Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le prix de toute chose - La Nuit Rouge

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mer 9 Mai - 7:27

Je laisse un instant Perséphone à ses monologues et ses petites piques ma foi fort peu recherchées sur les physiques de ceux qui en ont encore un (pensée sur laquelle j'insiste toute fois assez pour qu'elle lui soit perceptible) et salue ce cher Médicaliste qui n'a jamais cru bon de s'ajouter un mètre supplémentaire bien mérité, ne fût-ce que pour m'éviter de tant me baisser chaque fois que je m'en vais lui serrer la main. Encore sur ce qui s'apparente au seuil de sa boutique, je le voit qui plisse les yeux pour donner un nom à tout ceux qui m'accompagnent ; je vois son regard s'arrêter un instant sur les gardes qui entrent à notre suite, et tâche de rassurer le petit homme par mes salutations habituelles.
    « Tajir, mon ami ; vous n'aviez rien d'illégal sur le feu, j'espère ?
    – Shakristo, Devaraja. Tu vas encore me faire arrêter avec cette plaisanterie.
    »
Il ne quitte pas des yeux les gardes qui patientent, inquiété d'être inquiété.
    « Et c'est pour quoi ? » interroge-t-il sans trop de cette assurance si caractéristique des herboristes et alchimistes thares, « Vous n'êtes pas d'ici, messieurs –
    – Non, pas ceux en armes ; les clients n'en ont jamais,
    » lui rappelé-je.

Il tourne sa face tannée par le sel et le soleil vers les Krov et semble se reprendre à leur vue plus … civile que celle de leurs protecteurs. Il accourt se présenter avec plus de cérémonie marchande que précédemment :
    « Pardonnez-moi, messieurs – et madame, aussi, » ponctue-t-il chaque fois par une main serrée ; « Shakristo Tajir, herboriste … Oh, Krieger : vous l'avez assez entendu, ça. Pardon, j'ai une bonne poigne … mais dans quel état êtes-vous donc ? C'est pour apaiser les brûlures sur les vampires ?
    – La jeune Krov a une liste avec elle ; quant à Krieger, il se remet encore de sa baignade après avoir confondu lequel du bayou ou de la mangrove a de l'eau salée ; il a reçu les soins nécessaires, mais si vous souhaitez y ajouter vos propres conseils.
    »
Nous savons comme vous en seriez ravi … et surtout de nous les faire payer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mer 9 Mai - 16:36

Pas fait un pas dans la boutique que je fesais genre de découvrir que le p'tit bonhomme gérant les lieux s'approchait déjà de nous. Plus sautillant que marchant (mais restant marchand sinon la boutique n'existerait pas), il vint nous serrer la pince, souriant avec son air de commerçant des beaux jours. En tout cas, ils sembaient bien se connaitre avec Jinendra. Il tira une tête de six pieds de long à la vue des 3 gardes qui nous suivaient, ils ne disaient plus grand chose, se contentant d'observer le paysage et surtout de nous surveiller. Ils fesaient leur boulot.

- Oui, oui "Shapristi-shapristo", comme tu veux. Je grommelai légèrement, ouvrant et serrant la main lorsqu'il me la lâcha. L'horreur de se sentir complétement inutile face à une poigne si riquiquite. Vérifis que tu m'as rendu ma paluche, je dois être en train de me détacher.

- Si vous preniez vos traitements comme il se doit, Krieger, vous ne seriez pas dans cet état à l'heure actuelle. Gnagnagna, il serra la main de Tajir. Bonjour, Alexander Krov. Lui aussi affichait un sourire de marchand. Médecin impérial. Le titre qui fait bien.

- En attendant je sais toujours pas c'est lequel le salé, j'avais pas vérifié le nom avant. Faut pas me prendre comme testeur. Je rigolai, marquant un temps d'arrêt, me tournant vers Tajir, l'air on ne peut plus sérieux. Sauf si t'en cherche un. Je prends direct.

- Lily Krov, enchantée monsieur Tajir. Moi qui croyais que le bonhomme avait déjà une petite main, celle de la petiote était rien à côté. Elle rayonnait, ça la changeait drastiquement de Dühr. Effectivement, la liste est assée conséquente. Elle tendit le parchemin à l'interessé. Meltem doit avoir des projets bien en tête. Elle se tourna vers Mirage. Auriez-vous connaissance de plantes dont Alhazen aurait besoin pour ses recherches ?

- Nous verrons cela après. Prends ce qu'il te faut pour mademoiselle Tramontane. Je vais aussi jeter un oeil. Souffla-t-il. Il me jeta un regard en coin. Faites de même Krieger.

- Sérieux ? Chic-chic-chic.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Esclavagiste
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mer 9 Mai - 17:04

"Si on peut critiquer ma grande gueule on peut pas juger cette dernière. C'est déjà mieux que rien."

Si je pouvais soupirer, j'l'aurais fait à cet instant précis.

"T'façon j'ai épuisé mon quotas de blague sur les chauves."

...

"Sinon les autres sont pas de vot' niveau. Ou touchant un sujet dont je ne veux même pas discuter avec vous."

Pause.

"Sinon quand vous parliez de "conseils", c'est à dire ? J'ai des raisons de les detester. Vous ont fait quoi ces crétins ? Laissez-moi devinez. Z'êtes tout contrarié, hehe. L'un d'eux vous a volé votre pâtisserie ? Faut faire du yoga mon gars, y'a pire dans la vie. "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mer 9 Mai - 18:03

Pendant que Monsieur Shakristo Tajir s'entête à corriger les nouvelles sur son nom tout en cessant de s'acharner avec l'énergie du désespoir à essayer de faire comprendre ce qui doit l'être à Erwin (« Shakristo, Mademoiselle Krov : jamais je ne me permettrais de vous appeler par votre prénom, ni même votre père … mais faites selon votre envie, le client est roi ! »), je me tourne vers la petite voix qui habite ma manche, au moins en pensée :
    Ma chère, ma très chère amie, tenté-je de l'écraser au fond de sa pierre, sachez que Lily Krov pourrait bien ne pas être la seule personne que je pourrais être amené à remettre à sa place, aussi sachez rester à la vôtre : il pourrait me prendre l'envie d'offrir un nouveau bijou à l'une de mes épouses, et il ne me faudrait pas beaucoup de tracés pour faire taire vos incessantes jacasseries.
Je regarde amusé le médicaliste assurer à toute cette nouvelle clientèle ô combien il s'avère enchanté de pouvoir les servir aujourd'hui, et, dans son élan, en vient même à faire bon accueil à la garde. Je fais mine de regarder les différents produits disponibles sur les éventaires pendant qu'il joint le geste à la parole et accompagne chacun vers ce qu'il cherche ; Krieger, pour sa part, a pris la mine d'un enfant dans une confiserie, et son enthousiasme en serait presque communicatif si je ne devais pas traiter avec quelque personne plus désagréable de mon côté.
    N'oubliez pas quelle est votre condition, jeune fille, ou je me ferai un plaisir de vous la rappeler ; vous saisirez peut-être un jour que vous avez bien plus à gagner à me suivre, et tout à perdre à me faire barrage.
Tout penaud et à ses recherches, Krieger revient à mon niveau pour étudier les rayonnages de mon côté ; je lui met en main propre un petit sachet opaque laissé en hauteur à l'abri des indiscrets et dont je me suis toujours demandé comment notre hôte y accédait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Jeu 10 Mai - 5:42

Pour une fois que j'avais autorisation de fouiller, j'allais pas me faire prier ! Pas besoin de carte au trésor pour trouver le bon filon, le flair d'un expert, l'oeil de l'aigle et la vivacité du serpent... qui ne correspondait apparemment pas à moi. Indécis. J'étais indécis. C'était de me lâcher comme ça aussi, je m'attendais pas à une telle proposition venant du vieux. Non, dans les faits, les produits dans les rayonnages avaient changé, probablement pour offrir plus de choix pour les Nuits. Mais y'avait pas que les étales qui offraient quelque chose d'alarmant pour un pauvre mercenaire comme moi: les prix. Avec le pouce, je vérifiai qu'il s'agissait pas d'une tâche... non, y'avait bien un chiffre en plus. Même si c'était le boss qui payait, j'étais pas un rustre. En soupirant, je me rapprochai de Devaraja. Il paraissait vachement concentré, p't'être que lui aurai moyen de...

- Vous me surprendrez toujours, chef. Je lui lançai un regard en coin, l'air amusé, j'en serais presque venu à l'applaudir. Le prenez pas mal, je pensais pas qu'un buveur de thé fesait autre chose que faire infuser ce genre de plante dans de l'eau chaude. Maintenant ça me donnerait presque envie d'en boire, imagine une seconde la tête des gars à Dühr avant de parler, j'insiste sur le "presque", hein.

De l'autre côté, Krov s'affairait à rechercher de quoi agrémenter sa collection pour l'hopital et Lily multipliait les révérences d'excuses (pour quelque chose que j'avais toujours pas compris) en suivant Tajir le marchand qui tenait la liste plus grande que lui. Les gardes, eux, restaient à l'entrée. Tout le monde semblait tranquille. Et là, un p'tit blond passa entre les gardes qui ne le virent et ne le sentir même pas avant qu'il ne nous rejoigne.

- Il a ramené et il est revenu. Il avait l'air crevé de chez crevé. Le garçon a eu du mal d'entrer à Dühr: beaucoup de gardes. Il a dû se montrer discret. Ce garçon a tout rapporté, Oneesan. Il était allé tirer la manche de Lily qui laissa quelque instants le marchand à ses recherches. Elle s'accroupi à hauteur du bonhomme et lui ébourrifa les cheveux de sa main libre.

- Tu es adorable, il ne fallait pas t'épuiser autant, Otöto. La soirée va être bien triste si tu es tout fatigué.

- Ah non, ah non !  Jamais de fatigue ! Toujours prêt, le garçon est toujours prêt à faire la fête ! Et il se remettait déjà à sautiller à côté de Lily qui, se relevait et se remettait à suivre le marchand, non sans s'amuser du spectacle du p'tit gars.

- S'il faut lui sauver la vie pour qu'il soit plus chiant, je rends les armes. Presque attachant. Je sais pas lequel des deux va vouloir garder l'autre. En attendant, je les regardais aussi en souriant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Esclavagiste
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Jeu 10 Mai - 7:06

"Hehe... oh."

Il arrivait à modifier son ton par la pensée, c'était plus que flippant.

"Bon, je crois qu'on va se taire alors."

En attendant, si on avait été en mesure de voir mon visage en ce moment même, j'aurais affiché un sourire partant d'une oreille pour rejoindre l'autre. Point sensible on dirait ? Mais je gardais ça pour moi. N'allons pas nous mettre à dos la seule porte de sortie possible.

"Tout est parfaitement clair. Vos arguments sont difficilement contestables."

...

"Mais regardez là deux secondes: on dirait un chaton. Comprenez que moi je comprenne pas. Si elle vous énerve, attachez lui des poids aux pieds et balançez la à la flotte. J'suis sûre, vous lui foutez une baffe qu'elle tendrait l'aut' joue."

Je me posais quand même la question.

"C'est seulement la donzelle qui vous vous met dans cet état ? Elle cache bien son jeux. Qu'est-ce qu'elle a fait ? Juste pour être au courant, histoire de pas faire les mêmes conneries. "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Jeu 10 Mai - 12:28

Un coup d'oeil et une oreille laissée aux remerciements du mercenaires (à peu près aussi patauds qu'un albatros qui n'arriverait pas à décoller mais qui s'entête à s'y essayer) rendent moins caustiques les petites taquineries que m'offre le caillou le plus désagréablement bavard de la Création.
    « Ce n'est rien, Krieger ; leur consommation ne m'est toutefois pas réservée : elle a cette tendance à … délier facilement les langues quand j'en ai besoin. »
Celles-ci ainsi que bien d'autres, mais de façon parfois plus ou moins confortables pour les individus qui viennent à en profiter. Je me prends à souhaiter qu'il en existât un jour pour parer aux monologues interminables dans lesquels se lancent parfois certains phylactères. Réflexion que je me forge en parallèle à toutes ces discussions auxquelles j'assiste en simultanée : je me demande jusqu'où la confiance d'Erwin va et s'il songera à revérifier les herbes que je lui ai tendues, celles-ci ne portant aucune étiquette … j'espère ne pas m'être trompé et lui avoir donné les mauvaises plantes. À moins que Tajir ne croit encore à une plaisanterie de ma part, il ne me semble pas faire la mine de ceux qui voient les habitudes de leur clientèle curieusement bouleversées … reste encore ce bon vieil Alexander qui aura le dernier mot.
    Si j'avais la bonne longueur, je m'arracherais les cheveux à vous entendre ainsi déblatérer sans même songer à vous arrêter … essayez d'ailleurs de garder vos petites pensées pour vous, ou je serai tout à fait ravi de vous faire découvrir vos propres points sensibles. Ah, l'habitude des conversations télépathiques ! Ne prend pas le pli qui veut. Je pensais qu'une elfe noire aurait un peu plus à cœur de marquer l'esprit de ceux dont elle souhaiterait arracher les cris.
Je suis surpris de trouver de l'aconit brute et en grande quantité dans un rayonnage situé derrière mon ami cestrain … et probablement pas de celle qui aidera à soulager les problèmes d'insomnies des tous petits, à moins que l'effet désiré ne soit de très longue durée. Je ne souhaite pas renseigner plus avant l'elfe femelle que je n'espère pas voir un jour s'échapper du fond de sa pierre ; si l'envie devait me prendre de la faire sertir sur je ne sais quel bijou, je sais qu'elle serait bien tentée plus tard de me faire implorer sa clémence si elle parvenait à s'en dégager. Il va de soit que je ne risquerais rien même en pareil cas, mais il serait fort dommage de devoir lui laisser un de mes fils – je sens le plus vieux d'entre tous m'en être reconnaissant. Un courant d'air, une voix flûtée qui s'exclame avec son enthousiasme familier, et voilà Abbadir qui nous revient. C'est à peine s'il tient debout, ce qui ne l'empêche pas de sautiller gaiement à la suite de l'angélique rouquine. Je reviens en silence au niveau de mon serviteur, pour lui éviter de finir étalé dans la poussière du sol que les pas empressés de bien des clients avant nous ont remué du dehors.
    « N'hésite pas à reprendre ta place, Abbadir, si tu en sens le besoin ; ce serait dommage de devoir te reconduire au domaine avant d'avoir pu partager notre table, » lui rappelé-je, sachant comme il pouvait sentir l'heure avancer par le biais de son estomac … ce n'est pas pour rien qu'il apprécie tant les marchés installés en prévision de la Nuit. « Enfin, si nos hôtes souhaitent manger en dehors de mes murs ; je suppose que ceux-ci sont peut-être à une trop grande distance d'ici pour se risquer à traverser les rues en plein soleil. »
Tamir est occupé à faire le compte des différents achats qui lui sont présentés, vérifie une fois encore qu'aucune herbe ni aucune racine n'a été substituée à même ses rayons par les fêtards de la veille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Perséphone
Esclavagiste
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Jeu 10 Mai - 14:15

"Quand on en vient à vouloir remettre un caillou à sa place faudrait peut-être commencer à se poser des questions, non ?"

Insupportable ce gars. Un égo surdimensionné comme jamais. Devrait figurer dans un livre des records tellement il en vient à dépasser la stratosphère avec sa conneries.

"Et si vous vouliez pas que je pense ou que je cause fallait peut-être y penser à deux fois avant de ne me laisser QUE LA PAROLE."

Andouille de chauve de mes deux.

"Ça a un nom ce truc... laissez-moi deux secondes... ah oui: le "masochisme". On en vient à se demander qui vous souhaitiez vraiment punir en me faisant devenir pierre."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Jeu 10 Mai - 16:11

- Délier les... mon regard passa du sachet glissé dans ma paume à Devaraja 3 fois de suite. Ouais, ben j'hésite maintenant. Je reportai mon attention sur le contenu, souriant comme un benet. Même sous la torture, je dirais rien. En attendant je le prenais quand même, l'ajoutant aux articles que tenait Lily. C'est comme le poison, faut s'habituer à en prendre pour ne plus avoir d'effet. Avant que je le pose, Krov l'attrapa, y jeta un coup d'oeil, le regarda avec un sourir de crocodile et le reposa sur la pile. Je crois que je vais le filer à Dante voir ce que ça fait. Que je chuchotai à la petitote, qui posait les articles devant le vendeur.

Il se faisait pas prier pour vérifier toutes les plantes, sachets, poudres, notant tout avec détermination et passion, ses yeux s'aggrandissant et brillant d'un couleur supplémentaire à chaque chiffre qu'il ajoutait à son calepin. Krov, lui, restait calme. J'allais pas payer que j'en avais quand même des sueurs froides. Abbadir restait à côté de Lily, il semblait pas vouloir la lâcher d'une semelle. S'il continuait comme ça je le voyais bien la mettre sur son étagère. Si elle, elle trouvait ça mignon, moi je connaissais l'âge du pseudo-môme et c'était pas de mon goût cette histoire. Ce ne fut qu'au bout de 5 minutes que je me rendis compte que je fixais le gamin en ayant abandonné ma bonne humeur près des étales. A la remarque de Jinendra, il se retourna d'un bond, rayonnant et ayant oublié toute fatigue.

- Lui préfère marcher encore. Sacs ? Il tendait ses petits bras vers Lily qui récupérait les sachets que le marchand lui donnait pendant que Krov payait l'addition.

- Ne t'épuise pas plus que nécessaire, Abbadir. Tu en as déjà fait beaucoup, p'tit bonhomme. Erwin ?

- Hum ?

- Tu ne devrais pas te frotter les mains, la cicatrisation va être ralentie.

Elle s'était approchée, vérifiant l'état de mes paluches et y étalant une mixture bizarre aux arômes d'agrumes. Voilà que le petit allait vouloir me bouffer les mains maintenant. En attendant, elle la fraicheur de ses doigts n'était pas désagréable. Une fois que le boss finit de payer, on sortait tous de l'éspèce de toile de tente pour retourner dans les rues de Cestra. Les gardes nous talonnaient. Je savais toujours pas ce qui m'énervait le plus dans cette histoire: les trois clampins, le gosse ou cette putain de peau qui me démangeait toute les 5 minutes. Arf... y'avait le soleil aussi.

- L'odeur du vampire frit m'a ouvert l'appétit. Ce que je pouvais être con parfois. Si y'en a un seul qui dit "moi aussi", je rentre à Dühr direct. Je jetai un regard à Devaraja, un sourire en coin. Une blague, hein. C'qu'on est bien ici.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Jeu 10 Mai - 17:26

Et là … oh, ce délice : le silence. Je l'apprécie d'autant plus que, comme en douleur fantôme, je commençais à avoir les oreilles qui sifflaient à cause de cette énergumène à qui j'eus très volontiers fait tâter du fouet si j'avais eu la plus infime raison d'en faire profiter l'un de mes esclaves aujourd'hui. J'ai tout intérêt à profiter de son contrôle encore faible sur les capacités de son phylactère pour me jouer un peu d'elle et lui apprendre le respect. Peut-être lui laisser la surprise du réveil, un soir prochain … je pourrai ainsi me passer de son audience pour le moins dérangeante à l'occasion de la réception qui viendra agrémenter cette Nuit. Et ce que je lui réserve à elle qui sommeille dans sa pierre, je ne le réserverais à aucune de mes épouses.

Les achats se poursuivent, les échangent se concluent : échanges de regards, tout d'abord, puis d'argent contre produits. Abbadir est à nouveau chargé comme un brave petit mulet tout heureux d'offrir ses services à la jeune Krov alors que nous repartons, salués avec toute la chaleur on ne saurait plus commerciale d'un Tajir que nos achats ont rendu riche de ses bénéfices. Une odeur légèrement citronnée commence à nous suivre après qu'Elizabeth s'est occupée des mains malmenées de son fidèle protecteur ; puisque je n'ai pas reçu de réponse explicite de leur part quant à ma question, je profite des détails que nous partage le mercenaire au sujet du présent état de sa propre cuisson pour qu'au croisement, je me tourne vers chacun :
    « Abbadir saura sûrement trouver l’assaisonnement de Krieger à son goût … toutefois, je préfère m'informer des préférences qui sont les vôtres : vont-elles plutôt à mon domaine, ou sont-elles plutôt séduites par l'une des enseignes en ville ? »
J'arrête tout particulièrement mon regard sur les gardes impériaux qui jouent les ombres tant d'Alexander que de sa fille, sachant qu'ils ont peut-être à cet égard des restrictions liées à la façon dont ils doivent assurer leur sécurité ainsi et surtout que leur surveillance le reste de leur séjour.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Perséphone
Esclavagiste
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Ven 11 Mai - 8:43

Je venais de découvrir en direct la définition de se faire "couper le caquet". Le plus gros vent de l'histoire de l'humanité. Le pire, c'est que j'avais conscience de pas savoir fermer ma gueule. Alors là, rester seule avec moi-même était un avant goût de l'enfer. Mais bon, si c'était pour couper le son, il aurait au moins pu offrir l'image, je payais pas pour la moitier d'un abonnement.

"Radin."

Réfléchis, réfléchis, réfléchis... je me frappais la tête contre un mur imaginaire. Bordel que ça me trouai l'cul de faire ça. Je devais même pas connaitre ce mot jusqu'à maintenant.

"S'cusez. C'est bon, je rends les armes. Drapeau blanc."
...

"Promis je me la ferme."

L'impression désagréable d'être une gamine enfermée dans sa chambre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Ven 11 Mai - 9:12

- Une garde rapprochée ne devrait pas exercer une trop importante contrainte. Ne faisons pas barrage à nos projets. Je pense, Krieger particulièrement désireux de se sustenter. A moins que le soleil ne se montre trop agressif.

Devaraja avait repris la tête de la troupe, les guidant de nouveau au sein du marché. Les trois gardes ne disaient mot, hochant simplement la tête en signe d'accord quant à la proposition d'aller déjeuner en dehors du domaine de leur hôte. Malgré les conseils lui suggérant de se reposer plutôt que de vouloir rendre service à s'en épuiser, Abbadir avait tenu absolument à porter les différents sacs que le marchands avait transmis à Lily.

- J'ai carrément la dale, oui. Après, faut pas me demander une adresse, je suis pas sûr qu'elles vont vous plaire. En plus faut passer dans la zone obscure de Cestra. Et j'ai davantage envie de bouffer que de repasser trois plombs à discuter des pours et des contres.

- Ce garçon aussi à le faim. Mais pas de vieilles mains.

- D'la bonne viande bien cuite, c'est dommage ! T'es sûr ? Hein ?

- Nan ! Beurk ! Tout crouteux !

- Erwin, tu vas le traumatiser. Abbadir courait autour de Lily, rigolant du spectacle d'un mercenaire pourchassant un petit dragonneau.

- T'es pas trauma toi. Tenant Abe sous le bras, affichant un air plus que blasé mais avec une pointe d'amusement, Erwin reprenait sa marche, tout content.

- L'habitude, Erv.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Sam 12 Mai - 10:30

Je souris aux propos tenus, qui, malgré le reproche légèrement voilé où perce une certaine compréhension du rôle que tiennent chacun de leurs gardes, gagnent au moins leur approbation. Je me glisse le long des différents passages qui s'encombrent de badauds et de commerçants ambulants quand chacun commence à sentir poindre la faim ; de sentiers en artères, nous parvenons enfin à une sorte de charmille plus éveillée que ne le sont pour l'heure les bars et les auberges dont serait plus coutumier ce cher mercenaire ; je préfère une terrasse couverte par égard pour le blessé (même si je serais presque tenté de l'user un peu davantage au soleil en prévision du soir qui ne cesse de s'approcher ; je crains fort malheureusement que cela ne soit quelque peu difficile de faire passer pareille stratégie pour accidentelle), où je suis curieux de voir comme se fera le plan de table … tant à celle-ci qu'autour de celle-ci.

Après un instant, je choisis de céder un peu de terrain à l'insistance pesante de mon hôte mentale, perçue déjà sur le chemin ; je suppose que l'avoir fait attendre ne peut que faire du bien à pareille effrontée. L'aperçu accordé est bref et je reprends vite toutes ces images pour moi et moi seul alors qu'une petite employée un peu replète et toute vêtue de bleus portés en camaïeu vient prendre nos commandes ; le crayon qu'elle sort de ses cheveux gratte furieusement son carnet pour lister tous ce que désirent les affamés, et aux regards que certains lui lancent (à l'instar de Garim) ceux-ci n'ont pas faim de la même chair que nous autres. Coude sur l'appui-bras, menton dans la main et montre dans l'autre un instant seulement, je profite de cette apparente diversion d'attention pour revenir à mon ancienne collègue autrefois si prometteuse.
    N'oubliez pas cette-fois qui de nous deux à l'ascendant sur l'autre ; voilà l'erreur que vous ne devriez en aucun cas commettre à mon attention si vous tenez tant à ne pas faire les mêmes conneries que cette bonne petite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Sam 12 Mai - 16:39

Nous continuions notre visite dans les rues de Cestra: les trois gardes se mélant de plus en plus à notre assemblée, monsieur Krov en tête auprès de notre hôte et Erwin tenant le petit Abbadir sous le bras. Les rires amusés du jeune garçon étaient plus que communicatifs. Il ne fallut que quelques pas supplémentaires pour trouver le lieu ou tout le monde allait pouvoir se reposer les jambes et se libérer l'esprit face à un bon repas. L'estomac d'Erwin devait être entendu jusqu'à Dühr au vue du sn qu'il produisait. Cela était probablement dû à son traitement, baucoup d'énergie était utilisée et demandée à son corps afin de soigner ce qui devait l'être. Quoi qu'il en soit, il gardait le sourire et la perspective d'une assiette garnie semblait l'avoir rapproché d'Abbadir. Au moins pour le moment, mais ils paraissaient plus que complices en cet instant. Une fois chaleureusement acceuilli, une table nous fut indiquée. Garim, Juldas et Kashi se mirent côte à côte, je m'installai près de ce dernier, vint ensuite Erwin, monsieur Krov (glissant un subtil coup d'oeil que je ne pu déterminer à l'égard de Kashi, cependant qu'il concervait son sourire) puis notre hôte. Ce n'était pas pour me déranger, Kashi était un jeune particulièremenent sympathique, bien qu'un peu timide. Quelques minutes a discuter avec notre mercenaire national l'avait pourtant bien détendu. Le voyage avait dû être vraiment éprouvant pour ces trois hommes, ils n'avaient pas eu l'occasion de se reposer avant de reprendre directement du service. Concernant le petit Abe, il retourna auprès de monsieur Devaraja, sa frimousse d'ange me faisant face. Vint le moment tant attendu des commandes, l'automatisme me faisant prendre le même repas qu'Alexander. Après quelques petits jeux de regards entre Abbadir et Erwin, les plats arrivèrent promptement ainsi que les boissons.

- Oh, Lily, j't'ai pas dit, Erwin retrouvait progressivement de son humeur à chaque boucher, j'ai invité la 'tite Zirro Bedingfield pour ton anniversaire.

- Vraiment ? Il n'en fallut pas plus pour me faire lâcher ma fourchette, tournant un regard illuminé vers le mercenaire. Depuis quand ? Et je ne suis au courant que maintenant ?

- Elizabeth.

- Depuis son entrainement à Amaëna. Je me demande surtout qui de Dühr sera pas là. Je voulais y allait avec toi mais t'avais sûrement autre chose à faire que de sortir avec un vieux bonhomme comme moi. T'as trouvé quelqu'un ?

- Biensur.

Un instant de silence suivit mes paroles.

- Je vais prendre un peu d'eau finalement. Souffla monsieur Krov en se servant.

- Moi aussi. Ajouta Erwin en tendant le bras vers la cruche que tenait Alexander, croisant son regard.

- Krieger ?

- Non une bière en fait, une bière ça serait le pied.

- Vous étiez au courant ?

- Euh... non ?

- Ne vous inquiétez pas, monsieur Krov. Je penchai légèrement la tête afin de lui adresser un sourire se voulant rassurant. Vous le connaissez, toi aussi Erwin. Je me redressai, l'air songeur. Mais il ne pourra probablement être présent que l'après-midi, ces soirées étant particulièrement occupées en ce moment.

- Ce garçon peu aller à la fête ? Wanaka, lui veut y aller. Du gâteau, pleins de gâteaux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herendyll Saeros
Empereur des maîtres chanteurs
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 15/04/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Sam 12 Mai - 17:32

Effectivement, parmis les trois gardes en charges de nos chers dalentiens, l'un concervait son sang-froid, lançant parfois quelques coups d'oeil amusés en direction de son ancien collègue, un autre ne manquait pas de faire fonctionner son imagination en fixant son regard sur la jeune serveuse surtout puisque ses chances auprès de mademoiselle Krov semblaient amoindries par le dernier des gardes: Kashi. L'innocence et la gentillesse de ce garçon n'avait pas paru échapper à la demoiselle. Quand bien même ils ne discutaient ensemble que comme de jeunes gens de leur âge, comme deux amis participants au même cours, le fait était que Garim n'avait pas réussi là ou son benjamin avait tout gagné: approcher à moins de 20 centimètres la jeune femme la plus inateignable de Dühr. Cependant, il y avait un point positif dans cette affaire: Garim n'eu pas à subir le regard assassin du père de Lily. Les repas et les boissons étaient commandés, laissant enfin l'occasion aux trois hommes armés de manger à leur faim et de se poser quelques instants après la longue traversée qui fut la leur. N'oublions pas qu'en supplément de ce délicieux repas offert, une toute aussi succulente discussion fut entamée par le mercenaire, semblant mettre mal à l'aise ce pauvre docteur mais au abois les trois comparses qui cessèrent de se repaitre et laissèrent leurs gestes en suspens.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Esclavagiste
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Sam 12 Mai - 17:33

"Wow. Quel humour."

Comment empêcher quelqu'un de penser aussi ? Plus facile à dire qu'à faire.

"Vous m'insuportez aussi. S'cusez si des trucs m'échappent. J'ai été élevée en Drow pas en princesse, moi."

Observer et retenir. J'avais déjà enregistré pas mal d'infos delectables dans les faits. Mais ça allait être amusant un temps, j'allais forcément exploser à un moment. Avec ma chance probablement au pire instant possible.

"Vous m'en demandez beaucoup, vous savez ?"

...

"Et si moi je dois faire des efforts je vous pris de pas commencez à dire des grossièretés, z'allez me pousser au vice."

Tentée d'insister quand même sur la question, c'était trop divertissant.

"Donc, si je comprends bien et que j'ai bien suivi le topos... ce petit chaton aux yeux plus grands que des comètes forme la source de votre extravagant déchainement intérieur ? Vous n'avez pas autre chose à faire que de vous occuper d'une gamine ? Parce que dans votre discours il y a comme un énorme quiproquo; je n'arrive pas à détermier lequel des deux est le plus mature... Enfin, si, justement. Et c'est pas pour vous faire honneur. "

Eh merde, il m'aura pas fallut longtemps.

"Mais je vous donne un conseil: faites gaffe, elle est douée aux jeux la magotte."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Dim 13 Mai - 13:38

Par trois fois on vient me demander s'il s'agit là de l'ambassade dalentienne dépêchée par (feu) l'empereur, par trois fois les employés chargés de notre service m'interrogent sur les dispositions qu'il nous faut prendre pour leur faire bon accueil, et par trois fois je dois leur répéter qu'il vaut mieux présentement leur offrir un service discret, à l'image de leurs mœurs impériales. Ce n'est qu'à la suite de cette formulation que je suis enfin laissé en paix avec les discussions de mes présents convives et ai même le plaisir de constater que les gardes choisissent de s'attabler avec nous. Peu concerné par tout ce qui se dit et se débat à notre table, je reviens à la jeune drow qui semble absorbée par tout une série d'interrogations pinchardes et moqueuses qui se terminent sur un conseil dépourvu de toute valeur.
    Perséphone, tenté-je avec douceur, je sais que vous êtes loin d'être une adulte responsable, mais n'allez pas jusqu'à vous insulter d'immature : vous faites un caillou très convenable à qui un peu d'éducation ne fera pas trop de mal. Il est vrai que vous la tenez en haine pour un motif bien plus légitime que le mien ne saurait l'être. Pour votre information, il s'agit d'ironie : je sais que vous n'êtes pas femme à bien comprendre les nuances. Ni même cette princesse que vous dénigrez tant : ce que je risque de vous faire, aucune princesse ne craint de le subir.
Par mégarde peut-être, par intuition plus probablement, c'est à cet instant précis que je la laisse profiter des sens autant de la vue que de l'ouïe, cette fois ceux-ci seulement. Mais à voir tous ceux présents aujourd'hui perdre celui qu'ils ont de la parole, je me dis qu'il s'agit d'une bien mince récompense que j'offre là à ma passagère … quoique ce qui a précédé ce silence rend celui-ci somme toute particulièrement savoureux. J'en oublie le plat qui a été déposé un moment déjà devant moi. Accoudé à la table, mes phalanges sous le menton, je suis tout à l'observation des échanges qui se font et se défont juste devant moi, à toute cette richesse de sens qui s'étale là en véritable fortune. Il n'est pas conseillé de jouer avec le feu, mais en pareille occasion … :
    « Bien sûr : cette demoiselle ne manque très probablement ni de prétendants ni d'occasions pour lier avec eux des amitiés florissantes et durables. J'ai connaissance de bien trop peu de pères qui sont aussi bons avec leur progéniture, » commencé-je avant que s'en vienne Abbadir, « si ta présence ne déplaît pas à la principale intéressée, je n'ai aucune opposition à ce que tu t'y rendes toi aussi … à moins qu'il ne soit indispensable de se présenter à cette réception accompagné d'un cavalier ou d'une cavalière, et dépêcher une ambassade pour un événement préparé peut-être de longue date ne ferait que m'imposer là où l'on n'attend très probablement pas de Thares. »
Mon ton est léger, mais les petites lignes sont claires derrière la forte naïveté de ces propos ; du moins, je le suppose : les libertés qui sont laissées à mon esclave me permettent de le laisser aller, mais y joindre une seconde tête, qu'il aurait été bien en peine de transporter, aurait amené à bien trop de représentants thares sur le sol dalentien … qui plus est, en la personne d'esclaves.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Perséphone
Esclavagiste
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Dim 13 Mai - 16:50

"Vu votre irritabilité et le caractère de la demoiselle c'est forcément un truc qu'elle a dû dire. Interessant."

Ou pas. Il était pas difficile à cerner.

"Ne jouez pas au plus fin. Les menaces sont inutiles. Vous ne m'auriez pas mis dans un stupide caillou si vous n'aviez pas l'intention de quérir mon aide. Et je doute fortement qu'il s'agisse de ce genre de "service" que vous souhaiteriez que j'vous rende."

Si c'était pour me partager de nouveau sa vue, j'aurais apprécié que ce ne soit pas pour voir la sale face du vieux vampire qui m'avait sifflé tout mon jus.
"Une pierre peut chopper un ulcère ? Faudrait revoir votre groupe d'amis, m'étonne pas que vous soyez grincheux."

Mais la scène fut plus que divertissante finalement.

"Owh... Papa veut pas partager on dirait. Par contre, le grand dadais barbu, si c'est ni son frère ni son amant, qui c'est ?"

...

"Elle risque d'être marante sa p'tite fête."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Krov
Mirage
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 07/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Dim 13 Mai - 17:40

- Il s'agit d'une simple fête bon enfant. Si Abbadir veut venir se joindre à nous, il est tout à fait libre de le faire. Lily reposa les couverts à côté de son assiette avant de glisser un regard complice au petit homme lui faisant face. Il devrait d'ailleurs y avoir d'autres enfants d'à peu près ton âge. Cela te donnera l'occasion de rencontrer du monde et de t'amuser un peu.

- Je possède mes réseaux, elle tisse les siens. Chaque jour elle en vient à me surprendre toujours davantage. Alexander avait reposé son verre, fixant Devaraja de son pâle sourire. Nous sommes dans une optique de complémentarité. Le relationnel est ce qui va contribuer à notre place et à notre popularité, nous octroyant bon nombre de bénéfices. Quel père digne de ce nom ne remarquerai pas cette simple chose ? Il se pencha légérement, continuant d'un sourire laissant apparaitre toutes ses dents. Quand bien même j'ai toujours préféré faire parti du public: n'est-ce pas au dernier rang que nous avons vue sur toute la salle ? Sur scène, les projecteurs nous dissimulent bien trop de choses. Il glissa un coup d'oeil dans la direction de la jeune femme avant de reporter son attention sur Jinendra. Mais il est toujours préférable d'avoir quelqu'un placé en première file. Il se redressa, croisant les bras. Un pied dans la foule et l'autre sur l'estrade. Une vision d'ensemble des plus délectable. Cependant que ce rôle ne m'est pas attribué. Termina-t-il d'un ton ou perçait un amusement certain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Dim 13 Mai - 19:30

La situation que je présente ainsi à Perséphone semble en piquer l'intérêt : c'est un ravissement de voir qu'il est quelque chose en ce monde qui parvienne à calmer ses débordements venimeux qui pousserait même le cobra le plus dangereux à aller consulter. Je tiens toutefois à en apaiser les quelques remugles insultants qui en émanent encore :
    Si je ne parviens pas à tirer ce que je veux de vous, croyez bien que je ne verrai plus comme un gâchis que de m'amuser avec vous avant de vous consommer entièrement. Aussi, profitez bien du spectacle : c'est offert par la maison, je vais même faire le rappel des rôles pour vous – Monsieur Krieger, par exemple, s'avère être la nounou improvisée de celle dont vous admirez tant les yeux de biche aux abois.
Je ne manque rien du discours de Krov, le père adoptif de ces grands yeux de biche qui pourtant ne me paraît pas les respecter comme il le devrait ; ses réactions de la veille, sa gestuelle surtout, ajoutées à l'usage dont il se targue de faire de Lily n'est pas sans mettre la puce à l'oreille même du plus incapable des badauds. En miroir à mon bon ami aux airs crocodiliens, je m'approche moi-même de quelques centimètres pour souffler et n'être ainsi entendu que de mes commensaux :
    « Métaphore intéressante, mon ami ; veillez à ce que ce grand écart ne vous blesse pas trop inutilement : j'ai l'impression que les yeux de votre fille ont été meilleurs que les vôtres à distinguer certains visages des autres parmi le public … les plus belles représentations ne se font pas toujours sur scène, si délectable que soit la pièce ; mais les gradins ont toujours été la scène du drame le plus intéressant des deux. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Perséphone
Esclavagiste
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Lun 14 Mai - 5:38

"Ecoutez au lieu de jacasser. Ca devient intéressant."

Même bien plus que ça. Ce vampire me faisait froid dans le dos.

"On vise le degré supérieur à la passion avec celui-là."

Y'avait une couille dans l'potageet elle était plus énorme que l'égo du chauve.

"La question est: comment un gars comme ça... peut avoir une gamine plus douce qu'un lapin en guise de suite ? Je crois que j'ai réellement trouvé l'oxymore de la journée."

...

"J'veux dire... v'l'à un couple qui n'est pas des plus ordinaires."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Krov
Mirage
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 07/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Lun 14 Mai - 6:41

- D'ou le point d'honneur que je mets à rester debout derrière ces derniers. Une vue d'ensemble sur la salle permet de distinguer aisément les dissidents tout comme les individus d'ou émane un fort potentiel. L'air amusé, Mirage poursuivit. J'ai toujours adoré le théâtre. Comme vous le dites le public est tout autant acteurs que ceux chargés de les divertir. Tous ont un rôle distinct. D'ou l'importance à posséder deux pairs d'yeux au lieu d'une seule. Ajouta-t-il en redirigeant son regard vers Elizabeth. De plus, nous faisant face l'un l'autre cela nous permet de surveiller nos arrières. Il serait absurde de se croire capable de garder un oeil sur l'entièreté de la salle. Il se réinstalla contre le dossier de sa chaise. Deux pairs d'yeux accompagné d'un discours n'étant pas toujours pafaitement similaire. La complémentarité ajoutée à une confiance de fer.

- Les débats ainsi ouverts permettent d'entamer les démarches nécesssaires afin de parvenir à satisfaire l'ensemble. Ne pas forger les mêmes amitiers, ne pas cotoyer les mêmes individus, la vision du monde qui peut s'avérer différentes en certains points, confronter tout cela ne peut mener qu'à mettre en place des dispositifs visant à améliorer toujours davantage le cadre de ce pour quoi nous nous battons. Une société ne peut en aucun cas rester immuable. Il est important de garder cela à l'esprit si nous souhaitons contenter tout un chacun. Elle partagea un bref regard avec Krieger d'ou émanait une sorte de compassion bien étrange. Mais il serait érroné de ne nous croire que deux. Si nous étions mené à demander à l'ensemble de ceux nous soutenant d'une manière ou d'une autre de se lever parmis le public, vous en seriez probablement le premier surpris. Ces réseaux sont composés de personnes uniques, chacunes composant un maillon supplémentaire à une chaine se voulant plus solide que le diamant.

- Si tout le monde se met debout, plus personne verra la scène.

- Tu as compris le principe Erwin. Lui répondit Lily d'un ton amusé. Beaucoup convoitent avec une ardeur toute particulière ce qu'ils ne peuvent atteindre. Non seulement les obstacles s'avèrent nombreux et de toutes natures mais il faut aussi composer avec les désirs d'autres individus. Le mieux est alors de s'entre-aider au maximum. Plutôt que de guerroyer, la discussion et les alliances ouvrent des portes dont nous n'avions pas la moindre idée de l'existence. Mais pour cela il faut être capabe d'abstraction, voir au-delà de notre propre personne. Il n'y a rien de plus triste qu'une salle vide ou un individu se retrouverai seul sur scène. Rien ne peut fonctionner sans tout ceux participants à mettre en vie cet espace.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Lun 14 Mai - 11:55

Pendant que mes chers hôtes se plaisent à filer la métaphore qu'ils nous dressent sur le thème du théâtre, je glisse distraitement à ma spectatrice (celle-la même qui me donne la fort curieuse impression d'avoir été improvisé narrateur) :
    C'est ce que j'essaie moi aussi de comprendre ; à ceci près que j'ai quelques épisodes d'avance sur vous. Et détendez-vous : en dehors de quelques âmes laissées sauves, vous n'avez plus d'équipage duquel vous dissimuler. Un petit merci serait de rigueur, ne pensez-vous pas ?
    « Vous en venez à faire scène de tout ce qui vous entoure, Alexander ; quand votre fille, elle, se plaît plutôt à la détruire pour niveler les places de tout un chacun sur le même étage. Plus de pièce, plus de théâtre, ni même de rôles. C'est assez naïf de sa part ; ambitieux de la vôtre. Je crains malheureusement que l'événement qui a amené à nous le service de ces messieurs, » dis-je, désignant d'un signe les gardes qui n'ont pas osé mettre leur fourchette dans leur bouche encore ouverte, « ne soit le triste signe qu'une alliance quelconque n'a pas pu être menée à terme … ou du moins, que son terme a été avancé. »
Je décide de mettre un point (fusse-t-il seulement temporaire) à mes commentaires pour entamer cette assiette à laquelle je n'ai décidément pas fait honneur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Perséphone
Esclavagiste
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Lun 14 Mai - 12:35

"Soyez sûr que si j'en ai un jour l'occasion, je vais vous les faire sentir mes remerciments."

Pas d'insulte fleurie à la fin, pas d'insulte fleurie à la fin, pas d'insulte fleurie à la fin... putain qu'c'était coton de pas penser. Plus acrobatique que de dresser les voiles.

"On se fait pas respecter à coup de dictionnaire. Enfin... ça dépend si on le prend au littéral ou au figuré."

En attendant elle en avait du répondant la rouquine. Moi qui croyait être une piplette de haut rang, on en avait hameçonné une bonne.

"Vous savez d'ou vient la source du problème qui vous crispe temps ? C'est que vous ouvrez les gens au débat sans écouter leur opinion. Vous êtes d'un triste."

...

"Parce que je vois pas quand elle a parlé de "société homogène" et de "strates égales et au même niveau". Y'a peut-être une vision très enfantine dans son discours mais je la rejoins sur un point. On s'attire pas la sympathie d'un équipage uniquement à la méthode "drow", pour rester polie, mais par le respect qui va dans les deux sens. Un pirate n'est pas sans moral. J'doute que ce soit l'cas d'vot' côté. Faites vous les nerfs sur votre repas au lieu de vous amuser à entrouvrir les portes avant de les claquer au nez de ce que vous appelez."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Lun 14 Mai - 16:26

- C'est ici que nos opinions divergent, monsieur Devaraja. Quand vous ne voyez en ces actions que "destruction", je perçois pour ma part une "restauration", un "renouveau" de ce qui a été anciennement bâtis. Tout ne peut pas rester éternellement inchangé, nous resterions astreint à suivre une boucle sans fin ne menant nul part. Ce disant, je joignis le geste à la parole, le petit Abbadir s'amusant à suivre des yeux le cercle invisible tracé par la fourchette. Nous serions asservi par les mêmes idées. Et museler ces dernières endiguerai toute possibilité d'évolution. Bien entendu, les bases restent ce qu'elles sont et ce qu'elles ont toujours été. Elles constituent un fil rouge que toutes les générations contribuent à allonger et à suivre. De la transmission à la progression. Un cheminement continuel, une ascension conduite par une multitude de transformations ou tout retour en arrière serait impossible. D'ou l'importance d'accorder un intérêt primordial à toutes idées et toutes nouveautés apportées par ceux vous succédant.

- De toute manière, à force de ne pas écouter ou d'ignorer les avis des autres, ils viendront à s'imposer à vous tôt ou tard. Vos mieux ouvrir les débats maintenant que de tout laisser mijoter. Croyez-moi, si on surveille pas la cocotte assez souvent, quand elle vous explose à la gueule c'est d'autant plus douloureux. Erwin planta sa fourchette dans son morceau de viande avant de le fourrer dans sa bouche et de poursuivre. Chi de baje on est pas... pardon, j'avale. Je disais: si de base on est pas immortel c'est que les choses doivent changer. Et elles le seront dans tous les cas. Avec ou sans nous.

- L'avènement d'un nouveau monarque ne doit pas être perçu comme un mal, malgré tout le respect et toute l'amitié que nous portions pour feu Luthien Liedor, mais comme une possibilité d'accéder à des portes que nous pensions inateignables ou dont nous n'avions aucune idée de l'existence. Je posai mon dos contre le dossier. Il est naïf de croire en une société parfaitement égalitaire, mais il serait tout aussi injuste de ne pas se donner les moyens de la former. Donner sa chance à tous, accorder autant d'importance au propos de tout un chacun, en bref, offrir à chaque personne le désirant la possibilité de s'exprimer et de débattre. C'est en cela que nous travaillons et c'est ainsi que ce forment les plus solides alliances.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le prix de toute chose - La Nuit Rouge
Revenir en haut 
Page 8 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9 ... 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Féia :: Irracya :: L'archipel de Tharen :: Cestra-
Sauter vers: