Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elleira et Rhyas Sytha

Aller en bas 
AuteurMessage
Elleira/Rhyas Sytha
Reine et Ombre de Wotkal
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 13/03/2018

MessageSujet: Elleira et Rhyas Sytha   Mar 13 Mar - 13:43

Brynhildr Sytha

Drönning av Ild
Reine de Feu



Surnom : Elleira, nommée d’après Arielle mais inversé, est son surnom de mage. Seuls Surric, Rhyas et Sa Majestée Alliéa connaissent son vrai prénom. Elle se fait un devoir de jamais le divulguer, au point que ses propres enfants ne l’ont jamais connu. Surric et Rhyas l’appellent Ellie, Surric l’appelant parfois Bry ou Bryn et Rhyas va plus loin avec Brynnie (les seuls indices que vos persos auront). Elle est connue sur Irracya comme la Reine de Feu et la Valkyrie.
Dame Lira par Erwin Krieger et Elizabeth Krov. Elleira accepte le surnom. Elle aime ce surnom.
Âge : 34 ans
Sexe/genre : Femelle
Orientation romantique/sexuelle : Hétérosexuelle
Race : Farid


Personnalité


Caractère : La jarl de Wotkal a un caractère de feu. Elleira est pleine d’énergie et est inépuisable. Elle goûte à la vie à pleines dents. Elle aime dépenser son argent sur ce qu’elle considère beau, des objets, des vêtements, des armes, de la nourriture. Elle est très friande de sucreries, surtout le chocolat qui est importé de Tharen et donc très cher. La famille occupe une grande place dans son coeur, prête à se battre crocs et griffes pour protéger ceux qui lui sont chers, capable de mesures extrêmes et parfois démesurées pour se venger. Elle maintient son haras de snödraks avec fierté, s’assurant que chaque bête connaisse sa place. Elle mène ses thanes avec une poigne de fer sans pour autant être une tyrante, elle sait faire preuve de bonté et de générosité quand elle estime que la personne en face d’elle le mérite. Elle sait garder son calme en situation de stress et ramener l’ordre. Face à des étrangers, elle paraît froide, en contrôle, elle calcule ses paroles et ses gestes d’avance, prévoyant plusieurs issues possibles, prête à prendre des risques si elle estime les chances de succès profitables. Il lui est difficile de résister à un jeune enfant adorable, elle adore les gâter sans mesure. Quand elle est loin des regards politiques, elle est douce avec les gens qu’elle apprécie, capable de démontrer beaucoup d’affection. Elle s’en veut constamment de ne pas avoir été la meilleure mère pour Astrid et Asger, même si elle était très jeune, quand elle compare la façon dont elle traite Gersemi comparée à ses aînés, les remords lui pincent le coeur, mais elle est heureuse de voir qu’ils sont devenus de bons adultes, capables et indépendants. Elleira a beaucoup de difficulté à punir Gersemi, ou être sévère avec elle, elle la gâte sans regarder à la dépense, la petite albinos étant son trésor le plus précieux.
Sous tout cette couche de bonne volonté, Elleira se sent responsable de la mort de sa mère et jette la faute sur elle seule (En plus de la secte d'Arendes). Elle est incapable de rejeter cette pensée et l'a gardée enfouie depuis, se blâmant pour la chûte du clan. Car si Mamma aurait survécu, les Sytha seraient tombés moins bas. Elleira compense en étant dramatique, voyante, plus grande que nature. La sensation qu'elle n'est pas encore à la hauteur de son héritage la hante et la guide. C'est quand elle utilise sa magie qu'elle se sent le mieux, qu'elle se sent accomplie, qu'elle se sent forte et puissante, qu'elle se sent digne. Elle se pousse à des extrèmes malgré sa santé vacillante. Elle connaît son état de santé, elle sait qu'elle risque sa vie, qu'elle aggrave sa condition à chaque entraînement mais elle doit le faire. Parce qu'elle est une Sytha, elle doit être meilleure que les autres. Mais tout ça a un prix.
Physique : Grande Farid haute de 2m, la fourrure d’Elleira est d’un bleu saphir parfait, douce comme de la soie au toucher. On peut ressentir ses muscles travaillés sous son pelage. Elle est svelte, privilégiant un style de combat rapide et fluide plutôt que des armes lourdes. Ses longs cheveux noir de jais sont naturellement ondulés, ils sont toujours coiffés en une longue tresse qu’elle garde par-dessus l’épaule, elle rabat son toupet vers l’arrière pour libérer son front. Son corps est recouvert de cicatrices, mémoires de conflits, d’échecs et de victoires. Certaines sont le résultat d’inattention en entraînement, d’autres proviennent de mauvaises décisions, quelques-unes témoignent des dangers qu’elle a dû affronter. La cicatrice sur son cou lui vient d’Odin, son drak, celle dans le dos elle n’ose pas répondre (Défaite encore cuisante aux mains de Dante) et celle sur son flanc droit est encore douloureuse malgré les années. Mage d’arme prodige, Elleira possède 4 queues depuis l’âge de 22 ans.

Elle a presque constamment sur son dos son manteau, symbole de noblesse à Syab. Des quatre manteaux violets, comptant Rhyas, Gersemi et Siiko, Elleira a le plus décoré de broderies et de runes (Maintenant déchiré dans le dos et recousu). Gersemi a le second plus décoré, suivit de Siiko et ensuite de Rhyas (Qui a choisi ainsi). Le manteau d'Elleira est violet royal, bordé de doré, et dans cette bordure sont brodées des runes violettes qui représente la devise familiale. Elle porte parfois une cape de fourrure ou non par-dessus ses épaules. Des dragons dorés sont brodés sur le manteau, vers le bas.
Point(s) fort(s) : Elleira connaît son corps, elle est féroce en combat, fonçant vers l’ennemi comme un torrent de flamme et d’acier, elle sait comment attaquer avec ses deux épées en usant de mouvements fluides et n’est presque jamais solide sur ses pieds, préférant rester en mouvement constant et en déséquilibre pour user de la gravité et de la force centrifuge pour se battre. Et son contrôle sur ses flammes est presque divin.
Point(s) faible(s) : Sa cicatrice sur son flanc gauche à la hauteur du rein, vieille blessure qui date du meurtre de sa mère. Son rein a été transpercé et ne fonctionne plus à pleine capacité, chez Elleira qui souffrait déjà d’insuffisance rénale qu’elle arrive à garder sous contrôle, grâce à la médecine de Dagni, sa médicaliste. Un choc violent sur sa blessure suffit à la mettre à terre et couper son souffle. Cependant, elle n'est qu'en sursis, et ne fait que retarder l'inévitable si elle ne recourt pas à des moyens plus drastiques, son état de santé commençant à détériorer petit à petit. Elle ne sait se battre qu'à deux épées et au corps à corps, sa maîtrise d'autres armes est à mourir de rire. Elle ne sait pas doser sa magie et en abuse. Cela lui cause de s'épuiser rapidement. Bien qu'elle sache sa battre, elle n'a pas pu étudier avec un maître. Quiconque avec moindrement de l'experience de combat est capable de prendre le dessus contre elle.


Histoire


Famille : Kara Rhyas Sytha, sa soeur de huit ans son aînée. Rhyas est une Farid noire, plus petite qu’Elleira, mage mentaliste qui se concentre sur la manipulation des ombres et des ténèbres. Elle opère dans l’ombre et gère le réseau d’espionnage de sa cadette, elle est également une assassine très douée. Emmerder sa soeur est son passe-temps préféré.
Ragnar Surric Belac, son mari des 21 dernières années. Surric est un grand Farid blanc aux reflets bleus, drakridder, son lieutenant militaire, son bras droit. Il représente les Belac dans la cour de sa femme et est responsable du haras d’Elleira. Il pratique la magie de glace, surtout sur la défensive. Il est doux, parfois impulsif dans ses décisions mais il a cette aura de calme qu'il sait efficace sur Elleira.
Astrid est sa fille aînée, une Farid dorée de 20 ans, propriétaire d’une taverne dans une ville voisine, marié à Björn Burson, un Skald. Elle est aussi mère de deux jumeaux, Rollo et Hrölfr, deux jeunes garçons au poil aussi bleu que leur grand-mère.
Asger est un Farid rouge foncé, âgée de 18 ans, leur deuxième enfant et seul fils. Il est apprenti forgeron et fiancé.
Gersemi est son dernier enfant biologique. Petite enfant de 12 ans, plus courte que les autres gamins de son âge, sa fourrure est aussi immaculée que la neige fraîche et ses yeux aux iris de feu brillent de joie. Gersemi est albinos et a hérité du surnom Warui, faisant d’elle la Treizième depuis Warui la déesse. Comme sa mère, Gersemi est une Signeuse de Feu, son arme est un espadon forgée en son honneur, Ragnarök.
Hazel Siiko Sytha est sa fille adoptive, trouvée par Gersemi qui l’a ramenée à la maison. Elle est une jeune humaine, hybride au sang de dragon fée, et apprend la magie médicaliste avec Zima.

Tout ce qu’elle avait comme famille auparavant a été détruit quand la Secte est arrivé à Syab, elle avait 12 ans. Ses oncles et ses tantes, ses cousins et ses cousines, ses grands-parents et sa mère, ils furent tous tués par l’attaque. Du clan des Sytha, il ne reste que ceux vivants à Wotkal, maintenant au nombre de 7: Elleira, Rhyas, Astrid, Asger, Gersemi, Rollo et Hrölfr.
Elle n’a jamais connu son père biologique et sa mère n’en parlait jamais. Si Rhyas sait, elle n’a rien dit à sa petite soeur, mais elles semblent avoir des pères différents, ça Elleira le sait.
(Indice, il était un Targavin, mais ça Rhyas ne lui dit pas, surtout avec Zima et Shelumiel vivant présetement avec eux)

Midas Goupil, Jarl de Davoh, un ami très proche de Freya, a toujours été Onkel Dadas pour Elleira. Sa figure paternelle. Elle ne le dira jamais à voix haute, mais elle voit Midas comme un père par affection.
Lieu d'origine : Alserd (Syab)
Passé : Un matin de printemps chaud, au pic des festivités d'Ostara comme tous les 21 Mars (21ième jour de la troisième lune), Freya Sytha donna naissance à son deuxième enfant, Brynhildr, bleue comme l’océan. Pour lui apporter la chance quand elle sera mère à son tour, elle fut surnommée Elleira, en l’honneur d’Arielle. Elleira grandit entourée de sa famille, elle avait sa grande soeur attentionnée qui veillait sur elle, quand celle-ci n’était pas en train de préparer un mauvais coup dont elle était la cible. Dès que Freya avait le dos tourné, Rhyas en profitait. Cadette des deux et déjà choisie pour succéder à leur mère, la petite Farid bleue se mettait à pleurer pour un rien et les autres enfants étaient parfois méchants avec elle. Rhyas arrivait toujours à sa rescousse et la protégeait. Elle était son bouclier. Enfant prodige digne de Warui, Elleira n’avait aucune difficulté à apprendre la magie. Elle eut bientôt sa deuxième queue à l’âge de huit ans. Elle apprenait à se battre avec Freya et Rhyas, Rhyas qui s’orientait vers la subtilité et les sournoiseries pour arriver à ses fins mais jamais elle n’était malicieuse envers sa lille soster. Elles étaient inséparables et de leur lien naquit leur télépathie. Depuis toute jeune Elleira était amie avec Ragnar Belac, appelé Surric. Il était à peine plus âgé qu’elle et son fiancé. Avec Rhyas, ils étaient un trio soudé, ils étaient toujours ensembles. Tout allait bien, rien de mauvais ne pouvait arriver, n’est-ce pas?

Peu de temps après ses douze ans, l’impensable arriva: La Secte des Ressuscités, cette secte qui clamait chercher et élever les réincarnations des dieux décédés, fit irruption à Syab, plus précisément, à Wotkal. Ils attaquèrent le manoir, la demeure familiale des Sytha. Personne n’avait prédit l’attaque. C’était arrivé si vite. Le chaos. Les cris. Les silhouettes. Le sang. Le sang partout. La manoir était taché de sang. Sa famille… ils se faisaient tous tués. Elleira se faisait tirer par Rhyas pour se cacher. Elle trouvèrent leur mère qui les pressa de se mettre à l’abri. Elle donna à sa cadette une clé, une simple clé en bronze sur laquelle étaient gravées les runes ‘vérité’. La clé des Archives. Leur librairie, leur histoire, depuis la venue de Warui sur Féia. Freya ordonna à ses filles de protéger la clé avec leur vie. Elleira voulu s’accrocher à son manteau mais là où elle aurait du ressentir la fourrure de sa mère elle toucha du sang. On venait de transpercer Freya, et sa fille en même temps. La petite se rappellerait toujours ce moment, où elle vit sa mère mourir devant elle, voir le corps de celle-ci être trainé par les assaillants pendant que Rhyas s’éloignait du carnage, Elleira dans ses bras. Les soeurs réussirent à se cacher. La Secte, ne trouvant pas l’entrée de Archives, après avoir saccagé le manoir, partirent, emportant avec eux le corps de Freya.

Le reste alla si vite après l’attaque. On diagnostiquait de la blessure d’Elleira que son rein était abîmé et ne pouvait fonctionner normalement. Elle devrait prendre des médicaments à vie pour aider son corps à filtrer son sang. Surric était là pour elle, il l’avait toujours été. Elle ne voulait voir personne sauf lui et sa soeur. Elle gardait la clé contre son coeur, elle ne sortait pas de sa chambre. Sa Majestée sortit du palais pour venir la voir. Freya était amie de longue date avec Alliéa et Elleira connaissait la Drönning depuis toujours. La Farid bleue prit la décision de succéder à sa mère malgré son jeune âge. Elle fut nommée jarl de Wotkal à l’âge de douze ans, quelques mois après l’attaque. Elle se rendit dans les Archives, elle devrait écrire dans le registre qu’elle gouvernait désormais la province. Il fallait également renouveler le serment. Elleira utilisa le rituel familial pour invoquer un aspect de Warui elle-même. Elle se présenta comme étant la nouvelle matriarche du clan et mis son ancêtre au courant des derniers évènements. Toutes deux renouvellèrent le serment: Si un Sytha avait besoin d’aide, la déesse se devait de répondre. En retour, ils continuaient leur vénération et la gestion de son culte à Syab. Elleira fut mariée à Surric durant l’hiver. Ils ne pensaient pas que ça arriverait si tôt, mais il était prêt à la suivre. Elle avait treize ans, il en avait quatorze. Dans les mois qui suivirent, elle annonça être enceinte de Surric et donna naissance à une fille, Astrid, à l’âge de 14 ans. Ces deux dernières années furent témointes de changements chez Elleira. L’enfant braillarde qui se cachait dans la robe de sa mère devint une jeune mère et seigneure à la poigne de fer. Il fallu réassembler les thanes, consolider la place des Sytha au pouvoir malgré tout. Elleira assistait aux conseils, supervisait Wotkal, s’occupait de paperasses et accordait audiences à ses sujets. Le tout en élevant sa fille et son fils, Asger, qui naquit deux ans après Astrid. La pression était lourde pour la jeune jarl. Rhyas était d’une grande aide pour s’occuper des enfants, et Surric faisait plus que sa part. Elle était la cible d’assassinats et de coups montés. Elle avait échappé à une tentative de meurtre et s’était réfugié dans les bois à l’est d’Alserd pour tomber sur un énorme drak blanc, qu’elle reconnut étant Odin, le snödrak de sa mère. Elle devait se l’approprier! Ils se défièrent en combat, malgré les blessures de la jeune Farid. Elle aurait le drak de sa mère! Elle réussit à le soumettre à sa volonté. Odin avait toujours vécu à moitié sauvage, Freya l’avait élevé ainsi. Il avait sa meute de drak et Elleira venait d’assertir sa dominance sur la meute au complet.

Elle avait l’argent, le pouvoir religieux, le pouvoir militaire avec ses drakridders et une source d’approvisionnement de draks. Elle se tailla une réputation parmi les nobles de Syab. Rhyas s’occupait de ses ennemis et ceux qui lui mettaient des bâtons dans les roues. Elle était au courant de bien des choses, envoyant des espions parmi les cours des autres jarls. N’ayant personne pour lui enseigner la magie, elle se fit autodidacte et obtint une troisième queue par persévérance. Ses deux enfants n’avaient aucun potentiel magique, elle le voyait, malgré deux parents mages, Surric étant cryomancien lui-même. Âgée de vingt-et-un ans, elle demanda à Warui de lui donner un coup de main. Il fallait une tête forte, un symbole, pour continuer la lignée des Sytha. En rêve, Warui se présenta à elle, un grand renard blanc à neuf queues. Avec pour seuls mots: “Ton souhait est exaucé”. Au fil des mois son ventre s’arrondit une troisième fois. Elle aurait aimé être prévenue que se serait sa pire grossesse. Tous les maux possibles lui tombaient dessus et l’accouchement fut de la torture, parce que le bébé refusait d’être placé et sortit par le siège. Elleira se jura de ne plus tomber enceinte. On les laissa, elle et Surric, seuls avec leur troisième enfant. Une fille. Elle était pourtant minuscule. Les parents caressaient sa touffe de cheveux et sa fourrure, d’un blanc si pur on aurait dit que la couleur l’évitait. Elleira avait son symbole. Quand la petite ouvrit les yeux, ils eurent peine à y croire: ses iris étaient rouge sang. Non seulement elle était blanche, elle était albinos! Elleira en pleurait de joie. Sa fille était un cadeau de Warui. Ils la nommèrent Gersemi, leur bijou, leur trésor. Elle était la treizième Warui et la future jarl de Wotkal.

Gersemi était un bambin quand une rébellion éclata à Alserd, contre Elleira. La jarl cacha ses enfants et repoussa les attaquants dans un torrent de flammes et d’acier. Ses queues divisèrent encore un fois, elle en avait maintenant quatre. Les années suivantes furent sans anicroches. Astrid se maria avec un skald, Björn. Elleira leur acheta une taverne comme cadeau de mariage. Gersemi grandissait bien, malgré sa petitesse, Elleira tentait de passer du temps avec elle. Elle entreprit de lui enseigner la magi quand la petite démontra son affinité pour le feu, mais Gersemi progressait lentement. Quand Imbir Targavin la contacta au sujet de sa nièce et de l’affaire Zmar, la jarl de Wotkal accepta de prendre Zima et Shelumiel sous son toit, avec condition que Zima enseigne la magie à sa fille. Une décision qui porta ses fruits, l’enfant ayant meilleur caractère et se développant avec plus de facilité. Elleira fut aussi contactée par Runa Berengari qui lui proposait de marier son fils unique à Gersemi. Voyant cela comme une opportunité de faciliter les échanges commerciaux avec Skavot et peut-être alléger les tensions avec Zalma Zmar, Elleira accepta et officialisa les fiançailles entre Alistair et Gersemi, ainsi que le mariage aux 15 ans de sa fille cadette.


Autres informations


Arme(s) et équipements : Elleira est armée de deux épées longues, Sol(Soleil) et Mani(Lune). Elles n’ont aucune propriété magique, elle sont simplement très bien travaillées, bien balancées. Elles sont faites d’un alliage de mithril et syium. Résistantes aux coups, elle restent affiliées pendant de longues durées de combat soutenu.
Elle compte son haras de vouivres dans cette catégorie. Elle possède, à elle seule, une dizaine de dragons, sans compter ceux appartenant à ses drakridders, en plus de la quarantaine de dragons qui composent la meute d'Odin.
Pouvoir(s) : Mage d’armes de Feu, Elleira continue la tradition familiale des Sytha. Elle est une Signeuse autodidacte, ayant développé ses capacités par elle-même ou en étudiant de son gré les documents des Archives pour maîtriser les sorts ancestraux. Prodige, elle a le contrôle parfait de ses flammes bleues. Elle partage la télépathie avec sa grande soeur, elle n’arrive pas à communiquer avec d’autres personnes que Rhyas mais leur lien se rend loin. Il arrive parfois que la Jarl ait un tic à l'oreille quand Rhyas lui parle télépathiquement, surtout quand elle dit des conneries.
Passions : Elle adore chacun de ses draks, nommant chacun d’entre eux, elle les brosse, les nettoie et en prend soin avec minutie. Elle adore voler dans les cieux avec ses bêtes, quand elle peut se mettre debout sur leur dos et surfer avec eux pendant qu’ils voltigent entre les obstacles serrés pour une montée d’adrénaline. Le chocolat a toujours été son péché mignon depuis toute jeune. L’importer n’est pas donné mais grâce aux Targavin elle réussi à avoir un bon prix et une bonne qualité qui va avec. Elle ne peut se passer de sucre. Fille prodige, la magie a toujours été un point important dans sa vie, apprenant tôt à contrôler son feu bleu, étudier n’a jamais été un problème, elle absorbait toutes les informations nécessaires. La famille compte énormément pour elle, elle adore gâter ses enfants sans mesure. Elle est prête à tout pour ses proches, ils sont son pire point faible.
Aversions : Elleira n’aime pas les gens qui ne lui accorde aucun respect. Elle a peu de patience envers les profiteurs, surtout quand elle a toutes les bonnes cartes. L’humidité la rend irritable, amplifié quand il fait chaud. Sa plus grande haine est sa rage envers le Culte des Ressuscités depuis leur attentat sur le Manoir, il y a 22 ans. Elle serait incapable de se contenir si elle verrait un de ses membres. Elle se sait obligée de la boire, mais Ellie déteste la médecine que Dagni lui prépare à chaque repas pour ses reins, de plus, avec tous les examens auxquelles elle est sujet, elle méprise les aiguilles et les scapels, gelant sur place, ou se terrant dans un coin. Elleira est terrifiée par la noirceur, à cause des blagues de Rhyas dans leur jeunesse. Elle n'arrive pas à dormir dans le noir si Surric, ou quelqu'un de confiance n'est pas à ses côtés, et refuse de sortir seule de la ville en pleine nuit.
Position vis-à-vis des terres sauvages : Un réservoir de nouvelles ressources qui pourraient aider Syab à devenir plus proéminent dans le commerce continental.
But : Venger la mort de sa mère et le massacre de son clan. Réussir à vivre plus de 40 ans serait également apprécié.



Vous

Pseudonyme : Yuki, Warui, Gersemi/Gersi
Comment êtes-vous arrivé ici ? Mon fofo!
D'où vient votre avatar ? Fait maison
Autre(s) compte(s) sur Féia :Gersemi, Zirro, Revy et Céosus.


Dernière édition par Elleira/Rhyas Sytha le Jeu 20 Sep - 16:33, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t208-elleira-sytha-reine-de-wotkal
Elleira/Rhyas Sytha
Reine et Ombre de Wotkal
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 13/03/2018

MessageSujet: Re: Elleira et Rhyas Sytha   Ven 4 Mai - 14:20

Kara Sytha

Ombre d’Elleira



Surnom : Rhyas, choisie par elle-même en référence à Rhyas Mörkhand, fameuse réciteuse qui maniait les ombres.
Âge : 42 ans
Sexe/genre : Femelle
Orientation romantique/sexuelle : Bisexuelle
Race : Farid


Personnalité


Caractère : Rhyas est une personne chaleureuse. Elle aime les gens, elle aime connaitre de nouvelles personnes, elle aime voyager. Découvrir de nouvelles choses. Sortir de Syab est toujours une célébration pour elle. Elle aime se vanter qu’elle a plus du continent que sa petite soeur. Son passe-temps préféré est d’emmerder sa soeur et quand celle-ci est Jarl, c’est encore mieux. Mettre des seaux d’eau sur des portes, échanger des verres, ce genre de farce inoffensive. Se cacher dans les ombres, être au courant de tout dans le manoir. Elle ne se gêne pas de démontrer son appréciation envers la gentillesse des gens. Et elle ne se gêne pas surtout pas pour communiquer à sa soeur quand quelqu’un lui fait de l’effet. Elle va la harceler pour lui dire et lui répéter avec passion et Rhyas aime avec passion. Incapable d’avoir des enfants, elle voit son handicap sous l’angle que cela lui permet de ne pas avoir les même limites que les autres femelles. Elle ne couche pas avec le premier venu, mais elle a eu quelques aventures ici et là qui n’ont jamais duré plus de quelques années. Rhyas est plus que loyale à Elleira, sa soeur, ce qui lui reste de sa famille. Inutile de tenter de la convaincre de trahir la Reine de Wotkal, Rhyas préférerait mourir que de faire du tort à sa petite soeur. Et alors qu’elle peut apparaître comme une sainte, elle est tout aussi capable d’être froide, surtout quand elle est en mission ou en récolte d’informations, elle pèse ses mots et ses informations, analysant chaque conversation. Face aux gens qu’elle sait travailler pour d’autres puissances, elle affiche une façade qui est à la fois sincère et fausse, mais sait varier dépendant de avec qui elle est. Il y a certains avec qui elle est plus naturelle que d’autres.
Physique : La hauteur de Rhyas ne l’empêche pas d’être efficace à la discrétion. Elle mesure 1m90, un peu plus petite qu’Elleira. Mince et svelte, on voit ses muscles sous sa fourrure, moins imposants que ceux de la Jarl de Wotkal, puisqu’elle use de la ruse et de la subtilité en combat, maniant deux dagues. Rhyas porte le manteau violet le moins décoré des Sytha, renforçant sa position de main droite et non de prochaine en vu du trône de la province, ce titre revient à sa nièce Gersemi. Elle porte moins de bijoux qu’Elleira, moins de cicatrices aussi. Sa fourrure est d’un noir parfait uni, là où elle n'a pas commencé à blanchir à ses extrémitiés, dû à son usage plus que souvent de magie. Le côté de sa tête a les cheveux courts, très courts, elle garde l’autre moitié plus longue. Ses iris sont bleu océan comme sa cadette, trait qu’elles partagent de leur mère. Traceuse, elle a deux queues, elle n'en aura peut-être pas d'autres. Ses vêtements d’assassine sont violet foncé, généralement un avertissement envers les ennemis de la famille. Elle pourrait porter du jaune, ça ne ferait aucune différence.
Point(s) fort(s) : Sa vitesse et ses réflexes sont le fruit d’années d'entraînements intensifs et presque quotidiens. Ses talents de discrétion sont une arme redoutable ainsi que la flexibilité de ses habiletés.
Point(s) faible(s) : Elle est moins puissante physiquement qu’Elleira et moins résistante aux coups soutenus.


Histoire


Famille : Sa jeune soeur est Brynhildr Elleira Sytha, jarl de Wotkal. Elleira est une grande Farid bleue au cheveux noirs, le corps recouvert de cicatrices. Elle est mère de quatre enfants.
Elle a pour neveux et nièces Astrid, Farid dorée, mère de jumeaux, Rollo et Hröflr, Asger, Farid rouge, Hazel, hybride dragon-humaine recueillie par Elleira et Surric, et Gersemi, Farid albinos, prochain jarl de Wotkal

Sa famille a été massacrée par la Secte des Dieux Ressuscités. Rhyas sait qu’elle et sa soeur ont des pères différents. Son père biologique vient de la province d’Obrina et celui d’Elleira de Davoh. Rhyas sait que celui-ci est un Targavin.

Midas Goupil est à ses yeux, presque un père, pour elle et sa soeur. Vieil ami de leur mère, il est une présence importante dans leurs vies. Avec tout ce qu'ils ont a faire, ils n'ont plus vraiment le temps de se voir tous les trois, mais les deux Sytha le portent dans leurs coeurs.
Lieu d'origine : Alserd (Syab)
Passé : On dit de Kara Sytha qu’elle naquit une nuit de nouvelle lune, dans la chambre de la Jarl de Wotkal, sa mère, entre les murs de marbre rouge ancestraux. Hildr Freya Sytha gouvernait la province depuis un moment déjà quand elle donna naissance à son premier enfant. D’un pelage noir comme l’encre qu’elle partageait avec son père géniteur, Kara avait les yeux bleu océan de sa mère ainsi que ses traits. Ce père inconnu, elle ne l’a jamais rencontré. Pourquoi vouloir le rencontrer?  Mamma était avec elle, avec Bestemar et Bestefar, et les tantes et les Onkels et les söskenbarn. Il n’y avait pas de Belac ou de Saixa ou de Sirhc dans le conseil de Wotkal, il n’y avait qu’eux, les Sytha, et rien ne disait à Kara qu’elle ne méritait pas de naître au coeur d’une telle puissance. Ses habiletés magiques se développèrent tôt, elle manipulait les ombres sur les murs pour les faire danser, elle transportait des objets dans un sac bien trop petit mais par magie il n’y a avait jamais de problème. Elle était gâtée, choyée. Et quelques années après, Mamma dit qu’il y avait un mâle qui lui plaisait bien. Kara se souvient encore du mâle en question: il était beige, arborait des vêtements décorés d’abeilles. Bestefar lui a dit qu’il était de Davoh, des Glaciers. Bestemar lui a dit qu’il était un Targavin, un marchand. Mais ses grands-parents doutaient qu’il reste à Alserd. Même Mamma disait qu’il n’y avait pas cette flamme de passion que l’on trouvait entre deux personnes d’un même couple. Mais il y avait assez de cette flamme que presque un an plus tard, Kara put entrer dans la chambre de sa mère, voir Dagni qui rangeait quelques affaires, voir Mamma couchée dans son lit et voir une boule de fourrure bleue dans ses bras.

Brynhildr. Brynhildr Elleira Sytha était ce nouveau-né qui gigotait dans ses couvertures, à la fourrure bleue comme un saphir, tout comme Mamma, une touffe de cheveux noirs sur la tête. Kara savait ce que cela voulait dire. Elle avait connu des bébés. Elle savait d’où venait les bébés. Et elle savait que ce bébé que Mamma tenait tendrement dans ses bras, qui tétait avec entrain, était sa petite soeur. Elle n’aurait plus Mamma a elle seule mais à huit ans, elle pouvait laisser une autre en profiter comme elle en avait eu la chance. Il y avait eu une autre naissance, un an plus tôt, à Shi. Les thanes fromagers avaient eu leur troisième enfant, un jeune mâle blanc du nom de Ragnar. Quand Brynhildr eut trois ans et Kara onze, elle était avec sa mère qui discutait de marier Brynhildr à Ragnar. Cela permettrait aux Belac d’entrer dans la famille et leur fils serait le consort de la prochaine Jarl, car Mamma avait décidé que sa cadette serait son héritière. Kara ne l’avait pas mal pris. Elle préférait cette idée. Bien qu’être une Sytha était bien, elle ne se voyait pas régner. Ragnar commença à passer plus de temps au manoir familial et Kara put vu les deux fiancés grandir ensembles. On ne pouvait le nier, il y avait un lien entre les deux enfants, ils étaient proches. Elle était heureuse de les voir ainsi. De son côté, Brynhildr était son cobaye. Kara s’amusait à l’emmerder, lui faire des farces, telles le seau d’eau sur la tête, la corde tendue, les taches d’encre et de peinture, la terrifier avec ses ténèbres et ça elle avait réussi. Brynhildr refusait de dormir sans lumière ou sans Mamma. Kara se calma sur ça quand elle réalisa la phobie que sa soeur avait développé à cause d’elle. Et bien vite, quand d’autres enfants la taquinaient ou la harcelaient, grande soeur Kara leur réglait leur compte pour s’en prendre à la prochaine Jarl. La petite était douée pour le feu et ses flammes bleues hypnotisaient tout le monde. Plus âgée que Bryn, Kara avait commencé à s’approcher des gens, quelques aventures ici et là, un moment en ville, dans une auberge ou dans sa propre chambre. Qu’il s’agissent de garçons ou de filles, il n’y avait aucun problème. Kara avait hérité ceci de sa mère, impossible de rester dans une relation, mais possible d’en profiter au maximum. Brynhildr et Ragnar étaient trop adorables ensembles, de leur côté. Kara se disait que tout allait bien. Mais…

Elle avait vingt ans. Brynhildr douze. Elle était en ville, en train d’acheter des babioles et un cadeau pour l’anniversaire de Mamma. Les cris. Les exclamations. Ces gens qui filaient dans les rues, ces engins volants qui les suivaient, tous allant à une même destination: le manoir. kara lâcha tout ce qu,elle avait dans ses bras et fonça vers sa demeure. Mais il était trop tard: il y avait des corps. D’humains, d’elfes, de Faryd. Des domestiques. Mais surtout, de Sytha. Elle croisa les cadavres de Bestemar et Bestefar, horrifiée. Il y avait tante Ingrid et bébé Fell, ensanglanté, tout comme Onkel Eling, söskenbarn Eydis et Erika. Elle croisa Onkel Hagen qui se battait contre les envahisseurs qui étaient à trois contre un. Elle cherchait Brynhildr. Elle cherchait l’héritière de Wotkal, elle cherchait sa petite soeur. Elle trouva Bryn, qui appelait Mamma, paniquée, terrifiée. Kara la prit dans ses bras, cherchant la Jarl avec elle. Mamma les trouva, prit sa cadette dans ses bras. Kara n’eut pas le temps de réagir, quelqu’un transperça Mamma de par-derrière. Ses deux filles ne purent que regarder avec horreur le corps de leur mère s’effondrer sur le sol. Kara prit Brynhildr dans ses bras et couru aussi vite qu’elle le pouvait pour échapper à l’assaut. Elle parvint à sortir du manoir, se rendre aux écuries et sauta sur son vouivre, Heinrisk. Elle les fit sortir du périmètre d’Alserd. Elle était déjà certaine qu’ils étaient morts, si il en restait même en vie. Brynhildr pleurait, s’accrochait à elle. Heinrisk les emmena chez les Belac. On porta Brynhildr immédiatement, voyant la plaie qu’elle avait au flanc. Kara n’avait rien. Par miracle, on avait trouvé Dagni, la médicaliste attitrée de la famille. Kara resta au chevet de sa soeur, ainsi que Ragnar qui ne la quittait plus. Le verdict de Dagni les frappa comme une avalanche: Bry, qui avait déjà une déficience rénale, avait presque perdu toute fonction de ses reins. Elle devrait être médicamentée à vie. mais elle était en vie. Voyant sa soeur dans cet état, Kara prit la plus grande décision de sa vie: elle serait l’arme de sa soeur. Elle fut à ses côté quand la petite devint Jarl à son tour quelques mois plus tard. Elle l’aida à s’occuper de ses enfants quand elle et Ragnar étaient occupés à rebâtir leur héritage. Elle devint son ombre et son dard. ceux qui s’opposaient à elles finissaient par accepter la dominance de la Reine de Wotkal ou périssaient sous ses dagues. Petit à petit, leur nom retrouva sa grandeur d’antan et le manoir redevint le monument qu’il était. Elles ne pouvaient s’arrêter là, il y avait encore des choses à faire. Et Brynhildr donna naissance à son troisième enfant. Il y avait Astrid et Asger, deux gamins qui adoraient leur tante, pleins de vie et de joie. Le troisième? Bryn lui demanda de veiller sur cette enfant comme elle veillait sur la Jarl. Car cette enfant était une Warui, la treizième Warui, et prochain Jarl de Wotkal. Et Kara jura, comme elle avait juré à Mamma de protéger Brynhildr, qu’elle protégerait Gersemi avec sa propre vie s’il le fallait.


Autres informations


Arme(s) et équipements : Deux dagues qu’elle a constamment sur sa personne, peu importe ses vêtements, dont la lame est gravé des anciennes runes symboliques de Syab épelant son vrai prénom. Elle a des couteaux de lancer, des poisons, des outils pour crocheter les serrures, le kit de l’assassin/espion. Pour réduire la charge mentale nécessaire à sa magie, ses vêtements d’assassine sont recouverts de runes cachées, ainsi que ses boucles d’oreilles et bijoux qu’elle porte. L’intérieur de son manteau est brodé de runes également.
Pouvoir(s) : Rhyas est une Traceuse, elle avait parfaitement accès à un enseignement de Signeur mais à décliné dès son jeune âge, préférant se concentrer sur une autre voie que celle des Sytha. Ses pouvoirs complémentent ses capacités. Ses habiletés sont celles-ci: Téléportation à travers les ombres, se fondre dans les ombres (Et être immunisée à tous dommage), capable de voir dans le noir total, enrober ses dagues de ténèbres(Ce qui a pour effet de causer la gangrène), et son aura dont elle peut manipuler la forme (Les runes pour aider son aura sont dans son manteau), tout en pouvant emmagasiner quelques objets dans une espèce de mini dimension dans un portail de ténèbres. Pour soutenir ses capacités magiques sur une longue durée sans se fatiguer, Rhyas a parfois recours à des droques quand ses traits ne suffisent plus.
Passions : Sa soeur, Elleira passe au-dessus de bien des choses. Ce n’est pas de l’amour obsessif, Rhyas a toujours été très proche de la Jarl depuis sa naissance. Que se soit de l’embêter, l’emmerder, l’enrager, se servir d’elle comme cobaye mais surtout la protéger des autres et lui donner un coup de main à accomplir ses buts. Autre sa soeur, Rhyas adore ses neveux et nièces. Elle aime draguer les gens qui lui plaise. Elle prend grand soin de ses armes, ses lames sont constamment affilées. Elle aime se garder en forme, elle s’entraîne plusieurs fois par semaine, avec les armes, le combat corps-à-corps, le parcours et sa magie.
Aversions : Il n’y a grand chose qu’elle déteste mais elle méprise les gens qui peuvent avoir leur façon en toute légalité et que ces façons soient néfastes pour Wotkal et Elleira. Elle sait qu’elle ne peut s’occuper proprement de ces personnes et ça l’irrite. Sa haine envers la Secte est presque aussi intense qu’Elleira.
Position vis-à-vis des terres sauvages : Ce serait parfait pour relancer Wotkal et enrichir la province.
But : Rhyas accomplit déjà son but. Elle a juré loyauté à Elleira en tant que son ombre et son dard. Elle est très heureuse d’assister sa soeur, même si la tâche est mondaine. Elle partage cette envie, avec Ellie, de mettre fin à la Secte une bonne fois pour toutes.



Vous

Pseudonyme : Yuki, Gersi(y), Warui
Comment êtes-vous arrivé ici ? Fondatrice
D'où vient votre avatar ? Fait maison
Autre(s) compte(s) sur Féia :Warui 13, Revy, Zirro

_________________


Dernière édition par Elleira/Rhyas Sytha le Dim 9 Sep - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t208-elleira-sytha-reine-de-wotkal
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Elleira et Rhyas Sytha   Sam 5 Mai - 5:10

Hello Very Happy Deux espions sur Féia en valent mieux qu'un.

Bisous du barbu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elleira et Rhyas Sytha   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elleira et Rhyas Sytha
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Présentation :: Les Personnages :: Fiches acceptées-
Sauter vers: