Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le prix de toute chose - La Nuit Rouge

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Céosus
Dieu Fondateur
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Jeu 5 Avr - 19:35

Le membre 'Perséphone' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Esquive' : 1, 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t104-ceosus-dieu-du-ciel
Alexander Krov
Mirage
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 07/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Jeu 5 Avr - 19:53

Ca commençait sérieusement à bien faire cette histoire, sans attendre, Krov dégaina l'épée contenue à l'intérieur de sa canne. Une occasion de vérifier la qualité de sa visée. Il fit sauter la lame. Retombant sur le sol dans tintement métallique. Se mettant légèrement de profil pour obtenir l'alignement le plus parfait possible, Alexander tira sur la drow réapparue à quelques mètres de distance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Jeu 5 Avr - 20:07

[Aux grands mots … ]

La saleté s'était une fois encore subtilisée à son sort, a glissé, roulé, rampé jusqu'à une ligne de fûts disposés en rangs serrés et parés à être embarqués dans la soirée vers les cabarets où on les attendait sûrement ; je l'ai vue, je l'ai perçue, je l'ai sentis se dérober. Je me laisse succomber à cette étincelle de colère qui commençait déjà à me consumer, enserre à pleines mains les crosses de mes deux poivrières et choisis enfin de lui faire goûter toute l'étendue de ma cordialité par l'une de mes plus superbes salves comme je m'approche de ce qu'elle a pris pour cachette. Cette petite va goûter à toute l'étendue de la générosité des Thares.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Perséphone
Esclavagiste
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Jeu 5 Avr - 20:10

Premier jet pour Alexander:
1- Faut acheter des lunettes.
2- eraflée.
3- bien touchée.

Second et troisième jets pour Jinendra:
1- loupé.
2- eraflée.
3- bien touchée.

Le jet de Krov sera plus simple, il ne peut pas voir la chaleur contrairement à l'automate. Les jets sont en mode difficile: Perséphone a utilisé 3 fois la magie sans contrainte avec une jambe abîmée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céosus
Dieu Fondateur
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Jeu 5 Avr - 20:10

Le membre 'Perséphone' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Esquive' : 1, 1

--------------------------------

#2 'Esquive' : 3, 3, 1

--------------------------------

#3 'Esquive' : 2, 3, 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t104-ceosus-dieu-du-ciel
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Ven 6 Avr - 14:55

Chacun a achevé ce sinistre épisode comme il se doit, et il ne faut pas longtemps pour que le domaine Devaraja retrouve son maître. Je m'enquiers auprès de Muharib de l'état des lieux concernant notre ambassade, et tout particulièrement de Krieger : celui-ci aurait été jeté dans une fontaine sur le chemin, puis dans le bassin de l'aile des invités ; il ne sait s'il s'y trouve encore mais cette fois soumis aux bons soins du médecin. Quant au reste de la troupe, il semble avoir rejoint ses quartiers. Abdervus, qui constate mon état, s'empresse de faire venir l'un de mes fils pour m'extirper de cette enveloppe pesante qui m'encage peu à peu dans le silence ; compte tenu de la situation, je demande à voir le plus jeune de mes trois fils favoris : j'espère qu'il apportera une touche plus rassurante comme j'irai me présenter et jauger des forces de mes invités. Plus malhabile en ce qui s'agit de mon bon accueil, j'ai un peu de mal à mouvoir le corps du jeune cadet de 10 ans : le monde qui nous entoure lui et moi me semble soudain bien plus grand, et plusieurs fois j'essaie d'éviter des obstacles auxquels il n'a pas encore à songer. Au-dessus de nous, les tentures se sont illuminées ; nous n'entendons plus les feux d'artifices qui éclatent dehors ; des serviteurs, esclaves ou valets, me surprennent par deux fois alors que je m'attendais à les sentir approcher ; les couleurs, elles aussi, me saisissent par ce qu'elles ont de vif. Fasciné, comme chaque fois que j'habite si jeunes corps, j'approche doucement de la dépendance laissée à l'ambassade, pousse la porte, et appelle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Ven 6 Avr - 18:03

Nous étions finalement rentrés, exténués des péripéties de la nuit. Erwin avait eu droit à un rinçage spontanné offert par Muharib dans les belles fontaines décorant la ville de Cestra. Il ne semblait plus en train de fondre sur place déjà. Bien qu'il n'abandonne pas son humour, la couleur de sa peau laissait penser que la douleur devait être bien présente. Erv retourna directement dans la chambre qu'il partageait avec Alexander, suivit par Daïa qui me confia le petit Abbadir, encore bien faible. Sans attendre, je portai l'enfant sur ma couche. S'éveillant doucement, je me retournai, cherchant des yeux quelque chose permettant de sécher le fragile reptile. Effectivement, il semblait y avoir tout à disposition. J'attrapai une serviette....

- Oh ! Tu m'as fait peur. Quand on quitte un petit dragon des yeux, on ne s'attend a vraiment à se retourner face à un enfant. Le pauvre bout de choux était complétement frigorifié et encore terrifié.

- Le Wanaka...

- Il arrive bientôt. Je m'agenouillai face au garçon, lui essuyant sa bouille trempée. Débarrassé de ses vêtements, je lui passai un drap sec autour des épaules et l'aidai à se réinstaller sur le lit. Fait un somme en attendant. Tu as été très courageux.

Assise à côté de lui, un pincement dans le dos me fit sursauter, me retournant, les yeux clos d'Abbadir m'indiquèrent qu'il s'était finalement endormi. Je soupirai de soulagement, en coeur avec Daïa et Erwin, emmitouflé dans la cape de mon père, qui vinrent nous rejoindre en silence.

- Lily, tu es encore toute mouillée, viens te changer.

L'elfe attrapa ma main, me plaçant dans un coin de la pièce (à l'abris des regards: les deux garçons dormaient à point fermé). Une fois tout le monde bien au chaud, il ne restait plus qu'à attendre le retour d'Alexander et de notre hôte. Cela ne dura que peu de temps, sans un regard, Krov éveilla doucement le mercenaire légèrement bougon et l'emmena dans l'autre chambre afin de le soigner convenablement. Epuisée par tout le calme dont elle avait du faire preuve Daïa bailla longuement.

- Va te reposer, j'ai pu dormir dans le train: pas toi. Il faut que tu dormes. On ne bouge pas d'ici de toute façon. Elle vint m'embrasser le front et alla s'allonger.

- Ah non hein ! Je bois pas votre merde ! Jamais.

- Moins fort Krieger, des gens dorment. Cessez de faire l'enfant au moins 5 minutes dans votre vie. Il faut vous soigner, sinon demain vous ne pourrez pas faire un geste.

En chemise de nuit, j'attrapai rapidement ma cape noire que je passai autour des épaules, m'empressant d'aller aider Alexander dans la tâche ardue qu'était de soigner le mercenaire. Refermant délicatement la porte, une voix d'enfant m'interpella. Effectivement, un jeune garçon d'une dizaine d'années entrait dans le couloir menant aux chambres. Remettant la cape correctement, j'allai à sa rencontre d'un pas léger.

- Qu'est-ce que tu fais ici tout seul, petit bonhomme ? Il est tard. Tu es perdu ? Je chuchotai mais, un sourire aux lèvres, je me mis à sa hauteur, tentant d'être rassurante et surtout, de lui venir en aide.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Ven 6 Avr - 18:38

Je suis incapable de taire ce que je ressens à les savoir tous parvenus en lieu sûr et soupire de soulagement sans songer ne serait-ce une seule seconde à m'en dissimuler.
    « Je suis rassuré de vous voir en meilleur état que celui que m'a rapporté Muharib, Mademoiselle Krov, » lui dis-je comme je lui adresse quelques tapes un brin paternelles contre son bras ; « Je suppose que vous ne voyez aucun inconvénient à me conduire auprès d'Abbadir ? Il doit être rongé d'inquiétude depuis ce qu'il s'est passé sur les quais. Vous m'informerez de ce qu'il advient de Krieger. »
Je l'entends qui grommelle à côté. La soirée s'est montrée bien plus chargée en émotions que ce que j'aurais pu imaginer et je ne souhaite pour l'instant que m'assurer du bon fonctionnement de la maisonnée ainsi que de l'état dans lequel j'ai bien malgré moi plongé les relations diplomatiques déjà bien fragiles entre les Dalentiens et notre bel Archipel. En y pensant, d'ailleurs, je me souviens à temps que la convenance veut que je fasse face à la jeune envoyée impériale.
    « Au nom de l'Archipel de Tharen, je tiens ce soir à vous présenter, mademoiselle, mes plus plates excuses : les dommages que vous avez subit sont impardonnables et j'espère qu'ils n'entacheront pas l'opinion que vous concevez envers ce pays. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Sam 7 Avr - 6:20

- Oh... oui ? Oui. Tout le monde va bien. Après un moment d'arrêt, toujours à moitier accroupie et un sourire figé aux lèvres, Lily répondit avec une certaine perplexité. L'enfant continua son chemin, lui tapotant l'épaule amicalement. Une minute... comment était-il au courant des noms de tout le monde ? Comment tu... Oh. Le temps que tout se branche et de faire correctement A+B et tout devenait subitement très clair. Toujours dans la même position, la rouquine affichait maintenant une moue plus qu'embarassée, fixant un point vide en face d'elle. Lily se redressa précipitamment, il lui fesait encore dos, continuant son discours: prendre un air détaché ! Ah ! Il se retournai ! Hein... oh... non-non-non. Pas la peine de vous excuser. Elle agitait les mains pour signifier que tout allait pour le mieux. Vous n'êtes en aucun cas responsable. Elle s'avanca. Erwin est auprès de monsieur Krov, ses brûlures sont prononcées mais soignables. Il devra éviter le soleil et se reposer. Mais vous connaissez Alexander, il prévoit toujours tout à l'avance. Elle ressera sa cape autour de ses épaules. Pour le petit, il vous réclamait il y a quelques instants encore. Il y a eu plus de peur que de mal. Lily s'approcha de la porte et l'ouvrit lentement, d'un geste de la main, elle l'invita a entrer. Il dort tranquillement. En effet, le petit était encore en boule sur le lit de la jeune fille, tout emmitouflé dans les draps. Daïa qui avait dû entendre leur arrivée était assise sur le bord de sa couchette, l'air de rien, pas même fatiguée.

- Tu vas rameuter tous les gosses du gourbi de Devaraja ? Sérieusement, il pourrait pas s'occuper de ses gosses celui-là ? Pourquoi t'agite les mains comme ça....aaaaah. Elle se relava brusquement, manquant de tomber à la renverse. Bonsoir, Monsieur. Je... je dois aller aider... dans l'autre pièce, hein.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Sam 7 Avr - 12:29

La jeune Krov parait bien lointaine l'espace d'un instant ; les émotions, je suppose. Je n'aurais peut-être pas dû faire référence à pareil sujet en présence de cette jeune enfant et aurais peut-être dû en référer de suite auprès du reste de l'ambassade. Elle se remet vite toutefois pour me dresser un état des lieux aussi précis qu'il lui semble possible de le faire. Je reste songeur quant au matériel prévu par Alexander, ne sachant trop si je devrais me navrer de voir mon vieil ami à ce point prévoyant. Nous passons le seuil de sa chambre, celle qu'elle partage avec sa domestique elfique qui me fait bon accueil ; d'un coup d'oeil et avant de lui répondre, je m'assure de bien apercevoir le petit Abbadir effectivement assoupi sur la couchette où gisait quelques heures plus tôt seulement la branche de jasmin que j'y avais couché :
    « Faites, mademoiselle, et ne vous attristez pas : l'opinion que je conçois déjà de vous ne changera pas pour si peu, » lui souris-je avec toute l'amabilité et toute la chaleur dont je sais faire montre, « allez vous enquérir pour moi de l'état de votre collègue, je vous prie. »
Comme elle s'échappe et se coule dans l'autre pièce, je m'avance vers le dragonneau dont la respiration régulière serait en capacité de tromper même les plus fins observateurs, si ce n'était de ce petit geste, si infime, si ténu, mais que je lui sais désormais grâce à l'habitude. Je m'approche en silence du garçon, et lui susurre :
    « Tricheur. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Abbadir Devaraja
Petit prince des emmerdeurs
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 09/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Sam 7 Avr - 16:43

- Alors que l'opinion que nous portons à votre égard ne fait qu'évoluer, monsieur Devaraja. Merci Daïa, on se rejoint tout à l'heure.

La kyria venait de quitter la pièce tandis que le Wanaka s'approchait doucement pour s'enquérir de l'état de Je. Je sentais encore la présence de l'aínigma dans la pièce. Le basileus vint auprès de Je, pas dupe, il avait compris le subterfuge. Je souris. Mimant le réveil, je fis la fête au Wanaka.

- La méchante toute noire a voulu me faire mal. Le souvenir m'hérissa le poil, les larmes remontaient aux yeux, coulant sur les joues. Reniflant bruyamment, je tendis un doigt vers la jeune aínigma qui s'était apporchée lorsque je m'étais mis à pleurer. Elle m'a sauvé. Repêché Abbadir. Avec pleins de lumière et ses grandes ailes ! Je se jetta contre l'aínigma.

- Ca va aller Abbadir, c'est fini maintenant, ne t'inquiète pas. La peur a dû te donner des hallucinations. Le manque d'air provoque parfois ce genre de choses. Mais la dame ne viendra plus t'embêter. Elle posa une main dans les boucles mouillées.

- Effectivement, le grand homme en noir entra dans la pièce, étrange... je souris... Contre la femme qui ne laissait rien paraitre, les battements disaient beaucoup. Elle ne viendra plus poser de problème. Le petit a l'air de bien se porter. Plus de peur que de mal tout compte fait. Il s'adossa contre le mur, restant debout face à la fille, nous ayant tous dans sa vision, bien alignés. Abbadir aussi voyait quantité de choses, monsieur Krov. Je se remis correctement assis sur le lit, attendant la suite des évènements, la plume arrachée encore dans les mains.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Sam 7 Avr - 18:14

[Générique de fin du Jour 1]

La réplique que m'offre Elizabeth ne passe pas inaperçu : je lui concède un sourire, toujours tourné vers Abbadir, et souhaite en moi-même que sa domestique s'égare un peu dans les allées de ce qu'elle appelle mon gourbi. Les larmes montent aux yeux du reptile quand il se prend à ressasser les événements de la soirée ; aussitôt, comme de coutume quand il ne s'agissait pas de l'un de ses maudits caprices, je l'enserre tout contre moi et le laisse poursuivre avant d'essayer de le rassurer par quelques mots. On ne m'en laisse pas le besoin : mes oreilles tintent étrangement quand, en même temps que sa main vient fourrager dans les boucles blondes du petit serviteur, la fille Krov vient à justifier les images que me rapporte Abbadir. Je hausse un sourcil taquin à l'adresse de la jeune femme ainsi qu'à celle de son père quand il pénètre la chambre à notre suite. J'ai plusieurs images qui me reviennent et sur lesquelles je n'ai pas songé à m'attarder sur l'instant, quand je les ai perçues, puisque pressé par le temps … mais la cape qu'elle porte ce soir ne couvre pas seulement les épaules de Lily ; elle dissimule aussi aux regards indiscrets des excroissances dont l'origine n'est plus à définir. Après un clin d’œil glissé à mon dragonneau, destiné à ajourner le récit de ses constatations au sujet de sa sauveuse :
    « Je ne peux que renchérir, docteur : plus de peur que de mal. J'irai parler à Muharib : bien entendu, rien de ce qu'il s'est passé ce soir n'ira s'ébruiter. Cela devrait très vraisemblablement aller dans le sens de votre opinion en constante évolution, Mademoiselle Krov. »
Je me tiens au garde-à-vous et fais face à tous :
    « Je suis le pire des ingrats à vous laisser ainsi endurer plus longtemps ma présence en ces lieux alors même que vous devriez prendre un peu de repos bien mérité ! Me permettrez-vous de disposer ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Sam 7 Avr - 20:44

- Et dans la mienne par la même occasion, Devaraja. Cessez donc vos petits jeux sournois, ajouta Mirage, sur un ton faussement paternaliste mais pour le moins relativement amusé face à la scène, comment, diable, voulez-vous que l'on vous prenne au sérieux en vous pavanant ainsi. Laissez ce pauvre enfant dormir et faire sa croissance correctement au lieu de lui voler le peu de vitalité qui lui reste. Vous pouvez en effet disposer. Avant de refermer la porte à la sortie d'Abbadir et de leur hôte, il ajouta. Je parle en tant que médecin et en tant qu'ami de longue date: faites attention à vous. Bonne nuit et merci de votre remarquable hospitalité.

- Ce n'est pas faute de m'avoir prévenu. Mais cela dépasse l'entendement, pauvre enfant. Est-il seulement conscient de ce qu'il fait ?

- Je ne puis même pas affirmer qu'il fut conscient de quoi que ce soit dans toute son existence. Alexander se retourna face à Lily, toujours assise sur le bord du lit. Tant que cela n'attente pas à sa petite personne, il ne s'en préocupe guère. Les seules choses qui l'interessent outre cela sont les affaires politico-diplomatiques sur lesquelles il peut directement interférer. Il s'accroupi devant la jeune femme, lui prenant les mains. Ce n'est qu'un jeux pour lui. Laissons le faire le coq avec ce qu'il croit savoir. Il se redressa, se penchant pour embrasser le front de Lily. Tu as été parfaite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbadir Devaraja
Petit prince des emmerdeurs
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 09/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Sam 7 Avr - 21:06

Lorsque le Wanaka et Je durent laisser les invités tranquilles, Abbadir en profita pour refaire une étreinte à la dame avant de courir à la suite du Basileus. Je préférait largement cette enveloppe, il n'avait pas besoin de se presser à cause des grandes enjambées du Maitre. En attendant, pleins de questions se bousculaient dans sa tête.

- Wanaka ? Je crois que la kyria rousse et Je sont de la même famille. Je s'arrêta, portant toujours autours des épaules le drap de la jeune femme. Regardez. Je tendit une plume de la main droite. Celle-ci est de mes ailes. De l'autre main, j'en présentai une seconde, plus grande car venant des extrémités des ailes de la rouquine. Aussi blanche et de même facture. Elle a été gentille avec Abbadir. Je réfléchis à ma seconde demande, ne sachant pas comment la présenter. Serait-il possible... de m'apprendre à me défendre ? Je veux dire, vraiment, tout seul. Le Basileus ne sera pas toujours là... le maître est venu... et la kyria aussi... dans l'eau. Ego a confiance mais... Je soupirai, Je devait passer pour un imbécile auprès du Wanaka, une fois de plus. Inspiration: Je me demandais si le Maître accepterai qu'Abbadir puisse avoir des leçons d'auto-défense ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Dim 8 Avr - 13:05

J'incline la tête, contrit :
    « Vous avez raison : j'ai bien assez tardé ; ce pauvre Abbadir n'attend probablement que de rejoindre sa chambre pour se remettre de ce soir. »
Je place ma main dans le dos encore humide du dragonneau et l'entraîne à ma suite dans les couloirs paisibles où pas un pas autre que le nôtre ne se fait entendre. Il est emmitouflé dans un des tissus laissés à l'entière disposition de Lily et qu'il me faudra faire remplacer dès demain, si j'en juge de l'état dans lequel il se trouve désormais. De dessous celui-ci, Abbadir sort soudain et compare de vive voix deux longues rémiges blanches ; il m'arrache un sourire que je range aussitôt avant de poser une main que j'aimerais sévère sur son épaule :
    « J'aimerais que tu ne revienne pas là-dessus en public à l'avenir, sauf contre-ordre : j'ai comme l'impression que cela rendrait service à ta sauveuse. Et si tu voulais bien me laisser observer moi-aussi les deux plumes, je te serais très reconnaissant, Abe. »
À sa question, je me fige, songeur bien qu'un peu sombre : je l'invite d'un geste à poursuivre sa route et de passer le seuil qui mène à sa chambre. Je tiens encore le battant quand je demande doucement :
    « Va te changer, et installe-toi. Il faut qu'on parle, j'ai l'impression. »
J'attends dans l'encadrement de la porte, patient, qu'il revienne et s'enroule dans son drap et s'enterre sous les coussins et les édredons comme il aime le faire avant de m'asseoir à son côté. Distrait, je passe ma main entre les boucles blondes qui n'ont pas fini de sécher.
    « J'ai eu peur pour toi ; pas qu'il t'arrive un malheur : je savais que je serai là à temps … mais j'ai eu peur que toi tu ais peur. J'ai fait aussi vite que j'ai pu pour t'éviter ça, et j'y ai laissé plus que quelques plumes. Je ne peux malheureusement pas t'éviter de t'inquiéter, c'est ce que j'ai appris ce soir. Je t'ai toutefois donné des armes que tu n'as pas songé un seul instant à employer pour ta protection, Abbadir. »
Je pince les lèvres avant de clore sur un ton de reproche :
    « Tu apprends déjà à être un réciteur, Abbadir. Mais pas une fois ce soir tu n'as seulement songé à user de ce que tu savais déjà. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Abbadir Devaraja
Petit prince des emmerdeurs
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 09/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Dim 8 Avr - 14:37

- Tha prospathíso na thymithó póte kápoios állos thélei na me válei se mia tsánta*, fit Je, vexé, avant d'ajouter: Wanaka. Je attrapa un des coussins à proximité pour mettre la tête dedans. Il s'agissait de la Kyria qui travaillait avec le Basileus. Marmona Abbadir dedans le tissus tout mou. Je releva la tête, les sourcils froncés. Promis, la prochaine fois, pas d'alerte. Le Wanaka était occupé à autre chose de plus important, pithanós**.

*Je tâcherai d'y penser la prochaine fois que quelqu'un me mettra dans un sac.
** Probablement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Dim 8 Avr - 16:51

Il ne l'a pas volée : un second oreiller vient se précipiter sur la figure du garçonnet alors que je me relève pour rejoindre mes quartiers.
    « Dors, et ne fais pas de promesses que tu n'es pas capable de tenir, sinon je peux t'assurer que je ferai en sorte que, oui, tu les tiennes. »
J'aurais préféré rester un peu avec lui pour le convaincre de me laisser les plumes ; connaissant ce bon Krov, ce ne pouvait être si simple ; mais je le suppose encore trop sur les nerfs pour pouvoir les obtenir de lui sans trop de dégâts. Il restera toutefois seul ce soir, s'il se crois permis de montrer les crocs à son maître. Tuer les mauvaises habitudes tant qu'elles sont encore dans l’œuf ne pourra que me servir. Je ne m'en inquiète pas outre mesure et retourne à mes quartiers après avoir laissé mon fils cadet à des rêves de son âge sur la très aimable proposition de l'aîné de mes garçons à me supporter cette nuit ; celui-ci est prévenu : j'ai à ressasser plusieurs choses qui ne le laisserons pas sombrer dans un sommeil tranquille. Je profite de ce répit nocturne pour lécher mes plaies, si je peux ainsi qualifier les quelques réparations apportées à mon automate alors que je songe à ce que me cache ce vieil ami au sujet de cette fille pour laquelle il a conçu un coup de foudre si inattendu. Malgré tout le temps que je le tiens éveillé, il m'accorde de se lever tôt pour me permettre d'organiser pleinement le deuxième jour qui est supposé faire l'essentiel du séjour de mes hôtes ; à avoir à ce point avancé le dîner, je suppose qu'ils doivent pour certains être affamés. Je suis depuis longtemps rendu présentable pour pouvoir me présenter à l'aile où chacun se repose encore, ai donné mes instructions à chacun et chacune, organise tout le nécessaire autour du bassin tout en renseignant un serviteur des besoins qui conduiront à déplacer ce matin le repas en intérieur pour le confort de notre blessé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Dim 8 Avr - 17:47

Ambiance

Le soleil perçait à travers les fenêtres depuis maintenant quelques heures déjà. La rouquine était assise au milieu de son lit, les genous ramenés sous le menton, une moue songeuse au visage. La nuit avait été courte, le sommeil n'avait pas été au rendez-vous. La respiration régulière de l'elfe indiquait qu'elle dormait à point fermé. Au vue des péripéties de la veille, Lily la laissa se reposer, se préparant dans le plus grand calme. Etirant ses ailes blanches dont les plumes semblaient s'illuminer grâce à la lumière extérieure, la jeune femme ressenti une étrange sensation. Examinant le plumage de droite, le constat était sans appel: une des grandes plumes habillant le bout de son aile manquait. Quelques taches rouges venaient coller quelques unes d'entres elles. Alexander ne s'en remettrait jamais si elle ne soignait pas cela dans les plus bref délais. Une fois fait, un autre constat apparu: le serre-taille confectionné par Léonidas avait été oublié sur le quai la veille. Heureusement, il restait des bandages dans ses valises. Elle s'habilla rapidement, mettant par reflexe les vêtements de Dühr. Daïa semblait encore endormie. Faisant son possible pour ne pas l'éveiller, Lily sortie sur la pointe des pieds, fermant délicatement le battant de la porte derrière elle. Si les plaintes d'Erwin quand à la prise de ses médicaments avaient permis de déterminer laquelles des pièces étaient destinée à acceuillir Alexander et le mercenaire, à cet instant précis, la trouver s'avérerait être un véritable coup de chance. Grommelements ?

- Il fallait y penser à deux fois avant de plonger, bougre d'andouille. Trouvés. Lily frappa doucement. Entre, Elizabeth. Ce qu'elle fit. Krov était assit au bord de l'un des lits, ajustant ses boutons de manchette. Il se releva, passa la veste de son costume d'un geste assuré et attrapa sa canne. Je vais réveiller Daïa, nous ne déscendrons que  tous en même temps, d'accord ? Il lui posa une main sur l'épaule avant de sortir.

- Ca va ma grande ? Lily s'approcha du mercenaire qui tentait de mettre déséspérément de laçer ses chaussures. Si son visage n'avait que peu de marques (mise à part quelques tâches rouges au bord des yeux), ses mains étaient complètement brûlées. La jeune femme s'agenouilla afin de l'aider. Est-ce que seulement quelqu'un t'a demandé si tu allais bien ?

- Erwin, laisse moi t'aider, s'il te plait. Elle chassa gentillement les paluches du mercenaires des lacets. Tu ne devrais pas sortir aujourd'hui. Regarde dans quel état tu es.

- Hey, stop. Lily. Il la recula, la forçant à le regarder. T'as à te senir coupable de rien, miss. Et si je suis là c'est pour ce genre de choses. Laisse moi faire mon travail pendant que tu fais le tiens. Il se releva, repris son sourire taquin. Hors de question d'être payé pour glandouillé. Il lui ouvrit la porte. Balance pas au boss que j'ai dit ça, hein ? Ca vaut que pour ici.

Une fois les quatre dalentiens convenablement vêtus, ils partirent, ensemble, affronter une nouvelle journée qu'ils souhaitaient... moins tumultueuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Dim 8 Avr - 18:55

[Thème matinée]

Quand enfin ils daignent sortir tous ensemble de leurs quartier (je ne tenais pas à interrompre la jeune Krov dans les visites et les allées et venues empressées qu'elle répète de bon matin entre les différentes chambres), je les salue avec toute l'amabilité dont je puis faire montre, encore rongé par la contrition dès qu'il me prend à songer à l'impact des événements qui ont conduit à plonger certains de mes hôtes dans l'état dans lequel je retrouve certains d'entre-eux aujourd'hui.
    « Bonjour à vous quatre ; j'espère que la nuit n'a pas été plus mauvaise que ce que les dégâts de la veille impliquaient déjà. Le repas est servi comme hier dans la salle principale. N'hésitez pas à me dire comment enrichir vos visites aujourd'hui ou à quel sujet vous renseigner. »
Le couvert des arbres reste fourni en hivers de par chez-nous, Cestrains, et l'essentiel de ce qu'il y a à voir ne sèche pas sous un soleil de toute façon très doux à cette période de l'an. J'ai néanmoins prévu de les emmener voir l'intérieur de quelques bâtiments administratifs s'ils devaient souhaiter parfaire l'éducation de la jeunesse, puisque ce voyage sert aussi à former la jeune héritière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Lun 9 Avr - 5:54

Les salutations matinales faites, l'ensemble du petit groupe alla, à la suite de leur hôte, s'installer autours de la table qu'il occupait la veille. L'ordre changea cependant: Mirage concerva la place la plus proche de Devaraja, à ses côtés se tenait Lily, jusque là, rien n'avait été modifié, cependant que l'elfe et Erwin avaient interverti leur emplacement. Ainsi, le mercenaire se tenait à proximité de la rouquine, tanfis que Daïa vint s'asseoir près de Jinendra. Abbadir les rejoint rapidement, l'air fatigué et un peu grognon. Daïa lança un regard en coin en direction de leur hôte, loin de se vouloir discret.

- Effectivement, ça change. Choix intentionnel ou le petit est en train de recharger ?

- Daïa. Mirage avait prit un ton de reproche avant de se tourner en direction du concerné et de reprendre un sourire diplomatique. Je ne pensais pas nécessaire de les mettre tous au courant de vos petites habitudes. Ne lui en tenez pas rigueur, comprenez que cela puisse en choquer plus d'un. Avant de poursuivre d'un ton plus taquin. Mais il est vrai que discuter de politique ou d'activités professionnelles sera probablement plus aisé ainsi.

- Dans les faits il ne me semble y avoir aucune différence. Ajouta Lily aidant Erwin a attraper ce dont il souhaitait se substanter, souriante. Mais lorsque vous parliez de nous présenter votre famille, je ne voyais pas les choses sous cet angle. Les systèmes éducatifs s'avèrent particulièrement différents d'un pays à l'autre. Une fois le mercenaire en capacité de se nourrir, Lily tourna son regard vers l'hôte. Possédez-vous des établissement éducatifs ou des bibliothèques ouverts au public ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Lun 9 Avr - 9:47

Je suis heureux de constater que les composantes de cette ambassade n'ont rien égaré de leur répondant si incisif dans le courant de la nuit ; cela possède presque quelque chose de rassurant de les voir défendre ainsi les valeurs qui les habitent : il y a une certaine beauté à voir les intérêts de mon vieux collègue si bien gardés, puisque je ne vois pas d'intérêt à un adversaire politique qui s'offre tout entier à vous. L'intervention de la domestique a ceci de positif qu'elle me permet de me ressaisir et d'offrir à Mirage un sourire plus franc que celui exhibé précédemment.
    « Je suis habitué à ces réactions, mon ami, et je suis surtout honoré de savoir que votre suite se sait en suffisante sécurité pour afficher le plein courage de ses opinions. »
Je m'installe plus apaisé et daigne enfin faire honneur au repas.
    « Je n'ai pas non plus pour habitude d'offrir pareil spectacle à mes hôtes ; sortir du domaine est aussi quelque chose que je me proscris en dehors de quelques rares exceptions quand je pense qu'un corps est inadapté à affronter certaines des mœurs locales seul, comme par exemple pendant la Nuit Rouge, » poursuis-je non sans glisser une subtile mais sévère œillade à l'adresse du garçonnet qui nous rejoint enfin.
Lily prend elle aussi la parole pour exprimer une certaine forme de regret quant à un sujet soulevé dans notre correspondance. Je ne sais lui dissimuler ma surprise :
    « Oh, ce n'était qu'une plaisanterie glissée entre deux lettres, Mademoiselle Krov, mais si vraiment vous y tenez …. »
Je suppose qu'il ne s'agissait pas là d'un sujet d'importance, puisqu'elle ne prend pas compte de mon interruption et poursuit sans discontinuer pour arriver enfin à ce qui semble l'intéresser.
    « Au public ? »
Je me perds un peu dans mes pensées alors que je tâche de me souvenir des quelques écoles et autres lieux de culture locaux, au point d'en oublier de reposer ma cuiller.
    « Je suppose que certains des musées cestrains sont encore ouverts malgré la Nuit Rouge ; de même que les établissements scolaires, mais pour ceux-ci, à moins d'y accompagner un enfant, sont d'accès payant pour les adultes qui souhaiteraient accéder à leurs bibliothèques … bien plus que ne le sont les musées. »
Je me souviens soudain :
    « Ah, la presse. Je ne possède aucun organe de la sorte, mais elle possède plusieurs ramifications qui offrent une série d'ouvrages à moindre coût, voire gratuitement. C'est un de vos centres d'intérêt ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Lun 9 Avr - 12:25

Lily écoutait tout en restant attentive aux gestes d'Erwin. En effet, la peau de ce dernier commençait à se réformer tout doucement, la rendant rugueuse et irritée. La rouquine veillait donc à ce qu'il ne se gratte pas, empêchant une cicatrisation optimale qui lui permettrait d'en ressortir avec le moins de séquelles possibles. Et surtout: il devait manger. Ce n'était pas le tout de prendre les "médicaments" recommandés par Alexander, encore fallait-il leur donner toute la possibilité d'agir correctement. Ses cellules travaillaient plus que d'ordinaire, demandant davantage de nutriments. Ce fut une majorité de savoirs qu'elle avait appris grâce à la formation que lui octroyait son pere mais aussi: par le biais de ses nombreuses lectures.

- En effet. Cela reste dommage de ne pas ouvrir de service non payant et disponible même aux enfants désirant apprendre par leurs propres moyens. Disant cela, elle glissa un petit sourire au garçon qui ne manqua pas de lui rendre. Surtout que, c'est principalement pendant l'enfance que l'esprit se développe au mieux. Nous avons une aile spécialement dédiée à cela à l'hôpital de Dühr, une bibliothèque entièrement gratuite et ouverte à tous. Elle réfléchit quelques instants. Mais il est vrai que sa formation a pris beaucoup de temps et demandé énormément de patience. Quoi qu'il en soit, le savoir pour tous permet l'élaboration d'une certaine égalité qu'il ne faut pas laisser de côté. En plus, bien entendu, de développer un esprit critique indispensable afin de parfaire la société dans laquelle on évolue. Former les générations futures qui embellirons le monde de leurs idées nouvelles. Abbadir s'approcha de Lily tout sourire.

- Énas kósmos gemátos lemónia*.

- Si tu veux, rigola-t-elle en lui ebourrifant les cheveux. Mirage se réinstalla, passant un main dans la barbe, sans cesser de sourire à l'attention de leur hôte. Mais en parlant de société, monsieur Devaraja. Dites-nous en davantage sur les élections imminentes. Plutôt que de se contenter des avis de la presse, souvent très tranchés, profitons des informations émanant directement de la source. Avez-vous connaissance de favoris parmis l'ensembles de ceux se présentants ?
* Un Monde plains de citrons.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Lun 9 Avr - 18:11

    « Oh, mais ne vous inquiétez pas, mademoiselle : comme je vous l'ai déjà dit, l'accès à ces ressources est plus aisé pour les plus jeunes, » très probablement parce qu'ils le sont bien trop pour seulement pouvoir obtenir un salaire ; « Chacun d'entre-eux, quel qu'il fût, ne quitte les bancs de l'école qu'une fois ses douze ans atteints, mais tous ne s'avèrent pas capables d'apporter leurs idées neuves aux côtés de toutes celles qui ont édifié la structure de notre société ; et si ceux-là n'ont pas témoigné de l'astuce nécessaire pour s'élever, c'est que les idées qu'ils apportaient avec eux n'avaient rien d'assez pérenne, Mademoiselle Krov. Seuls les forts survivent, et seuls les survivants sont ceux qui ont à transmettre quelque chose de valable. Nous avons déjà tout ce qui permet de les révéler ; mais je concède qu'il n'y a jamais trop de moyens déployés dans cette passation de connaissances. »
Les gazouillis flûtés d'Abbadir s'élèvent sur un ton assez inquisiteur qui n'est as sans évoquer ses petits questionnements de la veille au soir comme il comparait les deux plumes blanches récoltées chacune sur une petite bête à ce point avide d'indépendance qu'elle en risque, et à son complet insu, plus que sa vie pour l'obtenir. Sa présente stratégie n'en est pas moins subtile, et je fais rouler jusqu'à lui un citron que j'ai pris le soin d'éplucher : j'espère qu'il ne craindra jamais d'user des charmes si communs aux jeunes enfants dont il imite le corps et non l'esprit. Il a ce don de savoir quand prendre l'initiative de se jouer ainsi de mes hôtes ; ces petits trésors de diplomatie sont bien ce qui font la meilleure de ses armes, il lui faut juste comprendre comme ils sont précieux ainsi qu'apprendre qu'aucun animal ne peut se faire à tous les milieux … lui moins qu'aucun autre, puisque son sceau ne lui permettrait pas un seul coup de griffe ou de croc dans une chair libre.

Je reviens à Elizabeth, dont les pensées sont toutes tournées vers des sujets que je ne songeais plus même la voir aborder, persuadé qu'elle ne souhaitait plus que faire profil bas. « Oui, les favoris. » Je repose ma cuiller et lève mes yeux vers les tentures que j'ai laisser obscurcir le séjour, pour préciser mentalement ce qu'il m'est permis de dire sans trop ébruiter les projets de certains :
    « Je n'ai pas pour habitude de parier sur les mauvais chevaux, à moins que leur défaite même ne soit capable de m'apporter plus gros à l'avenir. Je dois pourtant reconnaître que certains prétendants au législatif ont su réunir auprès d'eux quelques-uns de mes concurrents les plus fervents. Vous en apprécieriez sûrement certains d'entre-eux compte-tenu de vos précédentes remarques. Ils sont loin d'être des nouvelles têtes, mais je suppose qu'ils en ont quelques-unes sous leur aile qu'ils souhaiteraient élever un plus haut dans la hiérarchie. Leur actuel représentante sera présente ce soir ; vous ne pourrez pas la manquer avec les vêtements bleus qu'elle portera. Falur Sayla, dite l'Homélie. Au grand dam de certains, elle est on ne peut plus légitime tant à voter qu'à se faire élire. Elle est tout particulièrement dure en affaire, et viendra très probablement d'elle-même jusqu'à vous pour vous saluer. »
Un petit brin de femme dont les beaux sophismes savent caresser les incertains dans le sens du poil ; elle rattrape en aplomb ce qu'elle n'a pas en charisme purement morphologique, pour ne pas dire franchement qu'elle sait détourner les yeux de son potentiel électorat loin d'un physique par trop ingrat (c'est à peine si ses collègues du Triumvirat remarqueraient travailler avec une femme).
    « Elle n'est toutefois pas attachée aux affaires impériales comme elle le devrait, elle ne sera donc pas de ceux qui viendront le plus quêter de votre attention au moment des célébrations si vous y participez toujours. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mar 10 Avr - 7:07

- L'égalité des chances ne restent pas la même pour tous. Pas seulement ici, entendons-nous bien. Ajouta Lily. Mais de manière globale, beaucoup continuent à prôner l'égalité "géomètrique", restant retranchés dans des idées très concervatrices. Elle prit quelques secondes pour réfléchir. En nous mettant à leur place, on peut concevoir qu'ils se complaisent dans ce qu'ils ont construit. Qui voudrait perdre ce qu'il a amasser au prix de nombreux sacrifices ? Il faudrait aussi être capable de s'adapter à un changement de mode de vie. Ce dernier point formant probablement le socle d'une société que l'on voudrait immuable.

- Les modifications restent possibles, dans les faits. La n'est pas la question. Mais il faut que les idées soient avancées d'une manière à ce que l'ensemble souhaite. La société ne peut effectivement changer qu'au prix de nombreux sacrifices mais parmis ceux-ci, le temps est probablement notre pire ennemi quand la patience seule est notre alliée. Si les personnes proposant leurs idées nouvelles sont incapables de les tenir suffisemment longtemps pour qu'elles soient acceptées, c'est qu'elles ne leur tenaient pas vraiment à coeur, ou qu'ils n'ont pas su se donner les moyens nécessaires à leur élaboration. Le système géomètrique ne devrait cependant pas reposer sur la richesse mais sur l'esprit. La première devant être partagée équitablement afin de permettre à tous d'avoir les meilleurs conditions pour construire et forger un esprit critique. Alexander se joint au débat. Ils n'avaient jamais vraiment l'occasion de discuter de leurs opinions à Dühr, leurs emplois du temps ne permettant tout simplement pas. Cependant, il l'avait toujours convié à donner sa position sur ce genre de sujet lui tenant tout particulièrement à coeur.

- Ou alors, qu'on ne leur à pas donner les moyens de s'exprimer. Rester retrancher derrière certaines idées ne permet pas un débat convenable. Les choses doivent parfois changer, s'adapter à une société plus actuelle et dont les attentes évolues sans cesse. Quelque chose d'établis depuis plusieurs centaines d'années sera forcément plus défendu qu'une proposition se voulant réformatrice. Cela ne veut pas dire que cette dernière s'avère moins interessante. Nous n'avons pas tous la même durée de vie, les mêmes moyens financiers, ni même des capacités de raisonnement égaux. Pour autant, est-ce que cela signifit que les idées avancées ne sont pas recevables ? Mais... je conçoie que les changements peuvent effrayer certains. Ajouta-t-elle, pensive.

- Mais les gens sont butés, les riches veulent rester riches et les pauvres doivent juste fermer leurs gueules. J'ai jamais eu la chance d'aller à l'école quand j'étais gamin. Pourtant, quand bien même je sais pas m'exprimer comme la Haute, ça veut pas dire que je suis plus con. Mais plus ouvert. L'égalité des chances n'existe pas, parce qu'une minorité détenant le pouvoir ne veut même pas en entendre parler. Erwin donnant son avis était une première par contre, il ne se préocuper pas de ces débats politiques généralement. Daïa s'étouffa à moitier. Faudrait faire plus confiance à la jeunesse mais ça serait plus facile si les vieux pensaient à laisser leur place progressivement au lieu de camper sur leurs positions. Je rejoins tout à fait la position de la petiote pour le coup. M'enfin, c'est que mon opinion, vous en faites ce que vous voulez.

- Il faut accepter les propos de tout le monde, c'est comme ça que le débat pourra se former et avancer. D'ou l'interêt des rencontres que nous ferons ce soir, effectivement. La rouquine attrapa la main du mercenaire qui tentait de se gratter. Falur Sayla, dites-vous ? Le nom m'est familier. En ce qui concerne les célébrations, nous ne manquerions cela pour rien au monde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mar 10 Avr - 11:41

J'écoute patiemment les idées impériales s'exprimer à ma table, ces idées qui, contre tout ce qu'elles prônent, n'ont pas changé d'un iota depuis mon départ pour l'Archipel. On sent s'échapper des idéaux prononcés l'influence d'un état fort, quand bien même ce tiers supposément impartial aurait été choisi au sein de la masse ; un état qui prend. Je ne commente pas de suite ; quand ils ont fini leur discours qui achève de me fixer quant à leur fonctionnement, j'ai les bras croisés.
    « Laissez-moi illustrer mon point de vue, qui servira à souligner un point soulevé à l'instant par Elizabeth. »
Avec un coin de l'essuie-main laissé sous mon plat j'essuie mes commissures. Il est légèrement rêche sous la pression que j'exerce. Ceci fait, je me lève et enjambe la table ; je vais jusqu'à Erwin, contourne le samovar sur ma route, me saisis de son assiette et de ses couverts avant de faire glisser le tout vers Abbadir assis près de lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le prix de toute chose - La Nuit Rouge
Revenir en haut 
Page 4 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Féia :: Irracya :: L'archipel de Tharen :: Cestra-
Sauter vers: