Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le prix de toute chose - La Nuit Rouge

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
AuteurMessage
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Dim 1 Juil - 20:27

C'était une suprise pour le moins inattendue. Je fixais la fleur blanche précédement prélevée de mon cuir chevelu avec des yeux ronds. Cela ne me dérangeait en aucune manière, bien au contraire, des souvenirs rejaillirent dans mon esprits: après-midi de cours passé en compagnie d'Alhazen et de la petite...

- Meltem. Fis-je en souriant timidement à l'adresse de monsieur Krov. Elle tenait beaucoup à m'aider pour les valises.

- Par tous les diables, Tramontane. Toujours à devoir se faire remarquer avec ses pitreries. Souffla-t-il sèchement.

Pour le coup, notre attention n'était pas porter principalement sur mes soucis capillaires, la priorité étant Erwin. Mon mentor semblait particulièrement essouflé mais toujours trop fier pour avouer sa fatigue devant toute une assemblée... dont les regards s'étaient portés dans notre direction par ma faute. A la proposition de monsieur Devaraja, je m'empresse d'aller chercher une chaise afin de laisser s'asseoir Erwin, posant, au passage, dans les mains du marchand la fleur sur laquelle il semblait vouloir faire quelques observations. Je ne réfléchissai pas vraiment à mes gestes, éliminant la foule de mon champs visuel pour me concentrer exlcusivement sur Erwin que monsieur Krov guida vers la chaise.

- J'ai dit que ça allait.

- Il est brûlant. Accroupie, le constat fut sans appel, nous n'avions pas même besoin d'avoir eu contact avec sa peau pour en sentir l'émanation de chaleur. Tu as passé trop de temps sous le soleil. Il faut que tu te reposes...

- Bordel de merde faut que j'cause en quel langue pour m'faire comprendre ?

- Erwin, tu te souviens ce que tu m'as dit tout à l'heure ? Sur le fait de te laisser faire ton travail ? Je prenais un ton calme, voulant le calmer et ne souhaitant pas attirer davantage l'attention des invités vers nous. Il avait besoin d'intimité. Laisses-nous faire le nôtre maintenant.

- Pas de discussion possible Krieger. Monsieur Krov s'était attardé sur l'état de la peau située au niveau du cou d'Erwin. Le ton n'était plus à la fête. Nous échangions un regard soucieux avant d'inviter les trois gardes à nous rejoindre. Je hochai doucement la tête avant de me relever le temps que le docteur se dirige vers notre hôte pour le prendre à part. Je crains de  devoir écourter cette soirée, monsieur Devaraja. Il a besoin de soins immédiats et de repos. Les évènements de la veille auraient déjà dû le clouer au lit pour aujourd'hui. Il en a déjà suffisamment fait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Esclavagiste
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 03/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mar 3 Juil - 7:09

"Ca va, ça va. Pardon. Pas taper."

Il était en train de comater tout ce temps ? C'était marrant ça. Enfin, ça l'aurai été encore davantage si j'étais pas un p'tit caillou à l'heure actuelle. Et surtout si il s'amusait pas comme un crétin à m'offrir la vision de la putain de...

"Non mais je rêve... pitiez dites moi que j'suis en train de rêver."

J'allais passer le reste de la soirée à me frapper ma tête immatérielle contre un mur imaginaire. Pourquoi qu'j'avais pas vu ça avant moi ?! Le Destin... si j'le rencontre un jour c'te couillon j'lui fais bouffer ses morales par l'arrière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herendyll Saeros
Empereur des maîtres chanteurs
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 15/04/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mar 3 Juil - 7:09

Les trois gardes n'avaient pas eu le temps de prendre position qu'ils furent appelés à se réunir auprès des dalentiens... dont l'un avait l'air particulièrement mal en point. Malgré tous les efforts du monde que semblait mettre le mercenaire pour paraitre au meilleur de sa forme, l'état de sa peau rubescente et la chaleur émanant de son corps ne laissaient aucun doute. Les Krov auraient beau tenter de le soigner mais aucune magie ne viendrait compenser ce qu'une nuit sommeil apporterait.

"C'est bon Erv, tu peux vaquer à tes occupations, on est assez de 3 pour veiller au grain." Juldas s'était approché quand le médecin avait pris à part leur hôte de Cestra. Le connaissant de longue date, l'idée était de ne pas parler fort et surtout, ne pas effleurer l'idée que le mercenaire était trop épuisé pour mener sa tâche à bien. Le suggérer simplement l'aurait sûrement mis hors de lui, quand bien même cela ne laissait transparaitre aucune forme de faiblesse. "C'est notre tour maintenant." Il posa sa main sur l'épaule du mercenaire.. "Garim va te racompagner avec le docteur, nous sommes obligés de veiller sur sa personne. Mais Kashi et moi resteront auprès de la demoiselle. " Fit-il en partageant un regard avec Elizabeth. "Fais lui confiance à la grande, elle peut se débrouiller. Kashi restera auprès de vous, mademoiselle Krov. Quant à moi, je resterai un peu en retrait pour avoir une meilleure vue d'ensemble. Mais m'ambiance est au festivité, à part une rixe pour les petits fours je vois pas vraiment ce qui pourrait mal tourner." Termina-t-il pendant que ces hommes semblaient accepter l'idée proposée, en particulier Garim qui ne paraissait pas vraiment apprécier cette assemblée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Jeu 12 Juil - 20:04

L'activité atteint son comble désormais : masques et danseurs se massent et se lancent en quête de la source des applaudissements perçus plus tôt, embarrassent les passages des deux médecins dalentiens qui se chargent de soigner le mercenaire ainsi que son infime manifestation de défaillance. Suite à la chaise tendue au trio et dont s'est saisie l'adolescente pour y faire asseoir ce soudain patient, je ne laisse pas se perdre plus de temps pour assurer ma fonction : quelques mots glissés à l'émetteur conservé sous mon col suffisent à Muharib pour saisir les renforts ; ce bon ami Krieger est déjà bien assez fier pour repousser l'aide qu'on souhaiterait lui offrir suite à cette faiblesse dont il n'a laissé sourdre qu'un filet mais que mon petit serviteur a lui aussi ressenti … je ne sais que trop bien ce qu'il pourrait faire si l'attention des invités devait peser sur lui et ses actions.

Pour sa part, et ce que je ne remarque que du coin de l’œil compte tenu de l'intérêt que je voue à la chose, Ramal et sa face fardée apparaissent somme toute absorbés tant par la fleur qui lui est cédée par notre jeune invitée que par le laconisme de celle-ci quand elle s'exécute sans attendre.

Quand je reviens à la scène dont je me suis détourné un instant seulement, je m'aperçois qu'un instant est amplement suffisant à ce médecin si prévenant (comme sait si bien l'être Alexander) pour s'approcher si près que je ne manque que d'un cheveu de le renverser ; c'est peut-être bien parce que je suis rasé de frais qu'il en réchappe, songé-je à part moi. Ce qu'il vient à m'annoncer n'est pas sans me causer quelque déplaisir, toutefois laissé sous clef dans les seules abysses de mes pensées puisque la situation et ses enchaînements endiablés ont su m'y préparer.

« Je comprends, docteur : je suppose aussi que vous ne serez pas trop de deux avec Kelfinger pour forcer votre messager à prendre un repos bien mérité. Votre absence est toute excusée, » lui souris-je, soulignant mon propos de quelques gestes apaisants, « allez : vous êtes médecin ; rien de ce qui pourrait arriver ce soir ne sera pour vous une si grande perte qu'elle puisse valoir celle de Krieger. »

Mon regard court sur l'assemblée, dont certains semblent reculer quand ils entendent prononcer le nom de l'épouse dépêchée par mon serviteur pour les délecter de quelques tours. Nous ne sommes ainsi plus qu'une poignée : flanquée de Krieman et de Kurimoto, il ne reste plus de Dalentour au sein de ma cour la jeune et si charmante Elizabeth ; à son côté, des visages qui jettent parfois quelques œillades mais qui finissent par retourner aux sujet qui les préoccupaient déjà avant son étrange floraison … tous, sauf peut-être celui de Sayla dont les joues font brasiller les lueurs teintées que déversent les multiples suspensions, reflétées toutes par une série d'écailles minuscules qui lui parent la figure pour ce soir. Haute silhouette perdue dans les multiples drapés bleus qui la recouvrent toute entière (ou peu s'en faudrait), celle-ci s'avance, curieuse et pourtant hésitante.

« Est-ce que votre ami s'en remettra ? » l'entends-je demander, ses yeux clairs braqués sur l'entrée qui vient de se refermer.

Elle cille, se retourne vers moi pour me constater occupé à rassurer Abbadir dont l'étreinte s'est sensiblement resserrée. Bien plus haut placé qu'elle ne l'est, c'est à moi d'ouvrir les salutations … selon l'usage que tous n'ont pas toujours à l'esprit. J'incline le chef, lui souhaite la bienvenue ; elle hoche sa tête en réponse.

« Sayla, c'est un plaisir.
– Bien moindre au mien, Jinendra.
– Dites-moi, mademoiselle … auriez-vous l'amabilité de m'en apprendre davantage sur ces fleurs, je vous prie ? » interrompt Ramal, le reflet des pétales à l'éclat mourant dansant encore sur ses yeux alors que la voix toujours si étrangement sensuel de Sayla s'apprêtait à poursuivre. Celle-ci referme la bouche, surprise mais fataliste. C'est à cet instant que, bien que mes pensées ne soient pas dirigées sur la même cible, elles rejoignent toutefois celles qu'exprime avec virulence Perséphone.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Ciel
Exilée de Syab
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 28/02/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Ven 13 Juil - 21:20

Musique

Mes pas s'alignent le long des rangs de tuiles et courent sur les cadres de bois où reposent parfois quelques toiles illuminées dans la nuit par les festivités qui prennent place en dessous. Le plus difficile est passé, et une fois perchée tout là haut, pas un invité, pas une seule âme qui soit au Devaraja ne saura que je suis là. Je prends position sur le faîte de la construction et m'offre une vision imprenable sur la populace et ses gesticulations ; installée, je m'applique à chercher des yeux mes petits protégés. Il ne leur faut pas longtemps pour paraître à ma vue … mais pas de la manière que j'aurais espéré : c'est une gerbe lumineuse qui vient pétiller et couronner la tête de la petite Krov et qui la fait briller au cœur de la foule comme une grande lanterne attifée n'importe comment. Sans la présence du patron et d'Erwin, jamais je n'aurais été capable de reconnaître la Lily dont j'ai l'habitude dans cette tenue. Je tâte mes poches, en sors une paire de petits lorgnons pour m'approcher toujours plus près (mais de vue uniquement) de ma Famille assez dysfonctionnelle … et ce soir plus que jamais : le mercenaire n'est pas au mieux de sa forme, sur sa chaise. Je saisis son message au vol, le prends en note et signale sa bonne réception, frustrée par cet imprévu de taille : les acteurs au casting ne vont pas faciliter le déroulement des plans de ce soir. Un étincelle entraperçue du coin de l’œil me fait voir l'arrivée d'une femme dont le spectacle détourne les voyeurs des Krov et de Krieger ; je ne l'ai jamais vue jusqu'à maintenant, mais les flammes qu'elle manie me font supposer qu'il s'agit là de celle qui a bien faillit me permanenter le cul quand j'ai laissé traîner ce gros pataud dans le harem ….

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Sam 14 Juil - 10:42

Tout c'était déroulé bien rapidement par la suite: les gardes s'étaient rassemblés autour de nous, monsieur Krov avait pris en main Erwin qui avait tenu à accomplir sa mission jusqu'au bout avec une certaine perfection qui me fit sourire, puis ils s'en étaient retournés au sein de la demeure. J'éspérais qu'Erwin prendrait au moins le temps de se reposer quelques jours. Quelques heures seraient déjà à classer parmis les exploits. Je devais pourtant avouer ressentir une certaine appréhension. Mais celle-ci fut bien vite dissipée comme poudre au vent lorsque les paroles inquiètes d'une jeune femme vinrent me tirer de ma rêverie.

- Il ne faut pas en douter. Je crains qu'il ne faille l'attacher solidement si nous voulons être certain qu'il prendra le repos qu'il mérite. Je m'étais retournée vers l'endroit d'ou provenait la voix avant d'entamer une révérence en guise de salutation. Bonsoir, madame Falur. Elizabeth Krov. Enchantée de faire votre connaissance. Les présentations se faisaient avec le sourire. Rien ne devait laisser deviner les nombreuses inquiétudes qui semblaient apprécier participer aux festivités avec nous. Soldat Kashi Kurimoto, chargé de veiller sur nos personnes le temps du voyage. Je cherchais Juldas des yeux, en vain, c'était un peu dommage de ne pouvoir les présenter. Leur présence à nos côtés ne devait pas les laisser dans l'ombre. Ils avaient eux aussi mérité de participer à cette soirée. Je vous pris de nous pardonnez pour les désagréments occasionnés. Certaines circonstances exceptionnelles ont un peu bouleversé cette journée. J'avais pris soin de terminer les présentations malgrés les questionnements de notre ami marchand, toujours affairé à admirer la petite fleur encore placée dans sa paume. Une fois terminée, je me retournai vers lui. Pour vous dire la vérité, je n'en sais pas grand chose moi-même. Mise à part qui en est la créatrice. Répondis-je doucement. Il s'agit d'un procédé alchimique de courte durée. Une invention de Meltem Tramontane, ou plutôt, un accident devenu l'un de ses travaux favoris. Je crains ne pouvoir en dire bien plus, sauf que d'ici la fin de la soirée, la fleur sera probablement déjà fanée.

Car n'étant plus alimentée, mais cela impliquait de révéler des détails déjà bien trop montrés depuis notre arrivée à Cestra. Mon regard se porta rapidement sur le spectacle ayant lieu en fond.Ce dernier avait réussi à attirer l'attention des personnes qui avaient s'étaient attroupés autour d'Erwin. J'étais reconnaissante à monsieur Devaraja d'avoir pris soin de les avoir détournés du mercenaire, pensée qu'Erwin devait partager en ce moment. Mon attention revint ensuite entièrement à madame Falur, une rencontre que j'avais attendu avec impatience.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herendyll Saeros
Empereur des maîtres chanteurs
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 15/04/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Sam 14 Juil - 19:22

Effectivement, tout c'était produit en un labs de temps prodigieusement court. Si dans les faits l'arrivée, puis le départ du médecin impérial, du mercenaire et d'un garde s'était passé rapidement, c'était pour mieux laisser peser l'ambiance particulière entourant la jeune Krov maintenant laissée seule à elle-même, au mileu de tout ces inconnus. Juldas avait décidé de prendre place un peu en retrait, gardant toujours un oeil vigilant sur Elizabeth, son coéquipier ainsi que sur l'ensemble des invités conviés à cette soirée. Il était ainsi prêt à intervenir au moindre geste lui semblant suspect à l'égard de la petite dalentienne: agneau luminescent plongé dans la fosse aux serpents. Cependant, comme en témoignait l'attitude de son jeune partenaire souriant, Elizabeth paraissait concerver le plus grand calme voire même se plaire à entamer quelques discussions auprès des autres convives. Malgré la diversion de la demoiselle et de son petit spectacle de flamme, les individus restaient en mouvement continuellement, bloquant parfois sa vision qu'il tentait par tous les moyens de garder braquée sur l'unique représentante de l'empire, si ce n'était plus de l'empereur. La soirée promettait d'être particulièrement longue. Il bougonnait légèrement.

"C'est p't'être moi qui vais entamer la rixe pour les p'tits fours à ce rythme. Ils osent appeler ça "une fête". Reception de richards."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le prix de toute chose - La Nuit Rouge
Revenir en haut 
Page 12 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Féia :: Irracya :: L'archipel de Tharen :: Cestra-
Sauter vers: