Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Con, la Brute et le Truand

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Dante Ghiaccio
L'Algarade
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 19/08/2016

MessageSujet: Le Con, la Brute et le Truand   Dim 18 Fév - 18:02

Escale au Grand Large, pendant notre tournée annuelle des bars et bordels de la capitale ; en une seule nuit, s'il y a bien un endroit à ne pas manquer quitte à s'y échouer, c'est bien cette enseigne. On y est de vieux habitués, Erv et moi, et son ardoise à lui est plus longue que la liste des blagues que vous serez capables d'imaginer sur le nom de ce bistrot. Au soir, l'ambiance y est inimitable ; je ne savais pas, à l'époque, que ça allait être la dernière nuit que j'y passerais. Au moins, celle-ci est devenue inoubliable ; même si je concède aujourd'hui que j'aurais peut-être préféré que la boisson emporte une bonne part de ma mémoire à ce sujet.

On était donc au comptoir, Erv et moi, à notre place attitrée de piliers, quand un coup de coude malencontreux alla cogner dans une belle pinte. Je ne sais pas à qui elle était, mais je sais sur qui elle se renversa.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neyk
Encreuse capricieuse
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 20/12/2017

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Dim 18 Fév - 19:43

Ce soir là, ma mauvaise humeur habituelle avait atteint des sommets. Allez savoir pourquoi, c'était une période d'épidémie d'apprentie, et j'avais encore passée la journée à devoir faire avec une armée de sale gosse qui se mettais à pleurer et a brailler avant même que je ne me mette à travailler.
Une soirée morose, une météo à ne pas mettre les animaux dehors, et en plus de ça, ma favorite du bar du coin était occupée avec un sable noble de je ne sais-plus où, gros, gras, vieux, et évidemment plus "important" que moi. Je pensais que rien ne pouvait être pire, alors que pourtant j'avais dû m'échouer dans le bar le plus pourri du quartier, sous prétexte que la patronne me trouverai plus facilement ici.
Et bien j'avais tord! Me voilà au bar, a boire une pisse de chat, et un saligaud, par accident peut être, me renverse une pinte dessus!

Ne voulant pas encore me faire plus mal voir par le tenancier, au lieu d'une envolée lyrique d'insulte plus colorée les unes que les autres, je me contente d'enlever ma grande cape à capuche noire qui me donnais un air de bossue avec mes ailes, et tapote délicatement l'épaule de l’hurluberlu m'ayant arrosé avant de lui tendre ma cape, en espérant lui mettre accidentellement mon poing dans sa gueule d'ange.

- Nettoie, chien.

Okay, l'insulte était sortie toute seule, gratuitement, et n'était pas nécessaire. J'ai dit que j'étais d'humeur massacrante?

_________________
Super sign is coming ... soon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Lun 19 Fév - 17:52

Enfin une bonne soirée au bar avec mon p'tit pote grincheux. Quoi de mieux pour terminer une journée à se cramer la face dehors ? Pas qu'il faisait chaud, hein. Mais bon, je préférais attendre encore un peu avant de toucher à la fiole infecte que nous distribuait le Père gueulard. Elles nous avaient été données aujourd'hui même et la mienne trainait encore au fond de ma poche. Dante qui savait que ce n'était pas mon jour du mois préféré et ne manquait pas de me le rappeller, non sans quelques blagues aussi hautes que lui, tentait de me remonter le moral. Je levai le bras, commandant deux bières au tavernier avant de soulever un troizième doigts lorsque j'apperçu Dante faire glisser maladroitement un pinte encore pleine du comptoir.

- T'es déjà bourré, vieux ? Pardon m'sieuuuu... Madame ! Me rattrapai-je lorsque le tas de tissu d'ou s'échappait des grognements dédaigneux se leva. Oh ! Wouah ! Eheh. T'en manque pas une Dante. Glissai-je derrière celui-ci. La belle donzelle retira ce qui la recouvrait, laissant percevoir le jolie petit lot s'offrant à nous. Jolie mais enervée. Ouhla, je te la laisse celle-la. Dites moi, qu'est-ce que vous faites dans ce bar ? C'est pas ici que vous trouverez de quoi passer une soirée tranquille. Surtout pas si vous vous foutez à poil devant le premier venu. En particulier ce Nabot.terminai-je en indiquant des yeux l'invidu en question.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céosus
Dieu Fondateur
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Lun 19 Fév - 18:14

Le membre 'Dante Ghiaccio' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Esquive' : 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t104-ceosus-dieu-du-ciel
Dante Ghiaccio
L'Algarade
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 19/08/2016

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Lun 19 Fév - 18:26

Je venais de faire l'onction à la bière de ce qui s'apparentait jusque là à un petit tas disgracieux de chiffons jetés pêle-mêle dans l'assistance ; quand Erv et moi partagions une pinte en soirée, ça me faisait l'effet d'être entouré de figurants, et voilà que l'un d'entre-eux choisissait de prendre la parole au vol ! Et c'est qu'elle avait de la réplique, cette petite. Une petite bien roulée, qui d'ailleurs semblait plutôt volée à un cabaret burlesque qu'aux marins qui allaient et venaient dans le port près d'ici. Les jolies dorures sur ses soieries coupent le souffle de mon acolyte le temps d'un battement de cœur et de quelques redirections sanguines ; on me la fait pas : j'ai vu le tatouage de fonctionnaire, et le ton acide de la demoiselle tend à me filer des envies de meurtre plutôt que cajoleries sucrées. À moins que ces envies ne viennent des étoiles qui me pétillent devant les yeux alors que je me retrouve le cul sur le carrelage après que son poing ridiculement réduit ne m'eut envoyé au tapis ; ledit tapis n'a rien amorti, soit-il dit en passant. Soyons aimable. Prenons un peu de ces serviettes mises à disposition par le tenancier. Prenons une petite gorgée de sa cuvée dalentienne avant, histoire de se la rincer un peu et de se redonner un peu de contenance.
    « Bien, crevarde, » lui envoyai-je en lui vidant très volontairement cette fois ma pinte sur le sommet du crâne, « permet-moi de rincer ça avant. »
Je profite de ce qu'elle a les mains occupées pour lui fourrer les chiffons comme des dushari dans les dessous d'une putain, en lui plantant bien mes yeux dans les siens.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céosus
Dieu Fondateur
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Lun 19 Fév - 18:33

Le membre 'Neyk' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Esquive' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t104-ceosus-dieu-du-ciel
Neyk
Encreuse capricieuse
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 20/12/2017

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Lun 19 Fév - 18:45

Action réussit, l'insolent finit à terre, légèrement sonné. J'entends son camarade de beuverie m'adresser la parole. Plutôt fière de mon exploit, je passe outre le fait qu'il ai faillit m'appeler "monsieur". "Monsieur"! Je le garde pour plus tard en fait. Je profite d'avoir un homme encore sonné à terre pour répondre avec tout le tact et la diplomatie dont je sais faire part.

- Ce que je fais dans ce bar pourris ne vous concerne en rien, paysan, et je ne me "fout pas à poil", je suis HABILLÉE!

Pas le temps de réaliser que j'étais sur le point de perdre mon calme que le plébéien, se disant qu'une bière n'était pas assez, tente de me renverser une autre bière sur la tête. Malheureusement pour lui, ma petite taille me permet d'esquiver, inutilement, car le voilà qui arrose le tenancier, et lui fourre des serviettes dans la bouche avec des propos qu'il devait me réserver, probablement tellement rond qu'il doit me confondre avec lui sous les litres d'alcool qu'il a, je suppose, ingurgité.

Sûrement à cause des nerfs qui craque, cette scène me fait partir dans un fou rire comme je n'en ai qu'un toutes les éclipses lunaires en pleins jour.

_________________
Super sign is coming ... soon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Mar 20 Fév - 17:30

J'avais encore mon visage à côté de celui de Dante lorsque, d'un coup violent (dont je n'aurais jamais cru capable un si petit bout de femme), il fut projeté sur le sol. La surprise du geste me laissa coi sur mon tabouret. Par contre la réponse de la petite dame me vrilla les tympans: "Paysans" ? Elle se prenait pour qui celle-là ? Je me levai de ma chaise dans le même mouvement que mon acolyte qui, lui, devait remonter de plus bas, prêt à en découdre avec la gouge.

- On se calme, la ribaude. Fis-je en tentant de prendre un air plus calme et sortant mon sourire charmeur. C'est pas votre semaine, on dirait ?

Je me décalai de devant la trappe afin de laisser passer le patron du bar qui venait nettoyer le foutoir causé par la diablesse quand, vint le moment fatidique: lorsque je vis Dante, dans l'emportement, trop fier et trop bourré, prendre la pinte sur le bar et la verser sur la tête chauve du tenancier. Pas le temps de lui tapoter l'épaule pour le prévenir de sa méprise que le voila en train de fourrer dans la bouche du pauvre gars les vieux papiers trainant sur le comptoir depuis au moins la date de création de l'Empire. Il ne m'en fallut pas une ni deux pour que mes neurones se branchent. Le bref instant qui suivit, la taverne fut d'un calme assourdissant. J'attrapai ma bière et la bu à toute vitesse, tout en attrapant le couillon par le col de la chemise afin de lui éviter la réponse du gérant du bar qui allait rencontrer son nez. Le tout, accompagné du rire machiavélique de la bonne femme qui allait probablement nous valoir une exclusion à vie du Grand Large et une soirée bien agitée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Ghiaccio
L'Algarade
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 19/08/2016

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Mer 21 Fév - 12:16

Sauf que voilà ; oui, je plantais bien mes yeux dans d'autres que les miens, mais non pas dans le blanc des siens. Blanc qui vira bien rouge alors que je finissais un bâillon dans une bouche qui n'était pas le bustier prévu. Je n'eus pas vraiment le loisir de voir la suite de l'histoire des trois idiots qui entrent dans un bar que je suis déjà traîné par le col vers la sortie sous les moqueries perçantes de la fonctionnaire habillée comme une catin du sérail ; comme j'étais viré à reculons, j'avais le temps de remettre un peu la face de cette goton … et de me remercier d'avoir fait son baptême au barman plutôt qu'à la madame : encore un peu, et j'aurais eu la prémonition de mon petit frère tatoué de travers. Pour l'honneur, je fais mine au moins de me débattre un rien en insultant l'arbre généalogique au complet de mon sauveur.
    « Lâche-moi ! J'vais lui donner des raison de courir à la coureuse de remparts, tu vas voir ! Allez, quoi, je gagnais ! »
Sauf que mon honneur voulait me perdre, ce soir : pour bien souligner mon mécontentement, j'appuyais ce que je disais en parlant beaucoup avec les mains, peut-être un peu trop puisque mon coude alla se loger dans l'estomac d'un badaud derrière-moi, accompagné d'un craquement humide ; alors j'essayai de jouer des jambes pour me remettre debout, et voilà que je renversai un tabouret qui accueillait jusque-là le séant d'un honnête spectateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neyk
Encreuse capricieuse
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 20/12/2017

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Mer 21 Fév - 17:49

Encore sous les rires incontrôlable, je vois le bellâtre se faire attraper le col par son ami et se faire sortir du bar, mais non sans causer toujours plus de dégâts. Je profite que le gérant s'arrache les cheveux pour reprendre mon souffle, et sous mon regard encore flouté de larmes, je vois tous les regards du bar se diriger désormais vers moi. Sachant que j'allais de toute façon avoir des crampes au visage, je leurs lance mon plus beau sourire et ni une, ni deux, cours vers la sortie en ramassant ma cape/mon chiffon au sol, pour voir les deux énergumènes a l'entrée du bar. Pas le temps de parler, je leur en doit une vu la détente qu'ils m'ont fournis, je les attrapes comme je peux et les amènes dans une traverse menant aux égouts si nécessaire, en espérant que personne ne connaisse ni ce coin, ne le plan des-dits égouts.

- Désolée, je suppose? Ho et heu... Tu devrais faire gaffe... T'a une fuite. Dis-je au moins alcoolisé des deux en pointant la tache de sang sur ses vêtements, reprenant mon habituelle tête sans expression, écoutant le chahut des clients enragés du bar nous cherchant à corps et à cris.


Dernière édition par Neyk le Ven 23 Fév - 7:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Ven 23 Fév - 5:48

Voilà... ce qui devait arriver arriva. Je le savais bien q'un jour ou l'autre, à force d'essayer de le cacher, cela éclaterait au grand jour. Heureusement pour moi, dans l'affolement et la précipitation, nous fûmes tout les trois ejectés hors de la taverne. Pas le temps de penser à quoi que soi, que la demoiselle nous attrape tous deux, et nous conduit dans les ruelles de Dühr. En pleine nuit, impossible de se repérer, je crois finalement que, voir ma vie basculer d'un coup de coude bien placé m'avais quelque peu... tourmenté. La question qui me taraudait le plus était: comment j'allais expliquer ça au vieux ?

- C'est vraiment pas ma semaine... me plaignis-je les yeux dans le vague en suivant les deux clampins. D'ailleurs, Dante devait vraiment être pleins: il arrivait à courir d'un jambe et à trainer l'autre par terre tout en agitant les bras de façon assez burlesque. D'accord... je ris.

Une fois les ruelles dépassées, la fouteuse d'emmerde, qui était étrangement calme après notre petite mésaventure, nous fit entrer dans les égouts de la Capitale. On reprit notre souffle après cette course effrainée. Je relevai les yeux (ce qui ne fut pas très long) en direction de la petite dame qui nous avait conduit jusqu'ici avant que les effluves d'alcool ne se dissipent et que je commence à m'habituer à la noirceur de la nuit.

- Ta tête me dit quelque chose. J'arrive pas à te replacer. Sa petite remarque me rappella effectivement que mon pantalon était particulièrment humide à un niveau très précis de mon anatomie. Je restai un instant, sans bouger, réfléchissant à comment gérer cette fâcheuse situation avant de me ressaisir, me passer la main sur le visage, d'avoir un petit rire nerveux... et de me jeter sur le demi-couillon qui gisait dans un coin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Ghiaccio
L'Algarade
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 19/08/2016

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Ven 23 Fév - 21:33

Je hoquetai ma stupéfaction quand Erwin laisse entendre qu'il connaissait d'ores et déjà la bonne dame devant-nous, alors même que la porte de la taverne se refermait sur quelques derniers rayons jaunes et chaleureux, au profit d'une nuit bleue et au calme d'huile : assez silencieuse pour que les conversations bourdonnassent encore à mes oreilles après avoir quitté la gargote.
    « Vous vous êtes déjà vus ? Mais ça vous fait quel âge, ça, alors, vieille timbrée ? Pas que ce soit ma courtoisie qui m'étouffe, mais vous êtes plus une brute épaisse qu'un petit bout de femme, voilà pourquoi je me permets de poser la question. »
Je tenais tout de même, un doigt levé, à en faire la précision avant qu'un lourd et profond sommeil éthylique ne m'emporte dans un repos sans rêve. C'était vrai, après tout, et je le pense encore : de nous trois, elle est la seule dont le coup a tout autant porté que marqué, en témoignait le charmant coquard qui fleurissait déjà sur mes paupières. Un fragrance pour le moins inhabituelle vint me piquer le nez : je hume l'air de ci, de là avant de me souvenir de ce craquement … et de voir la tatoueuse impériale pointer du doigt les parties de mon acolyte. Avec une émotion que je ne dissimulais alors pas, je m'agrippai à la manche de mon vieil ami, si fier en cet instant de pouvoir lui dire :
    « Mais toi, tu es une femme, Erv, maintenant ! Une vraie !»
Et d'y ajouter quelques tapes bienveillantes. Peu avant de m'effondrer mollement dans l'inconscience, ce qui, je ne l'apprendrai que bien plus tard, m'évita ma part de raclée monumentale. Quoiqu'à bien y réfléchir, et avec un peu de recul, la gueule de bois n'était peut-être pas la seule cause aux horribles céphalées dont j'allais écoper au réveil. Je n'en veux pas à Erwin, s'il s'est laissé tenté en tout déshonneur : c'est bien la preuve que, quelque part, il reste un peu humain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neyk
Encreuse capricieuse
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 20/12/2017

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Sam 24 Fév - 9:57

- Normal blondin, ça à un lien avec ton insigne, répondis-je au tact au tact à l'agent de Krov. Puis vint la réplique de l'alcoolique... Malotrus! On ne demande pas son âge à une dame! Léo m'avait prévenu qu'il avait un frère un peu spécial, mais je ne m'attendais pas un malotrus faiblard, capable de se faire mettre K.O par une enfant à la force d'un mouche atrophiée, et maquillé comme une pute Dalentienne. Les choses se perdent...

Je soupire. Une fois à l’abri dans égouts, j'observe mes deux compagnons d'infortune. Comme supposé plus haut, l'insolent qui m'avait arrosé de bière, et donc le début de nos problème, était Dante. Quand à son camarade, à part son affiliation à la Krova, son visage ne me disait rien. De toutes façon tous les vampires se ressemblent.

Je laisse les deux amants s'occuper de leurs dispute de couple en surveillant comme je peux les aller et retours de nos "poursuivant", dans l'espoir que l'appel de l'alcool soit plus fort que la vengeance afin de nous laisser sortir. Non pas que je n'ai pas envie de montrer mon savoir de ce lieu morbide, mais ma cape est déjà assez détruite pour que Billy me tue quand je la lui donnerai à laver, et j'avoue que l'envie de les perdre à un détour tordu de ce labyrinthe serait beaucoup trop tentante.


_________________
Super sign is coming ... soon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Sam 24 Fév - 17:44

Le trous du cul était tellement pleins qu'il venait littéralement de s'endormir avant même que je ne l'atteigne avec mon poing. Je m'arrêtai directement: à quoi bon lui foutre une raclée dont il ne se souviendrait pas ?

- Mon insigne ? Merde... je l'avais toujours, épinglée à mon écharpe, comme un bon petit employé. Ah... oui... je vois. Je l'enlevai donc, le mettant dans ma poche. La raison de ma gueule de bois, enfin, de celle que j'aurais pu avoir si la basse extrace n'avais pas mis fin prématurément à notre soirée. Je m'installai à côté de Dante qui était en train de baver sur ses cheveux. L'envie de lui faire une petite blague avec ces derniers me démangeait, à moins que ce ne soit le sang en train de sécher qui me donnait cette impression. Je rigolais tout seul en attendant. Avant de faire une connerie que j'allais regrêter, je décidai de réveiller ce pauvre bougre... en lui flanquant une taloche derrière le crâne, comme quand il était gosse. Debout, l'idiot. J'ai soif... de bière hein. Je me relevai et allai jeter un coup d'oeil dehors quand des hurlements imcompréhensibles et des jurons s'approchant dangereusement me firent faire marche arrière. T'as l'air de connaitre la zone, miss. Y'aurait moyen que tu nous fasses sortir d'ici ? Passer mon temps libre dans les égouts c'est pas trop mon fétiche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Ghiaccio
L'Algarade
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 19/08/2016

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Sam 24 Fév - 21:22

Aux brumes piquantes de l'alcool succèdent les remugles plus douceâtres des boyaux méandreux qui, sous Dühr, semblent agités d'une vie propre et singulière ; singulière, oui, peut-être, mais aux doux arômes qui viennent m'offrir un réveil assez acide, j'aimerais revenir sur propre. La vie en question vient m'envahir la truffe à rebrousse-poils, et les étincelles qu'une sale calotte de mercenaire m'envoient dans les yeux ne sont pas pour m'offrir un réveil plus agréable. Je me relève, avec l'air d'un lapin effarouché qui s'attend à recevoir un véhicule divers en travers des moustaches dans la seconde : à l'affût, tout à fait maître de moi-même cette fois, je jette un regard à droite, puis à gauche, à la recherche de l'origine du coup, d'abord, et du bruit ensuite. Je les entends, moi aussi, qui arrivent.
    « Erv, je crois que là, tout de suite, on peut se passer de tuyaux sur tes fétiches ; laisse la dame nous tirer hors d'ici, je suis pas en état de jouer les plans de ville ni d'y aller aux poings … ça le fait moyen qu'un grand garçon comme moi se fasse rabrouer par son daron devant la division entière. »
Je m'essuie une joue un peu baveuse et fatiguée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neyk
Encreuse capricieuse
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 20/12/2017

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Dim 25 Fév - 1:46

L'amitié de ces deux hommes est ma foie fort étrange, entre insultes et coup violent, je n'aimerai pas être leurs amie. En tout cas, Krov a l'air de lui faire la vie dure au pauvre blond. Je n'ai pas le temps de me moquer de l'air d'animal perdu de Dante que les deux, plus les bruits de la plaque qu'on force, vu qu'ils sont trop con, ou bourré, pour savoir l'ouvrir convenablement, confirme mes craintes.

- Chier... Vous avez intérêt à me suivre de prêt, parce que je vais pas vous attendre!

Demi tour droite, je commence déjà à courir dans un sens. Après moult tour et détour dans ce dédale, où je l'avoue je m'amuse à prendre pleins de petit coins labyrinthique, à la fois pour voir s'ils arrivent à suivre, pas trop compliqué en soi vu mon peu d'habitude à faire des efforts physique... De ce genre, mais aussi dans l'espoir de perdre les probables poursuivant, je nous fait finalement sortir dans une place vide, perdue dans un coin reclus de la ville, que j'appelle affectueusement la place des bordel. En effet, chaque sous-sol de chaque maison est un bordel. Je me dirige donc vers celui sous la maison en ruine, sachant que la matronne me doit une faveur, elle devrait pouvoir nous cacher jusqu'à l'aube, et pourquoi pas avec quelques bonnes compagnies, de la bouffe, et de la bière.

- Ne vous avisez surtout pas d'être malpolis, ou de me faire honte, ou je vous assure de vous fermer tous les lieux de loisir de chair que je connais à vie. Leur dis-je à la cantonnade,et surtout sans le penser vraiment, juste pour être sûr de ne pas perdre mes avantages dans le coin, avant de sauter dans le trou menant au tapis de paille à l'entrée du bordel, et de me faire sauter dessus par 4 catins heureuse de me revoir, vite refroidies par les "étrangers".

_________________
Super sign is coming ... soon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Dim 25 Fév - 16:37

- Ok... Ok. On te suit la greluche: mais grouille toi avant qu'ils... pas le temps de finir ma phrase que la voilà partie en direction les couloirs sombres des égouts. Relève toi, gamin. Faut se bouger, ça va t'aider à décuver. J'attrapai Dante par le bras et me dépéchai de nous remettre à niveau de notre guide. Pas si difficile que ça finalement: les bruits des bibelots accrochés à ses fringues permettaient de la localiser.

Malgré tout, elle connaissait bien la zone la bougresse: soit elle voulait nous semer et nous abandonner au milieu des dejections de la capitale, soit elle voulait perdre nos poursuivants... ou les deux, aussi. En attendant, tout en aidant mon acolyte du mieux que je le pouvais, nous réussimes à la suivre sans trop de problèmes. Après plusieurs détours, elle grimpa à une échelle, souleva une plaque et sortit. La question était:

- Tu arriveras à monter, trous du cul ? Demandai-je à l'adresse de Dante. Monte en preums, je te suis.

Après ce qui furent probablement les quelques pires minutes de mon existence ou, ma tête fournit à mon vieil éléve, un promontoire sur lequel il pouvait se hisser vers l'extérieur, je parvins à m'extirper des égouts à mon tour. Rapidement, je replaçai la plaque et plaçai ce qui me passait sous la main dessus. Pas grand chose... mais ça nous laisserai davantage de temps. Un rapide coup d'oeil alentour... la voilà ! Je chopai Dante par le col et tentai de suivre la donzelle qui... disparue ? Disparue mais ou ç....

- Merde-merde-meeeeeerdeuuuh ! Et nous voilà, Dante et moi. Pardon... Dante sur moi, affalés dans une espèce de botte de paille pendant que l'autre se faisait acceuillir (avec beaucoup d'entrain ma foi) par 4 créatures de rêves. Attendez une minute... Dante... Dante ! Redresse toi putain ! Dis moi pas qu'on est là ou je pense... et si: on connaissait bien cet endroit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Ghiaccio
L'Algarade
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 19/08/2016

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Lun 26 Fév - 16:43

La donzelle à ailes semblait s'y retrouver, et plusieurs fois je pensai reconnaître certains des passages que j'avais dû débarrasser des saletés qui s'y terraient ; surtout au début de ma formation maintenant que j'y pense : les épreuves de bizutage chez les louvetiers manquaient parfois d'un peu de fraîcheur et de sent-bon. Comme en cette soirée qui pourtant n'aurait jamais dû s'achever plus bas encore que dans le caniveau. Puis nous regagnâmes la surface plongée dans une noirceur nocturne où fleurissaient çà et là les feux dansant d'un lampadaire. Point de gargotier, ici : uniquement les murs des différentes « familles » qui s'étaient mises par vocation dans le commerce du stupre et de la décadence ; je plaisante : ce n'était là qu'une série de bordels … curieusement familiers. Et ses pourvoyeuses de joies plus encore. Je me détachai d'Erwin pour tirer doucement sur ce qui me paraissait être la manche de notre guide, histoire d'attirer son attention sur ce que je m'en allais lui murmurer : « Ma grande, je crois que cette histoire de te faire honte, on a déjà pris un peu d'avance dans la zone … je te propose de courir, et de courir vite avant que l'ardoise d'Erwin ne te retombe dessus …, » puis de jeter une œillade à la grande andouille derrière-moi avant de baisser le ton d'encore un niveau : « … ou les ennuis qu'il a causé à ces dames rapport à je ne sais quelle maladie honteuse. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neyk
Encreuse capricieuse
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 20/12/2017

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Mar 27 Fév - 0:38

Je regarde l'air que je ne connais pas sur mes "soeurs", puis le tourne vers mes compagnons d'infortunes. Il a fallut que de tous les troubles fêtes dont elles m'ont parlé, il a fallut que ça soit eux... D'après l'heure, j'ai entre 5 à 10 minutes avant que baba matronna n'arrive. Je mets donc mes poings sur mes hanches dans une tentative d'autorité, ma foi compliqué avec mon physique d'adolescente pré-pubère.

- Attend attend, tu me dit que de un, vous venez ici consommer SANS PAYER et de deux, vous êtes des malotrus? Ho non, je ne vais pas courir, et vous non plus! Vous avez 3 minutes pour m'expliquer EN DÉTAIL toutes les erreurs que vous avez commise ici. Voir si je peux arrondir les coins. Ou les aider à tout réparer. J'en connais certaines qui adoreraient vous mettre des pains. Et ne tentez pas de mentir, j'ai la bonté d'âme de vous permettre de vous racheter, profitez en! Enfin c'est surtout que je n'ai pas envie de passer la nuit à fuir. surtout qu'ils l'ont bien remarqué, je suis assez facilement trouvable, même dans le noir. J'aime mes breloques, mais là elles m'ennuient.

Deux des filles bloquent la sorties, tandis que les deux autres guettent l'arrivée de celle qu'il ne faut pas énerver. Je n'ai pas forcément beaucoup de pouvoir ici depuis que je suis partie, mais elles restent ma famille, alors soit ils sont pardonnable, et on a notre planque, soit ils ne le sont pas, et on est tous dans de beaux draps. Sans mauvais jeux de mots.

_________________
Super sign is coming ... soon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Mar 27 Fév - 16:23

Alors la, si je m'attendais à ça. On avait l'habitude de visiter ce genre d'endroit pendant nos soirées bien arrosées (ou non), avec mes camarades.... et puis Dante aussi. Enfin bref: nous devions probablement la finir comme ça de base aujourd'hui. Mais pas ici... pas ici... Mon ardoise ? Oui. Un lien mais comme partout vous me direz: je suis immortel dans un sens. J'en tire certains avantages. Néanmoins... eheheh... y'avais pas que l'ardoise à qui on avait des comptes à rendre ici. Voir la petite dame qui nous avait conduit jusqu'ici tenter de nous sermoner comme deux gamins aurait pu être amusant: si sa clique de prosticopines n'étaient pas derrière à nous menacer de leurs 16 yeux.

- Te raconter en "détail"... je crois pas que tu apprécierais ma mignonne.

Partir au plus vite aurai été intelligent: sauf que deux barages successifs de gonzesses nous baraient la route. En d'autres circonstances, la situation aurait pu être vraiment plaisante et j'y aurais pris mon pied sans soucis. Or, la, non. Et connaissant l'endroit: tenter de s'échapper par la ou on était entré était peine perdue: sauf si l'un de nous deux abandonnait l'autre à son triste sort. J'optai pour cette idée: les pas lourds montant les escaliers ne pouvaient être que ceux de la maitresse de maison. Dante trouverait comment arranger tout ça: il avait même moyen de s'en tirer en se faisant passer pour l'une d'entres elles.

- Attends, quoi ? Une porte de sortie possible. Je la saisie et me tourne, lançant à Dante un regard meurtrier. C'est toi qui parle de chtouille, la putrelle ?! Vu la quantité de parfum et tout ton fardage que tu te badigeonnes sur la gueule, le suspect numéro un est tout trouvé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Ghiaccio
L'Algarade
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 19/08/2016

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Mar 27 Fév - 17:50

Nous voici encerclés ; ce qui aurait pu être le commencement d'un rêve agréable virait ici au cauchemar … ou à l'enfer, c'est au choix, alors même que je voyais notre sauveuse se retourner contre nous. Vermine. Aucune de ces créatures oniriques ne semblait avoir l'air apitoyée, du moins pas assez pour faire un pas de côté et nous laisser nous en aller. Pis encore : Erwin m'avait entendu, et je crus avoir chatouillé sa fierté, celle-la même qu'il loge bien au chaud dans ses fonds de chausse. Je me retrouvai bouche bée devant ce retournement, et il me fallut bien plusieurs secondes avant de réaliser ce qu'il attendait alors de mon répondant :
    « C'est ce vieux lèche-bourses qui a fait le tour du monde de la chaude-pisse qui vient me donner des leçons d'hygiène corporelle alors même qu'il encrasse les eaux de la capitale toute entière dès qu'il s'en va à son rendez-vous annuel aux thermes de la cité ? Comment voulais-tu que je me fasse seulement une ardoise ici alors même qu'au moment de me faire visiter l'endroit, ces dames criaient déjà de te tirer à vue comme le dernier des lapins ? Tu avais dû croire à une invitation plus plantureuse la fois-là, je suppose, puisque tu n'avais pas cru bon de fuir tout de suite. »
Je lui plantai chaque argument dans la poitrine à grand renfort de tapes dignes des meilleures querelles de halliers qu'on eût pu voir de mémoire de chaland.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Mar 27 Fév - 17:51

Il avait compris. Nous voilà donc, tous deux, sous les yeux des dames de plaisir, à nous envoyer aux visages, des crasses que nous ne voulions pas savoir véridiques ou non. Le but étant de nous tirer de cet endroit sains et saufs.

- Il me fait bien rire le demi-nain. Chacun de ses arguments était ponctué d'une petite bousculade du bout de son index. C'était pas du vernie quand même ? J'ai au moins le mérite d'y aller une fois l'an trous du cul d'cancrelat. Toujours à me suivre partout et à vouloir immiter les grands, pendard. Tu veux te prouver quoi ? Moi au moins je les fais crier, toi faudrait déjà qu'elles te trouvent avant d'avoir une réaction, parce que si ta queue est proportionnelle à ta taille, même ton p'tit frère doit avoir plus d'exploits au lit à son compteur. A mon tour, je le bousculais contre le mur, seule possible issue. C'est quoi ces manières de Fot-en-cul ? Même tes ongles doivent être plus longs que ta p'tite brindille. Je t'ai appris à te battre moi, pas à te maquiller comme un vieille gouge.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Ghiaccio
L'Algarade
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 19/08/2016

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Mar 27 Fév - 17:51

« Gouge ? T'aurais bien voulu quand tu t'es retrouvé plus rond qu'un coing, la semaine dernière, à me faire des avances dans un coin du gargot. Navré de les avoir repoussées, mais ta mère à dû trébucher dans la porcherie au moment d'accoucher et ramasser un porcelet en le prenant pour son fils, et je ne suis en aucun cas zoophile, moi, cul-glaiseux. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Mar 27 Fév - 17:53

- Sodomite !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Ghiaccio
L'Algarade
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 19/08/2016

MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   Mar 27 Fév - 17:55

« Fond de chausses ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Con, la Brute et le Truand   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Con, la Brute et le Truand
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Hors-Jeu :: Archives-
Sauter vers: