Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre enchantée

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Céosus
Dieu Fondateur
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Lun 18 Juin - 13:36

Le membre 'Warui Sytha' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Esquive' : 3, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t104-ceosus-dieu-du-ciel
Warui Sytha
Future matriarche du clan Sytha
avatar

Messages : 537
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Lun 18 Juin - 13:50

Ça pour se vanter, Gersemi ne se gênait pas vraiment. Elle avait de bonnes raisons de le faire. Elle était douée dans ce qu’elle faisait, elle avait des millénaires de connaissances à sa disposition et sa mère qui avait étudié les signes familaux avec bestemar Freya. Avec Zima, elle apprenait à sortir du cadre rigide que ces millénaires avaient imposé sur les Sytha. Mamma était très douée et peut-être une maître magus, mais elle suivait des chorégraphies à la lettre, là où sa fille apprenait à y mettre plus d’instinct pour un flot plus fluide et moins prévisible pour qui savait se battre contre un Sytha. La petite avait cet avantage. Les enseignements de sa tutrice étaient plus compréhensibles pour elle qui avait un esprit très tourné vers le pratique. Elle était un peu prodige à sa façon. Elle voyait la magie élémentaire tous les jours mais la magie d’altération, ça c’était moins commun par chez elle. Et que Leif veuille bien lui montrer ce soir, elle en brillait de joie. Elle grimpa volontiers une nouvelle fois sur les mains du askefelt, prête à s’élever une fois de plus et défier la gravité. À un… deux… et trois! Et… Leif y alla si fort qu’elle fut prise de court et ne put réagir en conséquent! C’était trop haut et toute tentative de se stabiliser résultèrent en Warui atterrit face première avec un ‘clap’ retentissant. Ouch! Ça faisait mal une masse d’eau sur le museau quand on tombait à toute vitesse. La Farid albinos s’ébroua en se tenant le nez.

- Ouch…

Rhyas lui frotta le museau pour apaiser la douleur.

- C’est pas le plat de la hache du Ulvjeger que ta mère a reçu sur le nez, la consola la Farid charbon. Ça ça lui a causé des saignements, elle avait tellement mal qu’elle sentait plus rien.

Gersi se souvenait de cette journée-là. Mamma avait été au dos en plus d’avoir eu le nez ‘écrasé’. Au moins c’était seulement de l’eau, et de pas très haut. Warui examina son museau dont la douleur se dissipait déjà. Sa tante leur fit signe qu’il était temps de sortir et se sécher. Warui se fit, comme d’habitude, pomponner. Rhyas adorait faire ça. Elle le savait. Elle emmena sa nièce un peu à l’écart, derrière un grand buisson et serviettes pour qu’elle puisse se changer en paix. Une fois tous secs et changés, ils pouvaient monter sur les snødraks et commencer la promenade.

- Comment… est-ce que vous trouvez Alserd? Et le manoir? demanda Warui à Leif. Est-ce que vous aimez?
- Elleira n’est pas ‘trop’, j’espère? dit Rhyas au jeune adolescent. Je sais qu’elle a un côté théâtral un peu… fort, parfois. Mais elle a un coeur en or. Elle aime les gens. Elle adore sa famille, elle fait tout son possible pour nous garder unis.

_________________


Dernière édition par Warui Sytha le Lun 18 Juin - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t48-gersemi-warui-xiii-sytha
Alistair Berengari
Héritier tenace
avatar

Messages : 89
Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Lun 18 Juin - 17:48

Je crois avoir senti mon coeur cesser de battre un bref instant. Probablement trop bien plongé dans l'ambiance festive, je fis littéralement voler ma fiancée dans les airs. Heureusement que l'eau était là pour la receptionner. Trop surpris par ma bétise, trop idiot pour sortir de ma phase d'arrêt mentale ou je ne fis qu'observer la pauvre Warui battre des bras en barssant du vent, je ne me décidai que trop tard à m'avancer pour tenter de la rattraper. Le bruit sourd lorsqu'elle atterri me fis baisser les oreilles et serrer les dents... ça avait dû... être particulièrement douloureux. Mais le spectacle avait été présent: on ne pouvait pas le nier. Quel imbécile parfois... vivement que je sorte de l'adolescence pour y gagner en maturité, je vous le dis. Je m'approchai pendant que Rhyas, m'ayant devancé, massait le museau de la jeune Sytha.

- Je suis vraiment désolé, Warui. Quel imbécile je fais. J'éspère qu'il y a plus de peur que de mal.

Je n'allais pas échapper à la taloche derrière le crâne offert gracieusement par ma Laerer. Mais elle paraissait tout de même légèrement amusée par la stupidité de son élève. On avait fini par quitter le bassin, allant nous sécher, nous changer et rejoindre les vouivres qui nous avaient attendu patiemment tout en surveillant les lieux de leur regard perçant. Leur éducation était sans faille. Nous reprîmes notre envole, retrouvant nos montures respectives. Nos pieds quittant le sol, je ne pu m'empêcher de glisser un coup d'oeil vers l'arrière, en direction des sources dont nous nous éloignions progressivement. Cela avait été un bonne expérience. A retenter mais en évitant d'éjecter sa jeune fiancée en dehors de la carte. Des questions m'étant destinées m'éveillèrent de mes réflexions.

- Le manoir est vraiment un endroit splendide. Répondis-je à la jeune Sytha. Chaque fois que nous croyons connaitre les lieux, de nouveaux espaces nous démontrent le contraire. C'est une redécouverte constante: une vie ne suffirait pas pour inspecter chaque pièces le composant. Pour ce qui est d'Alserd... je me souvins de la journée de la veille, ainsi que du soir ou j'étais parti en quête du petit frère de Zima. Les habitants sont d'une gentillesse incroyable. Que votre frère Asger ai pu accéder à une formation auprès d'un forgeron est tout aussi intéressant: il est rare que les enfants de grandes personnalités politiques choisissent un apprentissage en artisana. Cela vous rapproche un peu plus du peuple, ce qui vous permet d'attirer davantage leur confiance. Je trouve cela honorable. Mise à part la belle bourse offerte sans même en compter le contenu, mais passons, ce n'était qu'un détail. La question sur le comportement de la Jarl me fit sourire. Il est vrai que la Jarl semble avoir un gout prononcé pour le grandiose. Mais je comprends le besoin de s'affirmer ainsi: la première rencontre, le premier regard sont très important et démontre bien souvent qui nous sommes. Il faut qu'elle montre aux yeux de tous qui est la chef en quelque sorte. Le premier regard... cela me rappela la mise en scène organisée dans la cours par les soins de Zima afin de me présenter à Warui. Mais vous êtes tous tellement soucieux des autres, à l'écoute. C'était ici que je m'étais senti exister réellement. Pour moi-même. L'acceuil dont j'ai eu droit n'a pas de mot pour la décrire, tant elle était... magique ? A peine entrée chez vous que l'on se sent presque comme membre de la famille. Terminai-je tout bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warui Sytha
Future matriarche du clan Sytha
avatar

Messages : 537
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Lun 18 Juin - 19:37

On ne pouvait pas nier que Leif était soucieux du bien-être de sa future épouse. Rhyas lui accordait ceci. Ils se connaissaient depuis moins d'une semaine et déjà il faisait son possible pour prendre soin d'elle. Les flammèches de l'amour n'étaient pas encore existants mais celles de l'amitié, oui. Le jeune Berengari ne pouvait cacher ses réactions et son langage corporel, Rhyas voyait bien qu'il avait la petite albinos à coeur. Tout irait bien, se disait-elle. Tout irait bien, les deux enfants avaient compris que la meilleure façon de s'y prendre étaient d'être eux-mêmes et naturels. Leif pouvait être rassuré: plus de peur que de mal. À dos de snodrak, Warui regardait les arbres défiler sous leurs yeux. Les bêtes volaient paresseusement au-dessus de la voûte verte foncée parsemée de brunc et de gris avec quelques taches blanches de neige qui fondait pour laisser place à la verdure du printemps qui emmènerait l'été et ses journées chaudes. Là ça vaudrait la peine d'aller au bord de la mer et de goûter le sel. Jusque là, les sources remplissaient ce rôle. Il y en avait plus que le bassin où ils s'étaient arrêtés. Maintenant dans le ciel, on pouvait voir le réseau de plateaux et des formes blanches, brunes, rousses et bigarrés dans un coin éloignée des bassins. La meute d'Odin. Ils étaient tranquilles dans leur coin, ils ne dérangeaient personne, et les Farid les laissaient en paix, les cinq snodraks contents de porter et guider leurs ridders parmi les nuages de coton blanc.

À chaque étranger avec qui elle pouvait un moment, Gersemi lui demandait ce que cette personne pensait du manoir et d'Alserd. Elle ne pouvait réprimer cette élan de flatterie quand on complimentait son chez-soi adoré, sachant qu'un jour tout ceci lui serait sien. Tous ces gens qui partageaient leurs impressions, leurs expériences, leurs points de vue. Elle était que Leif soit sous le charme de l'endroit. Elle n'imaginait pas si il avait été repoussé par le manoir ou la ville. Elle pouvait comprendre que Syab n'était pas pour tout le monde.

- Asger a toujours aimé les oeuvres en métal, dit Warui. Il disait qu'il voulait être un grand artisan du fer et créer des merveilles. Quand il a eu 13... ou 14 ans... il est allé voir Thomas, sans le dire à Mamma.
- Et après il est revenu, dans le hall et tout, comme si il avait une audience, avec Ellie, ajouta Rhyas, pour lui annoncer qu'il avait trouvé un maître qui avait accepté de lui montrer la forge. Thomas avait déjà dit oui. Elleira ne l'a pas empêché. Il aurait fugué en douce du manoir pour aller en ville si elle aurait décrété que non, alors à quoi bon refuser? Astrid avait 16 ans, elle était déjà avec Bjorn et ils parlaient de partir d'Alserd pour s'établir à Embla. Comme cadeau de mariage, Elleira leur a acheté une taverne. Et ils ont leur commerce depuis.

Quand Mamma voulait gâter les gens, elle ne voyait pas le fond de ses poches. Mais à se souvenir de ce qu,elle avait demandé à Zima, Warui se demanda si Mamma voulait économiser préemtivement ou si c'était urgent. Elle espérait que non. Ilsavaient beaucoup de gens qui dépendaient d'eux. Rhyas acquiesçait aux commentaires de Leif au sujet de sa lille soster.

- Elleira... commença Rhyas qui cherchait ses mots.

Elle guida Heinrisk pour qu'il se rapproche d'Heimdall tout en gardant le même rythme.

- Comment dire... l'attaque de la Secte d'Arendes sur les Sytha n'a jamais été un secret. Elleira et moi ne l'avons jamais caché. Une part de comprendre Elleira demande de savoir ce qui s'est passé. Nous sommes les seules Sytha qui avons survécu au massacre, j'avais 20 ans et Elleira 12. Elleira prit le trône à 12 ans et a tout remis sur pied, avec moi et Surric. Elle devait en mettre la plein la vue et l'habitude est restée. Elle a du refonder le clan, elle et Surric. Pour elle, pour nous, la famille est devenue très importante, plus qu'avant.

Quand Mamma et Pappa parlaient des besteforeldre, des onkler, des tantes, des soskenbarn, le manoir était plein de Sytha. Ce serait au tour de Warui de montrer qu'elle pouvait prendre la relève, et de continuer l'héritage familial.

- Notre mère, nos besteforeldre, nous ont toujours dit, que sans les gens qui accomplissent les tâches nécessaires à notre bien-être, nous ne sommes rien. Elle juge un leder par la façon qu'il traite son peuple, pas ses pairs.

Leif avait pu voir cette pensée, dès le premier jour de sa visite. Il en avait été témoin de ses propres yeux. La Farid noire n'entendit pas les dernières paroles du jeune Berengari, mais Gersemi, oui.

- Parce que tu fais déjà partie de la famille, lui dit la petite femelle blanche en prenant une de ses mains.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t48-gersemi-warui-xiii-sytha
Alistair Berengari
Héritier tenace
avatar

Messages : 89
Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Mar 19 Juin - 7:02

Les paysages qui nous étaient donnés de voir et d'admirer différaient à chaque battement d'ailes des vouivres nous transportant à travers les épais nuages duveteux. C'était une sensation qu'il ne m'avait jamais été donné de ressentir: voler et laisser libre cours à son imagination, laissant ses pensées flotter légèrement au grès du vent. La neige fondait à vue d'oeil: annonce d'un printemps déjà bien installé d'après la température adoucie et le soleil nous faisant grâce de sa présence, illuminant les vastes contrées entourant le domaine des Sytha. J'était bien, terriblement bien. Je me sentais à ma juste place. Rhyas et Warui m'avaient écouté sans dire un mot, sans me couper et, une fois mon discours terminé, avaient pris soin d'y apporter quelques explications. Mais elles semblaient satisfaites de mes propos. J'éspérais pouvoir, moi aussi, un jour faire visiter Skavot à la jeune Sytha. Sortir, découvrir le monde en dehors de ses murs allait être une bouffée de fraîcheur et de renouveau. Mais dans un sens, je comprenais le désir de sa mère à la garder près d'elle. Il était vrai que leur histoire, les morts qu'ils avaient dû subir, le rôle important qu'Elleira avait dû endosser à un si jeune âge... cette femme n'avait pas eu d'enfance et perdu la majorité de sa famille: d'ou sa passion et l'hardiesse qu'elle mettait afin d'offrir aux siens une enfance dont ils pourraient tirer de bons souvenirs et une vie paisible et heureuse. Je n'avais pas connu ça, je n'avais aucun droit de juger ses actes en cette heure. Elle faisait son possible, ce qui lui semblait être le meilleur en l'instant. Mais elle était peut-être justement un peu trop gentille et claimante, un peu trop protectrice auprès de sa cadette qui, surveillée ainsi, ne pouvait se developper une véritable personnalité. Une âme se forge avec ses découvertes, les idées naissent à partir d'autres visions du monde. Warui prit ma main, m'éveillant de mes réflexions et me ramenant à la réalité. Me laissant porté et guidé par les Sytha, je ne pu que lui sourire et répondre le plus sincèrement du monde:

- Merci. Merci pour tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warui Sytha
Future matriarche du clan Sytha
avatar

Messages : 537
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Mar 19 Juin - 13:38

Il avait été considéré comme un membre de la famille avant même qu’il pose ses griffes sur la pierre du seuil d’entrée. Dès que sa mère était venue proposer sa main avec celle de l’héritière de Wotkal. Les Sytha ignoraient comment étaient les Berengari entre eux, ils ignoraient comment Leif avait été élevé et traité, mais ils voyaient un peu de son passé quand il était émerveillé par eux. Pas leur exploits ou leur statut, mais eux-mêmes en tant que personnes. La proximité qu’ils avaient entre eux, cet attachement, cette complicité. Elleira portait un masque devant les envoyés officiels, son peuple et son clan méritaient de la voir elle. Et cette façon de penser, Warui l’avait adoptée. Rien n’aurait pu empêcher la petite de mettre un masque mais à quoi bon? Parfois, il fallait être soi-même dès le début. Gersemi resserra doucement son étreinte sur la main de Leif quand il la remercia. Sa sincérité, c’en était poignant. Il n’avait pas une relation semblable avec ses parents? Ils étaient distants? Ils ne semblaient pas dysfonctionnels mais peut-être plus… tournés vers le côté pratique? Il découvrait un autre univers familial duquel il arrivait en étranger pour y être accueilli comme si il était né entre les quatre murs de la chambre rouge. Il avait beaucoup de valeur pour les Sytha, il en avait de plus en plus aux yeux de sa fiancée. Même mariés, il ne prendrait pas le nom de sa future épouse, ni ses couleurs, mais il n’en serait pas moins l’un des leurs, s’il le désirait. Le manoir serait sa demeure, son domaine, ainsi que Wotkal lui-même. Il perdait droit aux terres des Berengari, par contre.

Les bêtes descendirent et perdirent de l’altitude doucement et tranquillement. Ils se posèrent sur l’herbe verte et humide de la fonte des neiges. Ils étaient dans une clairière, pas trop loin des sources. Il y avait des arbres bourgeonnant et des sapins, ainsi que des arbres fruitiers. Ces arbres gardaient leur feuillage toute l’année et produisaient leurs fruits durant l’hiver et l’été, mais ils étaient meilleurs en hiver. Il y avait quelques pommes encore prêtes à être cueillies, toutes rouges comme des rubis. Heimdall s’approcha d’un arbre, planta les griffes de ses ailes dans le sol et se souleva avec ses pattes pour permettre à Leif et Warui de prendre quelques fruits comme butin. La petite snøvixen croqua avec joie dans la sienne. Sucrée et juteuse à souhait!

- À Skavot, chez toi, c’est comment? Avec… ta famille? demanda Warui au askefelt.

Parce qu’elle ne pouvait s’enlever la sensation qu’il n’avait pas une relation aussi privilégiée avec ses parents.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t48-gersemi-warui-xiii-sytha
Alistair Berengari
Héritier tenace
avatar

Messages : 89
Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Mar 19 Juin - 18:58

Peu de temps après, les vouivres descendirent progressivement et avec souplesse, rejoignant le sol d'une vaste clairière parsemées d'arbres et de sapins. Warui me lâche la main, cette dernière s'étant révélée être plutôt rassurante. Les Sytha étaient vraiment pleins de ressources. Je me demandais comment Asta percevait les choses, si, elle aussi, trouvait finalement que cette famille sur qui bon nombre d'individus ne prêtaient qu'un regard mitigé si ce n'était sarcastique se révêlait être un refuge plus qu'acceuillant à tous les niveaux. Lorsque j'avais eu l'occasion de poser quelques questions concernant les Sytha, je ne m'étais déjà pas arrêté sur les réponses qui m'avaient été données: elles différaient bien trop d'une personne à une autre. Certains leurs vouaient pratiquement un culte quand d'autres les considéraient comme des barbares. Si je trouvais le premier cas exagéré, le second m'en était dorénavant offensant à l'égard de cette famille si ouverte et aimante. Comme quoi, on ne pouvait se fier aux paroles et aux ouies dire mais uniquement qu'à ce que nos propres yeux pouvaient observer et apprendre.
Arrivés sur la terre ferme, les vertes odeurs de sapin m'emplirent les narines de leurs senteurs boisées. J'adorais ces effluves typiques du nord. Mais il n'y avait pas que des épineux qui nous faisaient grâce de leurs présences: des arbres à fruits déjà, pour quelques uns chargés venaient nous faire saliver, nous invitant à ceuillir les mets sucrés pendant de leurs branches. Les vouivres ne se firent par prier, Heimdall, dont nous n'avions toujours pas quitté le dos, nous permit une ceuillette plus aisée en se soulevant sur ses pattes arrières. La bouche pleine et nos estomacs plus que ravis de se remplir après tout ce que nous avions dépensé lorsque nous étions aux sources, Warui me posa ensuite de nouvelles questions. Cette fois, non pas sur Alserd ou sur les Sytha, mais davantage me concernant. Je n'aimais pas forcément parler de ces choses, ne souhaitant pas me plaindre pour un rien: j'étais loin d'être malheureux si l'on devait comparer mon cas à d'autres. Par exemple: je pouvais voyager aisément sans entrave contrairement à la jeune héritière. De plus, Asta m'avait suffit amplement jusqu'à maintenant. Je ne manquais de rien.

- Skavot est une région ou sont implantées mes racines, il va de soi que j'en admire chaque coin et que j'en connais bon nombre de détail. Je serais sûrrement capable de vous en tracer une carte précise tellement nous l'avons traversé de long en large avec Asta. Fis-je en glissant un regard amusé en direction de la concernée. Le temps y est plus doux, les animaux y sont donc probablement différents aussi. Nous avons beaucoup de lapin se ballandant dans nos champs. Ces derniers forment de multiples paysages ponctués de diverses couleurs en été. Les arbres sont davantage des feuillus, les vergers et les fruits abondent. Bien que j'ai un faible pour les épineux et leurs parfums rappelant les douces soirées d'hiver. Je souris, la famile... Je tentais de devier la conversation vers quelque chose de plus plaisant mais je ne pouvais pas non plus l'éviter eternellement. Pour ce qui est des miens, je dirais que c'est comme les paysages: il vos mieux que vous vous en fassiez une idée par vous même plutôt que de tirer des conclusions qui pourraient s'avérer trop rapides à partir de mes descriptions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elleira/Rhyas Sytha
Reine et Ombre de Wotkal
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 13/03/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Mar 19 Juin - 19:51

Rhyas regardait les jeunes barn, confortablement installés sur Heimdall. Le snodrak était parmi les bêtes les plus dociles du haras. Il n'était pas rare qu'il était assigné aux visiteurs durant leur séjour. Fafnir était un peu plus difficile et têtu. Ratatoskr adorait en faire à sa tête, Sif préférait les femelles et s'éloignait des mâles, même Surric quand elle était de mauvaise humeur. Chacun son genre. Heinrisk, le drak de Rhyas, lui allait comme un charme. Il lui obéissait au doigt et à l'oeil sans hésitation. Celui-ci se leva pour que la spion se prenne une pomme à son tour, pensante. Warui faisait bien de poser un tas de questions, savoir ce que les autres pensait de sa famille. Rhyas en avait entendu beaucoup. Il y avait les dissipelen de Warui, leur vouant un culte vu leur généalogie. Il y en avait qui venaient au manoir, comme pélerinage, ou prêter serment de foi. Tous n'étaient pas zélés non plus. Mais c'était de voir des gens de tout le continent. De l'autre côté, il y avait ceux qui les méprisaient. Certains arguments revenaient souvent: beaucoup utilisaient la carte qu'Elleira avait eu des enfants très jeune, encore enfant. Ou quand on chialait de Mamma qui courraillait parfois de gauche à droite, oui Mamma courait les pantalons et elle ne l'avait jamais caché. Rhyas avait un peu suivi dans ses traces. Elleira avait toujours laissé les remarques négatives lui passer par-dessus la tête mais vingt ans de critiques devenaient lourds à la longue. Alors, oui, il y avait eu des moments où la Dronning de Wotkal s'était emportée, comme le jour avec Dante, et avait grièvement blessé ses interlocuteurs, et même tué certains. Le mauvais côté de leur répuation devait venir de là, si on ne comptait les voix qui clamaient que leur prétention à un sang divin était sans fondement et qu'ils profitaient du peuple. Il y avait matière à parler et discuter pendant des longues journées. Peu nombreux étaient les étrangers comme Leif: soucieux de voir par eux-mêmes.

Rhyas l'aimait bien ce tenarig. Quand elle suivait le futur couple durant le visite guidée de Warui, elle avait un sourire sur le visage, les voir ensembles, si bien s'entendre, était beau à regarder. La mord ne voyait pas souvent sa niese s'ouvrir aux autres et la voir être elle-même lui réchauffait le coeur. Leif avait raison sur quelque chose depuis son arrivé, cependant: Bryn retenait Gersemi, et trop. Rhyas comprennait, plus que quiconque d'autre, pourquoi Bryn refusait de laisser sa yngre seule sans surveillance. Mais Gersemi avait besoin de voir le monde, elle aussi. Quand la petite albinos serait plus âgée, la Farid d'obsidienne espérait que la magus azurée permettrait plus de liberté. Avoir Nosha et Shasta nuancer ses convictions envers Davoh et Dalentour, Leif envers Skavot, Rhyas voyait sa niese apprendre et accepter ne pas tout savoir. Cette semaine n'avait été que bénéfique. Elle voyait les oreilles dressées de Warui, attentive au moindre mot que prononçait le jeune polymorfe magus. La morkmagasin pouvait lire sur le visage de la jeune brannmagasin qu'elle voulait voir tout ces lapins, et ces fruits et cette verdure. ses oreilles baissèrent légèrement quand Leif mentionna sa famille. Rhyas ne dit de son côté, lançant un coup d'oeil à Asta. Le Berengari ne le disait pas explicitement, mais elle comprit qu'il était peut-être plus proche de sa laerer que de ses parents, situation incompréhensible pour Warui qui vivait le contraire avec les siens. La petite tendit une pomme à Leif, pour le consoler?

- Quand Zalma sera moins fâchée envers Mamma, dit la petite snovixen. Je sais pas quand, mais ça viendra bien un jour. Ou s'il veulent venir faire un tour, on manque pas de chambres pour les invités.

Birger s'approcha de Rhyas pour lui murmurrer à l'oreille. La Farid noire s'approcha ensuite des barn.

- Avant de rentrer, est-ce que tu aimerais voir des drakridders à l'oeuvre dans le ciel? demanda-t-elle à Leif. Nos deux livvakt aimeraient te montrer leurs prouesses aériennes.

Elle lui désigna Asmund et Birger sur leurs draks qui agitaient leurs ailes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t208-elleira-sytha-reine-de-wotkal
Alistair Berengari
Héritier tenace
avatar

Messages : 89
Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Mer 20 Juin - 10:25

Tous s'étaient tranquillement posés, c'était certain qu'avec l'énergie que nous avions dépensé juste avant de reprendre directement les Draks, un peu de nourriture et de repos faisaient le plus grand bien. On devait d'ailleurs prendre soin de garder nos forces car la journée était loin d'être terminée enocre. Effectivement, l'entrainement de ce soir promettait d'être intense tant physiquement que mentalement. Si j'avais l'occasion, en plus de montrer de quoi j'étais capable, de pouvoir former à l'art du combat le petit frère de Zima, ça pourrait être amusant. Nous étions parti sur de mauvaises bases, mon approche s'étant faites beaucoup trop violement et étant venue bouleverser ses habitudes. Cela me donnerait l'occasion de me racheter et qui sait, peut-être nouer quelques liens avec le petit. Mieux je m'entendrai avec ceux résidants chez les Sytha, mieux tout le monde se portera: l'harmonie était importante dans une famille si nous voulions rester uni et former une chaine solide et sans faille. Rhyas s'était approchée, prenant part à notre conversation. Cela me rassurait d'avoir l'avis de plusieurs personnes, Warui m'avait écouté avec attention et n'avait pas souflé mot lors de mon discours, ni même insisté pour en savoir davantage sur mon mutisme vis-à-vis du cas de mes parents. Je lui en étais reconnaissant. Visiblement, nous n'allions pas tarder à rentrer. Le temps était passé à une vitesse incroyable, et on s'était amusé comme des enfants toute la matinée. Mais avant de reprendre la direction du manoir:

- J'en serais honoré !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warui Sytha
Future matriarche du clan Sytha
avatar

Messages : 537
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Mer 20 Juin - 13:18

Il n’avait pas besoin d’en dire plus. Warui respectait son silence. Il avait le droit. Écouter les gens était important pour garder des relations fortes et tout deux appliquaient ce principe de vie. Rhyas retourna auprès des deux livvakt et leur fit un signe de tête. Les draks s’élevèrent dans le ciel, sous le regard des quatres autres Faryd. Leif avait vu Freya faire des acrobaties aériennes, laissée libre à ce qu’elle voulait. Friede et Ymir avaient leurs maîtres avec eux pour les guider. Les deux bêtes commencèrent chacune de leur côté, avec leur voltiges et leurs pirouettes avant qu’on puisse se rendre compte que leurs mouvements étaient synchronisés et qu’ils en entamèrent d’autres en duo, les ridders guidant les snødraks avec facilité, ceux-ci répondant aussitôt à la moindre consigne silencieuse. Ils tournoyaient en rond, comme s’ils tentaient de garder un objet invisible dans le ciel. Les deux Faryd se levèrent debout sur leurs selles, serrant fermement les rênes, mais ils étaient bien sur leurs pattes, en train de surfer dans le ciel, se laissant aller à des manoeuvres plus périlleuses et rapides. Warui le regardait voler, les yeux brillants sous ses verres fumés.

- Je veux voler comme ça moi aussi… souffla-t-elle émerveillée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t48-gersemi-warui-xiii-sytha
Alistair Berengari
Héritier tenace
avatar

Messages : 89
Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Jeu 21 Juin - 9:10

A peine avais-je donné une réponse par l'affirmative que Rhyas alla transmettre le message aux dresseurs qui attendaient patiemment. Ni une, ni deux, ils montèrent sur leurs vouivres et les firent décoller aussitôt installés. Et quel envole ! A peine un léger coup sur les flancs des Draks que ceux-ci comprirent directement les ordres qui leurs étaient donné. Une fois bien haut dans le ciel mais à une bonne distance de vue, ils entamèrent leurs pirouettes et diverses voltiges plus surprenantes les unes que les autres. C'était époustouflant, ils semblaient avoir fait cela toute leur vie ou, du moins, s'entrainer avec ardeur tant la maîtrise et la synchronisation étaient parfaites. Ils paraissaient danser dans les cieux, ne faire qu'un avec leur monture. J'observer tout cela le regard pétillant et ne pu m'empêcher un bref instant de glisser un coup d'oeil en direction de Warui, toujours à mes côtés. Bien qu'elle devait voir cela relativement souvent, une passion et un émerveillement paplpable se lisait sur son visage. Elle ne voyait pas cela pour la première fois de sa vie mais cela était tout comme: en extase devant de telles prouesses techniques.

- Avec l'acharnement et le coeur que vous mettez dans ce que vous entreprenez, je ne doutes pas qu'un jour: vous le pourrez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warui Sytha
Future matriarche du clan Sytha
avatar

Messages : 537
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Ven 22 Juin - 17:49

Warui savait que son promis n’avait pas eu la chance de voir des drakridders très souvent, si Skavot utilisait surtout des chevaux. Obrina avait ses wulf, Davoh avait beaucoup de knørr et les deltaplane. Wotkal avait ses draks, grâce à la tradition familiale des Sytha. La taille du haras variait constamment et il n’y aurait pas de dragonneaux avant un bon moment. Le manoir n’avait pas place d’héberger une trentaine de draks à la fois, une quinzaine appartenaient à des ridders, plus les draks de Mamma. Il faudrait agrandir la volière et/ou confier certains à de nouveaux ridders. Le haras n’était pas aussi glorieux que durant les siècles passés mais l’excellente santé des bêtes était un sceau de qualité. Mamma pouvait être fière, et Pappa aussi. Ils travaillaient fort. Warui adorait les draks. Ils étaient de bons compagnons de jeu et de bons amis. Une peu rudes en jouant, mais qui pouvait clamer jouer avec des telles bêtes sur une base presque quotidienne?

- J’ai pas encore de drak, dit Gersemi à Leif. Mamma veut attendre que je sois un peu plus âgée.
- Ça viendra bien assez vite, ajouta Rhyas. Suffit de patienter, travailler pour.
- Mais je fais des efforts depuis deux ans et j’ai pas deux queues, gémit Warui les oreilles tombantes. Mamma en avait deux à 8 ans…

Rhyas se pencha vers la petite pour lui donner une bise sur le front.

- Patience, la rassura la spiøn, tu as un énorme potentiel. Laisses tes flammes te guider, naturellement, sans forcer, c’est le mieux. À ton rythme, et ça viendra.

La petite ne semblait pas convaincue, avec sa moue un peu boudeuse et incertaine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t48-gersemi-warui-xiii-sytha
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Sam 23 Juin - 19:40

Même si Leif est à peine écouté quand il expose son point de vue au sujet du duel, nous avons su viser juste et provoqué l'émoi général des gens assemblés qui se pressent tous autour pour, plus que la convaincre, obliger la jarl locale à recouvrer sa raison. Ceci fait, l'attablée rassurée et quelques plaisanteries échangées, nous commençons à ranger et tendre le couvert à la domesticité qui patiente. Nous quittons tous notre place ; mon frère attend que je sois debout pour faire de même et s'éloigner de la table, suite à quoi et alors qu'une petite albinos sautillante et guillerette accompagne un grand farïd gris curieux et optimiste hors des lieux sous bonne garde, nous nous approchons d'Elleira et nous tenons droits, attendant d'elle qu'elle précise sa pensée.

« Ma Dame, souhaitez-vous toujours requérir mes services ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t80-zima-shelumiel-targavin
Elleira/Rhyas Sytha
Reine et Ombre de Wotkal
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 13/03/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Dim 24 Juin - 5:18

Suivant sa fille du regard, Elleira déplissa ses vêtements une fois levée de table. Rhyas serait hors de sa portée de communication, si quelque chose arrivait, les adultes devaient réagir vite. La Jarl n’aimait pas être éloignée de sa stor søster à ce point, habituée à ressentir sa présence dans son esprit. Ça la mettait mal à l’aise. Elle réprima une mine inquiète, Surric lui donna un baiser sur la joue, il allait à la Volière et ensuite en ville. Elle restait veiller sur le domaine. Ses pensées envers les autres Sytha furent interrompues quand Nosha éleva la voix pour lui parler, Shasta à ses côtés. Elle les croyait déjà sortis et à leurs affaires.

- Oui, j’aimerais demander un coup de main, acquiesça Elleira à Zima. Je n’ai pas tout à fait fini les comptes. Mon bureau est dans mes quartiers. Est-ce que Shasta a terminé sa punition? Je dois avoir quelques objets qui pourraient l’occuper, si non, j’ai de la place sur mon bureau pour qu’il s’y installe confortablement avec l’espace nécessaire.

Pour ce qui était des objets, elle avait des jouets dans un coffre, quand Astrid venait avec les jumeaux. Et quand ses trois rejetons étaient des kits.

- J’apprécie, que tu acceptes de m’aider, la remercia la Farid cobalt.

Elle emmena les deux Targavin avec elle à travers les couloirs, jusqu’à sa chambre. La chambre rouge. La Porphyra. Ses meubles de bois rares, les décorations antiques, le grand lit, les fourrures. La pièce était grande, la plus grande chambre du manoir. Un côté de la chambre servait d’espace de travail, un bureau à tiroir, des chaise, des livres, des piles de papiers et de parchemins, des armoires où étaient rangés et classés des documents. Il y avait une pile qui restait encore à vérifier et ratifier. Elleira alla ouvrir les rideaux des fenêtres qui donnaient vue sur la ville, pour mieux éclairer la chambre. Elle invita les deux barn à venir s’asseoir avec elle au bureau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t208-elleira-sytha-reine-de-wotkal
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Dim 24 Juin - 18:34

Les yeux de notre jarl s'attardent encore sur la grand-porte bien après que sa fille a dépassé le seuil de celle-ci et n'est plus même visible depuis ici ; elle revient de loin quand nous la tirons hors de ses pensées où elle s'est enfoncée, s'attarde sur mon frère, puis moi, avant d'acquiescer et nous conduire jusqu'à ses quartiers. Quand elle aborde le sujet de la punition de Shelumiel, mon benjamin n'a pas besoin de se le faire dire pour prendre la tangente et revenir sans trop nous avoir fait attendre, les bras chargés du matériel qui lui servira à accomplir ce que je lui ai précédemment demandé.

« Shel saura s'occuper, ne vous inquiétez pas, » assuré-je.

Nous passons près de nombreuses portes avant de parvenir enfin à celle qui renferme l'antre de celle qui dirige les lieux ; quand le battant s'incline et révèle alors à nous les murs, les tentures et les fourrures de la chambre rouge, c'est à peine si j'ose exprimer les premiers mots qui me viennent et que je choisis de réprimer tantôt. Mes oreilles se contentent d'un recul comme mes yeux se posent sur le mobilier, aussi bien pratique que décoratif, l'agrément n'ayant jamais aussi peu impliqué l'utilité. Je suis invité à aider aux comptes, et me voici à estimer chaque parcelle de tout ce qui m'entoure en fonction de la cote actuelle tant des matériaux que des travaux qui ont été réalisés sur ceux-ci. Le bien, brut ou transformé, se voit vite analysé. Un rais de lumière vient traverser la pièce pour peindre à grands traits les livres, les plumes et la marqueterie d'un bureau qui exhale les arômes de plusieurs cires, tant celle qui sert à nourrir un meuble massif que le temps voudrait ternir que celle qui est employée pour soigneusement sceller dans leur intégralité les courriers envoyés. Elleira prend place ; invités à faire de même, nous nous asseyons et mon cadet dispose aussitôt son matériel pour poursuivre le travail interrompu plus tôt. Le son lent et appliqué de sa plume commence à s'élever depuis le papier. J'interroge :

« Ces comptes … sont-ils faits à titre purement utilitaire ou indicatif ? Personnel ou destinés à notre Reine ? Ou bien répondez-vous à des doléances ? »

Cela expliquerait l'invitation reçue à me présenter tout à la fois devant elle et ici.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t80-zima-shelumiel-targavin
Elleira/Rhyas Sytha
Reine et Ombre de Wotkal
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 13/03/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Dim 24 Juin - 20:48

Elleira était intriguée par ce que Shelumiel était allé chercher, des papiers et de quoi écrire? La Jarl savait que le petit mâle était illettré, à cause d’un handicap, le voir avec ce matériel la surprenait. Mais qui était-elle pour juger de la punition que sa blodsøster lui avait donné? Il avait volé des lettres, il devait écrire pour se repentir. Il y avait encore des lettres à écrire, sur le bureau. Sur ce bureau, la pile d’enveloppes déjà scellées. Moins haute que la pile de courrier à ouvrir et ouvert. Shelumiel déjà à ses affaires. La Farid bleue était curieuse, c’était vrai. Un coup d’oeil ou deux vers le snøfok, tout concentré sur sa tâche. C’en était adorable, moins quand on repensait à ce qui avait conduit à ça. Rhyas s’approchait de l’enceinte de la ville. Et elle ressentait plus sa présence dans son esprit. Elle avait toujours méprisé cette sensation. C’était un vide qui la mordillait à l’arrière de sa tête, une insécurité qui s’accrochait à ses pensées. Sans Surric autour, elle se sentait seule. Elleira prit une lettre déjà ouverte et une réponse à moitié rédigée.

- J’étais en train de réviser le budget, hier, répondit la magus à la jeune kjøpmann. Je suis en train comptabiliser les taxes mensuelles. Celles de Wotkal et des autres provinces, déduire ce qui va à Alliéa, ce qui va aux temples, ce qui va à l’Accord. J’avais commencé à répondre à quelques doléances, concernant surtout des bris saisonniers avec la fonte des neiges.

Les choses habituelles qui revenaient souvent. Une province ne s’entretenait pas toute seule.

- Des requêtes pour des ressources, aux différentes milices… et mes demandes de ressources envers Skavot.

Bryn eut une moue… inquiète quand elle mentionna les voisins.

- Zalma a décidé de me punir pour avoir accepté de prendre soin de vous. Ses prix ont monté drastiquement depuis quelques mois. Je regarde où couper dans mes dépenses, surtout les dépenses personnelles.

Elle était encore en mode ‘beaucoup moins de chocolat’.

- Je réalise que je suis biaisée envers mes dépenses, avoua la Jarl. J’ai besoin de quelqu’un… de neutre, d’impartial. Et de meilleur avec les chiffres que moi, avec plus d'expérience sur le terrain.

Songer à trouver un comptable ou un tuteur en mathématiques, coché sur la liste de trucs à faire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t208-elleira-sytha-reine-de-wotkal
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Mar 26 Juin - 18:24

Concentré comme il est sur sa tâche, mon jeune yngre ne remarque pas sur le moment les œillades curieuses qui viennent observer la liasse épaisse qu'il se charge de remplir, sa petite truffe maculée de toujours plus de l'encre que crache la plume quand elle vient gratter les pleins et les déliés. Quand les yeux du snøfok croisent ceux de la koboltrev, le premier prend des couleurs et fait un bouclier de ses bras autour du papier. Nous revenons vite au sujet qui nous intéresse ici : les comptes de la province, ainsi que les incidents dont il faudra compenser les dommages. À quelle hauteur et en quelle mesure les taxes seront touchées, c'est là ce que nous allons nous appliquer à découvrir … du moins jusqu'à ce que les remarques de la dirigeante du culte waruëen ne parviennent à me plaquer les oreilles sur l'arrière du crâne.

« Je suis navrée de devoir constater que nous vous coûtions cher, mon frère et moi ; je suppose que l'animosité de Zalma à votre égard n'est pas allée en s'arrangeant quand vous avez poursuivi sur votre lancée pour fiancer votre benjamine au jeune Berengari. »

Si la jarl skavote n'a réagit que dans le laps de ces derniers mois, nous aurions plus fort à parier que c'est cette goutte d'eau-ci qui a fait déborder un vase déjà plein à ras bord. Je m'abstiens toutefois de plus de commentaire à ce sujet, et préfère me montrer franche quant à l'affaire qui nous occupe aujourd'hui :

« Je crains que mon verdict ne vous fasse pas plaisir ; malheureusement, quand vous choisissez de dire vouloir couper dans votre caisse personnelle, je crois devoir vous rappeler que cette caisse propre comprend aussi les dépenses que vous faites pour votre famille … et non uniquement vous-même. »

Je ne suppose pas même être l'investissement le plus coûteux du lot.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t80-zima-shelumiel-targavin
Elleira/Rhyas Sytha
Reine et Ombre de Wotkal
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 13/03/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Mer 27 Juin - 2:50

Dès que les regards du snøfok et de la koboltrev, Shasta cacha ses écrits et Elleira retourna à ses affaires. Si le jeune mâle voulait lui cacher, libre à lui. Elle n’avait pas à l’obliger à lui montrer. Sa punition était moins exténuante que celle de Gersemi mais non moins importante. Les oreilles encore plus basses que d’habitude de Zima…

- Ce n’est pas de votre faute, dit la Prêtresse à la jeune alkymist en réponses à leurs oreilles basses et leur mine déconfite. Ça aurait été quelqu’un d’autre, elle aurait fait la même chose. Je savais dans quoi je m’embarquais.

Elle ne regrettait rien. Ni quand elle avait répondu à Imbir quand il l’avait contactée, ni quand elle accepté de le rencontrer avec ses neveux, ni quand elle avait accepté de garder les barn chez elle au sein de son clan. Zalma était la gamine entre elle deux. Elleira se montrerait la plus mature du duo et montrerait l’exemple.

- Je dois avouer que de fiancer Gersemi et Leif n’a pas du améliorer son humeur, mais sachant que Leif perd droit à ses terres familiales doit lui donner un sourire… victorieux selon elle.

Maigre consolation pour la Jarl de Skavot. Mais si Zalma voulait se montrer puérile… elle, elle avait plus important à faire. Si elle embarquait dans le jeu de la Farid blanche et causait des conflits interprovinciaux, Sa Majestée ne serait pas contente. Déjà avec la visite des Ulvjegers... ahhh comme Zima avait raison… Bryn eut un soupir, envers elle-même. Elle prit une feuille où étaient écrits plusieurs montants et notes, une plume à la main. Les deux Targavin ne coûtaient pas grand chose. Deux bouches à nourrir, comme parmi tous les enfants du manoir. La fortune familiale allait bien, l’or des Targavin était un coussin financier très apprécié. Les revenus approchaient des montants de dépenses et avant que ce soit trop proche ou en déficit, Bryn voulait agir.

- J’ai songé coupé dans les importations moins essentielles et superficielles. Les viandes, les fruits, les boissons, les épices. Les bois, les pierres, les étoffes.

Remplacer son manteau? Pffft… non!

- Couper dans les sucreries…

Elle avait l’air si triste en disant cela et Zima savait à quel point la Farid cobalt aimait son sucre et à quel point elle y tenait. Surtout ces délices chocolatés mais ils coûtaient si chers…

- Je regarde ce que je peux remplacer des ressources de Skavot pour aller chercher à Obrina, Davoh ou Dalentour et Amaëna. Mais certaines choses restent essentielles.

Les Skavans avaient le meilleur gingembre, malheureusement.

- Ce qui coûte le plus cher… je me le cacherai pas; c’est moi qui dépense sans compter quand me prend l’envie, et c’est ce que je veux régler. Wotkal mérite ça, une Jarl capable de supporter sa province.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t208-elleira-sytha-reine-de-wotkal
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Sam 30 Juin - 17:48

La jarl ne me paraît pas saisir le cynisme dont je viens de faire montre ; je suis mi-figue mi-raisin quant à ce triste constat : en partie rassurée pour ce que mon effronterie aurait pu me coûter, mais surtout déçue que cette hardiesse ne suffise pas à réveiller notre dirigeante et protectrice, lui faire pleinement prendre conscience de ce qu'elle dit au sujet des deux jeunes Targavin dont le sort est lié au sien par contrat. J'abandonne ainsi vite mon idée d'attaquer les points qui me refroidissent par une ligne frontale et consens à écouter plus avant ses développements, au sujet des fiançailles, notamment.

« Leif perd ses terres avec cette alliance ? » répété-je, interloquée par un gain à ce point inexistant pour le jeune mâle, «N'est-il pas fils unique ? Ses parents vont devoir léguer ces droits à ses cousins, et il perd donc son futur titre. »

Mes oreilles, qui se sont un peu levées sous le coup d'une attention aiguë, retombent de façon asymétrique autour de mon visage alors que près de nous se poursuivent les petits grattements de la plume sur le papier sous les mains affairées de mon petit frère.

« Je regrette de devoir vous le demander, mais … Leif n'aura plus aucun statu, je veux dire, dans l'hypothèse où le mariage ne se fait pas ou bien, » et là je touche à l'idée qui m'est venue de prime abord sans que je puise en arrondir les bords, « dans le cas du décès de Warui. Avez-vous pensé à la manière dont serait pris en charge le consort, et dont cette crise serait gérée ? »

Des Sytha sont déjà tombés par le passé ; il est sage de ne pas passer cette possibilité sous silence … mais ici peut-être trop délicat pour une personne telle que moi. Je perds un peu de ma pitié et remets à plus tard mes éventuels élans de compassion quand le détail de ces coupes budgétaires est dressé par la dirigeante. Je m'interroge sur ce que trancher purement et simplement dans les importations agroalimentaires pourrait offrir comme latitudes supplémentaires au pouvoir et, finalement, quel lest doit être largué, pour quelle altitude mais surtout pour arriver où. Si la jarl doit avoir raison, c'est sur le dernier point, et que je lui accorde très volontiers. Sous les tresses, les breloques et l'épaisse tignasse brune, il y a des rouages très grippés qui se mettent en branlent, chauffent et carburent à leur maximum. Tout à mes réflexions, mes deux bras croisés sur ma poitrine qui cliquettent sous le poids des bracelets, je me suis renfoncée dans la garniture moelleuse de ma chaise et laisse échapper, sur mon ton le plus détaché :

« Si vous vous inquiétez pour votre gingembre, puisque c'est un rhizome tropical, soyez assurée que les épices de cet acabit seront accessibles en bien meilleure qualité à Hyi, Tharen ou Danlentour … même si le second télescope la majorité des importations pour en obtenir le monopole, que le premier a ses frontières fermées et que le troisième voit l'essentiel de sa production vouée aux exports finir au marché noir. Mais ce ne sera l'affaire que d'un peu de courrier. Ma grande question est …, »  suspends-je, le doigt en l'air quand celle-ci tombe : « pourquoi ces économies précisément ? Voulez-vous renflouer le trésor sans investir ? Ou souhaitez-vous placer plus d'or sur les dépenses liées à l'éducation ? Le commerce ? Les armes ? La santé ? La famille ? La justice ? La liste est longue, Dame Sytha, et je suis loin d'avoir une position aussi neutre que celle qui conviendrait à cette tâche de conseiller. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t80-zima-shelumiel-targavin
Elleira/Rhyas Sytha
Reine et Ombre de Wotkal
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 13/03/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Dim 1 Juil - 13:47

Tout ce qui était destiné au cynisme était passé par-dessus la tête d’Elleira. Il fallait dire, les deux femelles pouvaient avoir la tête dure et être échauffées. Dans les pensées de la Jarl, les deux barn étaient la racine d’un problème mais loin d’être un inconvénient. Le contrat était signé et l’or avait passé de pattes en pattes. Il était impensable de vouloir revenir en arrière. Et puis, Rhyas lui avait souvent dit, mais la brannmagasin était très capable de ne pas repérer les sous-entendus même quand ils étaient dirigés vers elle. Un exemple flagrant venait de se produire.

- Leif perd tout droit de régner sur ses terres familiales, répondit Elleira à Zima. Nul doute qu’il soit déjà au courant depuis que Runa l’a avisé du mariage. D’un côté, il ‘gagne’ Wotkal. Un bien grand mot.

Ragnar en était témoin. Même si le thane jouissait d’un certain pouvoir, Elleira avait droit de veto et de décision mais le Farid blanc savait user des bons mots. Aux doutes de la petite hasselkin, la Jarl baissa les oreilles elle aussi. À aller fouiller dans les Archives, nul doute qu’elle trouverait un précédent, mais cette pensée la troublait, à y songer. Et Zima n’avait pas tort. Dans l’éventualité que sa cadette… ne soit plus, Leif était à la merci de la perte de son titre et son rang social. Il avait déjà perdu ses chances d’être consort de Skavot avec l’exil de Ciel, perdre une deuxième fiançailles ou sa femme une fois marié… Elleira en eut des frissons qu’elle ne put réprimer. Le visage un peu crispé en pensant à ces possibilités.

- Si… cela arriverait avant… il resterait à Skavot et très probablement hériterait des terres des Berengari. Si cela devait après…

Chose à laquelle elle ne voulait pas penser mais qui était un souci à garder en tête tous les jours.

- Si… cela devrait arriver après… il garderait son futur rang de thane... mais Astrid me succéderait.

Le jeune askefelt pouvait avoir un avenir parfait, proche de parfait. Néanmoins si tout venait à tomber en morceaux… Changer le sujet de conversation était apprécié. Sa petite était hors de sa portée, sa søster de même et couplée aux réflexions de Zima, Elleira n’était pas concentrée comme elle devrait l’être. Pourtant, elle savait que Gersemi ne risquait rien avec trois ridders pour l’accompagner, en plus de Leif et Asta. La Jarl n’avait pas d’ennemis assez zélés pour être menacée sur son territoire. Il y avait ça de bien à ne pas chercher le trouble en premier.

Avec Dalentour qui cherchait à s’imposer sur le continent, nouer plus de liens était une façon d’être dans plus de faveurs et de pouvoir en profiter. Aller chercher à Hyii pourrait donner un petit coup de pouce étranger, plus risqué mais la récompense était la plus grande des trois. Tharen demandait un peu plus d’échanges de main mais elle achetait déjà quelques ressources de Tharen. Il fallait choisir où, et ce qui arrêtait Elleira d’aller vers l’Archipel était la valeurs des deux monnaies. Mais si elle cessait d’acheter, ou baissait ses achats, de Skavot, ce serait plus de ressources monétaires pour Tharen, cela aiderait à balancer un peu. Mais peut-être que Dalentour aimerait voir une de ses ressources mieux gérée. Et moins chère que Thare. Elle pourrait essayer vers Dalentour.

- Je verrai ce que je pourrais avoir des Dalentiens, dit Elleira.

Il y avait toujours les Targavin, si ses contacts avaient de la difficultés. Le clan de Zima était génial pour les lignes de commerce mais à trop se fier à eux, on finissait pas ne plus pouvoir se supporter soi-même.

- Avec les prix de Zalma, les dépenses avaient augmenté. Durant les récentes années, quelques infrastructures ont commencé à avoir besoin de réparation, il y a eu plus de naissances. Agrandir ou ajouter de nouvelles écoles, former de nouveaux professeurs, les quelques temples d’Arielle ont besoin de plus de fonds pour s’occuper des petits. C’est beaucoup de choses qui, ensembles, demandent une somme d’argent non négligeable, mais doivent être faites. Il y a une part de vouloir remplir les coffres, c’est vrai. Mais si je peux diriger mes dépenses vers des destinations plus rentables à long terme, je peux vivre avec voir le trésor moins garni pendant quelques années. Je préfère que Wotkal soit en santé. C’est que je n’aime pas où ça s’en va avec Zalma et je veux freiner la chute avant que ça devienne mortel.

Elleira griffona un peu sur sa feuille, rayant des passages, en écrivant de nouveaux, le son de sa plume s’ajoutant à celui de celle de Shelumiel qui était tout appliqué et studieux.

- Dalentour est un maître en ce qui concerne l'autarcie, je me demande ce que Wotkal pourrait leur apporter pour justifier des échanges constants entre les deux…

Fourrures? Viandes? Bois? Pierres? Minéraux? Bijoux?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t208-elleira-sytha-reine-de-wotkal
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Jeu 5 Juil - 20:50

Je hoche la tête au choix de la jarl, pour signifier que le nécessaire sera fait sous peu ; il ne faudra pas longtemps aux miens pour trouver ceux des leurs encore entre les frontières dalentiennes. Nul doute que mon propre sang saura se procurer les épices nécessaire à la bonne santé de ma protectrice : herboristes de métier, nous sommes très vraisemblablement les mieux placés pour nous procurer ces herbes et ces racines si précieuses.

J'écoute ensuite patiemment son état des lieux, son ambition qu'elle affirme au sujet des différents projets qui viendront sous-tendre ses futures questions et réflexions budgétaires : c'est dans le social qu'elle compte donc investir, et plus précisément dans une meilleure gestion de la jeunesse … une destination plus rentable à long terme selon ses dires et pour ne faire que la citer. Je regarde Shasta, tout à ses lettres soignées dans son coin ; je pense à Gersemi, qui se déplace au bras de son fiancé sur les chemins et les sentiers jusqu'aux sources de leur côté ; je garde le silence à leur sujet, me contente de prendre note de ce que souhaite et aspire ma souveraine, retiens un soupir.

« Je vous propose en tout premier lieux de faire l'inventaire de l'intégralité de vos dépenses régulières et exceptionnelles au sein du domaine, nécessaires comme subsidiaires, avant de devoir y faire quelques premières découpes : entretien du manoir, des boiseries, chauffage, nourriture dont viandes, céréales, légumes verts et légumineuses, boissons avec et sans alcool, friandises pour vous et vos proches, vêtements, soins à destination curative ou esthétiques, entretien du jardin, entretien du personnel et de ses locaux, armement propre et de vos gens, entretien des volières et des montures, entretien des canalisations et du système qui permet l'eau courante à tous les étages et dans toutes les chambres … ainsi et surtout que le coût des différents présents que vous vous permettez de faire malgré la situation qui semble présentement très critique. »

Et ce ne sont là qu'une poignée de tout ce qui fait encore fonctionner un manoir ; il n'en reste pas moins que ce sont là des pistes, ainsi que l'ouverture vers un sujet qui me tient à cœur d'aborder dès maintenant ; un sujet pour le moins brûlant. Nos broches d'or ainsi que les présents qui gâtent sans cesse la jeune Sytha puisent certes dans les caisses personnelles de la farïd bleue, mais celles-ci sont communes à celles des terres qu'elle administre ; comment pourrait-il en être autrement quand l'on fait profession de dirigeant, ce uniquement ? Je laisse encore planer un temps de pause, temps que prend mon interlocutrice pour s'interroger et songer peut-être à ce que Woktal a d'unique.

« Les draks, ma Dame. »

Je reprends après avoir fixé mes yeux dans les siens.

« Ce sont d'excellentes bêtes de monte, et votre haras est reconnu ; vous pourriez vous essayer au commerce de certaines portées, peut-être même proposer vos meilleurs mâles pour des saillies. Si vous ouvriez des compétitions ouvertes à tous ou en lanciez l'idée, soyez assurée que vous créeriez ainsi une demande supplémentaire. Vos draks sont ce que Woktal possède de plus unique, de plus propre à son territoire mais aussi de plus renommé. Ils sont comme les chevaux, et leur commerce peut s'approcher de celui de ces chevaux. »

Ma proposition ainsi énoncée, je m'aperçois m'être avancée jusque sur le bord de mon siège tout le long de ma tirade pour poser mes mains sur le bureau parfaitement vernis de la jarl, mes yeux brillants ; aussi, je me reprends moi ainsi que la tenue que j'avais adopté plus tôt, dans le fond molletonné de ma chaise. Ce haras a toujours été, comme le sont en tout temps les quelques biens d'intérêts qui semblent à jamais voués à ne jamais entrer dans l'engrenage commercial, un objet de convoitise pour les miens. Ces bêtes semblent toutefois tout à fait étrangères aux hauteurs de nos glaciers. Mon esprit tout près de vaguer, je reviens à un sujet dont il vaut mieux s'occuper incessamment sous peu plutôt que de le laisser s'infecter et s'enkyster sans rien n'en faire avant qu'il ne soit plus que le temps de regretter n'avoir rien fait. Tâchons de traiter dès maintenant les plaies d'aujourd'hui avant qu'elles ne deviennent tout à fait les nécroses qu'elles promettent d'être demain.

« Revenons à un sujet plus politique qu'économique, mais dont dépend tout autant l'avenir du peuple dont vous vous êtes portée la garante, » commencé-je, dans une attitude plus sévère qui ne devrait lui laisser aucun recul, « le cas de votre futur gendre, ma Dame, n'est pas à prendre à la légère. Il vaut mieux le clarifier dès maintenant avant qu'ils ne soit trop tard. Surric a ses terres en plus de son titre ; mais Leif n'est pas un Belac, et ne recevra donc rien de leur fief. Son titre ne sera-t-il donc que nominatif ? Sera-t-il seulement, sans terre ? De plus, vous abordez cette situation d'après le scénario selon lequel Warui décéderait de votre vivant et sans enfants : qu'en serait-il si la succession est d'ores et déjà faite ? Ou que sa descendance ne soit pas en âge de régner ? Qui s'assurerait alors de la régence ? »

Je pince mes babines déjà bien minces ; ces questions se posaient d'ores et déjà avant, mais j'ai désormais fait la connaissance de Leif, et me suis fait une idée du caractère du promis : je doute qu'il se contente de servir d'agrément dans un coin de l'Herregard le cas échéant ; ce serait là une option qui ne nous attirerait que son mépris et sa frustration, qui seraient de bien tristes fardeaux à ajouter au deuil frais du possible veuf.

« Leif s'affirme comme un jeune mâle particulièrement débrouillard et intelligent ; il comprendra vite quelle voie sera sans issue pour lui et attend plus de gratifications dans sa charge futures que celles du seul honneur d'épouser une Warui. Il ne voudra pas que son avenir ne dépende que d'une seule sans qu'aucune de ses actions ne pèse rien dans cet état de fait. Il pourrait être un brillant avantage pour les Woktans si nous savions comment en employer les forces ; mais il pourrait aussi en devenir le pire cauchemar si notre irréflexion et notre inaction devaient le trahir. Ne vous calfeutrez pas derrière la crainte de pouvoir perdre votre fille au détriment de ceux dont vous êtes plus responsable encore que votre propre sang et chair. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t80-zima-shelumiel-targavin
Elleira/Rhyas Sytha
Reine et Ombre de Wotkal
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 13/03/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Ven 6 Juil - 9:29

Une des choses constantes sur laquelle Elleira pouvait compter était les Targavin et la liaison qu’elle avait avec eux par l’intermédiaire de Zima. Ce sera un triste jour ici quand la jeune hasselkin se sera prouvée digne de rédemption et quittera la demeure ancestrale. Si Zima quittait le manoir. Si Zima arrivait à se repentir. Sachant que Warui serait attristée de voir sa meilleure amie partie, la petite serait heureuse pour celle-ci. Elleira lui souhaitait de trouver LA chose qui effacerait ses crimes. Autant elle aimait la présence des deux enfants, autant elle comprenait ce qu’ils devaient ressentir, coupés physiquement des leurs. Avec la branche à laquelle Zima appartenait, Wotkal aurait un bon apport de marchandises, la Jarl leur rendait service après tout. Elleira ratifiait et écrivait avec frénésie ce que Zima lui énonçait et qui n’était pas déjà dans ses notes, dans ce tas, un peu pêle-mêle, de papiers. Un léger frôlement d’une oreille à la mention de la situation financière, mais aucune remarque envers la jeune kjøpmann. D’autres auraient pu trouver le commentaire déplacé ou agressant et réagir violemment. Silencieusement, Elleira accordait raison à Zima et ça la petite le savait. Elle était brillante. Imbir n’exaggérait pas. Cumulées, les dépenses étaient… eh bien entretenir le domaine n’était pas peu cher payé. Et si la koboltvixen voulait améliorer sa province, il faudrait un revenu de plus. Et lucratif. Définitivement moins de cadeaux dispendieux… et de sucreries importées. Elle se félicitait intérieurement d’avoir décidé de seulement faire réparer les décorations du jardin encore viables. Celles qui étaient abîmées au-delà de toute raison seraient récupérées pour du bois de chauffage ou autre. Bijouterie et tout ça… Elleira portait les même breloques qu’elle nettoyait régulièrement, passant certaines des siennes à Gersemi, parfois lui offrant de nouvelles. Ça, ça ça passait par la fenêtre dès maintenant. Pour elle aussi. Un soupir mais un soupir en accord avec Zima. Elleira leva la tête de ses parchemins et regarda Zima dans les yeux quand la Targavin mentionna les draks. Après un moment de silence, elle expliqua sa proposition avec plus d’arguments.

Elleira posa sa plume sur le papier. Les draks... ils étaient une partie intégrale du manoir. Les Sytha en avaient toujours eu comme monture, ou du moins ça remontait à loin. Au règne de Lagertha Sytha, quand elle avait décidé qu’elle voulait un dragon comme les nouveaux dragonniers de son époque. Le haras était jeune, il remontait à Bestemar Asta. Mamma avait prit la relève et quand le haras avait presque tombé, Bryn l’avait remis sur pied grâce à Odin, Freya, Friede et Ymir. Tout le monde louangeait ses bêtes et il commençait à en avoir beaucoup, sans compter ceux de ses hommes. Tout ceci demandait beaucoup de viande pour les nourrir. Zima était sérieuse. Plus que sérieuse. Elle en avait des étoiles dans les yeux, envisageant déjà ce que de tels animaux pourraient apporter à Irracya, et Davoh. Les Targavins pourraient se doter de montures capables de les suivre dans leurs déplacements. Il s’agissait d’une idée à laquelle Elleira n’avait jamais vraiment songé, les draks étant presque sacrés au manoir.

- Valéria devrait pondre sous peu, et les rejetons de Sif ont un an. D’ici l’année prochaine, il devrait y avoir 10 dragonnets.

Avec presque autant d’adultes.

- Je crois déjà connaître un endroit qui serait très enclin à m’en acheter, dit-elle à sa charge avec un sourire en coin à ces yeux pétillants. Leur habitat naturel est les montagnes et les boisés, mais avec soin, ils devraient être capables de bien s’adapter à de nouveaux territoires.

Elle en glisserait mot à certains contacts. Elle savait qui. Odin serait rapidement désiré et elle pouvait aller chercher les dragonnets de sa meute et les autres pour garder le garad en santé.

- Bien gérés, les draks d’Odin sont une bonne ressource de sang frais.

Ils pouvaient faire fonctionner cette idée. Elle ferait fonctionner cette idée. Ce qui suivit méritait d’autant plus d’attention. De quoi remettre des choses en perspective, et les régler tôt.

- Surric est le troisième enfant de Catelyn Belac. Il n’héritait pas de leurs terres. Me marier lui a toujours été plus bénéfique. Mamma n’avait aucun mari et régnait sur Wotkal, laissant Bestefar et Bestemar être ses conseillers. Les autres avaient la province entre eux. Quand le clan est tombée, j’ai assigné les territoires à de nouvelles familles. Que Calder s’en souvienne…

Le thane semblait oublier à quelques occasions.

- Je vais demander à Leif s’il est au courant. Pour le territoire, rien ne m’empêche de lui en donner un, admettons, dans le cas où Gersemi décède avant d’avoir une descendance. Si il y a descendance, c’est leur enfant choisi pour régner qui prendra la relève. Si l’enfant, ou les enfants, ne sont pas en âge de gérer la province, la régence revient à moi en tant que matriarche du clan, quoiqu’il peut contester cette régence et assumer le rôle. Si on reste dans le positif, que tout va bien, dans le meilleur des mondes, Gersemi prend la tête de la province, Leif lui est second, un bras droit.

Mais Leif n’était pas Ragnar.

- À le voir, je doute qu’il serait contenté d’être consort, admit Elleira. Il est vif d’esprit, avide de connaissances, téméraire, futur maître épéiste. Il serait un excellent commandant militaire, à lui en laisser la chance.

Il voudra saisir quelque chose pour lui. Il voudra faire sa marque et laisser son nom.

- Il voudra chercher plus loin que d’épouser Gersemi. Je le sens déjà.

Les deux ensembles, adultes? La Jarl se doutait que le duo arriverait à remuer des eaux tranquilles dans lesquelles se cachaient des conflits n’attendant que d’être à découvert à nouveau.

- Je vais en discuter avec lui. Ce qu’il sait, ce qu’il veut, ce à quoi il s’attend. Il semble ouvert à la discussion, sans problèmes, ça devrait bien aller. Il a l’air… confortable, plutôt surpris. De l’accueil, de comment il est adressé, de l’attention qui lui est donnée. J’ignore comment est sa relation avec sa famille et ses parents, on dirait que de nous voir au naturel, et tu nous connais, le surprend.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t208-elleira-sytha-reine-de-wotkal
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Mer 11 Juil - 17:41

Entendre les gens au-dehors œuvrer à l'agrément du jardin m'inspire de poursuivre sur ma lancée ; ils sont sous les fenêtres de la Porphyra, se meuvent pour qu'enfin la terre qu'ils auront retourné leur paraisse donner une promesse : celle d'accueillir ce qui y aura été planté, pour qu'entre les rides de l'humus et des cendres, les semis poussent et pansent un décor encore désolé sous un délais qu'elle honorerait … du moins, c'est ce que ces paysans et le reste de la domesticité venue aider se permettent d'espérer. Combien de saisons, d'années devront s'écouler avant qu'un arbre fruitier ne vienne y repousser ? Des arbustes seront sûrement retaillés, mais aucun n'y sera probablement plus importé pour y être planté : ce qui a mis tant de temps à croître, grandir et fructifier s'est vu en un instant brûlé. Je décroche mes pensées de ce petit royaume végétal parti en fumés pour les faire converger toutes sur notre présent invité : ce jeune fiancé couleur de suie. Le mâle gris est un sujet qu'il convient de régler, et ce ici :

« Veuillez pardonner mon manque de culture ; je croyais que les départs de Surric se faisaient vers des terres dont il avait l'administration, » commencé-je, reprenant position, « passons, et permettez que j'appuie sur ce que j'ai déjà dit : il ne voudra pas d'une dépendance absolue à votre seul bon vouloir ; à vous, Gersemi ou même Astrid. Si vous deviez lui proposer un fief, quelques terres à gérer, soyez certaine qu'il y verra … peut-être pas une insulte, » tenté-je de nuancer, incertaine, « mais une marque supplémentaire de son attache à votre pouvoir. »

Le cas de Leif est tout particulièrement difficile : comment canaliser cette énergie, tout ce désir d'agir ? Le grand mâle, qui a encore l'air d'avoir poussé trop vite pour sa stature et ne s'est toujours pas défait de son enthousiasme adolescent, n'a eu besoin que de ces quelques jours pour nous montrer qu'il saurait s'asseoir derrière des liasses et des liasses de papiers, mais aussi qu'il se sentirait le besoin de tout vérifier sur le terrain pour prendre en compte les différentes vérités qui font un contrat : celle de la théorie, celle de la pratique ; celle qu'on observe par immersion, et celle dont on ne rend compte que par les chiffres. Je soupire, dépitée :

« Votre potentiel gendre n'aurait eu que des qualités … s'il avait été destiné à régner. Aujourd'hui, il est bien davantage une épine dans le pied, si vous me permettez d'appliquer cette formule un peu humaine. Il est un constructeur appliqué, et même très inspiré ; il pourrait beaucoup nous apporter. Et pourtant … je crains que ses talents ne provoquent un trop fort ascendant sur Gersemi, une fois celle-ci en place. C'est une vérité que je ne peux nuancer : il sera bien plus un dirigeant pour Woktal que ne le sera Gersemi, et il ne lui faudra pas longtemps avant de s'en apercevoir, s'il ne s'en est pas déjà rendu compte. Je ne peux en rien supposer quel pourrait être son agenda si, après l'avoir formée elle, ou avoir dirigé cette province depuis son ombre, ou même les deux, si après tous ces efforts tous leurs fruits devaient revenir à une héritière qui s'est détournée de la politique pour vivre en roturière ; je parle d'Astrid. Croyez bien que s'il devait survivre à Gersemi et s'apercevoir n'être plus rien ni pour vous ni pour les siens, lorsqu'il l'apprendra, il sera en position de force sur Astrid. Parce que tout ce qu'elle aura se réduira à une taverne, et que lui aura déjà Woktal. »

Le ton sombre et tristement prophétique de ces avertissements s'interrompt un instant pour nous laisser le temps à toutes les deux de parfaitement saisir l'ampleur de ce qui attend le sang des Sytha dans les années à venir si le pire devait se produire ; toutefois, je dois reprendre, et j'en suis meurtrie :

« Vous êtes le dernier rempart, mais vous n'êtes ni infaillible, ni même immortelle. Lorsque vous viendrez à tomber, plus rien ne pourra protéger ceux que vous n'aurez pas préparés. Ne donnez plus d'armes, d'argent ou de titres comme vous le faites : sans réfléchir. En cadeau. Voyez ces présents pour ce qu'ils sont : des pots-de-vin. Votre générosité est grande mais ne récompense que ceux qui vous sont proches. Vous devez vous rendre compte que vos terres sont trop vastes désormais pour être ainsi administrées comme le faisaient vos ancêtres, et acceptez de déléguer de votre pouvoir non à des domestiques, mais des salariés. C'est de cette délégation dont j'aimerais vous parler … mais qui risque peut-être d'interférer avec les voies que vous avez jusque là juré de conserver. »

Ce que je vais aborder m'oblige à inspirer comme si j'allais me jeter entre les dents rocheuses qui longent nos falaises, prier pour les éviter et trouver entre elles assez d'eau pour ne pas revenir mutilé … puissé-je seulement revenir de ce que je vais dire !

« Je propose un édit à vos lois concernant l'hoirie, pour que dans le cas où son époux devait survivre à Warui, les pouvoirs de celles-ci ne se transmettraient pas indivis à sa sœur, mais qu'il reviendrait à celle-ci la gestion de la part spirituelle qui échoit normalement aux Sytha en vertu du culte dont ils se sont faits les garants, et qu'à l'époux reviendrait la part temporelle. Bien entendu, si Warui devait avoir une descendance avant sa mort avec son époux, ces pouvoirs ne seront que régentés par les acteurs précédemment cités jusqu'à ce que ceux-ci soient en âge d'exercer. »

Ainsi les Sytha perdureraient, non en tant que jarls, mais au moins en tant que prêtres … ce qu'une trahison faite envers Leif ne garantirait en rien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t80-zima-shelumiel-targavin
Elleira/Rhyas Sytha
Reine et Ombre de Wotkal
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 13/03/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Mer 11 Juil - 19:27

Musique

Les mêmes sons parvenaient aux oreilles de la Jarl. Elle entendaient les Faryd se coordonner dans les jardins. Gersemi y avait mit du sien, ce n’était pas du travail de professionnel mais elle avait donné un coup de main et accéléré, juste un peu, le processus. Elleira s’était toujours considéré chanceuse que ses domestiques soient bien. Qu’ils soient heureux. Elle cherchait à rendre sa province heureuse, mais à plus grande échelle ça devenait plus difficile, en plus quand il y avait des querelles. Il y avait des plants ancestraux dans ce jardin. Malheureusement, la zone affectée était large, plus que ce à quoi on aurait pu s’attendre. Gersemi n’était pas faible en magie mais nécéssitait guidance et direction. Et ses flammes étaient si vicieuses pour une enfant si douce. En plus de dévorer la lumière, c’étaient comme si elle dévoraient la vie. À voir la terre grise et sèche qui ne pouvait plus rien accueillir. Le manoir s’en remettrait. Elleira espérait que Zima guérisse sans problèmes, en jetant un coup d’oeil à la patte emmitouflée de bandages. La koboltvixen serra les crocs. Si elle avait ressenti le remous d'émotions de Warui, si elle usé de sa magie pour voir l’aura de sa fille… elle aurait pu dépêcher Rhyas et elle-même accourir et arrêter son héritière et sans doute que Zima n’aurait pas été brûlée! Elle aurait pris les flammes à la place de la Targavin, elle aurait pu mieux les gérer ou les disperser! Elle ne voulait plus vraiment écrire, avec toutes ces idées noires qui remontaient à la surface alors qu’elles rebondissaient dans sa tête depuis cette soirée. Elleira voyait les portraits de ses ancêtres la fixer depuis les Archives, déçus. Se concentrer sur les traits de Shasta était mieux, lui donnait un bruit de fond qui enterrait le reste. Pour l’instant.

- Comment dire… commença la Farid azurée. Surric savait déjà que j’aurais droit de veto. Ses parents ne lui ont jamais caché et Mamma non plus.

Mais Nosha avait raison. Chaque province avait son propre système. Scolaire, judiciaire et social. Skavot ne fonctionnait pas exactement comme Wotkal, Davoh et Obrina non plus. Leif s’était fait dire qu’il marierait Ciel, certes pas un roi de Skavot mais proche du trône. Là, il on lui avait dit qu’il allait marier une future Jarl, une future reine de Wotkal. Et de plus, à l’origine, il devait héritier des terres de sa famille, tout ce territoire à lui, à diriger comme il voulait tout en restant dans les bonnes grâces de son Jarl. Il perdait tout ça et Elleira doutait, très fortement, qu’il abandonne sans se battre. Il avait élevé dans la perspective d’être indépendant et là se retrouvait au bout d’une laisse avec une carotte attachée au bout d’un bâton. À avoir été à sa place, Elleira aurait été furieuse. Elle pouvait comprendre le jeune askefelt de désirer plus. D’autant plus important de le prendre à part, sans Asta, sans Gersemi, et de lui parler, en tête à tête. Éviter de mauvaises surprises et être sur la même page.

- Un futur dirigeant que bien des peuples aimeraient avoir. Une part de moi est heureuse que Runa soit venue me voir. Jusqu’à maintenant, je suis vraiment contente de voir Leif ici. J’avais quelques réserves et c’était très… couillu de venir ici avec quatre gardes, sa Laerer et sans avertissement. Je lui lèverais ma couronne si j’en avais une. Les draks l’apprécient et n’ont pas de réticences envers lui, Surric m’a dit qu’il n’avait pas hésité à discuter et donner son point de vue et demander le notre. Ma… plus grand inquiétude… était Gersemi…

Pas besoin de faire un dessin.

- La voir avec lui, aussi naturelle, quand j’ai pu le voir face à face… j’étais… comblée.

Parce que la petite avait de la difficulté à s’ouvrir aux autres.

- Je vais prendre Gersemi à part. Que ce qui s’est passé dans les jardins ne se reproduisent plus. Leif semble l’avoir pardonnée… mais…

Elleira ne pouvait cacher son inquiétude, ni verbalement, ni corporellement.

- … si ce genre de choses se reproduit, combien de fois avant qu’il en ait assez et refuse d’accepter ses excuses? Jusqu’à quel point se laissera-t-il poussé par ses excès de colère?

Dont elle était la cause car elle avait rebuté à être sévère avec sa fille et que celle-ci ne savait pas gérer ses élans de frustrations. Elle devait y remédier. Avant que cela empire et que l’avalanche ne puisse être contenue.

- Je le vois déjà que entre eux deux… Leif est le plus disposé à être un chef. Et, effectivement, soit il l’a déjà compris, soit il le verra bientôt. À devoir laisser Wotkal fasse à nous, il aura sans doute déjà gagné le support du peuple. Reprendre la province pour qu’elle nous appartienne comme cela à toujours été devient difficile.

Il était temps d’inclure Gersemi dans la politique de la province. Si elle voulait éviter que tout tombe en miettes par sa négligence. Elleira savait qu’elle ne serait pas présente à jamais. Il arriverait un jour où elle rendrait son dernier souffle à son tour. Elle ne pouvait s’empêcher de ressentir un pincement au coeur, un noeud dans l’estomac, parce qu’elle voulait rester au-delà du temps qu’un Farid était destiné à vivre, si on oubliait les Archives, si on oubliait l’histoire, si on oubliait toutes ces choses du passé qui avaient un impact, ces connaissances, ces technologie, cette magie… parfois cette pensée la gardait éveillée la nuit. S’en faisait-elle trop? Se mettait-elle trop de pression sur les épaules? Gersemi s’acquitterait-elle de la tâche qui lui sera donnée une fois sur le Trône de Flammes de Wotkal? De garder les traces d’histoire en sécurité, garder les Archives en sécurité, renouveler le serment envers Warui? Elle avait besoin d’un verre d’eau, ses ruminations commençaient à lui donner une migraine. Et venait la question de gestion du territoire. Là où les Sytha avaient toujours régné sur toute la province, Ellie avait du prendre du recul et nommer d’autres pour l’aider.

- Je verrai, pour la distribution des tâches, répondit la grande Farid avec une inspiration fatiguée. Établir un réseau mieux structuré pour couvrir Wotkal. Moi qui déteste la bureaucratie.

Un regard vers tous ces papiers.

- Je vais commencer à asseoir Gersi avec moi, pour faire la paperasse. Il est temps qu’elle y soit initée. Je ne devrais pas être la seule à souffrir.

La proposition suivante de Zima était… inopinée. Brynhildr laissa la jeune hasselkin parler jusqu’au bout, attentive.

- Les Sytha ont toujours été sur le trône de Wotkal, dit-elle en regardant la jeune kjopmann dans les yeux. Depuis des milliers d’années, la sucession s’est toujours faite pour que le sang de Warui règne en maître sur la province, cette même province qui a été le lieu où Stryfe est tombé! Il n’y a jamais eu de distinction entre l’aspect politique et spirituel!

La Jarl se renfonça dans le dossier de sa chaise, perdant de sa ferveur. Elle se passa une main sur le visage, regardant d’un oeil absent les motifs dans les murs de marbre rouge. Cette chambre était un symbole. Tous les héritiers Sytha étaient nés ici. Depuis le jour où Warui elle-même avait donné naissance à sa fille à moitié divine. Elleira ne voulait pas voir cet endroit laissé à d’autres.

- Les Sytha ont tellement été associés à cet endroit, dit-elle préoccupée et les oreilles basses, c’est devenu notre identité. C’est comme si… perdre… perdre le manoir et le laisser à d’autres… nous enlèverait ce qui fait de nous… nous… c’est le premier endroit que j’ai tenu à récupérer et remettre en ordre. C’est toute notre histoire et nos exploits… c’est notre âme…

Moment de silence caressé par les discussions extérieures, la pièce était silencieuse.

- Mais… je préfère savoir les Sytha encore présents… que de voir ma famille disparaître dans l’oubli, avoua Elleira concernée. Je vais… je vais y songer… je vais en discuter avec Rhyas, Surric et les enfants. Je serai probablement en retard au náttmáll, ne m’attendez pas pour commencer à manger. Il faut que j’aille voir quelqu’un.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t208-elleira-sytha-reine-de-wotkal
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Mer 18 Juil - 13:42

La plume un instant auparavant si affairée d'Elleira a désormais cessé de gratter le papier ; ses yeux, quand ils ne se perdent pas dans le vague, parcourent la pièce çà et là sans jamais pour autant y trouver une accroche. Ils tombent parfois sur moi, ses mains, les miennes ou celles de mon frère. Sa voix est hésitante, chevrote presque et traîne quand elle se souvient de ce qui a été le cas de son époux ; elle reste songeuse encore un temps avant de reprendre au sujet de celui qui nous intéresse : Leif. En filigrane, et déjà derrière Gersemi. Mais je vois dans les yeux de la jarl comme j'entends dans ses développements l'étincelle d'une compréhension nouvelle qui active des engrenages jusque là inconnus au sein de sa machinerie. Je lui souris et acquiesce, me voulant apaisante après ce tour de force :

« Ce n'est là que pour parer à une éventualité, ma Dame, et vous faire un allié ; qui sait si, après en avoir soigneusement discuté avec le principal concerné, celui-ci n'aura pas lui aussi quelque chose à proposer ? »

Le silence retombe, lourd, percé seulement de quelques bruits aussi légers que l'est la poussière baignée de ce soleil doré qui nimbe la pièce par ses quelques rayons ; ceux-là, une fois dans la chambre, sont rouges comme l'est le sang. Quand les mots destinés à nous congédier s'élèvent, j'invite mon benjamin à me suivre et me lève ; voilà un moment qu'il a cessé de scarifier son papier, et je vois les buvards séparer chacune des pages terminées. Arrivée à la porte, je me retourne une dernière fois :

« Il faudra que nous reparlions des draks ; je serais toujours disposée à vous aider, à ce sujet comme pour tous ceux qui vous viendraient. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t80-zima-shelumiel-targavin
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre enchantée
Revenir en haut 
Page 8 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Hors-Jeu :: Archives-
Sauter vers: