Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Plan à trois

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Plan à trois   Lun 16 Juil - 18:59

Le trajet c'était passé sans encombre. Ca avait même été relativement plus agréable que le voyage qui m'avait fait ramener la petite rouquine à Dühr. Non seulement on s'y était bien préparé mais le navire qui nous transportait n'était pas de même qualité. Effectivement, passer du confort d'un fond de calle d'un bâteau de pêche à celui d'un petit navire touristique avec les siège moelleux et de la compagnie n'était pas pour nous déplaire. Comme je l'avais deviné à notre arrivée sur le pont, la plupart des autres passagers, qui étaient plutôt jeune, retournaient sur l'ile de Creença principalement pour revoir leurs proches, laissés pour quelques obligations, notamment le travail ou les apprentissages obligatoires pour parfaire leurs connaissances. C'était en partie ce que j'avais moi-même fait quelques 20 ou 30 ans en arrière. Sauf que j'avais pas remis les pieds là-bas depuis tout ce temps. Voilà le problème. Non pas que revoir mes vieux me dérangeait, bien au contraire, mais entre les différents conflits qui avaient occupés les premières années de mon escapades avec les vieux camarades mercenaires et la vampirisation qui avait fait de mon ciboulot une mixture plus proche du pudding qu'autre chose... j'avais été un peu occupé dernièrement. C'était ce que j'avais répondu ou plutôt, tenté d'expliquer à Revy. Difficile de rentrer chez soi comme si de rien n'était dans ces conditions. Je crois que le pire aurait été de revoir mon beau-père, soldat dalentien jusuq'au bout des ongles quand je m'étais fait mercenaire thare... j'vous laisse imaginer les coups de pieds au cul que je me serais ramassé. Maintenant j'avais la sûreté de la vieillesse: l'artrite l'empêchera probablement de me courrir après pour me botter le fessier... ou une boîte au senteur hivernale. Mais ça, je verrais en arrivant. Ce dernier point arriva bien plus tôt que prévu. En effet, le temps avait été clément, les discussions agréables (surtout avec la belle petite blondinette qui m'avait fait de l'oeil tout le trajet), le bâteau plus rapide et bien entendu, l'île était plus proche de Dühr que ne l'était Cestra.

- Bon, bienvenue chez Bibi mam'zelle Black ! Fis-je en psant le pied à terre en écartant les bras de façon théâtrale en regardant ma collègue descendre. T'as toutes tes affaires la miss ? On commence notre première mission en équipe. J'espère que t'es consciente de pratiquer avec un vrai pro. Je rigolais bien gras en me frappant le torse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revy Black
Chasseuse de primes
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 05/12/2017

MessageSujet: Re: Plan à trois   Mar 17 Juil - 2:20

Ah l’air salé du grand large! La mer! Les vagues! Les goélands! Et elle avait vu quelques dauphins d’eau douce. Le remous tout doux du bateau, les vagues qui cognaient contre la coque! Être en mer! Revy aimait être en mer! Elle aimait l’odeur de l’océan. Elle aimait vaguer sur l’eau. Le trajet, beaucoup plus agréable que le précédent, était un rafraîchissement avec la brise légère qui faisait danser ses cheveux attachés. Le soleil les faisait briller de mille feux, elle adorait se savoir être un petit centre d'attention, le roux n’était pas donné à tous. Trajet tranquille, à discuter. Elle avait compris qu’Erwin était réticent à vouloir retourner voir les siens, elle avait connu des gens comme lui. Elle lui fit savoir que c’était pas une mauvaise idée et que la décision finale lui revenait à lui, et lui seul.

- Oui, Erwin, j’ai tout mes trucs, dit-elle au barbu immortel. Et j’ai hâte de voir le ‘professionnel’ à l’oeuvre! Je me dis bonne à ce que je fais, pas la meilleure.

_________________
La balle est mon camp... littéralement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Plan à trois   Mar 17 Juil - 11:34

- Ah... ok. D'accord. Bon, s'y t'es prête, on peut y aller ma grande. Je devais avoir l'air d'un chien battu après avoir remarqué que ma blagounette était pas passée.

Les deux bras balant, je me retournai face à la ville qui avait marqué mon enfance: Bellscamps ! J'avançai en tête de file, sans oublier de saluer les marins et autres passagers. L'air était chaud, le soleil avait déjà bien entamé sa descente prenant des teinte plus rougeâtres. La cité était l'une des plus grande de l'île mais restait bien petite par rapport aux magistrales capitales telles Dühr, Cestra ou encore la belle ville d'Alserd. Mais ça restait un endroit qu'il fallait visiter: les rues étaient bondées, les marchés nous partageaient leurs diverses senteurs: épices, fritures, poissons, saucissons en tout genre. Un régale pour les yeux et pour les papilles. Y'avait aussi pas mal d'herbes médicinales, divers tissus. En bref: de tout pour tout le monde. Creença restait une île à tendance paysane, les habitants étaient principalement de bons gros producteurs et éleveurs de bétail ou encore pêcheurs. C'était un îlot ou il faisait bon vivre. Tout y était plutôt naturel, pas de pavage hormis là ou le quai avait était bâtis sinon, les rues étaient majoritairement tracées en terre battue: plus confortable pour se déplacer et pour bouger les charettes à droite et à gauche. Pour ce qui était des bâtisses, elles s'avéraient construites en hauteur et en pierre, les espaces aménagés étant pour la plupart sur flanc de colline. Creença était petite mais si l'on pouvait donner une forme à l'île, ce serait sur la base d'un triangle. C'était vraiment pratique pour l'agriculture dans un sens et offrait des paysages originaux et riches avec des cultures pratiquées en terrasse et soutainement: l'eau circulait plus facilement, les rayons du soleil frappaient davantage et nourrissaient les récoltes et, lorsque la saison était à la moisson, une multitude de plantes venaient colorer l'île de tout côté. Un paradis flottant couvert de plante. On y vivait bien et surtout on savait se satisfaire de notre richesse et de notre patrimoine que l'on chérissait avec un intérêt certain. Pour preuve: rien n'avait grandement changé depuis ma dernière visite.

- On va commencer à chercher William dès la tombée de la nuit. Ca sera plus pratique, il y aura plus de monde et surtout: je sais ou il sera. Normalement, tout devrait être simple et rapide. Une simple mission d'escorte en quelque sorte. Je me retournai vers Revy, l'air plus sérieux que jamais. Mais on est jamais à l'abris d'une merde, tu sais de quoi je parle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revy Black
Chasseuse de primes
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 05/12/2017

MessageSujet: Re: Plan à trois   Mar 17 Juil - 12:51

Ça va Erwin? Il avait perdu de son entrain d’un coup, après qu’elle lui eût assuré qu’elle ne manquait de rien et qu’elle était parée. Elle le laissa prendre les devants, se gorgeant de l’atmosphère de Creença. La ville était bien, on reconnaissait bien que l’île n’était pas riche visuellement au niveau des matériaux d’infrastructure, comparée aux autres grandes villes, mais Revy aimait l’endroit. La richesse était dans les odeurs qui chatouillait les narines avec leurs milles fragrances, les fumets des fruits et légumes, la palette de couleurs des produits prêts à être achetés et entretenu avec soin jusqu’au jour de la récolte. Vous saviez que le safran et le wasabi étaient délicats à produire et ne donnait qu’une petite quantité? Les chemins de terre, non pavés, étaient confortable pour leurs pieds, lui rappelaient ces jours passés dehors avec les autres gamins à oublier toute convention sociale et s’amuser jusqu’au repas du soir.

- C’est vraiment une belle place, dit Revy à son tuteur de missions kroviennes. Douce. Tranquille. À ses affaires. Il doit y faire bon vivre. Je suis certaine que tout n’est pas rose bonbon et arcs-en-ciel, mais n’empêche. On se trouve un endroit où attendre?

Simple mission d’escorte… simple mission… simple… si ce serait simple, elle n’aurait pas cette sensation qui rendait les doigts nerveux.

- Espérer pour le meilleur, se préparer pour le pire.

_________________
La balle est mon camp... littéralement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Plan à trois   Mer 18 Juil - 18:57

- Pour sûr qu'il y fait bon vivre. Après, c'est un endroit que j'ai pas revu depuis que j'suis gamin dans les faits. Alors pour le "rose bonbon et arc-en-ciel", c'est en quelque sorte la vision qu'j'en garde.

J'en avais passé des bons moments sur cette île, c'était ici que j'avais fait mes premiers pas et bu ma toute première bière. Cette dernière accompagnée d'un anecdote bien sympa mais Revy avait autre chose à faire que d'écouter les histoires d'un vieux. J'en avais eu une belle enfance. Putain que je regrettais aucuns des instants ma vie. Je foulais le sol de Creença la tête pleine de souvenirs et un brin mélancolique. En tout cas, je voyais bien qu'elle perdait pas le Nord ma collègue. La mission devait être accomplie et on était pas ici pour faire du tourisme ou se remémorer divers évènements. Je m'arrêtai face à elle, jetant un regard rapide en direction du ciel.

- Devrait pas tarder à faire nuit. On peut déjà se diriger vers l'auberge ou on va pêcher le poisson. C'est déjà l'heure de l'apéro pour pas mal de monde. Je l'invitais à me suivre. Reste aux aguêts mais détends-toi un peu. Faut qu'on reste un maximum naturel pour pas attirer l'attention. Sur les petites îles de ce genre, tout le monde se connait, chaque personne à ses habitudes à telle heure de la journée. En gros: rien ne passe innaperçu quand ça sort de l'ordinaire. Tu peux déjà être certaine qu'on nous a vu.

Le problème était que j'étais connu dans la région... et qu'étant vampire j'avais concervé la même gueule que lors de ma dernière visite: un peu gênant à expliquer. J'entamais les premiers pas qui nous menaient en direction de la dite taverne. On croisait pas mal de populace: marchands, gamins en train de se courrir après, chahuter, crier, tentant de vendre leurs babioles ou de faire de la publicité pour leurs vieux, clients, touristes en tout genre... Bellscamps était une ville particulièrement animée. Surtout en cette saison.

- On approche des moissons. J'expliquai à Revy tout en continuant à regarder droit devant moi. D'ou l'importance des marchés, des étales et des visiteurs venus d'ailleurs. C'est une période de festivité qui s'ouvre et apporte énormément de ressources à l'île. Ils sont très conservateurs à cause de ça d'ailleurs. Les nouveaux venus sont pas franchement acceptés si ils sont pas là uniquement pour dépenser ou pour leurs vacances. Les fermes se refourguent entre membres d'une même famille, par héritage. Idem pour les terres et place de marché. J'indiquais les exposants du doigt, restant discret pour pas que les gens se sentent menacés. Tout ceux que tu vois bien installés sont des habitants de l'île. On pratique beaucoup l'isolationisme en quelques sortes. Un mal pour un bien: on passe pour de gros rapias mais on s'en fout pleins les poches. Je terminais en rigolant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revy Black
Chasseuse de primes
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 05/12/2017

MessageSujet: Re: Plan à trois   Mer 18 Juil - 22:48

Il était pas revenu une seule fois depuis!? Revy ignorait depuis quand Erwin était un vampire, mais ça devait pas faire si longtemps que ça. Il n’en avait jamais eu la chance? Ou n’y avait pas pensé? Ou évitait inconsciemment? Elle n’aurait probablement jamais la réponse car les chances qu’elle pose la question étaient presque réduites à néant.

- Pêcher le poisson, ça me va, lui dit-elle. Ça relaxe. J’ai pas pêché depuis longtemps. J’allais dans les mangroves avec ma mère. Avec mon père c’était l’apprentissage d’armurier. Disons que je lui ai abîmé quelques outils…

À devoir se fondre dans la masse, autant ne pas hésiter!

- Je dois sortir du tas, je croise pas beaucoup de roux, en général. Ça et mon habillement, ajoutons ces magnifiques verres fumés. Et bien sûr les iris rouges. J’en connais pas des masses qui colorent leurs iris avec la magie pour la même raison que moi. Et c’est naturel ces cheveux! Les rideaux sont la même couleur que les draps, je triche pas avec ça.

La place n’étais pas aussi rose bonbon qu’on pouvait le penser, effectivement.

- Si ça marche pour eux, qu’ils en profitent tant qu’ils peuvent, mais viendra un jour où leur choix pourrait leur coûter cher. Mais ils nous aimeront pas, on est pas ici pour dépenser, termina la rouquine avec un sourire complice.

Le nécessaire, rien de plus.

- Alors? La pêche, ce sport si excitant, exaltant et si intense! On trouve quoi comme poisson par ici?

Tant qu’à passer le temps.

_________________
La balle est mon camp... littéralement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Plan à trois   Ven 20 Juil - 6:31

Les odeurs de nourritures commençaient à s'emplifier. Ca nous donnait une bonne idée de l'heure qu'il devait être. En effet, les gens se dirigeaient doucement vers les différentes tavernes, les comptoirs vendant de la mangeaille à emporter. C'était bon de se ballader à cette instant de la soirée. Les gens semblaient même plus éveillés qu'en journée. Fallait supporter la chaleur aussi. Bref, je commençais sérieusement à me rendre compte que j'avais un creux: mais pas avant que la mission soit fini. C'était comme pour la picole. Imaginez devoir courrir le ventre pleins et un coup dans le pif... fallait même pas y penser. Je m'étirai longuement en inspirant les bonnes éffluves de nourritures méditérranéennes: poissons, épices, tomates, courgettes... poisson ? L'odeur m'était arrivée dans la face en même temps que la réponse de la miss. Je m'arrêtai d'un seul coup. Là pour le coup j'avais pas pu m'empêcher de rire en pleins milieu de la rue.

- "Pêcher le poisson": allez chercher le bonhomme, ma grande. A moins que tu veuilles hameçonner Will mais va te falloir un sacré fil de pêche. Je m'essuyai d'un revers de manche les larmes qui perlaient dans le coin de mes yeux. Elle allait finir par m'achever la rousse. C'est une expression. Un sourire railleur mais un brin attendri je repris ma marche en direction de la taverne qu'on pouvait maintenant facilement appercevoir au bout de la rue. Aaah... la jeunesse. Z'allez finir par me tuer de rire un jour. Je me tournai vers elle, encore rouge d'avoir rigolé comme un con. En même temps font chier les vieux avec leurs expressions dignes de langages codés. J'te dois une pinte, j'en ai pleins à t'apprendre des comme ça.

On était maintenant à hauteur de la taverne "Les bons Gaultiers". C'était l'une des plus grande de Creença mais aussi l'une des plus connues et mouvementée. En gros, y'allait avoir pas mal de monde: une aide précieuse pour notre plan comme un point sensible qui pourrait s'avérer être un véritable malus. On allait devoir se mêler à la masse, ne faire qu'un avec le reste des habitants et des divers touristes. Je tenais le battant de la porte, laissant pénétrer Revy à l'intérieur ou l'ambiance commençait déjà à respirer la fête tandis que la lune venait doucement mais sûrement nous rejoindre. Les choses sérieuses allaient bientôt débuter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revy Black
Chasseuse de primes
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 05/12/2017

MessageSujet: Re: Plan à trois   Ven 20 Juil - 13:31

Il ne voulait même pas parler de poisson!? Oh le… vlimeux! Revy leva la main pour donner une gifle derrière le crâne du clown-en-formation, pendant qu’il s’éclatait sur le malentendu entre eux deux. La gifle était pas forte, assez pour un impact, mais pas assez pour faire mal. Il pouvait bien se marrer! Elle avait tout compris de travers! Une chance qu’elle l’aimait ce type, sinon elle aurait sorti Vergil de son étui pour lui asséner un coup beaucoup plus violent et en plein sur le visage.

- J’ai pas souvent travaillé en équipe, dit Revy en baissant sa main. Pardonnez-moi si le sens caché de certaines expressions m’est encore inconnu. Je n’ai pas vraiment pu en entendre beaucoup.

Quoique après ces explications…

- Ce sera un long fil, faut que ce soit résistant, je sais pas en quoi, surtout pour une prise aussi grosse. J’ai un nouveau sort que je voulais tester justement.

Revy sorti une balle de son nouveau manteau.

- J’ai essayé un p’tit truc nouveau. Une balle, toute simple, qui, quand elle percute un obstacle, devient un filet pour capturer quelqu’un, ou quelque chose. On essaie ça sur Will quand on le trouve? Si il décide de ne pas nous suivre de son propre chef.

Ah la taverne! Ça sentait bon la bière! Elle entra la première et choisi un coin pas trop éloigné, bien placé pour avoir une bonne vue de la place.

- Un p’tit verre de rien pour se désaltérer un peu?

_________________
La balle est mon camp... littéralement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Plan à trois   Sam 21 Juil - 18:15

J'avais encore la larme à l'oeil quand on avait enfin pu s'installer. C'était que la populace était bien présente. J'm'en étais douté mais en vérité: pas à ce point. J'avais une vieille intuition qui me titillait pendant que la petiote me parlait de ses inventions. Regardant un peu partout dans la salle, je levai la main quand un gamin en tablier s'était approché pour commander deux bières avant de ramener les yeux vers Revy.

- On se calme avec les joujoux, ma grande. On en aura pas besoin. Je commençais un peu à en douter moi-même. Du moins, pas pour notre cible. Les pintes étaient arrivées peu après. Avant même qu'elle ne tente d'en boire une gorgée, je la dissuadai d'un regard. Pas pendant la mission. J'essayais de parler faiblement, histoire que personne ne puisse surprendre nos échanges. De toute manière, avec le monde qui nous entourait et le brouahaha ambiant, y'avait pratiquement aucun risque. Il faut garder l'esprit clair. J'ai commandé pour donner une raison à notre entrée dans la taverne. Je lui souri avant de passer ma main dans la barbe. On ne sait pas non plus si elles ne contiènent que de l'houblon. On était certain de rien. J'étais encore un peu sur le cul que le Krov laisse une gamine s'occuper de cette affaire comme gage de compétence. Sûrement parce qu'il voulait des gens éloignés des faits pour la résoudre. Quand bien même, j'éspérais qu'elle avait conscience des risques du métier. Si t'as des questions, vaut mieux tard que jamais. Dès qu'il sera entré, plus possible de faire demi-tour.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revy Black
Chasseuse de primes
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 05/12/2017

MessageSujet: Re: Plan à trois   Dim 22 Juil - 11:41

Pas besoin des joujoux? Revy fit la moue quand Erwin la ramena à la réalité. Elle adorait essayer de nouveaux sorts et elle avait travaillé dur sur celui-ci! Si il en était certain, mais elle pas autant. Ça pouvait toujours tourner au vinaigre, peu importe la situation. Si jamais l’occasion devait se présenter, elle l’aurait avec elle. Qu’il vienne pas dire qu’elle était trop préparée, on était jamais trop préparé! Les pintes arrivèrent comme elle rangea sa balle dans sa poche. Elle allait pouvoir goûter la bière lo… comment ça non!? Il était sérieux? Pour UNE bière!? Baah! C’était lui le mentor. C’était lui qui dictait ce qu’elle devait et ne devait pas faire. Et la rappelait à l’ordre pour une excellente raison: Revy ne chassait plus les petits poissons, ces individus éparpillés, ce menu fretin, ces merdes. Non. Qui pouvait lui assurer que c’était que de la bière dans ce verre? Erwin avait raison. Il fallait laisser tomber toute prétention et recommencer à neuf, être sur ses gardes.

- Autre le fait qu’il est mêlé à ce désastre, je me demande à quel point il a été un facteur, dit la rouquine qui gardait la porte d’entrée dans sa vision périphérique. Et, s’il y en a, combien de ses comparses vont se pointer avec lui ici. Et il fait quoi de spécial? Mage? Combattant?

Rester à distance pour ne pas être mordue, parce qu’elle ne considérait pas la nuit assez belle pour se passer des beaux jours ensoleillés, même si Erwin savait comment profiter du beau temps lumineux. Elle fit mine de chercher quelque chose dans son manteau mais en réalité, elle gardait la main près de Dante, le cylindre était déjà chargé, tout comme celui de Vergil. Elle était sur ses gardes.

_________________
La balle est mon camp... littéralement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Plan à trois   Mar 24 Juil - 9:49

De la voir prendre en compte mes conseils me montrait qu'elle y mettait du sien. Ca se voyait qu'elle avait à coeur son travail et elle n'aurait pas pu faire mieux pour s'attirer ma sympathie. Krov n'était pas présent, je ne voyais donc pas en quoi divulguer quelques informations, qu'elle aura de toute manière en main si elle est embauchée, serait un inconvénient. Bien au contraire. De tout façon, j'en savais pas assez moi-même pour en dire plus qu'elle ne devait savoir. Un coup d'oeil alentour: toujours rien. Je me penchai un peu plus en avant sur la table, posant les avant bras sur le bois.

- William n'est pas vampire. Un bon gars dans les faits. J'essuyais avec le bout du pouce la condensation qui s'était formée sur le verre de la pinte. La première taverne ou tu as pieuté, le "Grand Large": il travaillait là-bas. Pour un raison X ou Y, il a eu besoin des services de Krov. Je relevai les yeux vers elle. Mais bon, comme je te l'ai déjà dit: les contrats sont différents pour chacun donc sur ce point j'en sais pas plus et puis, pour la mission, on s'en fout un peu: c'est pas ce qui importe. Je plongeai le regard penseur en direction de la boisson, fixant les petites bulles qui remontaient doucement. Le brouhaha alentour se densifiait progressivement mais on parvenait encore à s'entendre. Juste ce qu'il fallait. J'avais donc pas mal contact avec le Will. C'est un peu un vieux camarade de beuverie... embarqué dans une hsitoire un peu sombre et glauque par quelques belles paroles. Ca marche toujours comme ça... j'ai bien failli y croire aussi à l'époque. J'ajoutai plus bas en me réinstallant, mal à l'aise. Quand il vu que les "belles paroles" comportaient en vérité quelques actions supplémentaires pas vraiment citées dans le contrat, il s'est retiré. Il est allé se rendre auprès de Krov directement. La traque a pu commencer grâce à lui: il avait les noms, connaissait les visages de ceux qui avaient participés au massacre. On l'a donc laissé en vie le temps qu'il délivre les infos, le changeant de position régulièrement à chaque nouvelle prise. Il sait que Krov l'attend. Il sait probablement qu'on est là et viendra sans sourciller. Je levai un regard franc, sans sourire. Le souci sera pas ce cher Will mais ceux qui ne veulent pas être connu de Krov. En tant que "balance" pas mal veulent sa mort. Une des raisons pour laquelle on a chassé les 3 organisateurs de tout ça en premier. Je frappai la table du poing. Mais y'en manque un. Ca me mettait les nerfs à vif. Je me passai la main sur le visage, plus tendu que jamais. Toutes ces vermines font parties du réseau. Bossent avec Krov... bossent avec nous. On cotoie probablement plusieurs d'entre-eux tous les jours mais sans avoir le moyen de les dissocier de la masse. Je me radossai contre le dossier de la chaise. C'est ça quand on forme une organisation de cette taille. Pas qu'elle échappe au boss mais des personnes mal intentionnées vont toujours vouloir plus, plus vite. Et ça, le vieux est pas pour. Mais il en prit toute la résponsabilité jusqu'à maintenant. Une des seules choses que je pouvais lui reconnaitre. Il a pas perdu une seconde pour agir. Le quiproquo c'est que ces imbéciles font parti de la Maghia, partagent les idées du vieux... mais un peu trop.

Un cou d'oeil par la fenêtre m'indiquai qu'il faisait déjà nuit noire. Les lanternes étaient allumées à l'extérieure émettant des lueurs multicolores contrastant avec le noir bleuté du ciel. Les gens faisent leurs allées et venues dans les ruelles. C'était calme, serein: une vraie soirée de vacance. Une fois la mission finie, je repasserai faire un tour ici. Reposer les pieds sur ma terre natale me rendait un peu nostalgique. A peine ces pensées ruminées que la porte s'ouvrit de nouveau pour laisser entrer de nouvelles personnes dans le bar. Pas besoin de regarder par trois fois pour reconnaitre la silhouette trapue et le crâne chauve de ce bon vieux William. Me redressant sur la chaise, je levai bien haut la main pour attirer ses yeux vers notre table.

- Hey ! Vieux sac à bière. On vient pas saluer le camarade ?

Je beuglai bien fort, comme tout le monde nous entourant. Qui disait festivité disait boucan et quoi de mieux pour s'inflitrer que de rester naturel ? Il tourna effectivement la tête dans notre direction, répondit à mon appel en levant les bras à son tour, tout sourire et vint nous rejoindre.

- Erv, tudieu ! Qu'est-ce tu fous là ? Il le savait. Mademoiselle. Il ajouta en faisant une révérence à l'adresse de Revy. William, William Harder. Il s'installa à côté de moi. Enchanté, quand bien même je doute que vous soyez là pour une visite de courtoisie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revy Black
Chasseuse de primes
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 05/12/2017

MessageSujet: Re: Plan à trois   Mer 25 Juil - 11:45

Erwin regardait encore les alentours. Il cherchait quelque chose. Il attendait quelque chose. Et il allait lui en dire plus. Plus que ce qu'elle pensait. William n'était pas un vampire. Il avait pris des décisions, et certaines n'étaient pas... nettes. Il en payait le prix. Protection du témoin. Krov avait besoin de lui, alors il le gardait en vie... Will n'aurait même pas besoin d'être convaincu. La rencontre était arrangée. Les balles seraient pour ses poursuivants. Elle pouvait dancer cette valse, aucun problème. Et ils étaient employés de Krov en plus... ça compliquait les choses. Mais ils ne la connaissait pas, elle n'était pas encore dans la Maghia, elle était extérieure. Et puis, membres de la Maghia ou non, ils avaient décidé de commettre des atrocités... ils paieraient pour ces atrocités. S'ils osaient se pointer, croyant que leur méfait seraient camouflés à jamais, ils se fourraient le doigt dans l'oeil et jusqu'au coude. La Thare ne se gênerait pas et encore mieux si elle les ramenaient vivants auprès du futur patron. Toutes explications, toutes ces clarifications, elle les écouta attentivement, sans perdre un mot, sans perdre une syllabe. La mission était claire comme de l'eau de roche: il suffisait de l'exécuter.

La nuit avait eu le temps de tomber avant qu'un homme trapu et chauve entre dans le bâtiment. Erwin n'attendit pas avant de lever la main et la saluer comme deux vieux camarades, qu'ils étaient un peu, qui se retrouvaient après des années pour faire des comptes rendus sur leur vie. Le dénommé William vint s'asseoir à leur table sans attendre.

- Black, Mademoiselle Revy Black, se présenta la pistolero. Enchantée de vous raconter. J'ai tellement entendu parlé de vous! dit-elle comme si elle rencontrait une célébrité avec un grand sourire et décontractée.

Hé, il fallait avoir l'air naturel après tout.

_________________
La balle est mon camp... littéralement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céosus
Dieu Fondateur
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Plan à trois   Mar 31 Juil - 18:36

L'odeur de la peur. C'est un arôme rouge, qui a le goût de la rouille ; un goût de sang. C'est précisément celui qui emplit la gueule et couvre les lèvres de chacun d'entre nous à l'idée de ce qui se prépare, à la seule pensée de ce soir. C'est l'odeur qui a guidé Urraca ici et qui à présent la tient attentive à l'ombre nocturne qui ramène la vie sous ces latitudes aux jours brûlants. Nos insignes sont recouverts par ce que nous avons supposé de plus discret, aux coupes et aux teintes locales ; c'est ainsi que les quatre d'entre-nous nous terrons sur cette île, embusqués et toujours sur les talons des envoyés de la Krova – c'est à dire donc de Krov même. Si nous devions nous définir, puisque le vampire n'a pas l'ombre d'un doute quant à la poursuite que nous engageons, ce serait bien plus par le sobriquet de Maghia que de Krova : ce n'est pas lui qui nous envoie, mais ce que nous faisons, c'est pour que sa parole soit … et pour parvenir à ça, il faut faire taire celle du cafard qui s'est cru capable de chanter comme un rossignol. Nous sommes deux à avoir pénétré le bar à la suite de celui désigné comme Krieger ; Contez se tient non loin, un sifflet à la bouche et notre guide en laisse, prêt à lui faire sentir de plus près la nuque de notre cible. Assis à notre table, chacun vêtu d'un gilet qui exhale la plus profonde paysannerie dans les poches duquel nous avons pensé à glisser un béret mou et dont ce qui attend dans nos manches, à la ceinture et contre nos jambes pourrait vider ce bar et nous permettre de fuir peut-être sans grande encombre, je sais que Durruma et moi songeons aux termes du contrat, nous les repassons encore et encore : Asmodée n'a pas manqué d'être clair et de souligner comme cette frappe doit être chirurgicale, au moins autant que les circonstances nous le permettront. Nous savons aussi que trop de vacarme ne ferait que nous desservir face à un professionnel aussi rodé que pourrait l'être Krieger.

La panse de Harder passe le seuil avant lui ; ils sont plusieurs à entrer. Devant moi et derrière ses cartes qu'il tient en éventail, Durruma me glisse une œillade avant de se renverser sur sa chaise, s'étirer et jeter sa main face cachée sur le bois usé ; toujours dans son rôle, il se fait un devoir de lancer :

« Je vais pisser ; t'avise pas de tricher. »

Lui, son long nez et ses mèches coiffées d'un bonnet disparaissent entre les essaims de consommateurs qui vont et viennent ; j'affecte un air détendu, le sais prêt à barrer la sortie : il a commencé sa ronde, et moi, ai fait mine d'abandonner ma table pour me diriger vers la sortie et me couler derrière ce bon bonhomme si bavard ….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t104-ceosus-dieu-du-ciel
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Plan à trois   Lun 6 Aoû - 18:48

Dés de William pour reconnaitre les hommes (jet difficile).

Dés d'Erwin pour voir l'approche (hostile ou non), jet simple.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céosus
Dieu Fondateur
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Plan à trois   Lun 6 Aoû - 18:48

Le membre 'Erwin Krieger' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Espionnage' : 2, 2

--------------------------------

#2 'Espionnage' : 2, 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t104-ceosus-dieu-du-ciel
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Plan à trois   Lun 6 Aoû - 19:11

Quelque chose n'allait pas. L'ambiance festive tout autour de nous était en total contradiction avec ce que m'indiquait mon instinct. Et ce dernier y allait pas de main morte: ça puait la merde à des kilomètre à la ronde. Malgré tous les mouvements, les rires, le brouhaha, j'avais l'intuition que quelque chose se tramait, que quelque chose se passait sous notre pif sans qu'on s'en apperçoive. Je laissais la petite terminer son acceuil destinée à celui dont nous avions la garde, elle avait vite capté le jeux. C'était satisfaisant de voir la jeunesse comprendre aussi rapidement les ficelles du métier, elle avait l'air d'avoir ça dans le sang. Mais bon, l'heure n'était clairement pas aux louanges. Je jetai un regard alentour, en vain. L'atmosphère se crispait mais j'avais pas moyen de mettre l'oeil sur le ou les abrutis qui étaient la source et ça me foutait les nerfs en pelote. Le monde: une protection contre les attaques brutes mais un mallus certains quant à pouvoir visualiser ceux qui nous chassaient. Je me penchai légèrement vers mes deux compagnons qui poursuivaient leur discussion afin de ne pas paraitre suspect. Sans perdre mon sourire pour ne pas laisser ressortir mes pensées.

- Une ballade, ça vous tente ? Je glissai un regard en coin mais que j'éspérais suffisement significatif à Revy pour qu'elle comprenne l'urgence de la situation. C'est pas tout ça mais on a le trajet dans les pattes, et bien plus encore.

William avait lui-même marqué un léger temps d'arrêt avant de de hocher la tête et de m'indiquer par la même la porte située derrière moi. Ne pas passer par l'entrée principale serait un bon plan, dans les faits, on pourrait même sauter par la fenêtre. Mais ils s'y attendaient forcément, ils faisaient obligatoirement le tour de la taverne. Je me levai pour passer par la porte principale: toujours plus de monde, toujours plus de moyen de se faufiller dans la foule. Moi devant et Revy protégeant les arrières. J'avais grandi sur cette île: les ruelles et raccourcis étaient gravés dans ma cervelle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revy Black
Chasseuse de primes
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 05/12/2017

MessageSujet: Re: Plan à trois   Lun 6 Aoû - 21:25

Elle le ressentait dans l’air, sa peau en avait la chair de poule. Au-delà de son air calme et décontracté, elle surveillait. Il y avait quelque chose, son instinct lui hurlait dans ses tempes. Il y avait des mouvements louches, des figures sombres. Pas le temps de fixer tout le monde, elle ne pouvait qu’écouter cette petite voix qui lui avait sauvé si souvent la vie. C’était ça le danger, ces individus qui voulaient la peau de William, ça pouvait être n’importe qui… un regard de la part d’Erwin. Sortir?

- Il commence à faire chaud, l’air frais de la mer fait des merveilles, dit la pistolero en se levant à la suite de son mentor. Et marcher est magique pour la santé, n’est pas M’sieur Harder?

Plus tôt ils quittaient la taverne pour savoir qui les ciblaient, mieux c’était. Erwin ouvrait la marche, il avait l'expérience de détecter le danger. Elle pourrait réagir de son côté. Une fois les deux hommes passés, elle sortit à son tour, les mains dans les poches. Parmis ses jouets, des bombes fumigènes. Ça pourrait créer un effet de surprise.

_________________
La balle est mon camp... littéralement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ciel
Exilée de Syab
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 28/02/2018

MessageSujet: Re: Plan à trois   Mer 8 Aoû - 20:52

Parmi les quatre hommes et femme qui sont à leur tâche, qui accomplira la sienne à bien ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céosus
Dieu Fondateur
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Plan à trois   Mer 8 Aoû - 20:52

Le membre 'Ciel' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Espionnage' : 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t104-ceosus-dieu-du-ciel
Ciel
Exilée de Syab
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 28/02/2018

MessageSujet: Re: Plan à trois   Jeu 9 Aoû - 17:56

Aucune nouvelle de la part de Durruma : pas une seule fois je n'ai vu sa haute silhouette rôder près des fenêtres de l'établissement qu'il vient de quitter et autour duquel il devait veiller ...et je crains aux éclats de voix qui semblent me parvenir de bien loin qu'il n'ait été la proie de quelque soiffard dont les poches trouées et la gorge asséchée ont dû être le moteur de ce contre-temps déplorable.

Tout à cette pensée, je n'ai pas même le temps de m'approcher que je les vois déjà filer ; sans perdre une seule seconde et quand bien même j'y répugne, je porte à mes lèvres ce sifflet que nous avons en commun et que Urraca seule peut entendre tant sa note va haut ; aux aboiements dont les chiens sont pris aux alentours, je sais que la diversion s'est lancée sur la sente de notre bon trio … et qu'elle ne tardera pas à parvenir à leur niveau. Où qu'ils aillent, elle les trouvera.

Le seuil franchi, la foule des consommateurs laissée à l'intérieur, une série d'exclamations nous accueille Durruma et moi … ainsi qu'Urraca, dont la forme massive fend la marée humaine pour laisser un sillage de cris et de panique. La situation en main, l'arme au poing, nous nous séparons une fois encore pour remonter le cours du courant, dans la direction choisie par notre bonne amie dont la truffe est emplie de l'odeur de Krieger. Et un lycan est après lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Plan à trois   Jeu 9 Aoû - 18:03

Pleins de possibilités et de tous les côtés. Jet simple pour capter les différents points d'attaques.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céosus
Dieu Fondateur
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Plan à trois   Jeu 9 Aoû - 18:03

Le membre 'Erwin Krieger' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Espionnage' : 3, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t104-ceosus-dieu-du-ciel
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Plan à trois   Ven 10 Aoû - 13:33

On avait à peine passé le seuil de la taverne et fait quelques mètres pour nous diriger en direction des quais et des marchés que la merde commençait déjà. Un vacarne de tout les diables était survenu brusquement. Si on avait réussi au moins à maintenir nos positions respectives avec William et Revy, s'était sans compter sur la foule qui se mit à s'emballer, hurler et se bousculer en tout sens. Je savais pas ce qui venait vers nous mais en tout cas, y'avait pas à douter une seconde sur qui étaient ses cibles au vu de la belle ligne droite que ça traçait dans notre direction. En me retournant j'avais juste eu le temps d'appercevoir les gens se disperser en tout sens, certains tombaient. On avait pas une minute à perdre pour le coup. Fronçant les sourcils, plus que concentré et tâchant de crier suffisemment fort pour que Revy puisse entendre, j'hurlai:

- Continuez vers le navire ! Pass... Frappé par la foule, j'avais été coupé dans phrase. Le temps de relever les yeux vers la rouquine pour m'appercevoir que, poussé de part en part, je m'éloignai toujours plus d'eux. Le marché ! Passez par le marché jusqu'au navire ! M'attendez pas ! Je vous rejoins ! Passe par le marché !

J'avais tout juste pu terminer de beugler mes ordres avant de les perdre de vu. Mais je savais ou les retrouver et comment faire ua plus vite. Cependant j'étais emporté par le courant de la foule. Je décidai de suivre le mouvement, fonçant et dépassant les fuyards jusqu'à un pont menant à l'une des lignées de toitures connectées. Je grimpai avec souplesse avant de trouver un point de chute d'ou je pourrai sauter afin d'atteindre progressivement le bas de la ville. En bas: le marché et bien entendu, les quais et leurs filets à poiscaille: de quoi retenir une mauvaise chute si jamais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revy Black
Chasseuse de primes
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 05/12/2017

MessageSujet: Re: Plan à trois   Lun 13 Aoû - 19:19

Le bordel commençait vraiment tôt! Krov voulait la tester, il n’y allait pas de main morte avec ses missions. William était vraiment un homme mort, sans la moindre protection! La foule s’emballait autour d’eux. Quelque chose arrivait, et rapidement. Revy agrippa fermement Wiliam. Elle refusait de le lâcher et de le perdre dans la foule! Il en allait de sa paie et de sa réputation de fiabilité! Et d’un emploi potentiel! Erwin, était entraîné par la masse de gens, ayant le temps de leur crier par où passer.

- Allez, Harder! dit Revy au bedonnant en le tirant avec elle.

Elle tira une balle de Dante vers le ciel, pour écarter la foule autour d’elle et pouvoir se faufiler plus fluidement entre les badauds et les touristes. Elle déclarait sa position, elle le savait. Elle avait une autre idée en tête pour essayer de corriger sa bavure. Ils avaient leur position du moment seulement. Revy porta Dante à sa bouche pour fouiller une des ses poches, merci Léonidas t'était un génie de la couture, et en sortir une bombe fumigène qu'elle lança dans la foule. Ça devrait leur donner une couverture pour s'éloigner, visuellement. Elle tira le bras de William vers elle, l'emmenant vers les ruelles, comme Erwin lui avait dit. Si tout allait bien, et elle doutait que ça aille bien, tous deux pourraient passer les marchés et rejoindre le bateau par la suite. Par contre, il fallait semer leur poursuivants en premier, et emprunter des ruelles qu'elle ne connaissait pas et que son seul son instinct pouvait les guider. Dante de nouveau en main, elle fit tourner son barillet pour préparer une autre balle, concentrant sa magie dans son arme. Dante était prêt. Elle aussi.

_________________
La balle est mon camp... littéralement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melchior
Tuteur potager
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 10/06/2018

MessageSujet: Re: Plan à trois   Jeu 16 Aoû - 18:44

La foule se masse, court, s'agite : c'est là non une marée mais des rapides qu'il nous faut remonter … jusqu'à ce que soudain, un tonnerre la fait se disperser. Alors que nous poursuivions la lancée de notre berger, celui-ci se fige et tient son mufle au vent, en direction du cercle qui vient de se former ; les voix s'élèvent, et alors que je tourne les talons pour braver la foule paniquée des badauds effarouchés pour m'approcher, je commence à prier pour que le sifflet vienne faire vibrer les tympans de la bête à nos côtés.


Jets 1 et 2 d'espionnage pour les assassins en approche.
Jet 3 pour le lycan, selon sa cible (1=William et Revy, 2=Erwin, 3=il perd la trace d'Erwin) ; jet 4 pour tenir la distance s'il fait 1.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plan à trois   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plan à trois
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Féia :: Irracya :: L'archipel de Tharen-
Sauter vers: