Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Subtilisation subtile

Aller en bas 
AuteurMessage
Ciel
Exilée de Syab
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 28/02/2018

MessageSujet: Subtilisation subtile   Dim 11 Mar - 14:18

L'aile de la nuit couvre encore les terres de Hyi ainsi que ses temples aux tuiles glissantes : l'hiver est loin d'être très clément avec les huissiers de mon espèce et le givre n'accroche pas toujours sous les pattes. Si c'est sur ma petite personne que le choix du patron s'est porté dans tout ce qui concerne la gestion des relations avec les hyades, c'est bien parce qu'il a conscience qu'à la moindre incartade, avec moi, le message passera : j'ai un œil très averti dès qu'il s'agit de confisquer ce qu'il y a de plus proche du cœur des gens. Les gardes ne parviennent pas à saisir depuis le plancher des vaches cette farïd en cape qui signe en même temps qu'elle bondit de toit en toit, ses griffes n'en éraflant qu'à peine la céramique. Plus que de la chance : je sais que, cette nuit, ils font brûler de l'encens ; et en même temps que je me soustrais à ses propriétés hallucinogènes par les signes, j'oriente ses fumées sur les hommes et les femmes au sol. Me saisir de cet encensoir est presque trop facile. Je le clos hermétiquement, songeant qu'on trouve plus sûrement des trésors au sein des temples que des pommes aux pieds d'un pommier. Je fuis la ville sans grande encombre, et file jusqu'en lisière des bois : la forêt d'Amanëa n'est plus très loin, c'est là que je pourrai retrouver les gars, partis de leur côté pour d'autres temples … ou quelques extra. Les herbes me fouettent les pattes, se prennent parfois dans les coutures de mes guêtres de cuir ; je me laisse tomber contre un grand pin, pour reprendre mon souffle, son écorce rêche presque amicale après ce départ malgré tout précipité.

Et ne remarque que trop tard m'être avachie dans un campement qui n'est pas le mien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasana
Sorcière Maudite
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Subtilisation subtile   Lun 12 Mar - 7:46

Cette nuit-là, elle était seule, il arrivait parfois que Rasyll s'absente pour sa soif de connaissance, car la sorcière lui avait parlé de certaines habitudes qu'avait des villages ou certaines personnes. Il ne pouvait pas s'empêcher d'aller à leur rencontre pour en savoir plus. Trouvant sans doute Sasana limite dans ses connaissances... Et comme elle ne voulait pas y aller, (et volé n'était pas son fort quand ce n'était pas nécessaire) elle l'attendait quelque part.

Assise près d'un petit feu, emmitouflé dans sa cape chauffante, protéger par son énorme chapeau, elle était affalée contre un arbre et dormait tranquillement, un sommeille sans rêve qu'elle aimait tant. Mais un bruit lui fit ouvrir doucement les yeux. Se demandant alors si Rasyll était enfin de retour. Mais le bruit était plutôt léger, trop souple... Loin d'être celui que pouvait produire un dragon de plusieurs mètres.
Elle tourna alors les yeux vers la nouvelle venue à fourrure, d'un air un peu surpris, car étonnamment, l'étrangère s'installait à son aise, contre un arbre, comme si elle était arrivée à destination.

Ne voyant à cet instant aucune menace particulière, Sasana s'en trouva plutôt amusé, encore plus lorsque cette Farïd se rendit compte de son erreur et que leurs regards se croisaient enfin. Sans doute eu-t-il un instant de silence qui s'installa brièvement, mais la jeune femme ne s'en rendit pas compte. Elle afficha un petit sourire amusé et détaché.

    "Il est un peu tard pour de la visite."
    Dit-elle d'une voix mielleuse. "Vous êtes-vous égarée ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t153-sasana-la-sorciere-maudite
Ciel
Exilée de Syab
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 28/02/2018

MessageSujet: Re: Subtilisation subtile   Lun 12 Mar - 12:36

Je dois être en cet instant l'illustration même de tirer une tête de six pieds de long ; vous me direz, c'est assez normal quand on s'attend à tomber sur ses six ou sept crados préférés et qu'en lieux et place de ceux attendus, on fait finalement face à ce qui a tout d'une sorcière, si toute sorcière se résume à son chapeau pointu. Cette forêt est peut-être plus peuplée que ce à quoi je m'étais attendue en montant ce plan si bien rodé ; enfin, oui, bien rodé… du moment que rien d'autre n'a échappé à ma connaissance, parce que ce serait bien un comble que d'être mal informé pour l'un des informateurs fétiches du vieux croquant. Un tic vient tirer un rictus de mes babines à la question de la jeune femme (encore que même en deux années de contacts réguliers, je ne me sens pas particulièrement habilitée à apprécier correctement l'âge de ces bipèdes nus). Peut-être, et je dis bien peut-être, que j'ai là une porte de sortie fraîchement ouverte, tapis rouge inclus : « C'est à dire que… ouais. C'est plutôt que les gargottiers de la zone sont pas très friands de races très colorées, ni d'accents très étrangers, si vous me permettez, madame…? » C'est que cette brillante interprétation de la gentille touriste te vaudrait presque d'être sacrée maître barde, ma petite Ciel. Presque, comme dans t'as clairement besoin de sept ans de formation rien que pour qu'on songe seulement à t'offrir le bon dieu sans confesse, gamine. Surtout quand tu termines ta phrase avec ce genre de sourire trop large pour être vrai.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasana
Sorcière Maudite
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Subtilisation subtile   Lun 12 Mar - 16:31



    "Sasana..." Dit-il dans un petit soupire, gardant toujours ce petit sourire amusé sur le visage.


Sasana plissa légèrement des yeux en l'entendant parler. L'examinant dans ce même instant et bien sûr, ne pouvant nié un si large sourire qui dévoilait si bien ses canines.
Ne connaissant rien à la beauté des Farïd et ne s'y intéressant guère, la sorcière trouva sa fourrure tout simplement belle, mais pour le reste, ça restait une bête sur deux pattes.

    "En vu de votre aisance, vous cherchiez à rejoindre une destination. Mais je vous l'accorde, nos hôtes régionale ne sont guère des plus chaleureux envers leurs visiteurs."


Elle haussa les épaules, fermant les yeux un instant et prenant un air désolé. Désolé pour ces terres en tout cas, cette colonie qui est devenue très limitée par L'archipel de Tharen. Ensuite, elle fit un mouvement sous sa cape pour sortir son poignet qui était éprit de ses habits. Elle releva de son index son chapeau pointu qui lui cachait la un partie de son regard afin de mieux voir la Farïd qui s'était invité sans prévenire


    "A qui ai-je l'honneur ? Ce n'est pas tout les jour (ou toutes les nuits dans ces cas-là) que je rencontre l'un d'entre vous aussi près du territoire de Tharen."


Doucement, elle libéra ses bras de ses vêtements pour avoir un peu plus la possibilité de se mouvoir, son bâton a porté de main si nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t153-sasana-la-sorciere-maudite
Ciel
Exilée de Syab
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 28/02/2018

MessageSujet: Re: Subtilisation subtile   Mar 13 Mar - 8:37

Alors que nous reparlons et commentons gaiement (autant qu'il est possible de le faire à pareille heure et en pareille circonstance, comme mon hôte improvisée me le signale très à propos) l'attitude du Hyii moyen à l'égard du moindre exotisme, je me prends à songer à l'état dans lequel j'ai laissé le village derrière-moi : mon sillage a dû semer une zizanie spectaculaire dont les esprits se souviendront longtemps encore quand les effets toxiques qui les embrument présentement se seront dissipés ; j'espère seulement que rien n'en filtrera jusqu'à nous, ce serait assez difficile à justifier devant ce petit brin d'humain aux cheveux… roses ? Je secoue la tête, leurrée sûrement par la danse des lueurs que dégage le foyer entre-nous. « Rien qu'une touriste de passage, » tenté-je d'éviter, en serrant un peu les quelques linges dont j'ai couvert l'imposant encensoir ; il a l'air d'un infuseur à thé de la taille d'une belle soupière, et ne cliquette heureusement plus tellement sous les différentes couches de tissus qui commencent à prendre l'humidité dans la neige épaisse qui a fait bon accueil à mon postérieur fourbu. Je me demande si Sasana n'aurait pas quelque chose d'un peu consistant à manger, ou quelque chose de chaud à boire… dans sa tente, par exemple ? « Moi, c'est Ciel ; entre mages, on se doute bien toutes les deux que ce n'est pas vrai, » reprends-je de mon plus bel air complice, « mais Ciel, c'est comme ça qu'on m'appelle. Vous êtes bien mage ? Vous savez que je fais un peu de tourisme, que je me charge de prendre un peu la température dans ce coin et que je me trouve deux ou trois souvenirs à montrer aux copains pour crâner un peu sur mes lieux de vacances, mais moi, de mon côté, je sais pas trop pourquoi il y a plus d'un feu qui couve dans les bois, ni pourquoi je suis pas tombée sur le mien. » Coup d'œil à droite, coup d'œil à gauche, coup de flair vers la tente. « Vous vous promenez seule, vous ? » Elle ne me paraît pas faire un obstacle très solide si jamais l'envie devait me prendre d'aller fouiller ses affaires ; elle ne me donne même pas l'impression d'être une gageure si terrible que ça à assommer si on en arrivait aux mains. Mais j'ai un furieux doute qui vient me chatouiller la conscience, tout à coup : ça sent la bête, et pas la petite. L'odeur n'est pas très fraîche, mais assez présente pour être salement familière. J'arrive pas à mettre la griffe dessus, c'est frustrant. Je serre ma cape noire sur mes épaules, et j'essaie de reprendre un air détaché un brin mutin pour mendier « Un peu de vin ou de viande. Vous auriez pas ça, pour accueillir les voyageurs fatigués ? Enfin, vous gênez pas, vous me faites déjà meilleur accueil que les bridés du coin. Je serai pas trop difficile si vous avez que du thé. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasana
Sorcière Maudite
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Subtilisation subtile   Mar 13 Mar - 17:45

Le langage de la Farïd était assez particulier et Sasana avait du mal à saisir certaine de ses tournures de phrase. Il était possible qu'elle comprenne à côté par mégarde... Ou bien, c'est parce qu'elle était encore somnolente de sa nuit qui a été si brutalement coupée par l'arrivée d'une nouvelle compagnie. Elle ne savait pas vraiment...

Pendant que la nouvelle venue lui parlait, elle se redressa un peu de son siège de fortune. Le froid l'avait fait s'endormir par inadvertance loin de son lit qui était sous la toile accroché a l'arbre. Heureusement que le feu et sa cape l'on suffisamment maintenu au chaud, bien que c'était limite à cause d'une autre source de froid sur certaines parties de son corps. Quelle tête en l'air... Mais peu importe, elle était maintenant réveillée. S'étirant les bras doucement devant elle, l'écoutant d'une oreille, elle tentait de terminer de se réveiller, même si le froid s'en chargeait très bien. Le fait de s'être découvert et le temps de faire travaillé ses muscles la fit frissonner de la tête au pied et se glissa directement à nouveau sou sa cape.
D'un geste de main, elle attrapa quelques bouts de bois pour les jeter dans le feu et remua un peu les braises pour le raviver.


    "Enchantée. Oui je suis bien mage, comme toute Sorcière qui se respect." Partant du principe qu'elle savait ce que c'était sans vraiment se poser la question. "J'ignorais qu'il y avait d'autres feux dans cette forêt, je pensais être la seule, il n'y a pas beaucoup d'activité dans ce coin-là. Ça fait un petit moment que je traîne par ici."


La sorcière se dressa sur ses jambes dans le simple but de faire seulement deux mètres vers son abri de fortune. Elle se rassit près du feu et attrapa son sac qui semblait bien petit pour vraiment être un sac de voyage.

    "Non, je ne voyage pas seule". Sa façon de lui répondre était comme si elle prenait point par point tout les questions de l'inconnue. "Mon compagnon de voyage s'est absenté quelque temps."


La regardant d'un air plutôt passif, Sasana fouilla dans son sac pour y rechercher de façon tactile quelque chose. Son bras semblait s'enfoncer dans le sac alors qu'il était en réalité peu profond. Une vision étrange lorsqu'on est pas vraiment habitué au premier coup d'œil. "Où est-ce qu'il est... ?" Marmonna la sorcière dans un mouvement agacé. "Ah !".
La jeune femme a l'apparence frivole se redressa alors pour sortir de son sac, trois récipients et une bouteille sombre et assez grande. Trop grande pour techniquement contenir dans le sac en question.

    "Du vin chaud, ça vous irait ? Je meurs de froid ! Si la région n'était pas aussi... "Étroit", je me ferais le plaisir de prendre des bains et à dégusté des repas chaud à l’abri de cette neige..."


Sans attendre, la sorcière posa le premier récipient sur le feu et ouvrit la bouteille pour y verser le contenu. Cela prit un peu plus d'une minute, lorsque ce fut assez chaud, elle versa le liquide dans les deux autres récipients plus petit et posa un des deux en direction de l'étrangère, lui montrant qu'elle peu se servir.
Sasana ne se fit pas prier, soufflant sur le liquide avant de boire une gorgé, soupirant d'aise, son souffle humide se matérialisant dans l'air glacé de la nuit, elle se sentait revivre.

    "Il n'y a rien de mieux..." S'installant plus confortablement. "Ce baladé en pleine nuit, pressé, ravis d'arrivée a destination sans prendre le temps de regarder où on va et rejoindre ses compagnons pour au final tombé sur une vagabonde ? Ce tourisme doit être des plus intéressant dans une région aussi peu accueillante !"


Un sourire exagéré sur son visage, une certaine fierté sans être orgueilleux, la jeune femme regardait la nouvelle venue d'un œil un peu jugeur sur le moment. Mais il disparut vite pour reprendre une attitude plus posée.

    "Vos compagnons ne doivent pas être bien loin... nos campements doivent être proches, erreur n'a pas dû être difficile, il est possible qu'ils nous tombent dessus d'un moment ou un autre. Profiter de ce vin. Il doit me rester de la viande séchée..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t153-sasana-la-sorciere-maudite
Ciel
Exilée de Syab
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 28/02/2018

MessageSujet: Re: Subtilisation subtile   Ven 16 Mar - 13:29

Je ne peux pas m'empêcher de me frotter les mains dans l'attente de ce qu'elle s'apprête à partager ; l'accueil est bon, et he suis bien heureuse de ne pas avoir à songer plus avant à obtenir sa discrétion par la force ; c'est en tout cas ce que je me permets d'espérer. N'importe quel contact un tant soit peu amical qui va en faveur de ce ventre à pattes est reçu à bras ouverts ; ou peut-être be sait-elle pas comme nous autres farïd pouvons boire et manger. Je n'ai pas le temps de m'interroger plus en profondeur sur la chose qu'elle se met à fouiller et farfouiller dans son seul bagage : un sac ridiculement petit pour qui choisit d'arpenter les routes. Et pourtant je ne ris pas devant cette image : gueule bée et yeux ronds, je la vois qui y fourre son bras jusqu'à l'épaule le plus naturellement du monde et sans en déformer le fond. Je me penche tout de même de côté, histoire d'en avoir le cœur ; le fin mot de l'histoire en question, c'est que j'ai la mâchoire assez pendante pour me demander si je ne l'ai pas déboîtée sous l'étonnement. « Oui… oui, du vin chaud… c'est bien, le vin chaud. C'est bon, » bégaye-je sans trop comprendre ce qu'on me demande. Je me ressaisis progressivement, et chaque fois que je reviens un peu plus à moi, c'est avec une petite douzaine d'étoiles supplémentaires dans mes yeux. Je me sers, très inspirée par ce que je viens de voir : « Ça se fabrique facile, pour vous, ce genre de sac ? Les voyages ça me passionne, alors si je peux voyager léger… même mes gars — enfin, les collègues, quoi — je pense qu'ils pourraient vouloir y mettre le prix. Comment il marche ? Ça demande du temps, à faire ? On peut transporter quoi, avec ? » À cet instant, son prix est le mien, et je sais qu'il sera celui du patron. Peut importe quelle phrase elle pourra me sortir après ça, j'y suis sourde si ça ne répond pas mes questions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Subtilisation subtile   

Revenir en haut Aller en bas
 
Subtilisation subtile
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Féia :: Irracya :: Empire Dalentour :: Marquisat de Hyi-
Sauter vers: