Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des vacances renversantes

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Des vacances renversantes   Sam 2 Juin - 5:56

Elle avait compris le problème la grande: j'avais plus de ticket. Mais je perdais pas mon sang-froid pour autant. On était à Dalentour, territoire du réseau. Pas le centre de ce dernier, celui-ci étant la Capitale, mais l'une de ses plus solide branche, la plus proche du coeur de la Maghia. Bref, pas besoin de faire de long discours pour tout simplement aboutir à une conclusion qui parait finalement bien peu extraordinaire compte tenu des propos vantant les mérites de ce qui faisait actuellement mon lieu de travail. En gros:

- Je vais passer à la banque, t'inquiètes. On a encore un peu de temps devant nous, pas la peine de courir. Allez, suis le barbu. En plus ça nous permettrait de nous dégourdir les jambes en ville après les 7 heures passées dans l'Oneraria. Détendu et souriant, je l'invitai à me suivre, prenant une allure plus posée. T'as jamais pris le train alors... Tu verras c'est beaucoup plus confortable que le bâteau. Bon ça dépend ces derniers bien entendu mais le train secoue moins. Fais attention à ton sac ma grande, y'a des petits galopins qui aiment bien se servir. Cache bien tes armes aussi, les gardes font pas de cadeaux pour ce genre de chose, même si je doute pas que tu dois avoir un permis sur toi. Sinon, on t'en fera faire un.

J'en avais un pour ma part. Il ne dispensait pas de l'obligation de dissimuler ses flingues aux regards mais pouvait sauver la mise en cas de fouille surprise. On obliqua direction la rue principale: les trottoirs et la route avaient une toute autre largeur et les passants étaient habillés de frais: fini les béret et les gilets crasseux mais confortable et bonjour les beaux chapeaux et redingote de chez mémé. En tout cas, pour ce qui était de la banque, on pouvait pas la louper: c'était le bâtiment le plus ornementé et balaise de la petite ville.

- Alors ? Ca claque hein ? Tu te rends compte à quel point ça doit leur arracher l'cul de devoir laisser entrer un gars sapé comme moi ? Me foutre de la gueule des richards était plus qu'un plaisir mais une véritable passion.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revy Black
Chasseuse de primes
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 05/12/2017

MessageSujet: Re: Des vacances renversantes   Sam 2 Juin - 7:11

Erwin semblait calme pour quelqu’un qui n’avait plus son billet pour le train. Ah bah voilà pourquoi il n’était pas inquiet: il allait se rendre à une banque. Comme si il laissait tout son argent sur lui. Après un retrait vite fait, il pouvait acheter son billet sans problèmes et hop! Dans le train! Elle suivit Erwin avec un bon rythme, marcher faisait du bien, oui. Ils avaient besoin de se dégourdir un peu les jambes. Aller! Faîtes travailler ces cuisses monsieur et madame!

- Le barbu est difficile à perdre de vue.

Revy baissa le regard vers la hauteur de ses armes quand il mentionna le permis.

- J’en ai un, licence pour le métier. Permis de les avoir sur moi, non visibles à moins que la situation le demande. Je préfère garder mes beautés loin des regards indiscrets le plus possibles.

Parce qu’un Traceur saurait reconnaître les glyphes gravés dans le métal des pistolets et qu’un mage était toujours un adversaire redoutable. À moins qu’il fasse exprès, impossible de connaître ses sorts ou son élément.

- Ça va être ma première fois en train. J’ai entendu les gens en parler, mais ça vaut pas l’expérimenter par soi-même, ça c’est sûr.

Elle donna un coup d’épaule, celle qui supportait son sac.

- À moins qu’ils soient heureux avec des petites-culottes, ils trouveront pas grand-chose.

Elle gardait son argent dans son manteau, dans les poches internes. Et dans ses bottes. Juste un peu. Elle avait déjà tenté la bourse dans le chapeau mais c’était trop instable. Ils étaient entrés dans un classe plus chic, à voir les accoutrements des passants qui les regardaient un peu de travers. Elle était prête à parier qu’elle pouvait les faire baver avec sa bourse. Elle ria quand Erwin commenta les richards, tout à fait d’accord avec lui.

- Je devrais aller au comptoir de change, je pense pas que tous les endroits vont prendre mes thaors. Après vous, m’sieur!

_________________
La balle est mon camp... littéralement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Des vacances renversantes   Sam 2 Juin - 17:11


Plus qu'à traverser la route une dernière fois et on entrait dans le bâtiment sous l'oeil scrutateur et vigilant des 2 gardes tout aussi beaux et ornementés que la façade. Comment ils voulaient que ces gugusses encore imberbes puissent défendre le lieu. Ils en manquaient pas une ces crétin. Bref, j'avais pas grand chose à montrer, je portais déjà sur moi et visuellement à mon col le signe qui me permettait presque de pénétrer dans n'importe quel endroit... ou dans sortir... aussi. N'empêche que je me mettais souvent dans la merd...

- Le change ? Je m'arrêtai devant elle, un sourire en coin et l'air railleur. Pour échanger tes fameuses  petites lingeries féminines ou de la vraie monnaie ? Je lui indiquai l'un des bureaux situé à quelques mètres. Là-bas. On se rejoint ici dans 10 minutes, j'me grouille.

C'était pas tout ça mais je devais me bouger en effet. C'était pas parce que j'avais l'autorisation du boss pour me fournir dans les caisses de la Maghia "uniquement en cas d'extrème nécessité et je serai au courant avant même que l'argent soit mis dans votre main" sans oublier le "Krieger", que j'avais la certitude d'être servi. J'avançai dans le vaste corridor décoré avec une certaine richesse: des mosaïques de partout et autres tableaux. Les vitraux laissaient filtrer la lumière du crépuscule, permettant aux bons yeux de voir voler lentement la poussières. Y'avait pas beaucoup de monde à cette heure-ci, il se faisait tard et tous ne rêvaient que d'une chose actuellement: rentrer chez eux. Même pas besoin de faire la queue au guichet, pour dire. Je montrai mon insigne à la dame, présentai le papier portant la signature du boss, prenai le fric et rejoignis le lieu de rendez-vous.

- Plus qu'à faire le trajet en sens inverse. Je prendrai le ticket directement auprès du contrôleur: il coutera plus cher mais c'est pas bien grave. Tu suis la miss ? Tu t'es pas faite arnaquée j'éspère. Sinon je vais leur faire bouffer le comptoir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revy Black
Chasseuse de primes
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 05/12/2017

MessageSujet: Re: Des vacances renversantes   Dim 3 Juin - 12:49

Revy repoussa Erwin par le bout des doigts sur le nez quand il demanda ce qu’elle comptait échanger.

- Les petits trucs ronds que les gens s’arrachent, coquebert, répliqua-t-elle en esquissant un léger sourire.

Ils étaient moins croquedefouille les autres employés au moins? Ou Erwin était-il le représentant parfait? Combien de ces bonnes gens sauraient se défendre contre elle? Dante et Vergil étaient déjà prêts avec des balles paralysantes. Assez tergiversé mentalement, elle suivit les directions pour échanger sa monnaie contre les keramis et duscharis de Dalentour. Jamais trop des deux. Et un peu de thaors de côté, pour les pots-de-vin. Elle montra sa belle.bourse au vampire avec un beau sourire.

- Le compte semble y être, j’ai gardé de l’argent de côté, au cas où.

C’était le moment de prendre le train qu’il disait. Alors en route! Elle avait hâte de s’asseoir sur un siège plus confortable qu’un plancher de bois, et siroter un bon verre. Il était pour quel classe son billet, d’ailleurs?

_________________
La balle est mon camp... littéralement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Des vacances renversantes   Dim 3 Juin - 17:24

- Tu croyais quand même pas qu'on s'rait en première classe, ma belle ?

On était maintenant bien installé au fond de nos fauteuils. Il était temps et j'avais plus d'une fois dû refuser les services de certaines habituées (pas celle de la dernière fois... fort heureusement) et me retenir de d'entrer dans chaque taverne qu'on croisait sur notre chemin. C'est qui se faisait soif... et j'avais maintenant du fric pleins les poches... mais rien qu'imaginer la tronche du vieux s'il l'apprenait (et il trouvait toujours moyen de tout savoir ce con), j'osais pas les regarder plus de 30 secondes. C'était déjà trop dans les faits et j'avais plus d'une fois faillit renverser des passants ou rencontrer un mur de trop près. Bref, j'avais pris comme annoncé plus tôt mon billet auprès du contrôleur et on avait pu avoir accès à notre voiture. On avait de la chance, non seulement il y avait pas grand monde à cette heure de la soirée mais le train en question était plutôt confortable. Faut dire qu'on en voyait plus vraiment des tout pourris, la plupart ayant été changés. De la même manière que la gare que j'avais toujours trouvé clinquante à souhait. Mais dans le bon sens: elle en jetait un max la bâtisse avec ses souterrains, ces énormes horloges dont le mécanisme était perceptible à au moins 500 mètres. Y'avais encore pas mal de mosaïques, oui, mais les poutres apparentes, les bars intérieurs et l'aspect chaleureux de l'espace lui conféraient un ton particulièrement naturel. Tout était sous le signe de la liberté et du voyage. Et de ce que j'adorais le plus au monde: la ribouldingue. Parce qu'on pouvait se payer de sacrées soirées dans c't'endroit d'bourges. Tiré à quatre épingles ou non, chaussures trouées ou tellement cirées qu'on pouvait se voir dedans: c'était un de ces lieux ou toutes les classes et étrangers se rencontraient sans soucis (bien qu'il y ait parfois quelques rixes). Mais j'm'étais payé de ces moments digne d'un roi la dedans. Et gagné plus d'une fois un bon pactole aux jeux. J'en avais d'ailleurs découverts de pas mal. L'acculturation: c'était le mot qui définissait le mieux la gare. Mais y'avait les flics aussi, c'pendant c'était pas un problème dès l'instant qu'on courait vite. On les avait d'ailleurs appelé plus d'une fois nous même avec les gars pour faire flipper les autres et leur rafler toutes leurs affaires. Le bon temps. Mais revenons à notre état actuel.

- Installe toi près d'la fenêtre si tu veux. Je passai mon sac sur l'étagère prévu à cet effet au-dessus de notre emplacement. Envoies tes sacoches que je les pose, sauf si tu veux le faire, hein. Voudrais pas que tu me crois pervers au point tripatouiller ton bazar personnel. J'ajoutais taquin avant de m'installer. Bon, plus qu'une heure et on sera arrivé. Je me tournai dans sa direction un sourire en coin et l'air railleur. Des projets pour ce soir ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revy Black
Chasseuse de primes
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 05/12/2017

MessageSujet: Re: Des vacances renversantes   Dim 3 Juin - 18:03

- Je pensais pas à première classe mais je pensais pas à la soute à bagages non plus, répondit Revy.

Comme si le patron du vampire leur paierait des sièges en première classe! C’était déjà sensass qu’il payait le transport et laisse ses employés remplir une ardoise selon leurs besoins du moment. Il devait être riche quand même, pour un Dalentien. Plus ça allait, plus elle se demandait comment et qui il était. Et si il avait un coffre ici, il devait régner sur un grand réseau. Erwin était certain que ce patron trouverait une utilité pour elle? Bien qu’elle pouvait remplir bien des rôles. Lui ne savait pas encore qu’elle était mage traceuse, il n’avait pas pu examiner Dante et Vergil de plus près, sans compter les balles elles-mêmes. Et elle gardait son matériel sur elle.

La gare était tellement animée, c’en était dingue! Et lui regardait toutes les places à alcool, devrait-elle le tirer par le col pour qu’ils arrivent à destination? La bière viendrait si elle était embauchée! Pas avant! Ils n’avaient pas encore de raison de célébrer. Pas encore. Les gens se mêlaient entre eux ici. À ne pas faire attention, on pouvait ne pas voir les différences sociales et vestimentaires. Mais la gare elle-même semblait vivante, une mini-ville isolée par son atmosphère vivifiante. Mais mieux, le train. Et les sièges! Ça faisait du bien! Ses fesses la remerciaient!

- Ce soir? Bah faut voir si on peut voir vot’ patron avant d’aller se coucher, sinon je vais trouver une auberge où crêcher en attendant qu’il puisse se libérer, répondit Revy en lui passant son sac puisqu’il proposait si gentiment.

Elle baissa ses verres fumées sur le bout de son nez, regardant Erwin à travers l’espace entre la.monture et la bordure de son chapeau, le même air taquin que le mercenaire.

- Pourquoi? demanda-t-elle.

Parce qu’on avait toujours besoin de compagnie? N’est-ce pas?

_________________
La balle est mon camp... littéralement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Des vacances renversantes   Lun 4 Juin - 17:34

Elle me donna son sac sans faire d'histoire. Je balançai tout ça du mieux possible sur l'étagère, veillant à les stabiliser un maximum. Le train restait un moyen de locomotion relativement stable mais sait-on jamais: j'avais pas vraiment envie de me recevoir une sacoche en pleins dans la caboche. J'étais déjà bien assez débile sans qu'on me fasse perdre d'autres neurones supplémentaires. Après ces quelques instants d'intense réflexion sur comment les positionner correctement, je pouvais enfin poser mon séant à côté de la miss.

- Décompresse la princesse. Ca va l'faire. L'est pas si tard que ça. On en a pour maximum une heure. A peine ma phrase terminée qu'on entendit le contrôleur sonner le départ, laissant entrer rapidement les derniers passagers, retardataires essoufflés dans le train. Bon. Je pense qu'il te recevra ce soir: il aime pas faire attendre les gens plus que nécessaire. Le siffleur entra dans la voiture, fermant la porte soigneusement derrière lui, une seconde plus tard, la locomotive démarrait, laissant échapper de vastes volutes de fumée que l'on pouvait observer par la vitre. Ca devrait même être rapide. Généralement, il sait du premier coup d'oeil si la personne va être utile ou non. Suffit de rester naturel. Prends pas de pincettes et dis ce que tu penses. Tout simplement. Faut que tu montre tes aptitudes et il sera en mesure de faire progresser dans ton domaine, quel qu'il soit. Mais ça, ça me regarde pas. Tu devras te débrouiller par toi-même. Moins on en sait et moins tu en sauras sur tes collègues, mieux tout ce beau monde se portera. Je laissai échapper un sourire à sa question, elle prenait pas la mouche pour un rien la p'tite dame. C'était chouette. Je serai peut-être chargé de te montrer l'endroit ou tu vas pieuter...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revy Black
Chasseuse de primes
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 05/12/2017

MessageSujet: Re: Des vacances renversantes   Lun 4 Juin - 17:48

Tous les engrenages se mettaient en place pendant le départ du train. Les retardataires arrivaient, on vérifiait que les deux humains avaient le droit de s’asseoir et de profiter du paysage. C’était comment quand il y avait des blizzards, et des tas et des tas de neige sur le chemin des rails? Revy écoutait chaque mot avec attention. Si elle voyait le patron ce soir, ce serait génial! Et rester au naturel, encore mieux! Mettre un masque pouvait laisser des conséquences… non désirées. Et de ce qu’elle entendait, ce patron préférait les gens qui savaient garder leur naturel que ceux qui changeaient de peau à tout va. Sauf dans le cadre du travail, elle présumait. Un caméléon à ses ordres était la bienvenue.

- Pour ce qui est question des aptitudes, je suppose que ça varie selon la personne, dit Revy. Je suis surtout douée pour tirer les gens, sans les tuer, je connais bien le combat à distance, moyenne à longue. J’ai pas d’expérience en combat rapproché, pas avec mon style.

À lui, elle lui montrerait les tracés sur ses armes de plus près, et sur les balles. Bien qu’elle s’en serve surtout pour des effets en combat, elle avait bien appris les Traits et n’était pas une mauvaise traceuse. Juste un peu spécialisée.

- Peut-être chargé? Ou définitivement chargé? Surtout si vous connaissez cette charmante capitale, vous me proposiez de me montrer, ainsi que vos endroits préférés. J’espère qu’une auberge est sur votre liste.

Il se ferait peut-être un peu tard après l’entrevue...

_________________
La balle est mon camp... littéralement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des vacances renversantes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des vacances renversantes
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Hors-Jeu :: Archives-
Sauter vers: