Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La main dans le sac !

Aller en bas 
AuteurMessage
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: La main dans le sac !    Sam 17 Fév - 19:40

Voilà un moment déjà que Gersi nous a parlé de ses fiançailles ; même si l'idée est rangée dans un coin de ma tête comme je range mes affaires, je sais qu'elle est toujours là, et que je retombe dessus parfois, quand je cherche tout autre chose dans ma mémoire. Je vois souvent le messager faire ses allées et venues jusqu'au manoir des Sytha, et ses bras sont toujours chargés de nouvelles, des lettres décisives qui décideront de tout dans la province, et peut-être même dans le pays. J'aimerais tant en savoir davantage, attacher une écriture à un nom, ou même rien qu'une odeur laissée sur le papier. On en apprend tellement d'une simple odeur ! Je les vois défiler les uns après les autres dans le Hall, s'annoncer soit comme des hérauts, soit pour tendre de grands tubes ou colis cachetés à la jarl, son époux ou, quand elle est là, Gersi Gersemi. La toute blanche reçoit rarement son courrier en mains propres, il y a donc toujours un certain temps qui s'écoule entre la première réception de ses messages, et le moment où il lui parviennent entre ses toutes petites mains. Les messagers peuvent profiter de ce temps pour se restaurer en cuisine, parfois même dans le Hall même s'ils sont assez importants pour que la grande bleue les y invite. C'est là que leurs affaires sont les moins surveillées. Et moi, je jouais sous la table juste avant qu'ils n'arrivent. J'allais m'éclipser en me répandant en excuses quand j'ai entendu le nom de Warui, suivi de celui des Berengari, ce qui fait écho dans ma mémoire. Le sac du messager qui sent la neige woktane s'avachit juste devant moi, à distance d'une main. Que je tends. Là, mon coude cogne contre la patte d'une chaise, et ma tête contre la table ; j'entends les verres sauter au-dessus de moi, tomber et se renverser ; j'en aperçois un qui roule vers moi et crache du vin un peu partout. Oups.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t80-zima-shelumiel-targavin
Warui Sytha
Future matriarche du clan Sytha
avatar

Messages : 509
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: La main dans le sac !    Dim 18 Fév - 18:23

C'était un avant-courrier qui était arrivé avec quelques colis et lettres. L'habituel. Parmi les biens se trouvaient la paperasse et dans cette paperasse, se trouvait une enveloppe bien spéciale. En ce moment, Elleira n'était pas dans le hall, elle était allée faire un tour en ville. Des corvées, disait-elle, avant de laisser Rhyas à sa place. L'espionne avait bien reçu le courrier et invité le messager à se restaurer à la table dans le hall. Une journée bien comme les autres, elle prendrait les messages après avoir grignoté un peu. Même les thanes n'étaient pas là. Comment elle faisait sa soeur pour rester assise dans sa chaise quand personne ne se pointait? Rhyas était heureuse que leur mère eut choisie sa cadette. Elle n'aurait jamais eu la patience. Elle était à table avec le messager quand un choc fit trembler la table et tomber une coupe de vin en argent, avec un petit 'hmpf' étouffé.

L'espionne bondit par-dessus le meuble pour attérrir en silence comme un félin et regarda sous la table. Shelumiel!? Elle le regarda pendant un instant, ahurie. Mais depuis quand il était ici!?

- Euh... Shelumiel... commença Rhyas.

Elle ne trouvait pas les mots.

- T'es pas sensé être cher Hector, comme apprenti ébéniste?

Il n'avait pas été renvoyé déjà?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t48-gersemi-warui-xiii-sytha
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: Re: La main dans le sac !    Ven 23 Fév - 6:13

Je n'arrive pas à répondre autrement que par un petit son étranglé et assez peu défini ; je me relève d'un bond, en oubliant que je ne suis pas encore tout à fait sorti du couvert de la table.
    « Pardon ! Pardon ! Je suis désolé ! » je me mets à répéter en boucle, la main sur le front et les larmes aux yeux ; « je… je voulais partir avant mais…. »
Et sans chercher à m'excuser plus longtemps, je m'enfuie à travers corridors et couloirs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t80-zima-shelumiel-targavin
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: Re: La main dans le sac !    Ven 23 Fév - 14:09

Cet épisode reste un beau desastre dans les mémoires… surtout la mienne ! Je ne sais pas ce que la grande Farïd noire a pu dire, ni même à qui. Je suis resté sage, la fois suivante, et un petit moment encore. Gersemi ne semble pas mal vivre sa correspondance ; j'aimerais juste être sûr. Mon eldste søster s'inquiète elle aussi, un peu, mais sans le dire ; je ne lui ai rien soufflé de ma mésaventure, et j'aimerais plutôt lui apporter de bonnes nouvelles à elle aussi. C'est comme ça que j'ai repris mes missions, mais cette fois, je voulais me montrer plus prudent : hors de question de me faire prendre comme la dernière fois ! Je dois me montrer plus patient… et à l'écoute. À l'écoute de toutes ces petites choses auxquelles on ne prête pas toujours attention : peut-être que je ne pourrai jamais avoir la primeur de l'information, mais au moins, je pourrais avoir un accès plus facile à celle-ci si j'y renonce. Ni une, ni deux, je m'attelle à savoir quand et à quoi Gersemi occupe ses journées. Je présuppose l'écriture et le rangement de son courrier cantonné aux bureau et tiroirs de sa chambre, dans ses quartiers ; je m'invente quelques excuses en prévision d'une erreur de ma part et m'élance vers la pièce où, quelques mois plus tôt, nous avons fait connaissance. La porte n'est pas fermée, et le battant cède sans résistance sous ma paume quand je la presse contre le bois sombre. Je vois que je ne me suis pas trompé : les lettres sont là, toutes : celles du fiancé, celles de sa promise, celles reçues et celle en cours. Sauf que, à peine mes doigts effleurent-ils le papier, et me voici piégé : un bruit derrière-moi. Je me saisis de toute la correspondance ; une plume roule à terre comme je roule sous le lit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t80-zima-shelumiel-targavin
Warui Sytha
Future matriarche du clan Sytha
avatar

Messages : 509
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: La main dans le sac !    Ven 23 Fév - 17:59

Ah tiens, la porte était ouverte? La personne qui rentra dans la pièce était Warui, qui revenait d'un entraînement avec sa mère. Zima l'avait remise à neuf, mais la femelle était quand même à court d'énergie. Elle allait s'aseoir à son bureau pour continuer sa lettre quand elle remarqua que tout était parti, sauf pour la plume tombée aur le plancher. Warui la ramassa.

- Mamma est venu chercher le courrier? se demande-t-elle à voix haute.

Mais elle n'avait pas fini d'écrire. Elle en parlerait tout à l'heure ou demain. Pour le moment, elle était épuisée. La petite se déshabilla pour enfiler son pyjama et se coucher, sans même voir la forme blanche sous son lit. Tant pis, elle irait au repas en pyjama, là elle voulait dormir.

- Moi qui voulait lui demander si il voulait venir faire un tour semaine prochaine, bailla-t-elle en s'allongeant.

Sa respiration ralentit quand elle s'endormit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t48-gersemi-warui-xiii-sytha
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: Re: La main dans le sac !    Ven 23 Fév - 21:13

C'est Gersemi qui revient, et bien plus tôt que prévu ! Je me retiens de taper du poing sous le coup du dépit. Je compte déjà ça sur la liste de ce que je n'avais pas prévu ; mais je sais déjà qu'elle est encore longue. J'entends la voix toute fluttée de ma Pelsøster qui s'élève et demande à sa chambre vide ce qui est arrivé à ses lettres ; c'est une voix qui ne contient aucune méchanceté, aucune colère, juste un peu de curiosité et d'incompréhension, et pourtant je sens venir des sueurs froides tout le long de mon échine. C'est à peine si j'ose seulement respirer chaque fois qu'elle s'approche de ma cachette, plus pitoyable de seconde en seconde. Je détourne pudiquement les yeux quand elle décide de passer un change, même si je ne vois rien d'elle là où je suis terré : je sais qu'elle n'apprécierait pas si elle savait. Chose qui n'arrivera jamais, j'espère. Là, je sens le matelas qui s'affaisse sur moi, et c'est le désespoir : après avoir prononcé quelques mots de regret murmurés, et dont je suis sûr que jamais je n'aurais dû être l'auditeur, le sommeil la gagne, sa respiration s'apaise. C'est à cet instant précis que je voudrais tout laisser là, quitte à être découvert et perdre sa confiance, puisque je ne la mérite pas ou plus dès à présent ; mais même si j'ai les larmes aux yeux et qu'elles ruissellent vite sur les joues, je garde le silence en sachant que je suis arrivé bien trop loin pour rebrousser chemin. Je ne veux pas parier sur mon adresse ni ma discrétion alors même que j'ai bien du mal à me retenir de renifler ; je vais devoir attendre ici que Gersemi se réveille et s'en aille. Et si d'aventures elle devait fermer sa porte à clef… eh bien, je saurai développer mon champ des possibles, je me dis, mes yeux à l'affût braqués maintenant sur les carreaux noircis de nuit de ses fenêtres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t80-zima-shelumiel-targavin
Warui Sytha
Future matriarche du clan Sytha
avatar

Messages : 509
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: La main dans le sac !    Ven 23 Fév - 23:22

Warui dormait tranquillement, quwlques moments, une de ses peluches dans les bras. Il n'y avait presque plus de lumière dans la pièce, seule la lueur des étoiles filtraient à travers les plintes des fenêtres. Un léger cognement à sa porte la fit grommeler dans son sommeil. La porte s'ouvrit sur Surric qui entra doucement et la rejoignit au lit.

- Aller Prinsess, dit-il en la secouant doucement. C'est l'heure du nàttmàl.
- Mmm.....
- Tout le monde a besoin de manger, même les héritières.

Warui se leva et se frotta les yeux, la queue basse, la peluche qui pendait à sa main gauche.

- ... m'kay...

La petite déposa son toutou sur son lit et suivi son père à moitié endormie.

- Est-ce que tu as vu Shelumiel? demanda Surric.
- Non, pas du tout.
- Sven a préparé son plat préféré, je pensais le trouver dans les cuisines mais il est nul part.

La conversation se poursuivit pendant que père et fille sortirent de la chambre en fermant la porte, laissant le jeune mâle seul sous le lit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t48-gersemi-warui-xiii-sytha
Céosus
Dieu Fondateur
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: La main dans le sac !    Sam 24 Fév - 4:18

Le membre 'Zima Targavin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Esquive' : 3, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t104-ceosus-dieu-du-ciel
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: Re: La main dans le sac !    Sam 24 Fév - 9:31

Malgré mon sentiment de culpabilité, et surtout la tension toujours plus grande qui m'écrasent à en faire jaillir de l'eau de mes yeux, je n'arrive pas à ressentir de peine ou de chagrin ; je suis bien trop occupé à faire, en silence, un tri soigné des papiers, vélins et parchemins rassemblés. Je fais tout mon possible pour qu'ils préservent leurs odeurs d'origine ; je tente de les organiser par ordre chronologique ; et surtout, j'espère laisser aussi peu de moi que possible. Je déglutis avec mal et plusieurs fois ; la lumière commence à sévèrement manquer à mon ouvrage, quand bien même mon flair est plus actif à cette tâche que ne le sont les yeux. Le pas tranquille d'un grand Farïd interrompt tout net mon œuvre. Je tends l'oreille. Le pappa de Gersi, je suppose. Quand j'entends parler de Sven, mes papilles sont les premières à réagir à ce nom ; j'ai une chance monstre que mon ventre ne se soit mis à appeler le cuisinier qu'à leur sortie.

Je roule de côté. Et respire : enfin ! À cet instant, alors que plus rien ne me pèse dessus, tout me paraît possible ! Je bondis sur mes pattes, approche ma main du battant

Et suspends mon geste. Les serviteurs doivent grouiller à cette heure-ci dans les chambres et autour des tables. Ils pourraient ne pas me remarquer dans leur agitation, et pourtant… je risque gros si quelque chose d'inhabituel vient à attirer leur attention. Ce n'est pas rien de sortir de la chambre plongée dans le noir d'une fille de jarl, juste à sa suite et à la nuit tombée. Je retente un coup d'œil aux fenêtres. Je dois au moins m'assurer que cette sortie-là n'est pas une option plus viable pour moi. Je m'en approche, en catimini, et cherche ne serait-ce qu'une seule trace d'activité au-dehors. Pas la moindre. C'est la cours, après tout : pour y accéder depuis l'extérieur, il faudrait déjà avoir réussi à franchir les portes du manoir. Œillade lancée aux-dites portes. Les gardes poursuivent leur ronde, plus intéressés par les chemins que les fenêtres de leurs maîtres. J'ouvre celle des deux qui donne sur un arbre et quelques buissons qui amortiront ma chute ; là, j'empaquette le nécessaire, dans l'espoir de le rendre aussi hermétique à l'odeur de mon effort que solide face à la chute. Je saisis à pleines mains le montant de la fenêtre, y pose une patte confiante

Glisse

Le temps s'écoule avec une lenteur étrange pendant ma chute ; min paquet glisse de mes bras quand une première branche vient me gifler sans retenir ses coups. Une seconde suit, à laquelle je parviens à me retenir le temps d'un battement de cœur, et au prix d'un éclair qui annonce et loge une vilaine douleur dans mon poignet droit ; ma cheville gauche entonne le même chant en canon quand j'atterris ; le mal s'estompe vite ; je dois me débarrasser des ramilles logées dans mes vêtements. Je glisse les lettres sous mon tabard, longe les ombres jusqu'à la porte. Je sais que je vais regretter amèrement cette chute et cet empressement demain, quand les entorses auront fini d'enfler. Là je dois me rendre à ma chambre, et vite ! Je dois me débarrasser de tout ça avant d'être pris avec. Je pourrai toujours prétexter vouloir me dépoussiérer un peu avant d'aller manger.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t80-zima-shelumiel-targavin
Warui Sytha
Future matriarche du clan Sytha
avatar

Messages : 509
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: La main dans le sac !    Sam 24 Fév - 13:55

Tout le monde était à table. Warui mâchait lentement sa nourriture. Elle portait une oreille à moitié intéressée aux propos de ses parents. Rhyas discutait herbes avec Zima. Mamma avait son verre habituel. La petite n'avait jamais compris ce qu'il y avait dedans, mais c'était ni de l'eau, ni du vin, ni de l'hydromel. L'odeur était un peu bizarre. Mamma disait que c'était seulement pour elle. Encore un secret? Et c'est Dagni qui lui apportait à chaque repas.

Les yeux de tout le monde se tournèrent sur un Shelumiel qui semblait sortir d'une chute dans les buissons, quand il arriva à son tour.

- Ça va Shasta? s'inquiéta Elleira en allant le voir pour l'inspecter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t48-gersemi-warui-xiii-sytha
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: Re: La main dans le sac !    Sam 24 Fév - 20:54

Je traverse l'entrée en ligne droite et sans rencontrer ni problème, ni serviteurs, ni curieux. La chambre est terriblement accueillante, un petit refuge où je retrouve tous mes repères et quelques souvenirs suspendus aux murs. Le seul lit de Zima emplit la pièce de sa présence rassurante et familière ; il faut pourtant que je presse le pas jusqu'au mien et que je farcisse mon matelas du précieux butin que je me fais la promesse de décortiquer dans les plus petits détails : je ne veux que rien de Leif ne m'échappe avant qu'il ne vienne à bouger quoique ce soit ici, du moins rien qui ne soit à ma portée. J'aimerais pouvoir me faire une idée de ce qui changera ici, avec lui ; j'aimerais aussi savoir, quand je viendrai à le croiser, quelle odeur il aura. Je me passe un peu d'eau fraîche tirée du broc sur mes articulations meurtries, pour calmer un peu les gros regrets futurs qu'elles feront pulser pour m'empêcher de bouger comme je le voudrai. J'en profite pour me mouiller un peu le visage, retirer ce que je peux des échardes encore emmêlées ici et là, et surtout déplier mes vêtements qui retombent en bourrelets mous et informes là où ils ne le devraient probablement pas selon toute probabilité anatomique. C'est peine perdue, je m'en rends compte avec un soupir résigné au-delà même de ce qu'il est possible d'imaginer : rien d'échappera à l'œil d'Elleira, et elle n'hésitera pas à étudier chaque coupure et chaque contusion qu'elle sera capable de trouver. Je ne lutte plus contre le fumet amical qui sait briser toute révolte intérieure et m'entraîne jusqu'au hall où, sans surprise, l'attablée au grand complet se retourne comme un seul corps à mon entrée ; on attendait plus que moi, si bien qu'on ne m'attendait même plus : des assiettes sont à quelques bouchées seulement d'être vidées, les discussions vont bon train entre les différents commensaux, et les verres commencent à voir leur contenu changer de couleur ainsi que d'odeur. Je n'y échappe pas : ma grande sœur et la jarl accourent vers moi et, à chaque fois qu'elles parviennent à saisir un nouveau détail au vol, me demande si je vais bien, si j'ai faim, ce qui m'a retenu si longtemps, Sven a cuisiné pour moi, est-ce que tu as faim, ça te fait mal ici, entre autres mille questions qui se pressent trop vite hors de leur bouche pour je sois seulement capable de toutes les entendre. La pression si vite retombée, elles devront se contenter pour seule réponse de mes bras que j'enserre autour d'elle, à la recherche d'un peu de chaleur et de calme, vivant cette fois. Je ne veux rien perdre de tout ça. Jamais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t80-zima-shelumiel-targavin
Warui Sytha
Future matriarche du clan Sytha
avatar

Messages : 509
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: La main dans le sac !    Dim 25 Fév - 1:40

Il était tout égratigné! Elleira voyait des écorchures et des éraflures et sa fourrure retroussée par endroit. Zima avait accompagné la jarl auprès du gamin, toutes deux lui posant des questions en rafale, sans avoir vraiment de réponses sauf Shelumiel qui leur donna une étreinte à toues deux.

- Sh...?

Elleira souleva le Farid blanc et le prit dans ses bras. Il était plus grand que Warui, plus lourd, mais encore assez petit pour elle. C'était l'étreinte que seul un parent pouvait donner. Elle savait bien qu'elle ne remplacerait jamais leur mère, elle ne pouvait, et Surric non plus, s'empêcher de parfois les voir comme des cousins égarés. Les Sytha étaient un peu une famille d'accueil pour les deux Targavin.

Le petit avait l'air secoué par quelque chose. Il devait avoir besoin de manger, Zima pouvait l'examiner à table pendant qu'il reprenait des forces. Elleira retourna auprès des autres avec Zima. Rhyas frotta doucement les cheveux de Shelumiel, elle aussi inquiète. Surric terminait son assiette et celle de Warui qui était endormie dans ses bras, une petite boule de poil dont le seul signe de vie était ses côtes qui bougeaient au rythme de sa respiration. Au moins elle ne verrait pas son pelsbror abîmé.

- On dirait qu'une carriole t'es passée dessus, Shasta, dit la matriarche en lui replaçant quelques mèches de cheveux. Tu étais allé dehors aujourd'hui?
- Tu peux me dire c'est qui, je lui règle son compte pour toi, promit Rhyas au mâle immaculé.
- Ce sera pas nécessaire, assura Elleira. Mais il faut voir pour ton poignet, il est tout chaud. Zima? Tu crois qu'il l'a cassé?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t48-gersemi-warui-xiii-sytha
Shasta Targavin
Terreur des bacs à sable
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 28/02/2018

MessageSujet: Re: La main dans le sac !    Mer 28 Fév - 18:00

En plus d'être tout chaud, le câlin que je donne me permet de casser toutes les questions de la jarl. Elle a les bras et le ventre d'une maman : j'entends son cœur qui bat contre mon oreille, et ses battements apaisent les miens petit à petit. La main de ma grande sœur vient caresser mes mèches en désordre alors que les grandes mains de la grande farïd bleue habillée si coloré me portent jusque devant mon assiette, à ma chaise. Je renifle un peu et attrape mes couverts pendant que tout le monde autour de moi se met à discuter. Je me sers généreusement de tous les plats, même de ceux que je n'aime normalement pas, et n'écoute plus que d'une oreille.
    « Je ne crois pas que ce soit cassé : il ne pourrait pas bouger comme ça. C'est sûrement une petite entorse, pas grand-chose. Un anti-inflammatoire suffira : si je le lui applique avant qu'il aille se coucher, il n'aura pas le temps d'enfler ni de bleuir. Au moins, le froid de dehors a dû ralentir l'inflammation »
Quand la noiraude dit vouloir me défendre, j'en avale presque mon poisson de travers ; heureusement que sa sœur la retient !
    « C'est rien ! C'est rien ! C'est juste … c'est très glissant, dehors. Ça a gelé. J'ai eu très peur. »
Et c'est vrai : le montant de la fenêtre de Gersemi était couvert d'un givre traître : c'est à lui que je devrai une mauvaise nuit !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warui Sytha
Future matriarche du clan Sytha
avatar

Messages : 509
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: La main dans le sac !    Mer 28 Fév - 18:35

Il avait encore tout son appétit! Il gobait son assiette plus vite que sa pelsöster. Il fallait dire qu'il n'était pas sujet au même rythme de vie qu'elle non plus. Elleiura replaçait tendrement le col de sa chemise pendant qu'il mangeait avec enthousiasme

- Une chose est certaine: Toi au bain après le repas, Shasta, lui dit la jarl. En espérant que ta supposition est la bonne, ajouta-t-elle en direction de Zima.

Et une chance qu'on était dans un printemps tardif. La réaction du petit fit rire Rhyas.

- Mais j'étais pas sérieuse, Shasta! pouffa-t-elle.
- Néanmoins, si c'est glissant à ce point, pensa Surric qui berçait Warui dans ses bras, il faudra répandre du sel un peu partout.
- Ça fera sortir les draks de se promener pour saler les rues, affirma Elleira avant de finir son verre. Toujours aussi dégueu, se plaigna-t-elle à l'encontre de sa boisson.
- C'est pas de la cire d'oreille, te plains pas, ma valkyrie, susurra le thane blanc.

Ellie lui envoya un regard mi-ennuyé mi-doux.

- Bon, dès qur tu as fini de manger, Shasta, bain et soins. Et hop hop hop, on ne fait pas attendre ta soeur.
- Laquelle? dit Rhyas avec un sourire en coin.

La mague de feu lui donna une pichenote sur une oreille pour la faire taire. L'espionne se plaignit de la douleur. Le train de vie quotidien, une autre journée qui se terminait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t48-gersemi-warui-xiii-sytha
Shasta Targavin
Terreur des bacs à sable
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 28/02/2018

MessageSujet: Re: La main dans le sac !    Mar 6 Mar - 18:48

Je me laisse materner sans broncher : ces petites attentions font du bien, surtout quand je peux remplir mon ventre en même temps. Je suis bien, ici : il fait chaud, je n'ai pas faim, et les gens sont aux petits soins avec moi. C'est à peine si je grommelle quand on me parle d'aller au bain après manger. Pour seule consolation, j'essaie d'enfourner tout entier une briochette dans ma gueule ouverte toute grande, un petit tour de magie grâce auquel je parviens à faire disparaître tout ce qui se trouve devant moi de comestible. Aux gros yeux que me fait ma Zima et à la remarque du grand mâle très barbu qui berce Gersi Gersemi contre lui, je m'empresse d'avaler avant de demander :
    « Du sel ? Dehors ? Il se mange, le sel-là ? »
Je jette aussi un regard interdit au liquide que la jarl boit avec dégoût, alors qu'elle parle de soins. J'incline la tête de côté, interrogateur :
    « T'es malade, madame ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warui Sytha
Future matriarche du clan Sytha
avatar

Messages : 509
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: La main dans le sac !    Mar 6 Mar - 20:14

Non, il avait encore bel et bien son appétit! Aucune inquiétude de ce côté! Rhyas avait un sourire en coin depuis un moment déjà. Sa soeur était incapable de ne pas chouchouter le gamin blanc, la magus brune non plus mais est-ce que Zima se laisserait faire ainsi? Hors de question! Shelumiel profitait de chaque instant, c'en était flagrant. Surric porta son attention aux enfants.

- Non, c'est pas du sel comestible. On appelle ça du sel parce que ça y ressemble, mais c'est surtout du gravier avec un peu de sel pour aider la glace à fondre. On en étend seulement quand la glace devient un problème général. Alserd manque de brannmagasins pour gérer la situation. Et je doute qu'Elleira veuille passer ses journée à faire fondre de la glace.

Il remonta Warui qui avait glissé. La petite cligna des yeux, le regard embrumé de sommeil, s'accrocha aux vêtements de père et se rendormit aussitôt. Elleira regardait le fond de son verre, s'assurer qu'elle n'avait rien manqué. Elle dévisagea Shasta puis fixa longuement sa fille. Celle-ci dormait à poings fermés. Elle posa son verre sur la table.

- Depuis toute jeune en fait... j'ai un rein qui fonctionne à moitié. L'autre était normal mais j'ai été blessée à mon bon rein, expliqua-t-elle au Farid blanc. Mon bon rein ne fonctionne presque plus. Avant, ça allait. Mon bon rein compensait pour mon mauvais rein. Mais là mes deux reins ne vont pas bien. Alors Dagni me prépare de quoi les aider à bien filtrer mon sang. Je dois prendre ma médecine à chaque repas.

Rhyas se pencha vers Shelumiel:

- Les reins, c'est ce qui fait ton pipi. Ils filtrent ton sang et ramassent ton pipi. Ils sont très importants

Elleira caressa tendrement les cheveux du jeune Targavin.

- Aller, bain et dodo. Et toi aussi t'as besoin de soins.

Elle le souleva de ses genoux et le tendit à Zima. On pouvait annoncer le repas fini. La jarl se leva et s'étira. Rhyas souhaita bonne nuit à tout le monde. Surric accompagna les Targavin, puisque leur chambre n'était pas loin de celle de Gersemi. Tandis que le père s'éloignait, les deux femelles avaient une discussion rapide:

- Tu comptes lui dire quand, pour ta déficience? demandait Rhyas.
- Je sais pas... ça va devoir être bientôt.
- Et quand vas-tu laisser Dagni prendre un ou une apprentie? Elle prend de l'âge, elle soignait Mamma avant qu'on soit nées.
- Je verrai... je vais y penser... avec tout ce qui me tombe sur la tête... je vais y penser, promis, jura Elleira.

Rhyas la regarda, incertaine si elle devait la croire ou non, puis disparut dans les ténèbres du soir. Elleira fut la dernière à rejoindre ses quartiers.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t48-gersemi-warui-xiii-sytha
Shasta Targavin
Terreur des bacs à sable
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 28/02/2018

MessageSujet: Re: La main dans le sac !    Mer 7 Mar - 6:38

Le sel-là devait casser les dents ; mais c'est précieux, comme aliment, ça permet de conserver beaucoup de viandes pour l'hiver, alors c'est sûrement mieux qu'il soit mélanger à du gravier ; mais pourquoi continuer à l'appeler du sel, alors ? La boisson de la grande jarl assise près de moi sent un mélange étrange d'herbes et de racines diverses, dont je ne reconnais que les queues de cerise, la réglisse et … c'était du gingembre, ça ? Même moi, je n'ai pas envie de goûter. Quoiqu'un tout petit peu, peut-être. Je couvre de sirop sucré une nouvelle briochette avant de remarquer :
    « C'est surtout les reins, j'ai entendu, qui sont pris à des gens dans les pays du sud, » maintenant, je sais à quoi ça sert ; puis de demander : « mais y en a qui sont as volés, alors pourquoi vous pouvez pas vous faire réparer ? »
Avec un nouveau rein qui aiderait celui qui est malade.Elle est jarl, la madame : elle ne doit pas manquer de médecins. Sauf que je suis soulevé et je passe de bras en bras, mon dessert entre les crocs, et Zima qui dit :
    « Au dodo, Shel. Je vais t'aider à aller à l'étage, et je m'occuperais de tes écorchures après le bain. Je te vois sourire : je le saurai si tu oublies les oreilles.
    – Oh.
    »
Gersi aussi est portée jusqu'à sa chambre, mais plus facilement par son papa. Moi, je marche un peu, mais je me repose sur ma stesøster sur le chemin. Je me demande si on verra la fenêtre ouverte. Ce serait bien : elle attraperait froid, Gersi, si on la laissait ouverte toute la nuit. J'espère aussi qu'on passera une chaufferette sur ses draps avant de l'y poser : ils doivent avoir pris l'air du dehors, eux aussi. J'espère que son fiancé est quelqu'un de bien … il lui écrit, au moins. Je me demande ce qu'ils s'écrivent. Gersi sourit beaucoup quand elle les reçoit. J'espère que tout ira bien. Je somnole. Je pense au petit tas de tissus plein d'enveloppes que j'ai caché sous mon matelas. Demain. Je serai seul. J'aurai le temps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La main dans le sac !    

Revenir en haut Aller en bas
 
La main dans le sac !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Hors-Jeu :: Archives-
Sauter vers: