Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Abbadir Devaraja

Aller en bas 
AuteurMessage
Abbadir Devaraja
Petit prince des emmerdeurs
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 09/03/2018

MessageSujet: Abbadir Devaraja   Ven 9 Mar - 20:06

Oz Devaraja

Petit Prince des emmerdeurs



Surnom : Je lui ai donné le deuxième nom d'Abbadir, le sachant déjà mage. Puis Abe, le temps passant, parce que c'était plus facile à dire. Quant à son surnom thare, j'attends de voir si mes serviteurs auront quelque chose de plus intéressant à proposer que « la sale bête » ou « le démon ». « P'tit con », j'aime bien.

Âge : Je l'ai ramené au pays quand il était encore un œuf. Pas très gros, et déjà sur le point d'éclore. C'était il y a une vingtaine d'années déjà, ou une quinzaine peut-être ; le fait est qu'il vieillit et mûrit à son rythme, et voilà qu'il a sept ans depuis … longtemps.

Sexe & Genre: C'est un petit garçon, de ce que son apparence humaine me laisse deviner : au début, j'avais beau tourner et retourner le lézard, pas moyen de savoir.

Orientation sexuelle & romantique : Il n'est pas encore bon à marier ; enfin, je suppose que le voir emprunter plusieurs de mes servantes et de mes esclaves du harem est peut-être un signe avant-coureur ? Ou le signe qu'il aime bien monopoliser les jeunes préférées de mes fils.

Race : Un pur dragonneau électrique : j'ai eu du mal à doser les courants dont l’œuf avait besoin. En passant : dites-lui toujours qu'il est fils unique : les œufs qui servent à la décoration de cette pièce ne sont pas factices, contrairement à ce qu'il semble croire.


Personnalité


Caractère : Tout le monde s'accorde au moins sur ce point : il est un enfant adorable tant qu'il dort. Oui, « tant » qu'il dort ; « quand », si vous voulez, mais nous entrons en zone de turbulence dès qu'il ouvre les yeux. Si je devais vous dire qu'il est exigeant, ce serait le pire des euphémismes qui soit : s'il n'a pas ce qu'il veut dans l'instant, vous pouvez être certains qu'il aura changé d'avis quand vous accéderez à ses demandes. Il lui arrive même d'oublier ce qu'il voulait tant ; dans ce cas, il vaut mieux ne pas le lui faire remarquer, ou il risque d'en être d'autant plus frustré. Et frustrant. C'est un jeune dragonneau en pleine croissance toujours affamé, autant de nourriture que de menus plaisirs : même s'il est un garçon adorable la plupart du temps, assez doux de caractère même (contrairement à ce que vous auriez pu comprendre de ses petites manies à l'exigence difficile), il use parfois de sa maturité draconique pour ruser ses proches et jouer la carte de la manipulation. Ce genre de coups bas a l'avantage de lui faire éviter les conflits frontaux, qui, quand bien même ils auraient été à son goût, auraient été hors de sa portée grâce à son sceau chimérique : il ne peut ni tuer, ni blesser sciemment ; me doit obéissance ; et doit protéger son intégrité physique … à ceci près que j'ai peut-être été souple sur l'ordre de priorité de ceux-ci. Comme vous vous en doutiez très probablement. Je ne pense pourtant pas que ces obligations soient vécues comme telles : leur contraire ne fait pas partie de son naturel serviable et étonnamment responsable.

Physique : Humain, c'est un petit brin d'Enaride blond avec une ligne élancée et souple toujours sous tension ; c'est un gamin nerveux, plus physiquement que de caractère, qui a besoin de dépenser toute l'énergie qui l'habite. On se doute qu'il est le modèle réduit de ce qui sera plus tard un dragon massif dont les membres seront mus par la force de la foudre ; pour l'heure, le dragonneau s'enroule facilement autour de mes épaules quand je suis de sortie. J'avais craint, avec sa naissance pour le moins hasardeuse, que ce petit bout de lézard soit pareil aux rares autres petits atrophiés ou débiles à la gueule plate et béante qui lui auraient servi de frères et de sœurs si je ne m'en étais pas promptement débarrassé. C'est au contraire une bête racée qui s'annonce dans son corps reptilien qui respire la confiance, dont le lustre presque nacré agrémente les plumes, poils et écailles d'un aura de profonde santé. Ses grands iris dorés sont vifs, attentifs, preuve d'une bonne constitution ; il les conserve aussi bien quand il porte ses écailles que son duvet d'enfant. La peau que ce dernier recouvre, encore pleine et élastique, est très blanche en hivers ; elle se colore très vite quand le soleil est clément, sans connaître les mêmes brûlures que les blondinets de mon espèce d'extraction connaissent sous de telles latitudes.

Point(s) fort(s) : Il est vif : humain ou jeune lézard nerveux, il est intenable une fois qu'il est lancé … à la vitesse de l'éclair. Personne n'est plus capable de l'arrêter, ne serait-ce même que le dévier ; en dehors de ceux qui savent son nom, bien entendu. Un coup de ses petits crocs parcourus d'électricité a le don de réveiller. Dragon, il peut facilement passer d'une apparence à une autre et s'envoler vers des rivages plus cléments.

Point(s) faible(s) : Il est comme tous les enfants : dans le noir, il peut avoir peur ; quand un mauvais rêve le réveille le soir, il attend d'avoir été rassuré pour se rendormir. Il n'est pas non plus très solide : c'est le prix à payer pour son agilité démentielle ; ses coups ne blesseraient pas un moustique, et ce sont les araignées qui cherchent à l'écraser plutôt que le contraire. Son sceau l'en empêcherait, de toute manière. Ni blesser, ni désobéir, ni dépérir.


Histoire


Famille : Moi, Jinendra Devaraja, qu'il surnomme affectueusement Wa-na-ka, Wanaka ou « maître » dans la langue énaride dont il fait un excellent interprète. Le reste de ce qu'il pourrait appeler sa famille se constitue de l'essentiel de mes esclaves et de mes serviteurs, sans compter mes fils.

Lieu d'origine : Ce petit œuf que j'ai ramené d'Enarida a maintenant bien grandi sous mon aile.

Passé : J'avais établi un campement établi en lisière de jungle ; le temps était à l'orage ; partout on pouvait sentir la géosmine alourdir l'air de son arôme si particulier sous ces latitudes. Un nid avait été aperçu plus loin, dans les hauteurs rouges d'Eslath : rien n'avait plus le courage d'y voler, et j'étais seul, avec les dragons, a savoir braver les intempéries. La tourmente devait durer toute mon ascension ; mais c'est là que j'ai été récompensé en parvenant à attaquer le nid et en m'emparant de son contenu quand la foudre me laissait un temps de répit. J'ai déjà dit comme il fut difficile de faire naître de ces coquilles ne fût-ce qu'un corps sain : Abbadir fut celui-là. Abbadir fut le seul. Je l'ai élevé à dessein d'en faire mon interprète lors des échanges que j'entretiens régulièrement auprès des drows les plus accessibles et qui n'auraient, en vingt ans, pas trouvé de goût prononcé pour l'apprentissage de notre belle langue. Abbadir a eu bien des contacts avec les peuples énarides, tribaux ou non, dont j'ai pu rassembler quelques spécimens fort utiles dans son éducation. Bien qu'il soit mon esclave, il n'en est pas moins un bien précieux que je traite avec toute la déférence qu'il mérite, sans toutefois manquer ne serait-ce qu'une occasion de le rappeler à l'ordre quand cela s'avère nécessaire.


Autres informations


Arme(s) et équipements : Je prends un grand soin à lui commander les plus belles vêtures qu'il m'est possible de lui payer : comme cette petite chose n'est pas vraiment du pays et que nous traînons bien davantage nos guêtres du côté des terres énarides, on peut pardonner les petits écarts et autres entorses que je fais régulièrement en ne le faisant pas porter le noir traditionnel des esclaves. Son seul autre équipement ? Il raffole du citron, et je ne le laisse jamais partir sans son goûter. Je me demande d'ailleurs où disparaît le contenu de ses poches humaines quand il devient dragonneau.
Pouvoir(s) : J'ai fait d'Abe un réciteur attentif dont les prédispositions pour la manipulation électrique sont un avantage non négligeable.
Aversions : Il exècre l'ennui peut-être même davantage que ne le font les sirènes ; je suppose que l'inactivité prolongée l'angoisse. Il est incapable de s'endormir sans une veilleuse : attendre dans le noir n'est pas pour l'apaiser.
Passions : Le citron a beau lui tirer des grimaces, il en raffole. C'est un grand amateur de bibelots, de curiosités et de toutes ces petites choses aussi chantantes que scintillantes, comme le sont les pièces d'or et les pierreries.
Position vis-à-vis des terres sauvages : Son vol est bien assez rapide pour qu'il se pose tant qu'il souhaite sous les ciels qu'il appelle son deuxième toit.
But : Sur sa liste, j'ai pu lire « fabricant de jouet », et « marchand ». Je le laisse occuper son temps comme il l'entend. Si ça lui plaît. Pour l'instant, mes serviteurs sont persuadés que son but est tous les tuer à la tâche.



Vous

Pseudonyme : Lexie Krovette la Limace
Comment êtes-vous arrivé ici ? Merci Jubel !
D'où vient votre avatar ?
Autre(s) compte(s) sur Féia : Alexander et Lily Krov, Erwin Krieger, Leonidas Ghiaccio, Zéphir Tramontane, Alistair Berengari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zirro Bedingfield
Cartographe presque célèbre
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 05/12/2017

MessageSujet: Re: Abbadir Devaraja   Ven 9 Mar - 21:25

Et une fiche acceptée, une!

_________________
Un crayon, une feuille, une paire d'ailes et l'envie de voir le monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Abbadir Devaraja
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Présentation :: Les Personnages :: Fiches acceptées-
Sauter vers: