Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le prix de toute chose - La Nuit Rouge

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mar 15 Mai - 15:57

Mes convives officiels et officieux ne me laissent pas le temps de jouer des couverts que les voici déjà repartis dans le développement de leurs idées … et en simultanée, je vous prie, puisque pour une elfette avide de connaissances, le petit être dans ma manche ne se laisse pas interrompre par les divagations de sa sœur rousse (si tant est que les références faites à son corps passé soient toujours d'un intérêt quelconque dorénavant). Avant de m'attacher à lui répondre et parce que mon environnement est bien trop riche présentement pour que la synesthésie ne vienne pas perturber mon discours mental à son adresse, je prends le temps d'achever ma bouchée ainsi que mon écoute avant de profiter des quelques bons mots si typiques d'Erwin (et lancés toujours çà et là en soutient de ceux de sa protégée, bien que pas nécessairement très clairs tant dans leur image que dans leur prononciation, compte tenu de la taille improbable du morceau de viande qu'il est parvenu à enfourner dans sa bouche grande ouverte sans pour autant cesser de parler) pour poursuivre le débat avec ma colocataire spirituelle (qui s'avère finalement l'être dans les deux sens du terme) :
    Peut-être ne l'a-t-elle pas exprimé, mais je sais quel avis elle porte sur cette question par notre correspondance ; vu avez pu voir qu'elle n'en a rien réfuté et que sa notion de base sur laquelle construire un monde nouveau, magique et merveilleux reste aussi faible que sa propre constitution, et aussi creuse que les idées qui vont ont saisie quand vous avez voulu mettre un terme à la vie de ce qui m'appartient.
Mais puisque je dois écouter, écoutons sans omettre cette fois-ci d'observer les gestuelles de tout un chacun … plutôt pauvres présentement. Je dois me fermer tant que je peux et sans toutefois les interrompre aux pépiements incessants qui se réverbèrent encore et encore et encore du côté de Perséphone ; comme ceux d'un oiseau désagréable qu'il ne me serait présentement pas permis d'empeser d'un peu de plomb dans l'aile. Ce n'est pas là une tâche qui me prend trop d'énergie … et puis, ce sel qui relève le discours de Lily, cet usage peu choisi des mots n'est pas sans m'y aider : il ne me faut pas longtemps avant d'être tout absorbé par la manière dont s'articulent ses mots-clefs à la suite des miens … eussent-ils été par trop guerriers. Mes couverts se croisent au fond de leur plat ; je prends le temps de m'essuyer les commissures par pure précaution avant de daigner lui répondre. C'est à peine si je prends note des allées et venues des employés.
    « C'est amusant d'entendre une Dalentienne, une jeune femme issue d'un milieu très égalitariste, oser avancer cette désillusion quant à ce rêve d'une société égalitaire, » cette remarque faite en simple ouverture, je reprends une position, une allure et un ton plus dégagés : « quant à votre point de vue qui est le vôtre et qui vous tient si chèrement à cœur, quand bien même vous l'exprimez présentement en toute amitié et avec respect pour votre défunt empereur, parler ainsi de sa fin en termes aussi positifs que ceux de restauration ou de renouveau en les opposant à celui de destruction est peut-être à remettre en cause. »
Je rapproche ma chaise et m'incline dans sa direction, sans prêter la plus infime attention qui soit à son père entre-nous.
    « Mademoiselle Krov, à quel prix êtes-vous prête à fonder vos alliances ? Qu'êtes-vous prête à sacrifier sur l'autel de la libre expression quand celle-ci peut passer par les armes ou le poison ? Vous sentez-vous capable d'accepter et d'encenser un renouveau qui aura coûté sa vie à un ami ? »
Je ne peux retenir un rictus d'amusement de naître quand je conclus :
    « Pourriez-vous choisir de prendre la vie d'un seul si c'est pour le bien de tous ? … seriez-vous capable vous-même de choisir ce sort si vous deviez être ce sacrifice, Mademoiselle Krov ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mar 15 Mai - 17:04

- Toute personne vient à disparaitre tôt ou tard, monsieur Devaraja. Le temps qu'il délivre son opinion, je croisai les bras sur la table concervant un air conciliant. Le meilleur moyen de faire perdurer leur mémoire et de continuer à avancer, chercher à poursuivre ce qui a été commencé et à modifier ce qui doit l'être. Il ne s'agit pas de destruction. L'idée n'est pas de supprimer ce qui fut mais d'en concerver les bases pour les solidifier et les améliorer au maximum. Ce que feront à leur tour les générations futurs. Il s'agit d'un héritage. Transmis, il est de notre ressort d'en faire bon usage, pour toutes et pour tous. Cependant, il ne sera malheureusement jamais possible de satisfaire tout un chacun, les idées des uns pouvant entrer en contradiction avec les idées des autres. Là, un choix doit être fait, mais pas par une seule personne devant trancher entre les partis mais par tous les concernés. D'ou l'importance d'un vote. C'est en cela que nous pouvons maintenir un équilibre, en laissant à tous le droit de s'exprimer. L'égalité ne peut naitre que si l'on permet à tout le monde d'avoir voix au chapitre. Ecouter, débattre et tenter de trouver des solutions pouvant apaiser chaque personne. Il faut du temps et de la patience pour en arriver à fonder cela. Ce furent ses derniers propos qui vinrent alimenter mon inquiétude. Avant de devoir en passer par de telles extrémités, il est nécessaire de donner le meilleur de soi-même pour chercher à determiner la source d'une rancoeur qui s'avérerai suffisemment puissante pour conduire certains à agir ainsi. Entamer ensuite les négiciations et discussions menant à une pacification durable. Les mots forment l'arme la plus redoutable dont nous disposons. En user ne les élimera jamais. Ils peuvent s'avérer plus tranchant et déterminant que n'importe quelle arme qui tôt ou tard viendra à s'émousser. A vos dernières questions, je répondrai simplement qu'aucune mort n'est vaine. Et ensuite, que j'ai été élevée dans cette optique, monsieur Devaraja.

- Ce garçon. Elle a aidé ce garçon quand il se noyait. Ajouta tout bas le petit Abe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mer 16 Mai - 16:19

Tout le temps de son discours, que cette-fois je ne tente pas d'arrêter, je me prends à jouer distraitement avec la petite pierre que je tenais jusque là cachée dans ma manche ; je coupe parfois mon écoute de quelques gorgées prises aux tasses que l'on me sert, mais m'accroche avec beaucoup d'attention à tout ce qui est dit. Je saisis au vol la pause qu'elle marque pour demander, sans complètement sortir de mon statu d'observateur :
    « Connaissez-vous le lynchage, Mademoiselle Krov ? »
Cependant que je l'interroge, je reprends place au fond de ma chaise, et rappelle :
    « Avant que nous-autres anciens impériaux ne posions le pied sur les terres de cet archipel, ces lieux suivaient la justice populaire ; si celle-ci pouvait tuer en toute légalité, et si chez-vous plus de Dalentiens préfèrent encore cracher sur leurs manchots que les accueillir chez-eux, leur opinion vaut-elle d'être soumise au vote ? Il faut parfois qu'un seul, qui a su par n'importe quel moyen s'arroger un pouvoir, en vienne à pacifier par le fer ce que les mots ne peuvent changer à cette sagesse populaire, sourde au dialogue dès lors que ses traditions sont touchées. Certains savent mieux que d'autres ce qui est le mieux pour eux. »
Mes yeux se portent inconsciemment sur le réceptacle verdoyant et aux facettes éclairées de soleil entre mes doigts.
    « Ceux qui se sont donné les moyens de parvenir au sommet sont ceux qui peuvent se permettre d'y conduire les autres ; ils ont mérité leur place et sont eux ceux qui peuvent se permettre d'enseigner ces méthodes par lesquelles ils sont parvenus à la mériter. Ils sont en lutte perpétuelle pour garder leur assise sur un sommet étroit ; et s'ils devaient oublier de renouveler sans cesse leur équilibre, si quelqu'un devait les en déloger …, » la pierre vient toquer contre l'accoudoir, « … c'est la chute … à laquelle on ne survit pas toujours, comme cela nous a bien été prouvé ce matin par le héraut et ses nouvelles. »
Je marque un temps d'arrêt, me souviens :
    « Pour en revenir à la vindicte populaire, je puis vous assurer que chaque fois que Tharen a laissé briller devant les yeux des autochtones de vos colonies les trésors de l'indépendance, chaque fois que nous avons rabaissé vos dieux au niveau des hommes, ce sont ces mêmes hommes qui se sont chargé de leurs propres mains à arracher les ailes de ceux qui posaient sur eux leurs lois. Tout ça en étant seulement guidés par leur instincts les plus bas, puisque ainsi est fait le peuple, et ainsi doit s'adapter la politique et quitter le domaine de la philosophie ; le bien doit fort malheureusement être troqué pour le mieux, puisque sa recherche n'est que pur fantasme. »
Abbadir est là ; je ne sais s'il écoute toujours depuis sa prise de parole. Il n'a rien dit depuis, et il ne dira rien : je sais que son opinion change … ses mots sont peut-être pour moi l'occasion de le maintenir sous ma coupe.
    « Vous dites qu'aucune mort n'est vaine, Madmoiselle Krov ; que chacune apporte son renouveau ; que tout le monde finit par quitter ce monde pour un autre peut importe si ce doit être par l'âge, le fer ou la maladie … mais si telle est votre opinion de la chose, pourquoi avoir cherché à sauver ce garçon ? » glissé-je négligemment avant d'imposer cette nuance : « n'allez pas dire que toute vie est précieuse quand vous en célébrez la mort, et inversement. Qu'a été Abbadir pour vous pour que vous choisissiez, sans vote ni procès (puisque vous tenez en estime la philosophie longuement pensée), de sauter à l'eau pour lui ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Alexander Krov
Mirage
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 07/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mer 16 Mai - 17:58

- Comme un égal, monsieur Devaraja.

Pas plus, pas moins. Un regard glissé subtilement en direction du jeune garçon dont il était mention arracha à Mirage un sourire railleur des plus sincère. Des yeux plus pétillant offert à la Lily que ceux dont l'honorait l'enfant n'auraient pu être imaginables.

- De la patience, mon ami. Le maître mot et mon plus fidèle allié. Souffla Alexander avec un amusement certain. Vous êtes d'un défaitisme à toute épreuve. On ne peut vous reprocher l'ardeur que vous mettez dans cette tâche. Il redressa ses manches, veillant à la présence de ces boutons de manchettes avant de rediriger son regard vers Devaraja, sans perdre ne serait-ce qu'une seconde son sourire laissant paraitre toutes ses dents. Si Elizabeth a connaissance de ce à quoi correspond le lynchage, croyez que cela ne résulte que de la curiosité et de l'importance qu'elle porte a son éducation. Cependant, le fait est qu'au grand jamais elle n'a pu observer une telle chose de son vivant. Une preuve de l'évolution lente mais certaine des moeurs de l'empire. Plus nous laisserons au peuple le temps de s'adapter plus les changements se verrons durables et significatifs. Il ne faut pas craindre de laisser à la jeunesse sa part d'honneur dans les modifications à apporter au sein de la société. L'interêt de se chercher une suite. Fit-il en désignant la jeune femme. Un véritable vent de fraîcheur aux idées nouvelles, attentive et observatrice. Elle sait percevoir des détails dont l'importance échapperait facilement à des anciens tels que nous.

- La transmission est essentielle mais participe à former une route menant à toujours plus de chemin annexes. Certains sont bons, d'autres moins. Il serait orgeuilleux de considérer que celui emprunté est sans conteste le meilleur.

- Et nous n'irons pas jusque là.

- Mais cette route ne peut en aucun cas rester perpetuellement droite. Tout comme la vie qui est un cheminement avec ses hauts et ses bas, ses certitudes et ses surprises: ses véritables saveurs. Partager son savoir et ses opinions est indispensable et permet de faire perdurer une part de soi au fil du temps. Encore faut-il prendre la peine d'accepter au sein de notre route les personnes voulant elles aussi y mettre du leur. Regarder uniquement devant soi, rester focaliser sur ses propres idées ne permet pas aux autres de suivre le même chemin. Au final, on se retrouve seul, délaissé, presque orphelin avec pour unique écoute nos propres oreilles. La mort n'est pas une fin en soi lorsque l'on est bien entouré dans la vie, chaque connaissance concervant un souvenir, un mot, une idée voire un simple geste de notre part à l'esprit. Nous perdurons et continuons simplement à vivre dans les esprits. Seul, on en vient à disparaitre. Poussière jetée au vent. Il faut parfois laisser de côté ses ambitions, juste un instant, et accepter les mains qui nous sont tendues.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Esclavagiste
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 03/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mer 16 Mai - 18:25

"Ah oui. Creux. Très creux même. C'est beaucoup de paroles et beaucoup de détails pour quelque chose de vide et sans interêt."

Si l'on pouvait voir mon visage, j'en aurai levé les sourcils si haut qu'ils en auraient crevé le plafond. Changer de ton n'était pas si compliqué finalement, et je me faisais un malin plaisir à me moquer de son... oh... "Lynchage" public ?

"Triste. On en pleurerait."

Et le voilà qui s'amuse à je ne sais quoi avec le stupide caillou formant mon unique support. Le haut est en bas, le bas en haut et un choc me remit les idées en place.

"La vengeance, la vengeance. Comment une vengeance pourrait-elle être plus douce qu'observer directement des yeux du pauvre bougre dont on voulait faire payer les frais ? "

...

"Vous le vouliez je vais vous l'offrir: merci. Pour ce fabuleux spectacle, j'entends."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Jeu 17 Mai - 12:12

Un œil jeté à Abbadir m'assure que je devrai avoir une discussion, même brève, avec lui. Bien sûr que cette imitation d'humain devait voir un égal en mon esclave ; et bien sûr que la comparaison avait d'entrée de jeu toutes les chances d'être incomprise par le petit dragon aux boucles blondes. Ce que jusque là j'ai pu apprendre de son pappoús et de la kyría qui brille tant alors à ses yeux, parfois même si ce ne sont pour l'instant que des suppositions, c'est que ce bon Mirage sait faire illusion avec sa fille … mais seulement s'il nous en tient loin : il ne faut pas s'approcher beaucoup pour s'apercevoir que la peinture du trompe-l’œil s'écaille par endroits. Je fais signe à la serveuse ; tiens ma langue quant à la nature de ce petit ange qui sait se faire des amis en jouant les jolis cœurs … mais mes moqueries tendent à dépasser ma pensée. En quelque sorte.
    Je ne serais pas si ravi ducompliment si j'avais été Abbadir ; même entre bêtes de foire à la solde d'un maître, j'ai dans l'idée mon contre-plaqué d'humain reste mieux loti que le sien.
Je décoche un regard tout aussi souriant qu'il l'est à mon aîné comme je paie l'addition. Quant aux communications avec cette petite ingrate qui se plaît à caqueter du fond de sa pierre, elles sont coupées, par pure forme. Je sais que je pourrais, en orientant les yeux çà ou là, manipuler un peu son opinion ; j'y songerais à l'avenir.
    « Nous pourrions en parler encore longtemps, mais l'heure tourne et je vois aux expressions de certains qu'ils sentent le temps passer. Êtes-vous sûre de pouvoir vous contenter de pièces de tissus désassemblées pour le reste de votre séjour ou sera-t-il nécessaire de demander à l'un des vôtres de choisir pour vous ? » demandé-je comme nous quittions le couvert des arbres pour emprunter quelque rue exposée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Ven 18 Mai - 20:00

Ca faisait un moment que j'avais laissé les couverts de côté aussi. Si les paroles de Lily n'avaient pas été là pour adoucir les autres, je crois qu'il m'en aurait fallu de peu pour prendre part à leur petits débats qui commençaient sérieusement à me taper sur les nerfs. C'était pas tant les désaccords mais j'avais appris dans mon métier à lire entre les lignes. Dès les premiers mots du vieux, mon plan s'enclancha sans plus attendre. Pas plus, pas moins, j'étais désormais sûr de ses attentes concernant celle dont il se disait être le "père", titre que j'avais sûrement bien davantage mérité que cette vieille croute qui voulait simplement l'afficher comme une bonne bête de somme en pleine foire aux bestiaux.
Pendant que j'étais plongé dans mes reflexion, l'addition fut payée par les soins de Devaraja. Suivirent les remerciments quant au repas si généreusement offert. J'avoue m'être bien rempli l'estomac, d'ailleurs:

- La moitier de la fiche doit être dans mon ventre. Tout ce fric qui transite dans mon bide... j'suis une mine d'or. Dommage que ça se termine pas en lingots dans les chi..

- Krieger, gardez cela pour vous je vous prie.

C'était pas avec son verre d'eau qu'il allait avoir à digérer quelque chose lui, c'était sûr. Une moue boudeuse, je me rapprochai de la petiote, lui passant un bras autour des épaules. Elle tourna se frimousse souriante dans ma direction, quoi qu'un brin soucieuse depuis qu'on avait quitté la table.

- Elle va vous dire qu'elle veut rien et qu'elle veut pas vous embêter davantage avec ses p'tites courses. J'ai pas raison, p'tit chef ? Je lui avait pas laissé le temps de répondre à la question de Jinendra, prenant les devants pour une fois. Fallait qu'elle arrête de se priver pour les autres et qu'elle se fasse plaisir de temps en temps. Moi je dis: si on arrive à lui faire porter autre chose que du noir, je jure de me tailler la barbe proprement.

Le gosse qui trottinait à côté de Lily n'avait pas quitté une seule seconde son petit sourire dont je percevais une pointe non négligeable de malice. Me décochant un regard et affichant un rictus dévoilant toutes sa dentition, il attrapa la main de la grande, commençant déjà à doubler le reste du groupe et me faisant presque tomber à la renverse quand mon bras quitta ses épaules.

- Ce garçon connait des endroits ou même Oneesan aura des étoiles dans les yeux. Pleins de couleur et jolis tissus ! Qu'il s'exclamait en partant, emportant avec lui la grande qui n'avait pas pu s'empêcher de rire face à la passion du gosse quant à ma future et Ö combien appréhendée toilette.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Esclavagiste
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 03/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Sam 19 Mai - 5:00

Je me marrais bien avant se dernière réplique qui me coupa tout net dans ma lancé. Une seconde...

"Attendez.. quoi ? Qu'est-ce que vous avez dit ?"

Le salopard m'avait refermé la porte au nez. Et je si j'avais été en mesure de le faire, je serais actuellement en train de gratter cette dernière en usant mes ongles jusqu'au sang.

"C'est pas une simple humaine ?! Vous vous foutez de ma gueule, c'est pas vrai ?! "

Ce vieux était son maître en plus ? Je comprenais plus rien. Mais si j'avais voulu emmerder le chauve tyrannique en me m'étant du côté de la rousse, c'était par pur amusement... Depuis le départ j'avais une bestiole qui valait sûrement une tonne d'or devant ma trogne d'imbécile... elle se dandinait face à moi et qu'est ce qu'elle avait fait la Persyconne ? Elle avait regardé à côté cette andouille !

"Faites pas le vieux radin rabas-joie ! On arrache pas la dernière page d'un livre comme ça ! On présente pas une pâtisserie à un gosse pour lui reprendre ou la bouffer devant lui, c'est... délicieux mais pas civilisé.  Siouplé, siouplé siouplé siouplé. Muette comme une carpe: je resterai aussi silencieuse qu'une vieille dans le coma. "

Je devais absolument savoir ce qu'était cette gamine. Si je j'arrivais à me casser d'une manière ou d'une autre, cette chose aurai moyen de me remettre en service plus rapidement que prévu. Une pomme d'une rouge parfait au milieu d'une étale de patates. J'en avais besoin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Sam 19 Mai - 15:46

Je m'interroge sur ce que les gardes qui nous suivent prennent note parmi ce qui se dit ou non ; ce ne sont évidemment pas des espions, du moins pas selon ce qu'ils ont pu laisser paraître jusqu'alors (à moins que Kashi ne soit là que pour faire de la figuration ; je dois avouer qu'il est un choix d'agrément intéressant bien que trop typé pour accommoder un panel très fourni de réceptions et soirées de tout acabit), mais je n'arrive pas à préciser davantage quels sont les ordres qui leur ont été donné. Ils font, présentement, un contraste saisissant par leur silence avec Krieger ; celui-ci ne se retient pas pour nous faire le descriptif en détail de tout son fonctionnement physiologique … un discours haut en couleurs heureusement bien vite interrompu : le bon mercenaire a ce talent de raconter les choses qui nous en ferait presque imaginer les odeurs. Mais quand il reprends la parole, c'est pour faire l'annonce d'un pari qui est bien loin de laisser quiconque indifférent … et lance un petit Abbadir bondissant au triple galop à travers le dédale des artères et des capillaires où la vie de la capitale circulera ce soir à gros bouillon ; ses petites jambes empressées donnent bien de la peine même aux miennes, et quand je l'entends s'exclamer, je crains le pire :
    « Abbadir, tu ne penses tout de même pas à … ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Sam 19 Mai - 19:49

- "Le pécord rigolboche"...

- Déguisements en tout genre...

- Des noms comme ça je croyais qui en avait qu'à Dühr.

- Original.

- Folklorique.

- Coloré. Ajouta malicieusement Abe.

- Avez-vous pensé à prendre de quoi tailler la barbe à Erwin, monsieur Krov ?

- Tu ne vas tout de même pas... Souffla-t-il l'air amusé.

- Je suis investie d'une mission pour le bien de l'humanité... et de l'écosystème.

- Eh merde... grommela Erwin.

- Le sacrifice en vaut la chandelle. Mais je compte sur vous pour une epitaphe plus... "honorable". Je fouillai dans une pile de tissus plus étranges les uns que les autres avant de m'arrêter dans mon geste et de faire volte-face, cachant ma trouvaille dans mon dos. La honte n'a jamais tué personne mais en formant une équipe soudée nous ménerons à bien cette bataille menant au Saint Graal. De plus, je m'approchais de monsieur Krov, l'air de rien, avant de brandir ma trouvaille sous ses yeux, cela irait tellement bien avec votre teint !

- N'essaye même pas. Elizabeth, repose ça immédiatement. Qu'est-ce que cette chose ? Un rat mort ? Cesse donc. Recule te dis-je.

- Pensez à l'écosystème ! Les bébés marmottes, les marsoins... les petits écureuils !

- Ecureuils ! Ecureuils ! Criait Abbadir à tue-tête.

- Autant me couper le bras directement. Ma carrière prendrait fin avec cette guenille autour du col.

- Ne fuyez pas devant l'adversité, monsieur Krov ! Je tournai la tête vers le petit bonhomme qui sautillait dans tous les sens. Ne rigole pas Abbadir, tout le monde va y passer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herendyll Saeros
Empereur des maîtres chanteurs
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 15/04/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Dim 20 Mai - 5:43

Les trois gardes composants la suite des dalentiens ne s'attendaient très certainement pas à une journée de ce genre. L'on pouvait affirmer que la demoiselle y m'était du sien pour apaiser les esprits tourmentés, quand bien même ces derniers n'étaient surprenamment pas ceux auquels on aurait pu penser aux premiers abords. L'enfant semblait aux anges, plus heureux que jamais de pouvoir se déchainer... en toute liberté. En était-il de même pour le jeune Krov ? A n'en pas douter. En attendant, si Kashi s'était approché tout sourire d'Elizabeth, se prêtant au jeux, Garim tirait une tête de six pieds de long, avant que son ainé ne vienne lui accrocher une chose bien étrange quoi que ne manquant pas d'originalité sur la tête.

"Arrête de faire la gueule, Garim. Profite un peu de voyager, ça arrive pas tous les jours."

"C'est bon. Me dites pas que je suis le seul à être un poil déçu par la boutique. Je m'attendais à quelque chose de plus... enfin moins, justement."

"Pas la peine de mimer le geste à la parole. Avec ça sur la tête tu te mets encore plus en spectacle."

"Fait chier ! C'est coincé dans mes cheveux. Enlevez-moi cette merde. Non... Non n'approchez pas ou je jure que je vais voir la direction. Enlevez pas ajouter. Putain Kashi tu vas bouffer."

S'en suivi une course de tous les diables entre les deux plus jeunes soldats, l'un tentant de fuir déséspérément et l'autre, d'un accoutrement plus qu'adorable essayant de lui faire subir le même sort.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Lun 21 Mai - 15:18

Et oui, il y pensait bien ; j'avais déjà quelques doutes sur la question, je saurai désormais que c'est absolument et toujours ici que mon serviteur choisi de se fournir chaque fois que je lui laisse un quartier libre vestimentaire. La surprise a le mérite au moins d'animer la fille Krov d'une ambition neuve … et de redonner la parole aux gardes qui composent notre suite. Pas uniquement la parole : plusieurs mannequins laissés en exposition menacent plusieurs fois de s'effondrer sur le passage de ceux que les rhumatismes n'empêchaient pas de courir … et quelle course ! Pendant que certains se débattent sous les assauts de la jeunesse. Je profite, armé de tout le détachement du monde, de ce que notre bon médecin soit occupé à assurer sa défense face à sa fille (qui semble plus que jamais dans son élément et sur son terrain), pour le parer du chapeau assorti à ce que lui tend désespérément cette dernière et m'éclipser aussitôt.
    « Ne défiez pas Abbadir, jeune fille, » commencé-je comme j'arrête Garim dans son élan, l'air de rien, « c'est un habitué, ici … je ne serais pas surpris de voir que sa présence nous assure une remise. »
Avec son grand sourire, le petit bonhomme a tout d'une carte fidélité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Lun 21 Mai - 17:57

Si j'avais pensé que ma proposition aurait eu un tel impact... je me serais pas lancé, j'étais fait comme un rat. Les ennemis d'hier devenaient les alliés d'aujourd'hui et tout ça pour me traquer et me torturer. Le pire était qu'ils en prenaient plaisir, fouillant, courant, sautillant, tout était bon pour mener à bien leur mission: celle qui aboutira à un effeuillage de barbe du bon vieux mercenaire que j'étais. Devais-je faire une ode à ma pilosité faciale ? Sûrement. Ciel n'allait pas me reconnaitre ce soir, on était cuit.

- J'croyais que vous étiez mes amis, mais je voyage avec des traitres.

Je prenais un ton faussement tragique. Mais je repris rapidement du service face aux tentatives déséspérées de la petiote quand à parer le vieux d'un boa qui semblait avoir subi toutes les plus sales atrocités de l'univers avant de s'être fait laver dans les égouts de Dühr. Je m'approchai, mais trop tard: elle réussi. Quand, vif comme un serpent, Devaraja plaça sur la tête du boss une chapka, ce dernier se baissa par reflexe, juste à niveau de la gamine qui passa l'écharpe immonde autour de son cou. Instant de silence ou il avait ses yeux plantés dans ceux de la gosse. Coup d'oeil dans ma direction, clin d'oeil discret à Lily et il se redressa, commençant à s'approcher des étales, l'air de rien et d'une allure théâtrale.

- Il y a eu des guerres pour moins que cela, monsieur Devaraja. Mais je prends note du défis.

Mirage profita de l'instant ou Garim faillit entrer en collision avec Jinanra pour lever sa canne sans cesser d'avancer, frappant dans un chapeau que la p'tiote rattrapa avant qu'il ne tombe au sol à la suite de Mirage. Elle se cacha des regards derrière un mannequin avant de me lancer l'artefact que je cachais dans mon dos.

- Trouves-tu ce que tu veux, Lily ?

- Plus que je ne l'aurais imaginer.

Calcul de trajectoire. Mon tir ne pouvait pas foirer, c'était comme le frisbee. Je sortai de ma cachette, lançant le chapeau droit sur la tête de Jinendra. Ne jamais défier la Krova.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herendyll Saeros
Empereur des maîtres chanteurs
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 15/04/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Hier à 4:37

Une armoire à glace traverse la route, barrant le chemin de ce pauvre Garim. Va-t-il l'éviter ? A vous de deviner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céosus
Dieu Fondateur
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Hier à 4:37

Le membre 'Herendyll Saeros' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Esquive' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t104-ceosus-dieu-du-ciel
Herendyll Saeros
Empereur des maîtres chanteurs
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 15/04/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Hier à 8:51

"Kashi, ramène ton cul ici. Promis, je vais pas te faire mal. Allez... fais pas ta chochote !"

La course effrénée entre Garim et son cadet ne semblait pas vouloir se terminer tant que le premier n'aurait pas obtenu vengeance. Ils couraient entre les étales, zigzaguant entre les vêtements et les mannequins de présentation. Tout cela sous le regard amusé et les rires hilares de leur ainé. Dans un sens, ils avaient un certain talent pour ce qui était de ne rien renverser sur leur passage, quand bien même un coup de coude mal placé avait risqué plus d'une fois de faire voler plusieurs objets. Kashi parvenait à prendre de l'avance, c'était sans compter sur l'assurance et l'ardeur que mettait Garim dans la mission qu'il fit sienne: ridiculiser son cadet comme jamais. Le premier passa avant que l'hôte de Cestra ne se place sur le chemin qu'il venait d'emprunter, créant un barrage à la course de Garim. Mais les entraînements portèrent leurs fruits et ce dernier parvint au dernier instant à esquiver Devaraja par un magnifique slalome permis par son élan. Un coup de maître pour le soldat qui continua à pourchasser son rival de plus belle, l'attrapant finalement par le col avant qu'ils ne s'effondrent tout deux sur les pavés.

"On va la faire belle la princesse. Fais pas genre, gamin. Je sais à quoi tu t'amuses quand les gars sont pas la. On le sait tous."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céosus
Dieu Fondateur
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Hier à 10:56

Le membre 'Jinendra Devaraja' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Esquive' : 3, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t104-ceosus-dieu-du-ciel
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Hier à 12:08

Kelfinger, dont j'ai eu bien des peines à me souvenir du nom depuis que nous avons quitté mes terres, ne voit nullement un obstacle en ma personne et échappe à ma poigne, aussi preste qu'un gardon qu'on chercherait à saisir à pleines mains. Au moins, l'entraînement que reçoivent les fonctionnaires à usage plus militaires de l'empire leur permet d'éviter de se blesser lorsqu'ils chahutent entre-eux … à défaut de savoir s'il leur permet d'éviter quoi que ce soit sur le champ de bataille. Je suis … déçu de n'avoir pas fait un sans-faute ; c'est très probablement ce qu'il ressort de la réplique que je glisse à sa suite, alors qu'il maintient le jeune cadet contre le pavé.
    « Compte tenu de la proximité que vous semblez apprécier maintenir avec Monsieur Kurimoto, prenez garde à ce que vous ne preniez pas vos fantasmes pour des réalités, Monsieur Kelfinger. Relevez-vous ; j'aurais cru qu'il était d'usage dans l'Empire de s'assurer du consentement de son partenaire avant de profiter de … joli tir, Krieger, mais je doute que ce choix de couleur soit le plus adapté à ma carnation. »
Ce que je retire de mon chef et qui s'y est posé avec une grâce toute calculée est un chapeau ma foi assez fantasque qui n'a pas dû opposer trop de résistance contre le vent.
    « Je n'aurais pas cru que vous vous essayeriez si vite à vous entraîner aux chakrams. Est-ce que je dois comprendre quelque chose ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Hier à 20:28

- Putain de bordel de merde, ce lancer franc, les gars ! Erwin sortait son bras de derrière l'étale ou il était dissimulé, faisant un magnifique V de victoire en réponse à Devaraja. Merci, m'sieur Ji. Faites pas pousser vos cheveux ça risque de faire trop d'adhérence pour les prochains. Il se relevait tout fier de lui et s'approchant de ma cachette. Les cha-trucs c'est surfait, mais le largage de couvre-chef, là y'a du spectacle ! Pro du jet de chapeau, ça te tente comme futur métier ma grande ? Laisse tomber la médecine, prends un vrai métier.. Aïeuh, je blaguais, boss.

Se frottant la tête d'une main, il m'aida à me redresser de l'autre. Sa bonne humeur devia mon attention de la pique envoyée par Garim quant à Kashi. En équipe, on avait un certain talent à ne pas nier. Erwin semblait se remettre progressivement et s'amuser un peu, lui faisant oublier ses brûlures qui n'avaient rien enlevé de sa visée. J'applaudi mon mentor avant d'entamer une révérence à peine éxagérée.

- Une adresse qui dépasse l'entendement. Une dextérité digne des plus grands. Passant derrière lui dans un vaste mouvement de cape, j'extirpai un papier de ma manche et lui tendis par dessus son épaule. Signez ici je vous prie.

- Bien, mademoiselle Krov (la plume... t'as zappé la plume !)

- J'espère que tu as de quoi rémunérer ses "talents hors pair" avant de l'embaucher.

- Fichtre.

- Ah bah non, hein. Je signe pas. Les contrats ok, mais le papier nourri pas des masses. Il m'attrapa le bras, vif comme un serpent et me placa face à lui, un sourire en coin. Bon, miss, t'as trouvé ton bonheur ? Parce que décorer les vieux c'est bien mais le pari était que TOI tu trouves un truc coloré.

Il n'en fallut pas plus pour faire sortir Abbadir de derrière les étales, couvert de vêtements et de babioles tous plus colorés les uns que les autres. A sa mine concentrée, il avait dû tout louper du spectacle, préférant s'attarder sur le défis qui nous avait été lancé par notre mercenaire préféré. Il s'approcha de moi, tout sérieux avec sa petite moue adorable et ses sourcils froncés.

- Avec les festivités, ce garçon a rien pu prendre à la Oneesan de plus joli que ça. Il me tendit sa trouvaille. Tout complet. Son air ravi revint rapidement lorsque je lui ébourrifai sa crinière en rigolant. C'est la surprise d'accord ?

- D'accord, la surprise. Je te fais confiance, Otöto. Je me relevai m'apprêtant à aller payer toutes ces petites affaires non sans m'arrêter un bref instant à hauteur d'Erwin, l'air malicieux. L'écosystème est sauvé. Sois fier du sacrifice.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le prix de toute chose - La Nuit Rouge
Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Féia :: Irracya :: L'archipel de Tharen :: Cestra-
Sauter vers: