Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le prix de toute chose - La Nuit Rouge

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Herendyll Saeros
Empereur des maîtres chanteurs
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 15/04/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Dim 29 Avr - 16:10

Garim ne prit même pas la peine de se retourner vers son jeune collègue pour se moquer impudemment du choc de ce dernier. Ce n'était qu'un enfant, il apprendrait et serait amené à voir beaucoup de chose dans sa carrière. Mais s'il se mettait dans cet état pour un simple et ridicule caillou, il devait penser à une reconversion.

"Vi... vivant ? Comment ça vivant-mais-pas-tout-à-fait ?" Kashi avait pâli et c'est un bien faible mot pour décrire la blancheur dont s'était vêtu son visage. Bien qu'il bredouillait, la question fut énoncée suffisement bas pour n'être entendu que de la demoiselle, du moins: il l'éspérait. Cette dernière qui paraissait plongée dans ses pensées lointaine fini par se retourner, retrouvant son air pimpant et souriant. Cette reprise n'était pas sans faire échos à l'attitude de Krov, toujours aux côtés de Juldas, plus sérieux que de coutume. Les jours qu'ils devraient passer ici ne seraient pas de tout repos. Kashi prit exemple sur son ainé, reprenant sa posture droite et fière mais, malgré tous les efforts mis en oeuvres pour se doter d'une expression d'une totale neutralité, l'on voyait encore facilement dans ses yeux le profond sentiment de malaise ressenti par la jeune recrue. "Pardonnez mon manque de professionnalisme, miss Krov." Il soupira.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Dim 29 Avr - 19:34

- C'est tout comme, monsieur Devaraja.

Le jeune garde aux côtés de Lily, malgré toutes les difficultés qu'il mettait à son profit pour se ressaisir et ne rien laisser paraitre semblait plus que mal à l'aise. Et lui expliquer ce que contenait le dit objet n'allait probablement pas le soulager de ses peines. Les excuses qu'il donna à la rouquine n'avaient pourtant pas lieu d'être, il n'avait fait montre d'aucun manque de professionnalisme. Les émotions étaient plus difficilement maitrisables chez certains que pour d'autres. Hochant la tête, le regard se voulant rassurant elle lui sourit avant de retourner au tableau unique d'un Erwin en pleine contemplation et à l'écoute qui plus est. Il paraissait être dans son élément. Mais ces questions sur la magie devenaient récurrentes, depuis ses voyages à Syab, un intérêt croissant sur ce domaine lui était venu. Toute à ses pensées, Lily n'avait même pas remarqué qu'elle fixait le pauvre mercenaire, l'air songeur. Ni même que Mirage s'était avancé. Ce dernier détail, Elizabeth en prit connaissance lorsqu'une main encore plus froide que de coutume vint se poser sur son épaule.

- Si vous mettiez autant de coeur dans vos missions que dans votre passion des armes, vous auriez probablement les moyens de vous en fournir des neuves, Krieger.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mar 1 Mai - 6:17

Interrompu une fois encore par la jeune Krov qui n'en démord pas, j'achève au moins mes instructions et autres recommandations faites à Monsieur Krieger quant au bon usage des tracés avant de poursuivre nos bribes de conversation avec la trop aimable jeune femme, sans prendre encore la peine de la regarder :
    « Si peu ; celles-ci l'ont-elles jamais vraiment été ? »
Bien entendu ; mais certaines ne sont pas d'extraction humaine, ou même animale ; s'il vous fallait cette fois deviner quelles sont celles qui ont été scellées ainsi dans ce minuscule cristal qui patiente dans ma manche, j'ai dans l'idée que vous ne vous y tromperiez pas. Le jeune soldat dépêché à la protection de Lily s'est lui un brin empourpré : la réaction de panique qu'il a encore face à la brève apparition de la pierre ne semble pas relever de l'idée qu'il se fait du professionnalisme ; je rejoins son avis à ce sujet et le regarde droit dans les yeux quand je demande :
    « Kashi, c'est ça ? » puis de lui sourire avec tout le sucre et l'affabilité dont je puis faire montre : « Souhaitez-vous savoir ? »
La réplique plus cinglante que Krov glisse à son mercenaire ne m'échappe pas, bien que Krieger reste aussi illisible qu'on puisse l'être sous une telle quantité de pilosité faciale ; un peu à part moi, je me dis qu'il vaut mieux ne pas s'en faire un ennemi dès lors que l'argent est placé sur la table de jeu : il fait ainsi un bluffeur-né. Ma main sur l'épaule de ce si cher Alexander que je m'en suis allé rejoindre, la sienne sur celle de sa fille, je lui réplique sans finesse :
    « Allons, mon vieil ami : on ne peut pas en vouloir à vos hommes de prendre soin des armes qui sont ou pourraient être les leurs ; j'ai dans l'idée que si Krieger s'intéresse aux sorts, ce n'est très probablement pas par profit personnel. Toutes les idées sont bonnes à prendre, et lui semble travailler dur à affiner ses stratégies. Interrogez-vous plutôt sur ce qu'un homme si pratique compte faire de ces connaissances ; j'avoue être moi-même un peu curieux. »
C'est bien peu dire ; même si loin de moi l'idée de faire barrage à la quête d'informations dans laquelle s'est lancé le vieux soldat, je ne peut m'empêcher de me souvenir, à chaque conseil donné, que ce bon Krieger ne s'est jamais avéré mage. L'image si bonhomme qu'il se plait toujours à arborer avec son naturel si coutumier à cette tendance nette à nous faire oublier comme le jeune vampire sait être parfois sournois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Herendyll Saeros
Empereur des maîtres chanteurs
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 15/04/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mar 1 Mai - 14:34

Garim s'était petit à petit rapproché du mercenaire et de l'hôte de Cestra, ce dernier deversant ses conseils sur les tracés et l'utilisation de la magie au pauvre vampire. Les armes étaient pas mal, changeaient de se qu'on avait l'habitude de manier à la Capitale. Quand bien même elles étaient pour la plupart bien surfaites. Rien ne valait leurs outils de fonction. Bien que Kashi était encore empourpré du malaise dont il avait honoré l'assemblée, l'ambiance semblait sereine. Mais ce n'était qu'une apparence, le regard que Garim partagea avec son ainé lui signifia que ses intuitions n'étaient pas érronées. Une certaine tension régnait dans l'air: entre le mercenaire et son employeur ou la jeune Elizabeth, en désaccord avec l'attitude de Devaraja ? Celui-ci s'éloigna, se raprochant des Krov et du jeune soldat, laissant Erwin tout à ses pensées.

"Oui, c'est cela. Je crois que... je ne préfère pas. Pas la peine. Mais merci." Kashi était passé du rouge au blanc en un clin d'oeil fasse à la proposition de Devaja.

"Garim, venez." Juldas appella son coéquipier et l'invita d'un geste à les rejoindre, ce qu'il fit sans attendre. "Je crois que nous devrions tous aller prendre l'air. Afin de changer les idées de vos invités que la nouvelle a du quelque peu épuiser, plutôt que de rester enfermer. "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mar 1 Mai - 16:20

Sincèrement, j'allais même pas prendre la peine de répondre. Au bout d'un moment, les petites piques du vieux passaient par une oreille pour ressortir par l'autre sans aucune réaction de ma part. Dans les faits, si j'avais un intérêt croissant pour certains domaines qui restaient et resteraient hors de ma portée, c'était pas vraiment pour moi. Enfin, ça dépend de ce qu'elle en dira quand je lui annoncerai la nouvelle mais j'éspérais qu'elle serait partante. Sinon, les choses seront ce qu'elles ont toujours été. Lorsque le garde qui s'était rapproché de nous suivit Devaraja qui allait vers Krov, talonné par Abbadir, je restai à l'écart. Lily me fixait depuis un moment, se reprenant lorsqu'une vieille main arachnéenne vint se poser sur sa petite épaule. Le jour et la nuit. Elizabeth n'avait pas répliqué à la réponse brève de Jinendra, mais lorsqu'il commença à s'adresser au cadet, je faillis rire comme un con à sa petite bouille. Exactement la même que quand elle se grondait à table. Un ton de maîtresse d'école devant un gosse de 4 ans à peine qui avait coupé les cheveux de sa camarade (oui, je connaissais ce ton). Je cru même voir l'ombre d'un sourire moqueur sur la face de Krov.

- Vous jouez avec les mots. Elle le regardait, les sourcils légèrement froncés. Vous voyez bien que ça le met mal à l'aise. Nous ne sommes pas dans une cours de récréation. Même Abbadir se montre plus mature. Termina-t-elle en posant une main rassurant sur le bras du jeune garde.

- Mature ? Comme les fruits ?

- Le marché. Je m'étais rapproché. Au fruits y'a des marchés. J'essayais de faire diversion avec Juldas. Enfin pas tout a fait dans cet ordre mais vous m'avez compris.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mer 2 Mai - 13:21

Je me raidis aux remontrances que me fait la jeune Krov ; sans jamais cesser de sourire, je l'écoute faire un fois encore le détail de ses plus vilaines manies, dont la pire d'entre toutes : celle qui consiste à se mêler des affaires des autres ainsi que de tout ce qui ne la regardait en aucune façon. D'un seul bloc, monolithique, je me tourne vers cette petite bonne femme qui n'a pas l'air de comprendre ce dans quoi elle se lance avec autant d'enthousiasme ; ou plutôt : ce dans quoi son père l'a jetée avec aussi peu de considération quant à la place qui devrait plutôt lui revenir. Non une place de dirigeante. Ma voix est calme, à défaut d'être expressive, quand je m'exprime :
    « Cette jeune recrue que vous défendez si âprement, le soldat dont vous toucher le bras et que vous cherchez à rassurer a été choisi pour être de ceux qui sont désormais supposés assurer votre protection tout le temps que durera votre séjour parmi nous ; si ce jeune homme est incapable d'affronter la simple vision de pareille banalité sur le sol thare et qu'il s'avère impuissant à vous protéger ou pire encore, s'il devient pour vous un poids lorsque le temps sera venu de fuir, c'est donc que les autorités impériales se sont laissées aller à l'élection d'un mauvais élément à votre service. »
Je reprends un peu de ma contenance ; recouvre de ma chaleur ; et comme je fais signe à mon jeune esclave de me suivre, j'ouvre la marche jusqu'à l'extérieur et rectifie mon col.
    « Si vous accompagner jusqu'en ville sied à votre garde rapprochée … j'ai dans l'idée qu'un peu d'air lui ferait le plus grand bien, puisque tous nous y invitent. »
Je déplace ma main de l'épaule d'Alexander à celle du garçonnet qui parvient à mon niveau ; nous sortons ainsi de la salle d'entraînement. Je demanderai plus tard à Abbadir sur quoi s'est porté son choix et lui prodiguerai les conseils adéquats en temps voulu, s'il ne manifeste pas plus tôt le besoin d'en parler : le trajet ne serait pas long, mais s'il s'avère capable de briser la glace épaisse qui couvre et gèle progressivement nos échanges après ce petit affrontements, je lui en saurai gré ; il est bien délicat de parler à des Dalentiens.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Herendyll Saeros
Empereur des maîtres chanteurs
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 15/04/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mer 2 Mai - 16:31

L'assemblée s'était réunie, formant un petit groupe dans un coin de la salle d'arme. Comité réduit mais d'ou ressortait une certaine tension entre les membres. Lorsque Devaraja se retourna, faisant face à la jeune Krov, le réflexe premier de Juldas fut de lever un bras devant la demoiselle, séparant le Thare de la petite dalentienne. Celle-ci avait concervé son calme, cherchant simplement à rassurer Kashi, Cependant, le ton utiliser n'était pas sans rappeler celui utiliser pour gronder les jeunes enfants: doux mais sévère. A la réplique de Devaraja, le cadet hocha la tête, en accord avec les propos de l'hôte. Il devait faire son devoir et non se cacher derrière les jupes du premier venu.
"Il reste un élève, monsieur Devaraja. Il apprend. Observe les coutumes des autres régions afin de d'en prendre connaissance et de les respecter. Cela devrait être réciproque." Juldas fixait le Thare dans les yeux mais gardant un ton neutre, sans animosité. "Nous ne sommes que deux professionnels, un pour le docteir, l'autre pour la fille, lui devait rester auprès de l'un de nous. Nous savions que monsieur Krieger n'aurait pas besoin de notre protection." Souriant il poursuivit. "Un moment parfait pour sa formation. Il ne pouvait se révéler être un poids. A moins que... y aurait-il des raisons pour lesquelles cette jeune femme viendrait à devoir fuir, monsieur ? " Jinendra ouvrant la marche pour les mener au dehors, les gardes laissèrent les dalentiens suivre la cadence afin de veiller sur leurs arrières.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbadir Devaraja
Petit prince des emmerdeurs
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 09/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mer 2 Mai - 17:07

Regarder toutes les armes était chose facile. Mais choisir... le Wanaka était vraiment gentil avec Je, surtout après le comportement effronté de la veille. Je longeait les étagères et rangements ou toutes les lames et autres outils plus ou moins longs, contendants, et lourds étaient entreposés. Ordre de ne pas toucher, ni de se transformer. Aujourd'hui, mieux vallait ne pas se faire remarquer, rester tout petit et écouter. Abbadir avait déçu. Beaucoup des invités regardaient aussi. L'attention de Je se porta sur un bâton en particulier, comme un grand marteau mais plus fin et plus finement réalisé. Le Basileus était occupé à se faire gronder par la Enigma. C'était pas le moment de l'embêter, mais je retenais l'arme dedans ma tête. Gigotant la main en direction de monsieur Muharib et pointant le bâton du doigt avant de rejoindre le maître de l'Oikos et les invités. Bizarre, tout le monde semblait en colère même si les trois même gardaient leur sourire habituel. Pappous et la sauveuse, presque tout pareil et le Wanaka. Il invita Je à le suivre, lui passant une main dans les cheveux encore bien coiffés. Je lui fit un grand sourire, le Wanaka avait l'air contrarié. C'était ce que la cheveux rouge avait dit ? Le mature ?

- On va au marché ? Gia enílika froúta* ?

- Mûrs, Abbadir. Rigola gentillement la Enigma. Pas adulte.

- Gia órima froúta** ? Chuchota Je, pensif. Mature avait deux sens alors, comme la Enigma avait deux faces.

*Pour les fruits matures (adultes)
**Pour les fruits mûrs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Jeu 3 Mai - 16:11

Nous recevons une fois encore la lumière extérieure à travers les divers enchevêtrements de tentures qui nous surplombent ; mais même une fois dans les couloirs, nous avons droit à une nouvelle réplique de la part de mes mes opposants. L'entendre s'essayer à me contredire sans même prendre en compte les acquiescements précédents de l'intéressé eût pu me faire sortir de mes gonds, me surpris-je comme nous arrivons à l'entrée de mon domaine et longeons les ombres par considération envers nos blessés, et pourtant … j'ai la patience d'attendre ses derniers mots avant de lui répondre :
    « C'est ce que votre présence me pousse à me demander, Juldas. »
Je suis de bien trop bonne humeur à entendre Abbadir réitérer ses tentatives pleine d'une finesse enfantine pour faire dire à notre jeune Krov aussi sage qu'un angelot quelques mots qui n'appartiendraient pas à la langue des locaux. Chaque fois qu'il s'y tente, il me semble tirer toujours plus vers un certain succès ; je me permets aussi de supposer que je suis tout pardonné pour tout ce qui concerne les événements de la veille. Il est bien plus agréable de se savoir obéi avec un zèle volontaire, sachant comme le consentement a ce pouvoir de vaincre là où nos tombes se creusent quand nous nous heurtons à des résistances.

La ville s'illumine peu à peu en soutient aux lueurs déclinantes qui poursuivent leur course solaire ; même si ici les cycles nycthémères sont presque insensibles au poids des saisons, nous subissons les nuits comme tous, mais les attendons comme personne : le calme qui règne dans les boulevards et les ruelles marchandes dont les étals s'éclairent à peine est signe de la tempête qui les agitera dès lors qu'apparaîtrons les premiers feux et que se coloreront les lampions. La matinée n'a pourtant pas fini de raccourcir les ombres que les Thares les voit déjà s'allonger vers l'est. Pour ma part, je sais si je dois conseiller un tailleur à notre jeune damoiselle ou si celle-ci se laissera plutôt séduire par des prêts-à-porter pour ensuite y apporter les retouches nécessaires à ses … particularités.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Ven 4 Mai - 16:53

- Et là, ce garçon lui a dit "Pas le citron ! Pas la citron ! En vrai, ils brillent pas plus" (passque Lui a testé) mais il l'a mis dedans. Et là, le petit Abbadir se mit à rire au éclat de sa petite voix d'ange dans les rues de Cestra, c'était pas beau à voir. Du tout.

L'assemblée au grand complet était donc partie suivre leur hôte dans la capitale, une visite de jour qui était attendue. En effet, entre la journée et l'animation nocturne on aurait pu croire que les dalentiens avaient changé de région. Le lieu était différent du tout au tout. S'avançant, le petit Abe s'était approché de Lily, lui racontant des anecdote plutôt amusante sur ses aventures à Enarida (ou des gens pas très au fait se seraint fait juter du citron dans les globes oculaires, mais passons). Il l'a regardait différement depuis les évènements de la veille, les yeux tout pétillants. Lily lui ébourrifa les cheveux, il s'était vite remis le p'tit bonhomme. Erwin était resté à proximité de Mirage, lui soufflant quelques mots qui eurent pour effet d'accélérer le pas de ce dernier en direction de Devaraja.

- Couvrez-vous davantage, Krieger. J'ai l'impression de marcher à côté d'une cheminée. Glissa-t-il avant de rejoindre l'hôte en bout de file.

- Faut bien que je vois ou j'marche quand même. Erwin se plaça à côté de la rouquine, entourant ses épaules de son bras. Ma p'tite canne vivante. En effet, les pieds et les mains du pauvre mercenaire étaient les endroits les plus abimés par sa nage. Malgré la douleur qu'il devait ressentir, il arrivait à ne pas trop boiter et à suivre la cadence. Mais le poids qu'il posa sur les épaules d'Elizabeth soulignait sa fatigue, elle lui sourit. T'as prévu des p'tites choses à acheter ? T'écris quoi ? Ces quoi ces listes ?

- Oh, ce n'est pas pour moi, rigola-t-elle e rangeant sa plume dans la poche intérieure de sa cape. Les tracés vu sur les armes plus tôt l'avaient interpellé. Daïa aimait bien étudier ce genre de signe, cela lui fera surement plaisir. Et qui sait, peut-être pourra-t-elle les faire tester à Abbadir, par simple curiosité. Il y a une liste de Léonidas, pour quelques articles mais il reste très vague, il ne savait pas vraiment ce que nous pourrions trouver ici. Ensuite, il y a la liste de Meltem...

- Oh... nom d'un...

- Elle est pliée en deux, attends...

- C'est pas vrai.

- C'est le recto. Le mercenaire s'étouffa a moitier, s'était l'écriture la plus minuscule qu'il ai jamais vu. De la page un. Non je rigole, je rigole. Ajouta rapidement la rouquine amusée. Les yeux d'Erwin avaient bien failli quitter leurs orbites.

Devant, Alexander se plaça à côté de Jinendra, redressant ses manches. Soit le soleil n'avait aucun impact sur sa peau pâle, presque traslucide, soit il ne laissait rien paraitre derrière son eternel sourire. Les gardes étant à l'arrière de la file, il pu s'exprimer tranquilement, sans toutefois s'aventurer à hausser le ton.

- Krieger m'a mis au courant concernant votre si généreuse aide. Il est vrai que cet outil permttrait d'avoir les informations en temps réel, cependant, vous me voyez aux regrets de ne pouvoir accepter. Il suivait le pas de Devaraja, restant aussi droit qu'à son habitude et regardant devant lui. Je n'ai jamais apprécié toute cette machinerie. Ajout-t-il, d'un ton ou perçait l'amusement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Sam 5 Mai - 11:29

Les discussions vont bon train, elles sont même renouvelées par le charme simple et enfantin que le petit Abe arrive à glisser dans ses anecdotes pourtant dignes de mes massacres si nous devions les replacer tant dans le contexte de l'enfance que celui des chimères : j'en viens à me demander si je ne lui laisse pas trop de mou quant à son interprétation du premier commandement chimérique ; mais, après tout, nous ne sommes pas au sein de l'empire, et les lois qui y ont cours sont loin de nous concerner. Je concède toutefois qu'elles sont, pour certaines, une excellente inspiration en matière de sécurité personnelle. Le jour conserve encore une certaine fraîcheur grâce à l'hiver qui s'est installé ; bien sûr, le temps sait rester doux, c'est même à mon sens la période de l'année où il fait bon vivre parmi mes pairs dans tout le confort citadin que peuvent offrir ces îles. La Nuit Rouge a aussi ce talent de mettre les cœurs en joie et ce sans distinction de classe ; puisqu'il s'agit d'une période importante au cœur des Thares, il va de soit qu'elle est fêtée et préparée avec soin et toujours une certaine avance. Je m'amuse chaque fois davantage de voir quelles innovations sont glissées ici et là pour faire honneur au Premier Dieu Tombé ; j'ai pu les voir se mettre progressivement en place et prendre le nom de tradition centenaire, puis bicentenaire, jusqu'à peut-être un jour prendre assez d'âge pour devenir des célébrations millénaires. Cette fête, c'est un pan d'Histoire que je vois se construire comme personne ne le pourra jamais ; j'ai, devant la formation de la culture de mon peuple, une place privilégiée que je chéris bien plus que je ne le laisserai jamais paraître. Layl Raat a aussi son pendant sombre, quand s'en vient l'automne et que le solstice bat à nouveau son plein ; mais la venue des ténèbres est moins connue des étrangers, celle-ci se faisant en général sous des trombes et des trombes d'eau d'un attrait bien peu touristique. J'entends qu'il se murmure ici et là des messages, des choses qui me sont tenues secrètes, en dehors de ces quelques bribes saisies au sujet de listes de courses laissées très aimablement à la jeune fille qui décore notre compagnie. Je laisse tout la latitude nécessaire à mes hôtes dorénavant en séjour forcé sous mon toit devant l'éventaire d'un tailleur ; la présente rue réuni les échoppes et les tentes de quantité de marchands dont les ventes ont trait au tissu, j'ose ainsi espérer qu'ils trouveront là leur compte. Alors que tous se dispersent (comme ils le peuvent du moins, puisqu'ils choisissent tous de se masser autour de la jeune femme comme les guêpes autour de leur reine), l'ancien représentant impérial et présent pater familias de la ruche si adroitement surnommée par son propre patronyme vient caqueter à mon oreille une nouvelle bien sombre pour les plans que j'étais enfin parvenu à fomenter avec un certain succès précédemment. Je lui offre en réponse le même sourire venimeux et fielleux dont il a su faire sa pratique bien avant celle de la médecine :
    « Si vous le permettez, n'hésitez pas à en informer cette pauvre Daïa qui entretien une discussion à sens unique avec ce bien aimable Abdervus depuis près d'une heure maintenant ; c'est là le seul conseil que je me permettrais de faire à un homme qui sait si bien se passer de tout secours. »
Puis, en direction de la jeune femme :
    « Si quoique ce soit sur votre …, » hésité-je devant la longueur presque provocante du papier entre ses mains, « liste devait ne pas se trouver ici, croyez bien que je vous conduirai aux boutiquiers adéquats. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Sam 5 Mai - 17:08

- Bien évidemment. Quand bien même je doute je doute que le spectacle offert par mon employée ne soit pas une source singulière de divertissement.

Ils continuaient à avancer dans Cestra, s'approchant du marché d'ou de multiples senteurs se dégageaient. C'était impressionant. Comment un seul nez pouvait être capable de telles performences olfactives ? Lily était persuadée de déterminer avec précision chaque ingrédients et chaque épices par leurs arômes uniques. Abe restait près d'Erwin qui s'était remis de son choc et de la jeune rouquine, dont un sourire enfantin décorait le visage rond. Tellement de couleurs, de tissus, d'objets dont Elizabeth n'aurai su determiner la provenance. Erwin ne semblait pas aussi impressioné, il est vrai que ce n'était pas la première fois qu'il venait à Tharen. Cependant, il gardait le moral et le sourire, malgré le soleil venant chatouiller sa peau abîmée. Leur hôte se tourna dans leur direction, ils étaient en pleine contemplation d'une échoppe proposant plus de pants de tissus que Léonidas n'en avait probablement jamais vu et possédé de sa carrière.

- Merci beaucoup, répondit la jeune femme, se redressant de dessous l'amoncellement de draps, étoffes et soierie que le marchand prenait plaisir à lui présenter. Je crois que... concernant la liste de Léonidas: aucun soucis ne sera à déplorer. Oui, très joli, c'est plus qu'il n'en faut monsieur maipppfh... Merci Erwin, rigola-t-elle lorsque le mercenaire enleva le lainage couvrant le visage de la jeune fille. Merci monsieur mais ce sera bon. Non, on a pas besoin de plus. Oui c'est très beau.

- Tu t'en sors, Elizabeth ? Mirage admirait la scène, quelques mètres en arrière, l'air plus qu'amusé.

- La dame a dit qu'elle voulait pas, nabot. En plus j'aide à porter alors à moins que tu nous files un chameau qui vole, on paye et se cass...

- Erwin, regarde celui-la. On dirait celui de ton écharpe, ça gratte tout pareil. Diversion du mercenaire: réussi. Erwin n'avait pas pu terminer sa phrase qu'il laissa le marchand s'approchant du drap, tout penaud. Laisse le monsieur tranquille, je vais payer.

- Le garçon peut faire l'aller-retour pour aider à décharger les bras, Wanaka ? Abe s'était approché de Jinendra, lui tirant la manche doucement pour attirer l'attention.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Dim 6 Mai - 10:25

C'est à peine si j'ai le temps de finir ma phrase qu'un trait vif et roux s'en va se jeter avec un émerveillement non-simulé pour toute chose que la jeune Lily approche ; c'est un spectacle curieux que de voir la jeune fille aussi près de dépasser le mur du son pour passer d'une étoffe à l'autre, et chaque fois décorée d'un pan supplémentaire. Tout à mon observation de l'empilement précaire qu'elle parvient toutefois à maintenir sur elle par quelque mystérieuse sorcellerie, ma réponse à Krov se fait un peu lointaine :
    « Je suppose qu'après le temps passé en la douce compagnie de votre elfe suffira à mon esclave pour choisir de se retirer l'ouïe en plus de la parole. »
Rien ne semble capable d'arrêter la course de la jeune femme qu'un marchand trop zélé charge pourtant avec beaucoup de soin ; vient un moment où plusieurs rouleaux et pelotes se dévident sur son chemin ; j'ai l'étrange impression d'avoir face à moi quelque étrange créature marine que je ne pense pas même à aider … à moins que ce ne soit pour lui glisser quelques propositions qui lui serviront dans un avenir proche :
    « Mademoiselle Krov, si je puis … vous avez là le plus parfait des costumes pour le bal de ce soir ; vous y ferez sensation. »
Mais la plaisanterie suffit, je suppose ; je laisse aller mon petit serviteur à l'occupation qui est la sienne et qu'il aime remplir s'il s'agit de venir en aide à celle qu'il perçoit comme étant sa sauveuse :
    « Va, Abe ; quand elle aura payé, tu pourras t'en occuper si ce n'est pas trop lourd. »
J'ai, en attendant, quelque discussion à entretenir ; la pierre est encore dans ma manche, contre ma peau, et il me suffit de m'adresser en pensée à cette créature désormais mienne.
Perséphone, si je ne me trompe ? Beau temps, pour la saison, n'est-ce pas ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Perséphone
Esclavagiste
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 03/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Dim 6 Mai - 15:31

Et merde, il avait pas oublié mon existence.

"Ta gueule."

En plus, il venait faire chier avec ses blaguounettes à deux pièces.

"Le temps est aussi agréable que ta sale tronche de chauve."

...

"N'empêche, y'a un point positif, connard. J'avais dit que si je m'en sortais je boirai plus... bah... effectivement: j'aurai du mal."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Dim 6 Mai - 16:59

- Chtapódi ! Chtapódi ! Criait le petit Abe à la plaisanterie lancée par Devaraja. Il rigolait, sautillant sur place et souriant à Lily.

- Chtapódi ! Fit cette dernière à sa suite après avoir payé le marchand. Elle écarte grand les bras, laissant pendre le tissu et se tournant d'un coup vers Erwin. Chtapódi, Erv ! Viens tater des tentacules ! Elle agitai les bras s'approchant doucement du pauvre mercenaire.

- Aaaah ! Arrête tes conneries. Abe courait autour d'eux, participant au jeux. Oh... c'est super doux.

- Couvre-toi, ou tu vas encore te gratter. Lily lui passait deux tissus supplémentaires autour de la tête, fins mais accrochant moins à la peau du vampire. En remplacement de ton écharpe. Si si, donne la moi. T'inquiète c'est pas du rose. Elle reprit un air plus sérieux mais concervant son sourire compatissant. On va ramener un Erwin complet à la Dühr, pas des petits tas de cendre.

- Le garçon ramène et revient. Ramène et revient. La rouquine eu à peine le temps de tout placer dans le sac tendu par le vendeur que le petit garçon se métamophosa en dragon, attrapant les lanières entre les crocs et s'y reprenant à trois fois pour décoller et retourner au domaine de leur hôte.

- T'as la cote on dirait, p'tite Tapoudi. Bon... il regarda la liste par dessus l'épaule de Lily. Meltem. C'est la bleue de chez Rivail ?

- Oui. Je me demande comment ses demandes peuvet être aussi précises. Ils continuaient à avancer parmis les étales, tentant de déterminer lesquelles seraient suscectibles d'interesser la jeune Tramontane. Sa grand-mère a déjà dû venir à Tharen.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Lun 7 Mai - 16:13

Vous êtes d'un défaitisme, Perséphone, songé-je à son adresse comme devant-moi se poursuit un spectacle des plus folkloriques : Abbadir, avant de partir, se plaît à jouer, danser et s'exclamer aux mouvements étranges mais chorégraphiés de cette curieuse créature faite seulement de textiles et de fils à laquelle la petite ange donne vie. Je ne puis m'empêcher de fournir un peu de ces images à la petite habitante que j'ai dans la manche. Voyez ? Voilà qui pourrait être bien pire. Ne vous plaignez pas trop du manque de boisson : je pourrais être tenté de vous en fournir plus que de raison.

L'improbable céphalopode parvient à se saisir du mercenaire … à moins que ce ne soit le contraire ? Voilà qui est bien difficile à dire, comme à décrire : l'avalanche de formes et de couleurs éveille en moi de lointains souvenirs liés à l'emploi de substances plus ou moins licites … et à ce sujet, je dirais même plutôt moins que plus. Sortent donc de sous cet amoncellement tissés et à l’entrelacs étroit une petite figure ronde ébouriffée et son pendant masculin tout enrubanné. Je ne sais réprimer mon rire quand mon esclave prend la parole avec son enthousiasme si coutumier :
    « Voilà un nom qui lui irait bien, à ce garçon, » pensé-je tout haut alors que sa silhouette s'éloigne à travers avenues et ruelles de la capitale.
Quand il n'est plus qu'une empreinte blanche, un point au loin, je me rapproche d'Erwin et tente de saisir par-dessus sa propre épaule ce qu'il tente d'apercevoir au-dessus de celle de sa protégée.
    « Un herboriste, si je comprends bien ? » supputé-je comme j'aperçois çà et là des noms d'herbes, d'écorces et de racines qui m'ont été familiers par le passé, « veuillez me suivre : c'est par là … même si je suppose ne rien enseigner à Monsieur Krieger. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Lun 7 Mai - 16:19

Ai-je entendu la remarque de Devaraja ? Nous allons voir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céosus
Dieu Fondateur
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Lun 7 Mai - 16:19

Le membre 'Lily Krov' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Espionnage' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t104-ceosus-dieu-du-ciel
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Lun 7 Mai - 17:00

Soyons pas META (hehehe). Et moi ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céosus
Dieu Fondateur
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Lun 7 Mai - 17:00

Le membre 'Erwin Krieger' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Espionnage' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t104-ceosus-dieu-du-ciel
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Lun 7 Mai - 17:19

Effectivement, les tissus enroulés autour de ma tête étaient beaucoup plus agréable que l'écharpe dont j'étais paré. Mais bon, pour les couleurs neutres on repassera... Je voyais bien à son petit air taquin qu'elle s'amusait la vile petite Krov. Quand le grand lui semblait avoir l'attention attirée sur nos moindre faits et gestes. Jinendra lui faisant dos, je crois que le regard qu'il me lança coupa net tout envie de faire le moindre effort à son égard. Je me recentrai sur la liste de la petiote, une tête sans cheveux se glissant au-dessus de mon épaule.

- Z'êtes vache, on m'appelai comme ça à l'armée. Je rigolai comme un con. Je pensais pas que ça deviendrait aussi véridique d'ailleurs. C'était un peu le travail d'un coursier. Mais bon, niveau finesse de la blague, heureusement que Lily était concentrée sur les petites notes de la bleue.

- Ah bon ? Tu t'y connais en herbe, Erv ? Le petit regard innocent m'acheva je crois, mais je me repris vite, mangeant mon rire au 3/4.

- Oui, 'fin. Un peu. Certaine. Des sympa... Mais pas pour toi ! Je toussai. Si tu veux faire plaisir au "grand" Ghiaccio, laisse moi gérer. Et vous dites pas de conneries devant la môme. Voyons. Regard en coin au Devaraja, me vengerai. Parjure. Je pris Lily par les épaules, la guidant vers sa nouvelles destination, trop concentrée à déchiffrer les pattes de mouches inscrites sur le papier, c'était à peine si elle pensait à regarder devant elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Esclavagiste
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 03/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Lun 7 Mai - 17:47

""Défaitiste"... "Défaitiste". Non mais il se fout de ma gueule."

Et le coprolithe qui me partage ses visions plus que folkloriques.

"Deux secondes. Quoi ?!"

La rousse toute joyeuse aux yeux brillant... le beau gosse barbu... en train de jouer comme deux jeunes amants.

"L'aut' cul-terreux et la morveuse d'la veille... un seul oeil de cette connasse aurai pu rembourser les dettes d'un continent."

Et mon fric qu'ils m'ont pris sous le nez... Heureusement que j'avais plus mes dents sinon j'en aurais tellement serré la machoire que je les aurais fait exploser. J's'rais pas dans cette galère sans ces quatre pendards.

"File-moi à la rousse. Magne-toi l'cul faut que j'lui bouffe la face."

...

"S'vous plait ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinendra Devaraja
dit « Le Cordial »
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mar 8 Mai - 10:24

Regard amusé, tant pour Krieger que ma présente … hôte spirituelle, en quelque sorte. Observe celle-ci et ses déplacements mentaux sont comme avoir fait un poisson rouge d'un piranha, et la distraction vaut bien ces caquètements et ces questionnements incessant dont elle m'assaille continuellement ; c'est comme avoir un air à l'oreille qui ne veut pas vous laisser travailler en paix … à ce propos, je me demande si je ne la laisserai pas profiter de la prochaine chanson qui vient tourner en boucle dans ma tête.
    Dans l'ordre : Oui. Oui. Oui. Non. Patience, énuméré-je paisiblement à l'attention de l'ancienne marchande désormais recluse, non sans savourer le dernier mot qui, je l'espère, saura être mis à contribution … eh bien : ce soir, si vous vous montrez sage, vous pourrez déjà profiter un peu de mes propres talents d'organisateur lors de la cérémonie de cette Nuit. Du moins, j'en ai bon espoir. Et je ne suis pas contre vos propres idées, même si je doute que vous soyez dotée de la capacité à faire taire les petits sarcasmes qui vous servent de commentaires.
    « Promis : je n'en dirai plus rien, Krieger, » assuré-je au mercenaire avant de lui adresser plus bas et sur une note toujours un brin mutine : « je croyais la plupart de vos manies récréatives bien connues de la Maghia tout autant de ses Krov. »Vous n'avez pas la moindre idée de quel accomplissement pourraient rencontrer vos souhaits, poursuis-je, avec néanmoins la connaissance de là où l'ont menée ses désirs les plus fous jusqu'à présent.
Je ne sais par ailleurs si je suis influencé par les ridicules ambitions médiocres et mesquines qui agitent présentement le petit être dans sa pierre quand je viens par trois fois à souhaiter que la jeune héritière, toute oublieuse de ce qu'il y a devant elle au profit de ce qu'elle lit sur ses papiers, heurte un mur ou un passant. Pour autant, je trouve la journée agréable et ne songe en rien à tout ça de façon à assombrir mon horizon : je guide cette dame et ces messieurs jusqu'à l'échoppe d'un herboriste de ma connaissance qui a pour habitude de s'installer dans les rues de Cestra dès que le temps s'y prête, au cœur d'une yourte qu'il présente avec un soin calculateur ; mon œil autant que mon nez sont, à titre d'exemple, attirés par les plantes laissées à sécher devant l'entrée … du moins, c'est ce que Tajir aime à faire croire. C'est un tout petit homme qui s'affaire à mettre sous clef ce sur quoi il travaillait avant notre arrivée sous les toiles qui font son échoppe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t202-jinendra-devaraja
Lily Krov
Héritière angélique
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 16/12/2017

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mar 8 Mai - 16:59

De vraies petite pattes de mouches, cependant, avec l'habitude de s'occuper des relations épistolaires de monsieur Krov, ce n'était finalement pas si compliqué... en plissant les yeux. Je souris paisiblement la tête au-dessus du parchemin. Ce dernier avait encore les odeurs de l'atelier de Rivail et des produits pour cheveux de Meltem. J'epoussette délicatement la feuille, enlevant un poil de chat noir camouflant le dessus d'un nom de plante. Erwin me guide, les deux mains sur mes épaules. Il aurait dû mettre des gants, sa peau était vraiment abimée. Peut-être avais-je de quoi lui faire un baume dans la valise.

- Je crois que c'est bon. Je lève mon regard vers lui, souriant. Tout est decrypter, chef.

- J'suis toujours en train de réfléchir au premier.

- Ce mot ?

- Oui.

- C'est son prénom.

- Me disais aussi.

Voyant que mes yeux étaient tout à leur exploration de Cestra et non plus de la liste, Erwin me lâcha les épaules, frottant le sommet de mon crâne de sa "paluche de mercenaire". Bien que le soleil nous honore de sa présence, la température restait clémente. Le marché était particulièrement vaste, offrant mille et une saveurs et senteurs, couleurs et sons. Tous les sens étaient aux aguêts. Tout était si vivant. Erwin pris un peu d'avance, suivant notre hôte qui se dirigea d'une boutique faite de toile, d'après les effluves s'y échappant, aucun doute possible sur les articles mis en vente. Meltem allait être aux anges.

- Reste attentive, Elizabeth. Glissa Alexander, posant une main sur la nuque de la jeune femme. Nous vérifirons si quelques herbes pourraient nous être utiles. Ajouta-t-il sans perdre son sourire. Ils entrèrent tous ensembles. Erwin en pleine exploration et Mirage auprès de Lily, serrant son bout de parchemin contre elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Esclavagiste
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 03/03/2018

MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   Mar 8 Mai - 17:28

"Z'êtes pas un marrant."

Et là, je me rappelle ma condition. D'ailleurs ça sentai le coup fourré cette histoire, mais on y reviendra sûrement plus tard.

"J'enregistre leur face. Même si je veux bouffer leurs tripes ils sont quand même plus agréable à regarder qu'vous."

Cérémonie de cette nuit, qu'il disait.

"C'est à force de réfléchir vos plans sur le long terme que vos ch'veux sont tombés. Le cerveau grille à force. Mais faut pas non plus les penser sur l'instant. En cas de pépin on a l'air con à la fin."

...

"Bref, vous attisez ma curiosité."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le prix de toute chose - La Nuit Rouge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le prix de toute chose - La Nuit Rouge
Revenir en haut 
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Féia :: Irracya :: L'archipel de Tharen :: Cestra-
Sauter vers: