Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre enchantée

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Alistair Berengari
Héritier tenace
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Dim 20 Mai - 19:06

Je continuai à suivre la Jarl parmis les étales, maintenant, on avait davantage le temps de se balader d'un pas plus modéré les courses étant faites. Ma remarque n'était pas passée innaperçue. Dans les faits, je n'étais pas forcément convaincu par la justification d'Elleira. Les deux enfants étaient punis, leur offrir quelque chose n'allait-il pas les conforter dans l'idée que, quand bien même leur conduite avait été déplacée, cela ne signifiait finalement rien ? La leçon allait être compliquée à leur faire comprendre. Récompenser quelqu'un parce qu'il avait bien accompli le but de sa sanction était bien étrange. Surtout que l'incident aurait pu prendre une toute autre tournure. Il ne fallait pas croire que j'en voulais à Warui, loin s'en faut. Nous n'avions simplement pas été élevés de la même manière, ce qui était parfaitement normal. J'observais attentivement les gestes et expréssion de la Jarl lorsqu'elle parlait de sa cadette. Je ne pu dissimuler un sourire emprunt d'une certaine compassion à son égard: une mère. Elle voulait protéger sa fille, sa petite dernière grandissant probablement trop rapidement. Et que faisait-elle en ce moment ? elle faisait visiter la ville au futur époux de cette dernière. Cela devait être une véritable plaie au coeur, qu'elle tentait de soigner par tous les moyens, cherchant à se rassurer. Malheureusement, en surprotégeant sa fille, elle empêchait cette dernière à s'ouvrir au monde, à s'épanouir.

- Je comprends pour les lettres. J'ai mis un point d'honneur à entamer cette relation epistolaire dans les plus brefs délais après l'annonce de nos fiancailles. Mes oreilles se baissèrent progressivement, tout comme mon sourire. Si cela semble déjà difficile à mon âge, je n'ose imaginer au sien. Je plongeai un regard résolu dans celui de la Jarl. Il s'agit de se soutenir, nous sommes deux et non seuls dans notre coin. Elle est mature, possède des qualités non-négligeables en combat et en maitrise de la magie. Ce spectacle dans la cour avait marqué mon esprit. Mes commissures s'étaient relevées. Je ne doute pas de sa force. Nous nous dirigions de nouveau vers les draks. Il faut que nous apprenions à nous connaitre davantage. La Jarl me tendit une brioche que j'acceptai avec appétit. Merci. Une fois monté sur nos monture respectives, je me tournai de nouveau vers Elleira. Mais soyez assurée, Jarl Sytha, que jamais je ne me montrerai désobligeant envers votre fille, plutôt mourir dans le déshonore que de la blesser d'une quelconque façon. Vous pouvez me faire confiance. Les vouivres battant leurs vastes ailes, nous retournâmes en direction du manoir, rejoignant les volières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elleira/Rhyas Sytha
Reine et Ombre de Wotkal
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 13/03/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Dim 20 Mai - 20:30

Rhyas connaissait très sa tâche, la même depuis dix ans, trente-deux si on comptait sa promesse précédente. Veiller sur Elleira et Warui. Là où la Jarl était allée avec Leif en ville, la mørder avait accompagné sa niese aux jardins, niese qui retint une exclamation horrifiée en voyant les dégâts. L’épicentre était noir là où la terre se grisait et redevenait verte plus on s’éloignait du point d’origine. Les décorations abîmées avaient été enlevées déjà. Pour être retravailléees, dit Rhyas, que tout ne soit pas perdu. La petit déglutit quand on lui fit signe de rejoindre les jardiniers déjà attelés à la tâche. Ce serait simple, mais long et fatiguant. Malgré ses membres toujours endoloris, elle commença à donner un coup de main, faisant de son mieux. Pelletant la terre stérile pour l’enlever, la première étape. Son estomac recommençait à grommeler, lui rappelant qu’elle avait à peine avalé quelque chose.

Rhyas était assise sur un des bancs intacts, surveillant les opérations. Il y avait des gourdes d’eau à disposition de tout le monde, remplies par les domestiques qui passaient par ici. Une petite forme blanche n’échappa pas aux sens de la mørder. La journée était déjà bien avancée quand le petit Targavin entra dans les jardins, portant un sac sur lui. La Farid d’obsidienne ne leva pas la moindre griffe, le laissa faire, mais le regarda aller et faire des signes envers Gersemi, tentant de diriger l’attention de la petite vers le sac, après quoi il repartit aussitôt, sa punition ne pouvait être finie si vite. Rhyas se leva de son banc pour aller chercher le présent du jeune barn blanc et constater qu’il s’agissait de nourriture. Tout le monde avait remarqué.

Elle appela la petite snøvixen, lui dit qui lui avait emmené un présent quand Warui fut à ses côtés, essuyant ses mains pleine de terre. Rhyas lui promit qu’elle avait le droit de manger, et qu’elle en avait besoin, personne ne lui en voudrait si elle manquait juste un peu de travail, travailler le ventre vide n’était pas sain. La jeune albinos mordit à pleine dents, avalant presque tout rond, sous l’oeil amusé de tout le monde. Elle reprendrait des forces pour le reste de la journée. Elle avait beau être petite, elle était tenace, elle était une Sytha.

**********
Elleira voulait toujours s’assurer que ses enfants comprennent le pourquoi, et c’était quand ils comprenaient pourquoi que leur mère le faisait savoir qu’elle était fière de leur réflexion. Warui serait récompensée pour avoir comprit la gravité de ses actes. Elle ne recommencerait plus. Elle espérait. Si Warui tombait de nouveau dans une crise de rage, espérons qu’elle serait arrêtée rapidement. À voir à quel point la petite était marquée par son élan de rage, ce n’était pas volontaire. Elle maîtrisait sa magie mieux que ça. Un pincement au coeur de ne pas être avec sa fille mais en ville. Si Astrid et Asger avaient toujours été proches de Ragnar, Surric, Ellie avait toujours été proche de Gersemi, depuis sa naissance, leurs personnalités, leurs goûts, elles se ressemblaient tant. Elles devaient apprendre à être séparées. Avoir un support émotionnel et psychologique en Zima et Shelumiel avait été plus que bénéfique, et Leif s’ajoutait. Avec une telle assurance, la Jarl ne doutait pas que le futur thane serait à la hauteur.

- Elle était incertaine si elle devait commencer ou non. Elle était tellement nerveuse avec la première lettre.

Elle l’avait aidé à la rédiger, cette lettre écrite et réécrite à maintes reprises pour être parfaite.

- Elle a mieux pris la nouvelle des fiançailles que je le croyais. Je sais ce qu’elle ressent, j’ai été dans la même situation.

Mais elle avait été fiancée encore un nourrisson, et avait connu Surric toute sa vie.

- Elle est capable de me surpasser. À huit ans elle était déjà capable de flammes qui m’a fallu deux queues pour y parvenir. C’est qu’elle a tant de magie qui bouillonne, c’est d’être capable de tout contenir et de bien diriger qui lui est difficile. Et elle apprend mieux avec la pratique.

Il avait apprécié le spectacle avait été impressionné par sa promise, à en voir ce sourire quand il mentionna les talents magiques de Warui. Elle savait faire preuve de force aussi quand il fallait.

- Viens aussi souvent que tu le souhaites, tu seras toujours le bienvenu. J’aimerais venir à Skavot, mais… en acceptant de protéger Zima, je me suis mise Zalma un peu à dos. Je ne serais pas la bienvenue, Warui non plus. Je préfère attendre que Zalma se calme avant d’oser remettre la patte sur ses terres.

La Reine de Skavot pouvait être terrifiante et l’une des rares personnes que la Valkyrie refusait d’affronter. Voir Leif s’investir autant dans sa relation avec Warui donnait espoir à Elleira. Il parlait comme un futur consort digne de ce nom, le futur prince de Woktal. Ils seraient bien ensembles. Si Warui ne l’aurait pas aimé, elle l’aurait su. Sa petite faisait confiance au rev aske. Les Berengari pouvaient être fiers de leur héritier. Il serait un grand consort dans quelques années, un pilier essentiel à la province et au royaume. Il lui rappelait un jeune Surric adolescent, assis à côté de son lit, qui lui tenait la main et lui promettait de ne jamais laisser ses côtés. L’étincelle était là, il ne lui restait qu’à grandir.

À dos de draks, ils regagnèrent les écuries, il était temps pour le náttmál. La Farid bleue fit un détour vers les jardins pour voir les jardiniers qui finissaient de remplacer la terre. Aucune trace de Rhyas et Warui. Elle les détecta à l’étage. Ellie dit à Leif qu’il pouvait faire une toilette avant le repas si il le désirait. Rhyas gardait la porte des bains pour les femmes. Warui devait y être, et comme de raison, la petite sortit, la fourrure gonflée, les yeux bouffis de fatigue, vêtue de son pyjama.

- Mamma…
- Eh… dit doucement Elleira. Les gars sont en train de finir de remplacer la terre, reste qu’à replanter demain.

La petite renardelle au pelage albâtre eut un sourire fier. Qu’elle perdit un peu en voyant qui accompagnait sa mère.

- L… b.. bonsoir, Leif, lui dit-elle en rosissant des joues un peu.

Il lui donnait des papillons dans l'estomac.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t208-elleira-sytha-reine-de-wotkal
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Lun 21 Mai - 5:24

Les heures passent et s'écoulent ; à intervalles réguliers, je m'assure de dénouer un peu les mains et les poignets de mon Yngste qui s'applique à u véritable travail de copiste. Il manipule les plumes avec lenteur et précision : il a approché sa truffe des différents parchemins ; concentré autant que nécessaire, ses grands yeux louchent parfois sur les pointes de métal qui lui maculent les vibrisses et le museau de petites gouttelettes noires. De la manière dont sa figure se mouchette progressivement, il me rappelle le jour où, tout petit encore, il avait commenté les robes léopard d'Appaloosa en transition via notre flotte. Quand la lumière au-dehors vient à décliner, je l'éloigne de mon bureau et lui retire les plumes des mains. Ses doigts et ses griffes ont absorbé plus d'encre que les feuilles qu'il s'est appliqué à noircir ; il a longtemps hésité sur la main à utiliser pour écrire, problème réglé quand je lui ai assuré que ce serait davantage du dessin et de la copie plutôt qu'une rédaction. Plusieurs fois, il a fallu recommencer intégralement une page ou deux, la faute à un pâté venu tout gâcher. Si, au début, il essayait de faire passer en douce ce genre de mauvaises surprises, elles ne lui arrachent plus qu'un soupir fataliste désormais. Buvards et ratés amoncellent le plancher autour de lui. Un coin de chiffon humide ne vient pas à bout de l'encre qui le teint çà et là ; nous abandonnons vite et prenons les couloirs en direction de la table. Le petit snøfok bâille souvent et longtemps, rendu las par ces trop longues périodes d'inactivité dont il n'a pas l'habitude. Des bruits venus de l'extérieur, les portes qui s'ouvrent et qu'on referment font s'exclamer mon lille bror : est-ce que tout le monde est rentré ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t80-zima-shelumiel-targavin
Alistair Berengari
Héritier tenace
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Lun 21 Mai - 17:15

Ce fut tout de même une bonne journée. J'éspérais avoir donné à la Jarl une bonne impression et ne pas être passé pour un rustre mal éduqué, me mêlant trop de ce qui ne me regardait pas. Cette visite m'avait non seulement permis d'explorer Alserd mais avait été particulièrement divertissante. Nous rentrâmes finalement, nous occupant des vouivres avant de rejoindre les couloirs du manoirs. J'avais eu le temps, brièvement lorsque nous passâmes au-dessus des jardins de contempler l'étendu des dégats causés par la jeune Sytha. Il était sûr qu'elle ne manquait pas d'énergie, mais cette dernière avait été dévastatrice, quand bien même les réparations menées l'après-midi étaient décelables. On pouvait affirmer que le petit Shasta et moi avions eu chaud le poil. Je ne pu empêcher un tic à l'oreille et ue légère sueur froide. Mais je me reconcentrai promptement sur la Jarl.

- Merci, je devais avoir des étoiles pleins les yeux, une après-midi qui ne manquait pas de découvertes. Alserd est vraiment une ville magnifique. Ce fut vraiment généreux de votre part d'avoir pris de votre temps pour me l'accorder.

J'étais sincère. Ils avaient tous réussi à s'adapter à ma visite avec une aisance remarquable. Pendant que nous avancions, elle me rappella l'essentiel avant de passer à table: se laver. Surtout que j'étais, ne l'oublions pas... un adolescent. Je n'osais pas même imaginer la nuisance olfactive que j'allais être si je ne prenais pas la peine de ma passer un coup d'eau.

- Effectivement, une bonne toilette ne me fera pas de mal. Juste le temps d'aller prendre ce dont j'ai besoin. Fis-je en indiquant le couloir qui menait à ma chambre.

Je ne pris guère plus de quelques minutes pour extirper de l'armoire des vêtements propres ainsi que de quoi me coiffer et me laver. Je mis tout mon matériel sous le bras, pris soin de refermer correctement la porte derrière moi et me dirigeai en direction des douches d'un pas empressé. Je rejoignis Elleira en chemin, juste devant les douches d'ou sortait une petite Warui les poils tout gonflés part l'humidité et la propreté. Je fis une révérence de salution à la future Jarl ainsi qu'à sa tante. La première avait l'air épuisé par sa journée de labeur et me fixait, toute timide.

- Bonsoir, mademoiselle Sytha. Je lui souris chaleureusement, tentant de la rassurer et de la mettre plus à l'aise. Du beau travail ce que vous avez commencé dans le jardin, ma dame. Je gage qu'un bon repas et une bonne nuit de sommeil vous feront le plus grand bien. Nous pourrons bientôt profiter tous deux de ces beaux jours de printemps qui s'annoncent. J'indiquai mes affaires encore sous le bras. Veuillez m'excuser mais je crois qu'une mission m'attend encore avant le dîner. Je ne tarderai pas et vous rejoins tout à l'heure.

Je n'en dis pas davantage avant d'aller prendre une douche de tous les diables, tentant, comme à mon habitude et en vain, de dompter cette crinière d'une qualité médiocre. Frais et vêtu convenablement, je pu rejoindre le reste de la famille d'une démarche souple et assurée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warui Sytha
Future matriarche du clan Sytha
avatar

Messages : 525
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Lun 21 Mai - 17:58

Les vivres que Shasta avait apportées lui avait fait le plus grand bien, elle en avait eu besoin. Elle avait pu regagner assez d’énergie pour endurer la charge de travail tout le reste de la journée. Une fois capable de se reposer, toute la fatigue accumulée l’avait assaillie et Rhyas l’avait aidée à monter les marches. Tata l’avait même aidée à se débarbouiller et se nettoyer. Il ne restait plus de traces de terre ou de gravier entre ses griffes et dans sa fourrure. Elle étincelait. L’odeur douce de son pyjama tout propre était enivrante. Rhyas l’avait laissée s’habiller et se sécher, veillant au grain. Et Mamma était revenue avec Leif qui se préparait à se laver un peu. Par réflexe, Gersemi agrippa le manteau d’Ellie quand le Berengari complimenta ses efforts de la journée.

- M… merci… mais il reste à planter de nouveau demain… après ça je devrais avoir fini, dit-elle au tout gris.

Elleira la caressa derrière les oreilles pour la féliciter. La petite ne put retenir un ronron. Une fois Leif dans les bains, Warui alla à la porte de Zima et Shelumiel et y cogna, laissant les adultes près de la porte des bains.

- Z… Zima? Shelumiel? Vous voulez vous laver avant d’aller manger?

Pappa venait d’apparaître sur l’étage, baillant.

- Eh, les femmes de ma vie!
- Je te croyais lié par contrat marital, plaisanta Rhyas.
- Okay, les deux femmes de ma vie et une grande soeur spirituelle, c’est mieux? rétorqua le thane blanc avec une moue amusée.
- Mieux, je connais une furie qui ne supporte pas de voir son mari près d’autres femelles.

Rhyas mérita un coup de poing dans la figure, et elle riait.

- Et vas te laver, Ragnar! Tu pues, ordonna la reine du domaine.
- Tsk tsk tsk…

Surric entra à son tour dans les bains masculins, comme Leif sortait. Il le salua, s’excusant de l’odeur de poil de drak mouillé qui l’accompagnait. Warui laissa la porte pour rejoindre Leif et l'agripper par la main.

- M… merci… souffla Treize. De… d’encore… de pas…

Elle regarda l’adolescent dans les yeux.

- Merci… de me laisser une autre chance...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t48-gersemi-warui-xiii-sytha
Alistair Berengari
Héritier tenace
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Mar 22 Mai - 19:50

Le bain s'appelait Désirée à ce niveau de saleté. Je tentais de me hâter, ne voulant pas faire attendre mes hôtes qui étaient déjà plus que patients à mon égard depuis mon arrivée la veille. En attendant, ce n'était pas une raison pour ne pas me nettoyer de près. Je devais représenter les miens et rester présentable. Une fois lavé de frais, je me vêtis à la couleur de ma famille avant de passer d'un geste souple ma cape autour des épaules. Les cheveux étant peignés comme possible je pouvais sortir. A l'entrée régnait encore une bonne ambiance, probablement dûe à l'arrivée du Thane qui semblait s'amuser avec sa famille, et adoucir la gêne de sa cadette.

- N'ayez crainte, à notre retour de ville je crois que l'on aurai pu m'enfermer dans les écuries que personne n'y aurai vu une quelconque différence.

Il entra à son tour dans les bains. Nous étions finelement tous bientôt près à nous mettre à table et à nous rejoindre après cette journée plus que chargée. Warui se dissocia du groupe, s'apprchant timidement de moi avant de prendre ma patte. La pauvre semblait vraiment épuisée et devais avoir toutes les peines du monde à se maintenir debout. Cependant, ses paroles m'arrachèrent un sourire de compassion. Je me mis à sa hauteur, posant mon autre patte sur son épaule afin de la rassurer.

- Ne vous tracassez pas outre mesure, Warui. Malgré les erreurs qui peuvent et pourront être comisent par n'importe lequel de nous deux, tant que la leçon est acquise et que l'on donne tout son possible afin de réparer ce qui à été endomagé, la chance et le pardon sont tout accordés. Les yeux plantés dans les siens, j'ajoutai. C'est en faisant des fautes que l'on apprend. Tout le monde passe un jour ou l'autre par une remise en cause de ses actes et soi-même mais les erreurs arrivent. Je me relevai, enlevant ma main de son épaule mais lui laissant le choix de tenir ma patte ou non, cependant, je ne perdai pas mon sourire et terminai. Cela ne fait pas de vous quelqu'un de mauvais ou de monstrueux, mais simplement quelqu'un de vivant qui se construit. Rien que le fait que vous vous en fassiez autant prouve que vous êtes une bonne personne. Vous êtes quelqu'un de bien, Warui Sytha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warui Sytha
Future matriarche du clan Sytha
avatar

Messages : 525
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Mer 23 Mai - 16:30

Surric prit le commentaire de Leif comme un compliment. Il n'avait pas encore une journée entière dans les écuries. Certes, un thane tel que Surric devrait sans doute rester auprès de sa douce en tant que conseiller et aider à gérer la province mais en temps paisible comme en ce moment, où Calder, Bjarni et Asta étaient les porte-paroles de leur région respectives. Surric était encore le porte-parole de la région gouvernée par les Belac. Les trois autres n'étaient pas toujours du même avis que leur souveraine mais ils devaient leur statut à Elleira. Surric? Surric était bien content de son sort. Et il aimait s'occuper des draks. Incertain de ce qu'il pourrait faire, il avait trouvé sa voie et quand on complimentait les draks, il était fier. Peut-être le jeune Berengari prendrait-il sa relève quand il viendrait vivre ici? Le snofok voyait venir un futur présent pour son beau-fils. Parce que bien sûr sa douce valkyrie aimait avoir de nouveaux ridders. Ah la famille s'agrandissait petit à petit à nouveau. Tout ce pour quoi Elleira et Rhyas avaient travaillé sur durement portait leurs fruits. Astrid était mère, Asger commençait à fréquenter une demoiselle, le clan avait son héritière (Qui avait elle-même un futur mari et donc de futurs petits-enfants). Surric voyait sa femme gazouiller avec les bébés dans quelques années, comme avec Rollo et Hrolfr. Mais avant de commencer à trop se perdre dans ses pensées, il devait se laver, sinon il dormirait sur le sofa cette nuit.

Rhyas et Mamma commençaient à se taper gentiment dessus en attendant Pappa, disant des choses pour énerver l'autre en bonne conscience et pour jouer. L'habituel de tous les jours. Rhyas faisait encore des croches-pieds à Mamma. Certaines choses ne changeaient jamais. Warui les regardait aller, sa famille à elle, même si petite. Les chambres vides qui servaient aux invités auront peut-être des occupants plus permanents un jour. L'albinos était dans l'ancienne chambre de Mamma, Mamma avait pris celle de bestemar Freya avec Pappa. Zima et Shelumiel résidaient dans celle de Mormor Asta et Oldefar Gustav. Leif avait été placé dans celle de grandtante Ingrid et sa Laerer la chambre de grandonkel Elling.

Leif n'avait pas attendu pour se pencher vers elle et descendre à sa hauteur. Ça l'intimidait encore peu, cette différence de taille. Elle savait qu'elle n'avait pas fini de grandir mais elle redoutait rester petite parmi une famille où les membres étaient grands, le côté grand de la hauteur moyenne des Faryd. Idéal pour être portée dans les bras de ses parents cependant. Mais il faudrait bientôt arrêter, elle le savait. Elle grandissait, elle n'était plus un renardeau que Mamma pouvait garder contre elle toute la journée. Il y avait ce côté où elle voulait rester petite et continuer d'avoir toute cette afection, et ce côté o;u elle désirait être une grande dame, digne de sa future position. Et avec Leif aussi grand, à treize ans il n'avait pas finit de grandir, elle désirait se rattraper à lui.

Elle ne pouvait exprimer verbalement ô combien ses paroles lui enlevait un poids de ses épaules. Tout aurait pu tourner au malheur si rapidement, pour le pire. Il avait failli être témoin et victime potentielle d'un éclat de rage atypique qui aurait pu salir à jamais sa perception du juvel blanc devant lui. Il lui arrivait de faire des erreurs, de commettre des bêtises, des gaffes, c'était normal. Une telle bavure comme la veille était sans précédent. Et qu'il décide de regarder de l'avant et de la voir elle pour tout ce qu'elle était et non pour la une chose... tout comme Zima et Shelumiel le premier jour... ils avaient décidé d'apprendre à la connaître... ils la défendaient contre les autres enfants et Zima avait réussi à convaincre Rengarth et Aaren de la laisser tranquille. Ce Farid en face d'elle, qui avait posé sa main sur son épaule et regardée dans les yeux, ce Farid qui lui disait qu'elle était normale, ce Farid... allait l'être qui allait partager sa vie dans moins de cinq ans. Ce Farid aurait pu être n'importe quel fils de thane, ou rencontré au hasard, mais ce Farid... elle lui agrippa la patte de nouveau, plus fort, plus décidée. Elle pouvait affirmer, sans le moindre doute, que Leif était de ces rares personnes en qui elle avait confiance et a qui elle tenait. Il avait, par son approche naturelle envers chaque Sytha, gagné le respect de sa futur belle-famille.

Quand Surric sortit des bains, rafraîchi et sentant bon comme un coeur, au grand bonheur de sa femme, il vit sa benjamin accrochée au jeune adolescent, refusant de le lâcher. Les générations se succédaient mais certaines choses se répétaient, se dit-il en regardant Elleira, se souvenait qu'il y avait un peu plus de vingt ans, c'étaient eux à la place de deux enfants. Il prit doucement la main de sa femme, lui donna une bise et l'emmena avec lui pour aller manger. Rhyas resta avec Leif et Warui. Après un court moment, les oreilles de la spion se dressèrent sur sa tête.

Vous pouvez descendre
, dit Elleira, on vient de croiser Nosha et Shasta, ils se rendent à table.

La Farid obsidienne acquiesça à ces paroles inaudibles et dit aux enfants qu'ils pouvaient tous descendre en bas. Ils pourraient finalement manger et elle savait que sa niese, même si Shasta l'avait nourrie, était affamée. Warui emmena Leif avec elle, en avant de Rhyas, prenant son temps dans les marches, ses jambes tremblant un peu à chaque pas, pour qu,enfin les trois Faryd arrivent à table, où ils étaient attendus. Warui lâcha la main de Leif et se rendit aux côtés de Zima, les oreilles baissées.

- Z... Zima... je...

Se calmer... et respirer...

- Je voulais m'excuser, pour hier soir. C'était... j'aurais du me comporter... et réagir... j'aurais du... j'aurais agir comme une Warui... et non comme une sauvage... je suis désolée...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t48-gersemi-warui-xiii-sytha
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Jeu 24 Mai - 19:36

Il ne faut pas beaucoup à Shelumiel pour recouvrer tout à fait sa bonne humeur habituelle devant les plaisirs de la table ; habitué à prendre bien davantage de collations (et même de repas du temps où nous allions par la mer et les airs), je sais qu'il ne jure plus que par les milles nuances que révèle un estomac vide aux truffes attentives qui approchent des plats garnis et des mets cuits qui sont en abondance à la table des Sytha : comme toujours, c'est à une escalade de viandes et de poissons aux chairs amollies ou aux peaux salées et dont le croustillant se devine à la couleur que faisons face quand nous passons le seuil, mais aussi aux arômes chauds et au moelleux rassurant qui sont charriés jusqu'à nous. Le vin, la cervoise et l'hydromel sont eux aussi laissés à disposition non loin des couverts de ceux qui y ont droit par leur âge et pour flatter les palais en accompagnement de ce qui finira sous leurs crocs ; parlant d'accompagnement, je reconnais en passant quelques légumineuses mêlées aux racines et champignons plus communs sous ces latitudes qui viennent d'importations dont je connais touts les détails. Les fromages aux pâtes multiples et diverses si chers aux papilles de l’héritière sont eux aussi disposés à intervalles réguliers. Quand nous prenons place derrière nos chaises respectives, je ne peux m'empêcher de me réjouir de voir l'appétit revenu à mon cadet dont les yeux pétillent comme chaque fois devant son repas : il embrasse tout la table du regard, et je sais que ce faisant il prépare son plan d'attaque, se demande par où commencer et pour finir sur quel aliment. Je suis presque aussi absorbée à le regarder lui qu'il l'est à fomenter son assaut, au point que ni lui, ni moi ne voyons nos hôtes approcher à leur tour de la chère aux couleurs et aux odeurs hypnotisantes ; je sursaute quand mon élève s'adresse à moi. Je lui souris :
    « Ne t'inquiète pas : je ne t'en veux pas. Tu es déjà punie et je ne pense pas devoir en ajouter davantage. Mange sans t'en préoccuper, pour le moment. Prend ça comme une pause dans ta peine. Mais n'oublie jamais ce qu'il a failli arriver. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t80-zima-shelumiel-targavin
Warui Sytha
Future matriarche du clan Sytha
avatar

Messages : 525
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Ven 25 Mai - 21:11

Elle ne devait pas pleurer. Elle devait retenir ses larmes. Elle regardait Zima avec des yeux mouillés, mais reconnaissants. Mamma et Pappa lui avaient pardonné, Leif lui avait pardonné, Shasta lui avait pardonné et Zima lui avait pardonné. Même les jardiniers qui avaient dû travailler dur avaient plaisanté toute la journée. Personne ne nourrissait de rancune à son égard. Shel était occupé à regarder les assiettes, il avait retrouvé sa bonne humeur. Cela faisait du bien à voir. Warui ne se retint pas de se coller à la jeune kjøpmann, enfonçant son museau dans la fourrure épaisse de sa tutrice, toute douce et chaude comme ses couvertures de fourrure. C’est Pappa qui la décolla de la hasselskinn pour la mener à sa chaise, pour ensuite s’asseoir lui-même aux côtés de Mamma. Quand tous furent confortablement installés, ils purent commencer à manger.

Warui réalisait avec quelle ampleur elle était affamée. Elle regardait les plats posés devant elle, les fumets délicats de mets préparés avec soin et passion (Parce que Mamma et Pappa n’engageraient personne qui n’aime pas son travail). Les cuisiniers connaissaient sa passion du fromage, son péché mignon avec les sucreries, et voir autant de variétés était un moyen certain de la faire saliver. Elle avait besoin de manger. Et elle mangea. Plutôt, la petite engloutissait sa nourriture, se souvenant de mâcher quand elle croisa le regard d’Elleira. C’était bien de manger mais faire une indigestion… les viandes étaient juteuses à souhait, le fromage fondait dans la bouche. Quelques légumes furent glissés dans son assiette par Pappa. Il était vrai que malgré des besoins nutritifs en grande partie carnivore les Faryd avaient besoin de végétaux et autres. Au moins, c’était des épinards et Warui adoraient les épinards. Et les brocolis cuits à la vapeur. Et les carottes. Et les champignons. Mais pas les oignons. Warui n’aimait pas vraiment les oignons. Mais elle aimait les jus de fruits dans son verre. Et les desserts qui suivirent, avec le verre de lait chaud au miel, pendant que les adultes buvaient leur cervoise ou hydromel, surtout hydromel pour Mamma. C’était son troisième ou quatrième verre? Pappa l’empêcha de s’en servir un cinquième, Rhyas approuvait et aidait le thane à garder la coupe loin de la portée de sa femme. Les viennoiseries étaient délicieuses, et les desserts glacés aussi. Le plaisir d’avoir des mages de glace au manoir était de pouvoir manger de la crème glacée toute l’année et à plein de saveurs différentes.

Si Shasta était ramolli d’une journée sans excitation et plus que tranquille, Gersemi était en train de s’endormir d’épuisement sur sa chaise. Avant qu’elle puisse se rouler en boule sur son siège, Elleira la ramassa et la posa sur ses cuisses, la recouvrant de ses queues en guise de couvertures. La petite snovixen se mit à ronronner dans les bras de sa mère. Warui était la première à finir de manger.

- Je ne crois pas qu’il y aura de choses intéressantes à faire demain, admit Surric.
- Sauf rester aux jardins et me rattraper dans ma lecture, ajouta Rhyas en s’étirant les bras. J’avais commencé le journal de Ragnhild Sytha, surtout la correspondance entre elle et les elfes d’Amaëna. Ça doit remonter à…

La Farid noire compta sur ses doigts.

- … peu près 1 000… 1 500 ans je pense.
- Et tu remets ça à sa place aux Archives, lui dit Elleira.
- Oui, Votre Majestée, rouspéta sa eldre, je sais me montrer respectueuse de mon héritage ancestral et je n’ai jamais endommagé le moindre artefacts.
- Tu me diras quand tu voudras le rapporter, ajouta la Jarl azurée.
- Je sais comment ça fonctionne, la rassura Rhyas, t’inquiètes. Mais on fait quoi demain? Warui va finir de réparer le jardin. Toi, Surric?
- Juste la visite quotidienne pour examiner l’état de santé des bébés mais ils grandissent bien. J’étais un peu inquiet, c’est la première couvée de Sif après tout, répondit le consort.
- Toi, sis? demanda Rhyas à sa yngre.

Elleira caressait doucement les cheveux de sa petite, vaguant dans sa bulle de pensées.

- Hmm?
- Tu fais quoi demain? répéta la mord.
- Je reste à la maison. J’ai des rapports et des lettres à finir. Et des comptes aussi, répondit Elleira.

Rhyas eut un soupir.

- Vais aller me coucher, une journée sans bouger sa fatigue, dit-elle.

Elle s’excusa de table. De leur côté, Elleira et Surric restèrent encore un peu mais attendirent que tout le monde ait fini avant d’aller se coucher eux aussi. Le lendemain promettait d’être aussi normal et mondain qu’il pouvait l’être.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t48-gersemi-warui-xiii-sytha
Alistair Berengari
Héritier tenace
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Sam 26 Mai - 18:46

L'ambiance semblait s'être apaisée depuis la veille et tout particulièrement ce matin. Nous étions tous épuisés par cette journée qui fut particulièrement physique davantage pour certains que pour d'autres, cependant. Pour ma part, j'avais passé une excellente après-midi riche en découvertes. Les marchés avaient toujours constitués une sources innépuisables d'effets éveillant les sens, qu'il s'agisse de l'odorat, du goût ou du touché. Mais ceux d'Alserd étaient bien plus vastes et riches que je ne l'aurais imaginé, exposant et proposant à la vente des produits venant de divers horizons. De plus, marcher aux côtés de la Jarl m'avait permis de constater sa proximité avec le peuple dont elle avait la charge. S'occuper ainsi de toute la paperasse relative à son rang, les correspondances comme les alliances et les traités en tout genre, veiller au bon maintient de son domaine, à l'éducation de ses enfants, à son propre entrainement quotidien et mainteant, prenant de son temps pour apprendre à connaitre son futur gendre, tout cela demandait une force physique et mentale considérable et une santé de fer. Qui a dit que vivre noblement était synonyme d'oisiveté ?

Le repas commença et tous mangèrent avec un appétit certain, y compris ma Laerer, je lui demandai d'ailleurs comment c'était déroulée cette journée, cependant, elle trouvait toujours de quoi s'occuper, faisant ses petites "visites guidées solitaires" afin de se faire une idée générale des lieux. Nous nous ferions probablement tout deux un compte rendu de ce jour une fois de retour dans nos chambres. Les autres discussions faisaient vivre la table, quand ce matin encore, tout le monde était plus que silencieux. La vie reprenait son cours et même Warui semblait aller mieux malgré sa fatigue, la voir manger ainsi faisait plaisir à voir. Mon oreille tiqua à la mention des fameuses Archives et je ne pu empêcher mon regard se porter sur les deux concernées y faisant mention, l'air plus qu'interessé et sûrement impatient quand à pouvoir, un jour si possible, ne serait-ce qui poser une patte et admirer toutes les étagères exposant l'ensemble de la documentation datant des débuts de l'histoire des Sytha à nos jours. Cela devait être considérable. Tout ce savoir rangé soignesement dans une pièce probablement plus que surveillée et scellée à double tour.

Le repas touchant à sa fin, tout le monde commença à se diriger vers les chambres, prêts à passer une bonne nuit de sommeil réparatrice. Saluant tout le monde et leur souhaitant un bon repos, Asta et moi retournâmes dans nos chambres ou le fameux rapport de la journée eu lieu, de coutume. Vint ensuite le moment du couché ou, une fois en contact avec l'oreiller, je m'endormis d'un bloc.

******

Le troisième jour se déroula sans encombre. Warui et le jeune Shasta étaient encore tout à leur punition, ce dernier surveillé de près par sa soeur, le Thane était occupé à la volière, veillant sur les vouivres et leurs petits et la Jarl se chargeait, sûrement comme dit la veille de toute la quantité de paperasse auquelle elle devait faire face. Me concernant, je décidai de passer une journée en tête à tête avec Asta. Cela faisait maintenant deux jours que nous n'avions pas eu l'occasion de profiter pleinement de notre voyage loin du domaine de mes parents, seulement tout les deux. Les taquineries maintenant plus grivoises, le contact avec les habitants lorsque nous allâmes nous balader en ville afin de nous faire une idée des lieux sans faire montre de notre rang,... Alserd respirait de tranquilité en cette journée de printemps particulièrement douce. Nous fîmes un tour dans bon nombre de quartiers, posant ça et là quelques questions aux passants et commerçants sur leur vision ou leur point de vue sur telle ou telle chose, tout en restant dans le fil d'une simple discussion. La méthode par excellence pour ce faire une idée concrête de la ville et de l'administration: se faire passer pour de simples clients et touristes.

Plus tard dans la journée, en début d'après-midi, les choses sérieuses reprirent: les cours. Comme le disait ma Laerer, ce voyage n'avait pas pour but d'être des vacances et je ne devais en aucun cas mettre de côté mon apprentissage tant en lettre qu'en combat. La Jarl eut la bienveillance de nous ouvrir l'accés à une salle ou Asta me fit subir l'un des entrainements les plus intenses et épuisant que je n'avais jamais eu. Je pense au fond de moi qu'elle se doutait du fait qu'à un moment ou un autre, l'un des membres de la famille Sytha veillerait à me tester sur mes capacités, ce qui était normal après tout. J'appréhendais cet instant mais l'attendais avec une impatience toute certaine.

Le soir arriva rapidement, Asta et moi nous séparâmes afin d'aller nous laver. Je commençais à bien connaitre les lieux stratégiques de la demeure. Cependant, traverser ces vastes couloirs était toujours une véritable source de plaisir pour les yeux. Entrant dans les bains, je pu me toiletter et détendre mes pauvres muscles endoloris. Coiffé et habillé, je n'avais désormais plus qu'à rejoindre la salle à manger ou le dîner familial allait avoir lieu, permettant à tous de se retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shasta Targavin
Terreur des bacs à sable
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/02/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Lun 28 Mai - 12:24

Le repas va doucement ; c'est toujours comme ça, les soirs, quand tous commencent à traîner à table avec derrière-eux de longues, longues journées déjà bien pleines. Pour certains, elle sera fertile : j'imagine que les jardins seront très beaux grâce aux jardiniers et à Warui ; les adultes se sont occupés eux-aussi et ont fait connaissance ; un peu à part, Niiz a pansé ses plaies pendant qu'elle me surveillait : elle en retirera au moins sa propre guérison et peut-être un peu d'entraînement en tant que Médicaliste. Moi, je n'ai rien fait, rien de très intéressant en tout cas : même si je m'applique à réparer le mal que j'ai fait, ce n'est que du papier, c'est bien ce que l'autre grande nunuche a dit à Warui. Du papier et de l'encre. Avec de longues lignes tarabiscotées que je n'arrive pas toujours à trouver jolies. Rien de tout ça ne va durer très longtemps ; je me demande si la Sis va me demander de faire la même chose demain, et si ça changera vraiment quelque chose. Les voix bourdonnent. J'ai les paupières lourdes. La nourriture dans mon ventre est toute chaude. Je me sens bien. Je n'entends rien, ou bien pas grand-chose de ce que chacun prépare pour demain ; je suppose que Zima n'a rien ajouté à tout ça. Quand les couverts ne font plus de bruit, quand j'empile les assiettes à ma portée pour les tendre à ceux qui viennent les chercher, les chaises commencent elles à râper le sol. Je me lève, comme tout le monde, et me repère aux notes vertes qui font l'odeur de ma grande sœur pour ne pas me perdre dans les couloirs. Tout autour de moi est flou et imprécis, et pourtant net … comme dans un rêve.

Le jour suivant est le même que le précédent, à ceci près que je ne vois pas comment avancer en toute bonne foi à Niiz que Warui aurait besoin d'une collation : cette fois la farïd n'a pas boudé son assiette comme hier. Je n'ai donc pas eu d'interruption dans mon travail, et les feuilles se sont empilées, encore et encore. Les taches ne se contentent plus de moucheter mes mains : j'ai plusieurs fois posé le poignet dans l'encre fraîche, et j'ai eu plus de peine pour le papier jeté que les poils noircis. Bien sûr, j'ai eu le droit de sortir le temps de quelques minutes pour prendre l'air … mais pas bien plus : sans succès, j'ai essayé de voir l'avancée des jardins, de passer un petit coucou à ma pelsøster. Ma blodsyster non plus n'a pas beaucoup quitté la chambre : en dehors de quelques allers-retours, peut-être plus nombreux que les miens, elle n'a pas une seule fois relâché sa vigilance. Cette fois, j'ai eu droit au moins à du papier quadrillé : Niiz a divisé chaque segment de phrase à recopier pour que j'ai plus facile à reproduire les mêmes lettres ... et surtout à les distinguer les unes des autres. Quand l'heure du repas est arrivée, je ne tenais plus en place : les erreurs commençaient à me ressortir par les yeux, et ceux-là me brûlent encore depuis que j'ai pu lever les yeux des lignes noircies avec une précision lente et soigneuse. Kveldsmat ! Kveldsmat ! C'est l'heure de manger !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elleira/Rhyas Sytha
Reine et Ombre de Wotkal
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 13/03/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Lun 28 Mai - 12:36

Elleira et Surric avaient été porté leur fille dans son lit, le thane réussissant à convaincre sa douce de ne pas emmener Warui dans leur lit à eux. Elle avait passé l’âge depuis longtemps. Un peu à contrecoeur Elleira avait déposé son trésor dans son lit pour la recouvrir de ses couvertures. Elle devait avoir pris un verre de trop. Demain ne serait pas trop agité. Et ce ne le fut pas.

Rhyas retourna avec Warui aux jardins, sirotant des boissons glacées sous son ombrelle. Ce qui lui valu des regards meurtriers de la part de la petite qui était sous le soleil de très belle journée. La spiøn lui renvoyait des rictus moqueurs. Warui reconnaissait bien sa tante. Elle affichait cette grimace surtout dirigée vers la Reine de Wotkal quand elle préparait un mauvais coup. La petite se vengea en lui piquant son verre et le buvant cul-sec. Tiens Rhyas! Puis elle retourna à sa tâche. Elle en avait encore à faire si elle voulait être libre demain. Les jardins retrouvèrent quelques couleurs avec les diverses plantes qui avaient été plantées durant la journée. Pendant que la petite blanche s’affairait à se salir, Elleira était assise à son bureau, machouillant un crayon pendant qu’elle rédigeait les comptes. Ça irait bien du côté herboristerie, avec le contrat entre elle et Imbir Targavin, faudrait le convaincre de venir faire un tour dans le manoir bientôt, même si juste pour un repas. Les comptes de dépenses familiales étaient plus bas depuis quelques temps, la Jarl coupait un peu dans quelques frivolités. Elle ne le dirait jamais en pleine face mais Dante avait raison et elle tentait d’appliquer ses critiques.

C’était du côté des importations de Skavot que Elleira se mit à soupirer. Les deux Jarls se soutenaient auparavant. Ellie connaissait Zalma depuis toute petite mais le crime de ses enfants l’avaient changée. Et elle punissait quiconque était moindrement lié, directement ou non. C’était entre acheter moins ou endurer les prix faramineux. Sans l’or des Targavin, Wotkal aurait coupé des ponts avec Skavot. Elle ne pouvait pas vraiment les taxes, elle devrait chercher vers Obrina et Davoh était maintenant plus que vital. Une chance que Midas était un bon vivant et raisonnable. Ou qu’Imbir était un excellent diplomate. Elleira se demandait comment allaient les jumeaux Zmar. Elle n’avait pas réussi à convaincre l’Isbjørn de Skavot de garder ses rejetons, de simplement les mettre en cellule. Qu’ils réalisent les conséquences. Si elle s’attardait trop elle ne finirait jamais. Elleira signa les dernières feuilles et scella les enveloppes. Tout fut classé et envoyé en fin de journée. Elle s’étira pour se délier les muscles d’avoir passé la journée assise. Trop tard pour gigoter un peu et Leif avait prit la salle d’armes avec Asta de toutes façons. Elle attendrait à demain. Surric était venu la rejoindre pour un coup de main administratif, elle en avait battu les queues. Le Berengari avait pu prendre une journée à son rythme pour respirer et on fit savoir à la grande azurée que la laerer n’y allait pas de main morte avec les entraînements. Elleira se dit qu’elle pourrait tester Leif bientôt. Ou que les deux fiancés pourraient s’affronter entre eux. Warui avait glissé que le askefel était mordu de la danse des armes et tous maniaient le même type d’épée. Mais elle avait promis qu’ils pourraient aller faire un tour en forêt à dos de drak. Ce qui lui rappela d’aller voir Birger et Asmund pour leur donner leur prochaine tâche, assistés par Rhyas. Les deux Faryd acquiescèrent et assurèrent leur souveraine qu’ils seraient prêts sans faille. Tant mieux.

Une fois les jardins finis, et pour de bon aujourd’hui, Rhyas emmena sa niese manger autant de sucettes glacées qu’elle le désirait aux cuisines. Warui se goinfra volontiers. Quand elles croisèrent Mamma, elle venait d’aller voir la cour et avait un sourire resplendissant sur son visage. Elle caressa les cheveux de sa fille avant de la prendre dans ses bras et de l’éteindre. Une fois Warui débarrassée de toute saleté tenace, c’était le temps de manger et la petite ne put s’empêcher de clamer aux autres qu’elle avait fini d’aider à réparer les dégâts quand ils arrivèrent leur tour, allant donner des câlins à Zima et Shel. Parce que sauter au cou de Leif elle en serait incapable en ce moment. Peut-être un jour. Mais il y avait un festin préparé avec amour qui attendait de finir dans leurs estomacs. Et nul doute que les Faryd attablés lui firent honneur.

- Demain, annonça Elleira en regardant Leif et Warui, si vous le désirez, vous pourrez vous balader.

Warui sauta presque de joie.

- Asmund et Birger seront prêts, ils vous suivront, poursuivit la Jarl. Alors reposez-vous bien.
- J’assisterai moi aussi, dit Rhyas. Qu’est-ce qu’une garde du corps sans personne à garder?
- On peut aller jusqu’où? demanda Warui.
- Les sources à la base des montagnes. Mais restez près les uns des autres. C’est la saison des chaleurs.

Odin serait proche avec sa meute, pensa Warui. Heimdall aimerait peut-être revoir son père quelques moments. Elle espérait le croiser!

- Mmm…. Leif? demanda la petite albinos. Est-ce que… hum… vous voudriez… demain soir ou plus tard, montrer vos capacités?

Comme l’ours! Elle voulait faire comme les Skavans et grimper sur Leif en prétendant conquérir le monde! Pendant que le petit bijou ne cachait pas les étoiles dans ses yeux, Elleira se tourna vers Zima.

- Je me demandais, entreprit la Jarl un peu hésitante, si me donner un coup de main avec le budget te serait intéressant. Rien qui prend trop de temps. Juste de temps en temps.

Avoir l’expertise d’une kjøpmann pourrait faire une grande différence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t208-elleira-sytha-reine-de-wotkal
Alistair Berengari
Héritier tenace
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Lun 28 Mai - 18:54

Une fois tout le monde réuni et les salutations faites, nous pûmes tous nous installer à table et profiter du repas tant attendu. Les plats étaient toujours aussi succulents, les cuisiniers avaient des mains d'experts pour ce qui était de concocter de bons petits plats. D'ailleurs, tout le monde mangea avec un appétit certain, discutant de choses et d'autres comme si, finalement, tout était déjà oublié. Cela faisait plaisir de voir que l'entente, les liens et l'ambiance étaient revenus à la normal. Je me sentais bien chez les Sytha. Mise à part toute idée d'un futur mariage qui unirait nos deux familles, j'entends. Pour y aller simplement: j'avais l'impression d'être à ma place, accepté et... étrangement, vu. Vu comme un être à part entière, doué de sentiment et de réflexion et non comme un objet servant à créer des réseaux de part et d'autres du continent. Le repas prit rapidement fin, à moins que dévorer, savourer, discuter et écouter ne fasse s'écouler les minutes à une vitesse folle. En attendant, tout le monde recula son assiette, l'estomac rempli. L'annonce de l'emploi du temps prévu pour le lendemain ne fut pas sans soulever les oreilles et éveiller l'attention de Warui et moi-même. L'idée de visiter la ville était déjà alléchante mais pouvoir voir au-delà des murailles, les contrées et paysages bordant leur domaine... la curiosité était à son comble. Mais je ne pu que la contenir avec difficulté et lorsque la jeune Sytha me posa, encore toute timide, sa question, je tournai vers elle mon regard encore pétillant.

- Mes capacités ? Je me ressaisi, prenant un air plus songeur puis amusé. Voulez-vous parler de la métamorphose ? Il est vrai que je ne dois pas perdre la main et m'entrainer regulièrement. Dans le cadre d'un cours je dois avouer que cela serait plutôt interessant. L'une de nos discussions qui eu lieu pendant notre échange épistolaire me revint à l'esprit. Vous disiez manier l'espadon si je me souviens bien, mademoiselle Sytha ? Cela pourrait être attrayant de s'exercer ensemble avec nos professeurs respectifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shasta Targavin
Terreur des bacs à sable
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/02/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Mar 29 Mai - 17:11

Gersemi en a fini avec les jardins et sa peine ; pas moi. Je me rends compte que plusieurs heures m'attendent encore demain, et peut-être les jours d'après, où je ne pourrai pas sortir. À quoi bon ? Les cuisiniers ne seront pas, eux non plus, de sortie : en dehors de quelques camarades aspirants, mes seuls amis sont ici. Alors que j'entends qu'on égraine les emplois du temps de demain, je vais pour demander à Zima si, au moins pour une demi-heure, on ne pourrait pas

La Jarl me devance ; de ce que je devine, ma søster va garder un œil sur moi, et de l'autre va regarder les comptes de la noblesse locale. Je m'attends à la trouver intéressée par l'idée de pouvoir détailler avec ses yeux de Targavin la liste des différents revenus de notre beskytter : je sais qu'elle est encore en contact avec Imbir, et Mamma, et l'équipage même quand aucun n'est à quai, et je sais qu'il lui arrive parfois de faire passer des lettres de main en main en allant elle-même jusqu'aux différents ports et aéroports ; pourtant, quand je me retourne … ce n'est pas vraiment une expression de ravissement que je vois sur ses traits. Je n'arrive pas à la situer précisément, comme si elle essayait de recouvrir un meuble d'aspect très désagréable avec tous les draps et les tapis à sa portée. Je m'enfonce au fond de ma chaise, ma fourchette toujours dans la bouche, et l'entends accepter avec un sourire mais la voix froide :
    « Très intéressant, ma Jarl. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elleira/Rhyas Sytha
Reine et Ombre de Wotkal
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 13/03/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Mar 29 Mai - 20:38

Les seigneurs ne manquaient pas de voir leur petit trésor admirer Leif. Rhyas trouvait tout cela hilarant et réconfortant à la fois. Les trois adultes avaient eu des doutes mais Leif les avait rapidement balayés. Tous trois avaient déjà vu les magus de Skavot se transformer en ours, mais pas la petite. Warui mourrait d’envie de voir le Berengari à l’oeuvre.

- On peut aller à la salle d’armes pour le cours! dit-elle à Leif. On peut, Mamma?
- On verra si vous reviendrez assez tôt, répondit.

Et Leif proposait un duel en plus! Il se souvenait que la petite blanche lui avait mentionné Ragnarok.

- Ragnarok! C’est mon épée! Elle est dans ma chambre, je la sors pour les leçons d’armes.

Elle voulait lui montrer Ragnarok! Et sa guitare! Elleira la remit plus confortable sur sa chaise alors qu’elle s’excitait un peu trop à son goût.

- Demain, on verra demain. C’est beaucoup de choses que vous voulez faire, affirma la Jarl bleue.

Elle ne pouvait se mentir sur le fait que voir l’héritière avoir autant d’entrain et d’entregens envers Leif rassurait ses parents. Là où la petite était dans son coin sans vraiment se mêler aux autres, sans savoir comment les aborder et comment se comporter. Les enfants du manoir avaient déjà leur propre perception de Warui et cela teintait leur jugement envers elle. Avec les trois autres, elle pouvait être elle-même et cela lui faisait un bien fou. Repensant à comment Shel avait réagi l’avant-veille, parce que Warui avait tenu à être seule avec Leif, pourrait-elle, devrait-elle proposer au jeune snofok de joindre les deux fiancés? Mais elle ignorait combien de temps Zima comptait encore le punir, si il n’avait pas terminé de réparer sa gaffe. Elle aurait dû poser plus de questions quand il était revenu tout éméché quelques semaines passées. Warui lui avait demandé, le lendemain, si elle avait déjà ramassé sa lettre en cours de rédaction. C’était donc ce qui s’était passé. C’était cette soirée-là. Elleira croisa le regard de Rhyas qui acquiesça d’un léger mouvement de la tête. La kullpels avait ressenti ses pensées. On pouvait faire confiance à Zima pour garder un oeil sur son lille bror mais elle ne pouvait le surveiller constamment. Un autre incident ne pouvait pas se reproduire. Pas sous sa responsabilité. Elle devrait prendre des précautions supplémentaires sous peu. Rhyas suivait Warui presque partout de façon constante, déjà. Ce serait trop lui demander. Rhyas lui proposa, en privé, de demander à un autre de garder un oeil discret sur le jeune Targavin. Jusqu’à ce que Shelumiel mûrisse assez pour se garder hors de troubles lui-même…

Warui aussi se remémorant l’avant-veille et eu la même conclusion que sa mère. Mais pas la même solution:

- Shel, quand tu auras fini de ton côté, tu veux venir faire un tour avec moi? Autour du manoir ou aller en ville?

Juste eux. Bon, et Rhyas aussi, c’était inévitable. Ou même Mamma ou Pappa. Ou tous ensembles avec Zima! Mais elle voulait passer du temps avec lui. Qu’il se sente important à ses yeux. Il l’était encore et toujours. Elle voulait lui prouver, lui montrer, se faire pardonner. Tout en lui tendant un dernier morceau de dessert pendant que Zima répondait à Mamma.

Elleira ne sembla pas réagir à réponse de Zima. Mais Surric la vit se tendre presque imperceptiblement. Le thane regarda la jeune vindmagasin, là où Rhyas regardait le vide. La spion se concentrait sur l’esprit de sa yngre. Zima employait rarement un ton glacé quand elle s’adressait à Elleira, généralement quand la Jarl commettait une bourde (Comme ne pas vraiment punir sa fille au début…), alors entendre la Targavin répondre ainsi surpris Elleira elle-même qui ne s’attendait aucunement à ça. C’était juste… pour… essayer… dépenser… sur des choses non essentielles… et faire durer… les coffres… Pourquoi est-ce que Zima réagissait comme ça!? Si la jeune hassekskinn ne voulait pas, elle pouvait refuser. Elleira ne serait pas offusquée. Zima avait la charge de son bror en plus de l’éducation magique de Warui. Si c’était trop, elle pouvait le déclarer. Est-ce qu’il y avait un incident relié à ce genre de chose qui lui avait laissé un mauvais goût dans la bouche? Surric et Rhys ne savaient comment réagir, alors aucun ne se portait au secours de la brannmagasin. Brannmagasin qui empêchait ses oreilles de baisser quand elle reprit la parole, tentant de garder son port habituel:

- Je peux me débrouiller seule, si tu considères cela comme étant beaucoup trop, et il est vrai que dès la première journée je t’en ai beaucoup mis sur le dos…

Elle était littéralement en train de se tortiller les doigts sous la table, dans son manteau. Autant Zima était liée par contrat d’obéir à Elleira, autant Elleira était liée par ce même contrat à veiller à la santé et au bien-être des deux réfugiés car il s’agissait de comptes qu’elle devait rendre à Imbir et Midas. Et sans le support de Midas... Elle en réprima des frissons. La pensée qui fit surface et que Rhyas put discerner plus clairement que le reste fut: ‘J’ai encore foiré…’

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t208-elleira-sytha-reine-de-wotkal
Alistair Berengari
Héritier tenace
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Mer 30 Mai - 12:18

Je n'aurais jamais pensé que ma proposition puisse faire autant plaisir à Warui. En effet, elle semblait plus qu'impatiente à l'idée d'aller s'entrainer. Non seulement afin d'observer de ses propres yeux comment se déroulait la métamorphose mais aussi pour que nous puissions tout deux voir de quel bois l'autre était fait. Quand bien même mon objectif était d'abord de nous exercer ensemble et non de nous mettre face à face pour un affrontement. Surtout qu'au vu de notre différence de taille, cela risquait d'être légèrement compromis, nous pourrions nous y tenter dans quelques années cependant. La voir remis de ses émotions et prise d'une joie toute enfantine, quittant les bras de sa mère, je ne pu réprimer mon sourire amusé.

- Demain sera une journée bien chargée, mais différement. Prendre l'air hors du manoir ne peut être que bénéfique. Dis-je d'un ton posé.

La conversation entre la Jarl et Zima ne passa pas innaperçue à mes oreilles. Dans un sens, je comprenais la jeune Targavin, les choses auraient pu avoir des conséquences désastreuses si personne n'était venu régler et apaiser l'affaire. Même si rien de particulièrement grave n'était finalement arrivé... mes yeux se posèrent sur la patte encore bandée de la faryd... j'éspérais du plus profond de mon être que la future Jarl avait compris la leçon et surtout, la gravité de ses actes.

- Oh, mademoiselle Targavin. Tentons le tout pour le tout, un changement de sujet drastique et un peu maladroit de ma part mais pouvant peut-être atténuer la colère de la preceptrice de Warui. Lorsque vous aurez le temps, serait-il possible de me faire voir le fameux objet source de notre percutante rencontre ? Je me demandais aussi si elle avait eu la possibilité de réparer son déltaplane qui avait reçu un sacré coup aussi lors de la chute de la petite faryd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shasta Targavin
Terreur des bacs à sable
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/02/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Ven 1 Juin - 8:29

Tout un programme digne de remplir une semaine entière est détaillé à cette table ! Et des défis, et la promesse de milles tours ! J'espère pouvoir voir ça, avoir un moment pour le faire … même dans le dos de ma blodsyster : si je parviens à dresser un emploi du temps des pauses qu'elle se réserve elle-même, et de leur durée, j'en saurai plus sur les libertés que je pourrai prendre. Gersemi est, elle, tellement enthousiaste que sa Maman doit la freiner : encore un peu, et elle partait commencer dès ce soir ! Un ange passe, après ça ; les couverts bataillent dans les assiettes. La petite farïd albinos reprend la parole, mais cette fois, c'est à moi qu'elle s'adresse. La proposition est sympathique, et c'est très gentil de sa part, mais après l'esclandre d'avant-hier, je suis un peu mal à l'aise avec l'autre grande andouille : est-ce que je ne risque pas de me retrouver au milieu d'eux-deux ? Je n'ai pas non plus spécialement envie de croiser la nunuche très souvent … :
    « Bah … j'ai encore beaucoup de trucs à faire, alors tu comprends … c'est gentil, vraiment, mais c'est difficile de te dire quand ce sera possible … pas précisément, en tout cas, » je tente de lui expliquer, un peut bancal.
Elleira aussi est un peu bancale quand elle répond à ma søster ; elle répond après un long moment sans rien dire, au point que je pensais le sujet passé.
    « Non, j'en serais très intéressée, vraiment, » dit ma Eldre avec une voix blanche, avant que Leif ne la détourne littéralement de la Jarl.
Je la vois qui réfléchit un instant avant que ses oreilles ne se soulèvent un peu ; elle doit avoir compris … moi non, aussi les miennes vont plus haut encore quand elle répond, plus naturelle :
    « Bien sûr ; j'irai vous chercher l'une de mes capes quand vous-même en aurez un peu devant vous. J'en ai en quantité, et je ne pense pas que notre Jarl n'aura que les comptes à administrer demain. Et si vous pouvez vous le permettre dès ce soir, je ne vois pas la moindre objection à vous en apporter un exemplaire dès que je sortirai de table.»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warui Sytha
Future matriarche du clan Sytha
avatar

Messages : 525
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Ven 1 Juin - 12:27

Warui était heureuse que Shelumiel accepte de sortir du manoir avec elle. Prendre l’air tous les deux admirer les couleurs vibrantes de Syab quand la fondait. Même s’il ignorait quand il serait disponible pour une promenade.

- On ira quand tu seras libre, toi et moi, dit Warui rayonnante que son pelsbrør aie accepté son invitation.

Elle pouvait l’attendre, elle avait tout son temps! Zima ajouta quelque chose pour rassurer Mamma mais sans résultat. La petite entendait le ton voix de Zima qui lui rappelait amèrement l’avant-veille après sa furie. Mamma acquiesça aux paroles de la kjøpmann mais avait encore cette pointe d’incertitude dans le regard, regrettant d’avoir peut-être ouvert un sujet qu’elle n’aurait pas du. Mais quand Leif lui proposa quelque chose, elle redevint la Zima qu’on connaissait au manoir. Leif voulait voir la cape de Zima? On parlait bien de sa cape dont elle avait fait un grand drage capable de voler avec elle. La petite achromatique mourrait d’envie d’en essayer mais sans magi de vent, ce serait impossible. Il valait mieux laisser Zima s’en servir et peut-être un jour la rejoindre à dos de drak.

Moins fatiguée qu’hier, la petite blanche ne s’endormait pas à table, trop excitée par la promenade demain. Elle sirotait un verre de lait au miel pendant que les grands avaient leur cervoise ou hydromel. Les assiettes étaient vides et furent enlevées de tables par les domestiques. Mamma s’excusa de table en premier, disant devoir finir quelques tâches avant d’aller se coucher. Pappa la suivit, laissant Rhys comme seule adulte avec les trois barn. Jusqu’à ce que la spiøn et l’héritière quitte la table à leur tour, Warui donnant des câlins aux trois autres boules de poil à la fourrure douce, leur souhaitant bonne nuit. Elle allait pratiquer quelques accords avant de retourner sous ses couvertures.

- Gød nátt!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t48-gersemi-warui-xiii-sytha
Alistair Berengari
Héritier tenace
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Ven 1 Juin - 17:30

Le repas terminé, les discussions ne cessèrent pas pour autant. Le temps que les domestiques viennent débarasser nos assiettes complétement vides, tout comme les plats et que nous les remercions chacun pour leur service impeccable et le repas plus que délicieux, Warui poursuivait ses plans avec le petit Shasta tout comme Elleira et Zima. Cette dernière sembla toute fois se radoucir lorsque j'évoquai ses passe-temps. J'avoue avoir été très intrigué par ses capes lui permettant de voler, ou plutôt, planer avec une aisance toute particulière. Quand bien même je ne doutais pas que celle-ci soit uniquement dûe à la force du vent naturel, bien que la petit faryd paraissait toute légère compte tenu de sa taille. Enfin, tout était relatif. Elle devait l'être... sans inclure la force de propulsion dûe à la vitesse. Mon séant s'en rappellait très bien.

- Et bien. Je m'essuyai une dernière fois les babines une fois tout le monde parti et nous ayant souhaité une bonne nuit, avant de me lever à mon tour. Je ne sais pas pour vous, mademoiselle Targavin, mais je n'ai plus rien à faire ce soir. Je serais ravi de voir vos créations de plus près. Si cela ne vous dérange pas, bien entendu. Ajoutai-je, tout sourire pendant qu'Asta retournait aussi à sa chambre en nous saluant. Cela n'a rien à voir mais... votre main va-t-elle mieux ? Vous avez eu un bon reflexe en la traitant immédietement: les brûlures restent longtemps douloureuses. Terminai-je les oreilles un peu plus basse et l'air soucieux. Vu l'état des jardins, ce ne devait pas être une petite blessure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Ven 1 Juin - 20:50

La table se débarrasse tant de ses convives que de ses plats, vides ou entamés seulement. Verres et pichets finissent par suivre le mouvement ; je n'ai rien consommé de ceux-ci pour ne pas subir l'influence de l'alcool sur mon traitement actuel : celui contenu dans les élixirs employés récemment me suffit amplement à cet égard. Ripaille est faite, et tous s'en vont bientôt retourner à la tâche qui est la leur. Je n'ai pas eu beaucoup d'appétit cette fois encore, mon ventre encore trop noué par les sensations par trop désagréables qui saisissent encore ma main, des doigts jusqu'au poignet. Mon petit frère et moi-même saluons en chœur la jeune héritière quand celle-ci retourne à sa chambre, sans oublier de nous souhaiter à tous la bonne nuit. Nous ne sommes plus que trois encore attablés quand Leif se rappelle à nous ; lui, mais aussi sa récente requête. C'est à peine si je ne l'avais pas crue de pure politesse à l'origine ; constater qu'il n'en est rien me jette hors de ma chaise debout sur mes jambes. Les derniers reliefs du repas sont escamotés par les mains habiles des domestiques à qui je souhaite le bon soir avant de m'eclipser aux côtés des deux jeunes gens qui font ma compagnie.
    « Suivez-moi ; Shel, n'oublie pas le coin sous la porte quand on y sera. »
Il s'exécute et bloque le battant sans histoire, habitué à me voir faire ainsi ; pour ma part, encore fière d'avoir attiré la curiosité même d'un si jeune farïd par le biais d'un simple bricolage, je ne saurais me faire prier davantage et ne prends pas même le temps de dévier de ma route avant d'arriver à l'armoire où mes capes sont toutes entreposées. J'assure ensuite l'évidence, d'une voix plus chaleureuse, enthousiaste peut-être :
    « Vous ne me dérangez en rien : j'en ai plusieurs ! En cette saison, celles qui sont teintes de frais sont blanches, bleues, ou les deux. »
J'en saisi une de ma main intacte, mais suis interceptée dans mon élan par la seconde question que me pose le futur consort. Le voyant soucieux, mais encore emportée par le vêtement qui occupe mes bras, je garantis avec conviction mais douceur :
    « La guérison avance ; les jardins ne pouvaient pas se défendre. Moi si. Mais j'ai trop attendu pour en sortir indemne … c'est une bonne leçon. Peut-être. »
Mais quant à savoir de moi ou des Sytha à qui cette leçon était à l'origine destinée, c'est là un sujet plus polémique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t80-zima-shelumiel-targavin
Alistair Berengari
Héritier tenace
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Sam 2 Juin - 6:21

Je ne dissimulai pas mon enthousiasme quand la petite farïd m'invita à la suivre et ne me fis pas prier pour m'exécuter. Nous sortîmes de la salle à manger et longeâmes les couloirs du manoir des Sytha. Il ne fallut que quelques instants à notre petit groupe ne parvienne devant la porte de l'espace réservé aux deux Targavins. Zima s'approcha d'une armoire d'ou elle extirpa certaines de ces inventions en me les présentant. M'approchant, je venais observer la toila utilisée de plus près ainsi que le mécanisqme permettant à celle-ci de se tendre sans plier face au vent. C'était simple mais si complexe à la fois: il fallait avoir le temps et la technique pour créer un objet de la sorte... et oser l'utiliser soi-même sans craindre une quelconque erreur de fabrication pouvant, dans le cas de celle-ci, couter la vie.

- Pardonnez mon indiscrétion. Vous n'êtes bien-sûr pas obligée de répondre. Quel est le tissu utilisé ? Il est à la fois épais mais particulièrement souple. Leur couleur était aussi bien choisie, très naturelle, permettant de se camoufler aisément dans le ciel. Je réprimais un sourire, continuant à observer l'objet. Devez-vous le plonger dans un produit afin de le rendre imperméable et capable de laisser filtrer le vent ? Un tel instrument pourrait se révéler particulièrement utile dans plusieurs domaines, dont un qui m'interessait plus que de mesure. Vous pratiquez depuis longtemps ? Je me tournai quelques instants vers son frère en souriant. Shasta sait aussi les utiliser ? Il a l'air à l'aise en ce qui concerne le sport et l'escalade. On pouvait affirmer que les Targavin n'avaient pas le vertige.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Dim 3 Juin - 9:26

Les yeux de notre invité n'ont pas quitté le matériel ; il semble absorbé par leur conception et s'interroge quant aux différents usages qu'il est possible d'en faire. Superstitieuse, je passe mes doigts au niveau des baguettes employées en ossature, notamment autour des articulations qui leur permettent de se bloquer en vol dans la bonne position. Comme il me le demande, je fais le détail des matériaux utilisés dans la fabrication de ces grandes ailes, pourtant bien courtes pour transporter un farïd, ce quelque soit sa taille et son poids.
    « Le tissu n'a rien de si particulier : il doit simplement supporter la tension amenée par le vent sur sa toile. À l'origine, » me rappelé-je, un petit sourire nostalgique sur le visage, « j'utilisais des pans de prélart : cette bâche est goudronnée, rendue imperméable pour protéger certaines pièces de bois à bord contre les intempéries ; avec le temps et pour les faire passer plus facilement pour des capes, j'ai tenté des cuirs de plusieurs sortes, abandonné l'idée d'un tannage végétal pour préférer celui au chrome. »
Je soupire, Shel grommelle : ç'avait été très coûteux, et les peaux ont beau être plus élastique que la plupart des matières vouées à un tel sort, elles ne recouvrent leur état d'origine que très lentement et sont de tenue bien plus capricieuse que les draps ou les toiles.
    « En dehors de quelques exceptions que je peux me permettre, j'ai préféré employer du coton, du lin et du chanvre ces dernières années, avec une préférence marquée pour le second, dussé-je le cirer. Les toiles mixtes sont trop imprévisibles à mon goût. Si je souhaite faire illusion, je passe une fourrure courte sur mes épaules, et les baleines n'attirent pas l'attention outre mesure. »
Je lui fait passer les mains sur les tiges et constater la différence de matière entre certaines, plus ou moins lourdes et rigides.
    « Ce sont d'elles dont dépend tout : elles doivent être en nombre suffisant pour que leur squelette structure la cape, mais sans l'alourdir au point que le choc de l'envol ne vienne briser les articulations ; je dois utiliser la prise sur les deux pans les plus éloignés pour manipuler la direction du vol et bloquer la forme de l'aile, ce sont donc les baleines situées au niveau des bras qui sont en alliage. Cela les rend plus lourdes, mais elles ont un rôle de mur porteur pour les autres, pour lesquelles j'emploie soit du bambou … enfin, employais du bambou, soit, de façon plus actuelle, des fanons de cétacés divers. Comme, bien entendu : la baleine. »
Ces animaux ont ceci de remarquable que tout en eux peut être utilisé à toutes les étapes de la vie de chacun ; ces bêtes pleines de ressources sont celles qui ont fait la fortune des clans du nord quand il a commencé à s'agir d'exportation. Quant aux articulations, je veille encore à choisir l'alliage qui absorbe le mieux les coups, sans augmenter pour autant la friction entre les pièces : elles sont de métaux le plus souvent, parfois d'os. Je me suis forgée cette passion à force d'échecs et de victoires :
    « Les matelots Targavin ont de semblables ailes dont ils usent pour passer rapidement des tours d'amarrage aux embarcations quand elles rentrent au port ; les plus hautes sont dans les glaciers, et c'est ce qui a probablement rendu leur utilisation si habituelle pour nous. Je n'ai jamais pensé, quand j'étais plus petite, à les utiliser en pleine mer : bien m'a pris … l'eau n'amortit pas les chutes comme la neige. J'ai utilisé mon aile pour ma première chasse, face à une orque. Il me fallait bien ça et quelques potions pour me défendre : je ne suis pas bâtie pour la lance, et les javelots sont vite épuisés quand l'animal est au mieux de sa forme face à un seul. Parlant de javelot, le propulseur que j'utilise est celui que j'ai pu me faire sculpter en guise de récompense passée cette épreuve. Batailler en vol est difficile, presque impossible : il vaut mieux embrouiller les ennemis qui peuvent l'être par ce moyen et les fatiguer avec les fumigènes plutôt que de fondre en piquée sur eux … même si être mage me permet davantage de contrôle sur mes déplacements aériens que Shel ne pourrait espérer en avoir.
    – Mais je plane bien aussi, comme un cerf-volant,
    » nuance mon petit frère, qui semble vouloir se donner un peu d'importance devant Leif, « avec une corde et Zima pour guider, je peux aller haut pour chercher des objets et les ramener au sol. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t80-zima-shelumiel-targavin
Alistair Berengari
Héritier tenace
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Dim 3 Juin - 18:13

J'écoutais avec une attention toute particulière les descriptions données par Zima. Cela était bien plus qu'une simple activité ou divertissement pour passer son temps libre: c'était une passion, une part d'elle-même. Avec toutes ces informations, il ne faisait aucun doute sur la solidité et l'utilité de ces engins. Les Targavin se servaient donc de ceci afin de chasser ? Il fallait tout de même avoir une maitrise et un équilibre parfait. Ce dernier détail pouvant être régulé par l'utilisation de la magie comme le précisait la petite farïd. Elle me montrait chaque pièces et décrivait chaque étape avec une minutie incroyable, avec l'air le plus enthousiaste qu'il m'avait été donné de voir. L'intervention de son frère quant à ma question me fit sourire au jeune garçon. Ils n'avaient décidément peur de rien ces deux là. Cela faisait plaisir à voir. Entretenir un talent et un art en ayant, en plus de cela, le courage d'innover et de tester ses propres créations sans sourciller révélait un certain courage et une ambition qui méritaient plus qu'un simple regard admiratif de ma part mais une réelle mise à l'honneur. Et je voulais, au fond de moi, contribuer à cela. Pas en cet instant précis mais pour un objectif futur pouvant nous aider à bien des égards.

- Si l'utilisation de la magie ne les abîme guère... croyez-vous que nous pouvons les ignifuger ou les proteger d'autres types de projectiles de faible facture ? Car je ne doute pas de leur solidité mais si elles venaient à rencontrer un canon, cela offrirait un bien triste spectacle. Je réprimai un sourire avant d'ajouter. Je ne savais pas le chanvre utilisable. Coton et lin, oui, mais au vu du poids du premier et de sa porosité, jamais je ne l'aurai cru utilisable de cet façon. Effectivement, on en apprenait tous les jours. Vous devriez noter vos découvertes et vos travaux dans un carnet si ce n'est déjà fait, mademoiselle Targavin. Vous avez un talent qui n'est plus à prouver dans la matière. Il ne faudrait pas que cela vienne à ce perdre. Je terminai ensuite en me reconcentrant sur le frère de Zima. Je ne sais pas combien de temps durera la punition de Shasta mais cela vous plairait-il de participer à l'entrainement d'armes prévu demain ? Cela ne devrait prendre que deux ou trois heures et offrirait à Shasta un bon moyen de se dégourdir les pattes.  Vous savez manipuler une arme en particulier ? Demandai-je au jeune farïd. Un coup d'oeil à la fenêtre m'indiqua que l'heure avançait bon train et que je devais impérativement me lever du bon pied le lendemain si je ne voulais pas avoir l'air d'un crétin féblard lors du cours. Je ne vais pas vous déranger outre mesure et vous laisse y réfléchir. Nous en reparlerons probablement demain matin. Je fis une révérence aux deux Targavin. Je vous souhaite une bonne nuit et encore merci de votre patience et du temps que vous m'avez accordé. Vous avez toute mon admiration pour vos créations.

Ce disant, je retournai à ma chambre, mille et une idées se battant dans mon esprit. Je ne pu que difficilement fermer l'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warui Sytha
Future matriarche du clan Sytha
avatar

Messages : 525
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Mar 5 Juin - 19:52

Après le náttmál, Warui était allée dans sa chambre, prendre sa guitare et jouer quelques notes et mélodies avant de se coucher. La vieille berceuse que sa mère lui chantait encore de temps en temps. Pappa la rejoignit quelques moments. Asmund et Birger étaient prêts pour demain. Un câlin, un bisou sur le front et des souhaits de bonne nuit plus tard, Warui s'emmitoufla dans ses couvertures chaudes et douces.

Quelques rayons de lumière s’infiltraient par les interstices des fenêtres de la chambre. Elleira entra dans la chambre de sa fille pour la réveiller. La petite tenta de résister mais accepta de se lever. Mère et fille se rendirent aux bains. La toilette matinale entre les deux, comme d’habitude. Toute propre et étincelante de propreté, Warui se fit revêtir de son manteau, nettoyé des événements des jardins. Elle mit son écharpe, jamais sans son écharpe. Elle avait faim, elle était en forme, elle avait la permission de sortir de la ville avec Leif! Et à dos de drak! Elle en sautillait de joie! La salle à manger sentait bon le pain et le beurre! Et des fruits! Les confitures! Et le poisson! Miam!!! Assise à côté de Mamma, rejointes par Pappa et Rhyas, une fois tout le monde arrivé, elle pourrait engloutir le magnifique morceau de poisson cuit à point et luisant de jus de viande pose devant elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t48-gersemi-warui-xiii-sytha
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   Jeu 7 Juin - 19:29

Les questions vers lesquelles Leif oriente ensuite le fil de notre conversation ne laissent pas que de me provoquer un haussement tel de sourcils qu'il vient emmêler mes vibrisses dans mes cheveux (ce pourquoi je me hâte donc de me reprendre) : ses idées semblent être tout à fait dirigées vers un point précis qui me paraît par trop évident … mais puisqu'il poursuit et enchaîne et interroge sans discontinuer, je me laisse entraîner : « Beaucoup de tracés peuvent permettre d'obtenir des effets quasi illimités sur les textiles ; je sais Surric capable d'ignifuger charpentes et objets meubles, par exemple ; et détrompez-vous : augmenter la résistance d'un matériau face au choc d'un projectile du poids, de la taille et de la vitesse de ceux d'un canon moyen n'a rien d'impossible … la mise en fonction des enchantements a toutefois besoin d'une énergie proportionnelle à la hauteur des modifications apportées, et c'est là bien plus l'apanage des elfes que des farÿd, » poursuis-je avant que ses dernières remarquent ne me fassent taire, incapable de savoir s'il s'agissait là de conseils honnêtes ou de flatteries de plaisant. Je me contente de me dire qu'il ne semble au moins pas être question de menaces, puisqu'il ne cesse pas pour autant de poursuivre, sur un tout autre terrain cette fois. Sachant Shelumiel puni, notre hôte a le bon goût de s'adresser à moi pour ne pas éveiller trop tôt chez-lui l'espoir de quelque invitation magique qui lui permettrait d'échapper à son devoir. « Je pense …, » et les yeux de mon cadet pétillent, « que je pourrai bien laisser à mon petit frère le temps d'une pause demain, pour qu'il puisse se remettre de ces longs temps d'inactivité auxquels il n'est pas habitué. » Shasta avait fait grise mine de ne pas s'être vu l'un des principaux interlocuteurs jusqu'alors ; mais le soleil qui a un instant réussi à y percer est soudain éclipsé quand il doit répondre par la négative : « Non m'sieur, je sais pas. » Il n'a pas fini de répondre que nous nous apercevons de l'heure : ce soir, le lendemain semble vouloir venir avec trop d'avance … et pourtant, c'est non sans hâte que nous partons nous coucher après quelques salutations rituelles. « Vous êtes tout pardonné ; c'est moi qui devrais vous remercier. J'ai quelques détails à régler avant d'aller me reposer. Dormez bien, et à demain. » Et en effet : allongée sur le matelas, je passe quelques instants nocturnes à me demander quelles questions et comment les formuler à la jarl demain lorsque j'aurai à échanger au sujet des éventuelles coupes budgétaires qu'elle envisageait.

Et le matin vient ; avec lui ses odeurs et ses petits pains.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t80-zima-shelumiel-targavin
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre enchantée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre enchantée
Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Féia :: Irracya :: Terres de Syab-
Sauter vers: