Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chiens errants [Libre]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Cirrus
Exilé de Syab
avatar

Messages : 450
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Chiens errants [Libre]   Sam 17 Fév - 13:15

Désormais prêt à affronter l'activité citadine, Cirrus marchait en direction de Dühr. Vivre à l'état sauvage lui plaisait mais ce n'était pas raisonnable. Même si cela faisait deux ans qu'il errait sans but et qu'il avait tout perdu, il ne voulait pas vivre comme un animal. Il était un Farïd et il devait se comporter comme tel.

Avec quelques lapins sur lui, il entra dans la capitale. Il en avait assez de manger ces maigres proies qu'il chassait dans la forêt d'Amaëna. Dans cette ville, il pourrait les troquer en échange d'argent ou de nourriture. Enfin, il avait peu d'espoir mais il essayait de chercher une solution. Il tournait en rond dans les forêts et manquait cruellement d'argent (pour ne pas dire qu'il n'en avait plus du tout...)

Caché sous sa cape, Cirrus serpenta dans la foule. Ce flot d'êtres vivants lui semblait interminable et lui coupait le souffle. Il brusqua un peu les gens pour vite s'en sortir et ignora les insultes et les remarques rageuses. Enfin, il s'extirpa de la marée et arriva dans une petite ruelle. Le calme s'installa au fur et à mesure de sa marche et le détendit. Au loin, un jeune chien vagabondait parmi les poubelles, la truffe frôlant le sol. Le pauvre était maigre à en faire peur et devait désespérément chercher de quoi manger.

Cirrus le fixa, pris de pitié. Sa main toucha les deux lapins qui étaient accrochés à sa ceinture. Le chien remarqua sa présence et s'avança timidement vers lui. Ses yeux noirs le suppliaient de l'aider. Le Farïd détacha ses proies et les regarda avec un haussement d'épaules avant de jeter l'un d'eux au mendiant. Le chien se rua aussitôt dessus. Tant pis... ces lapins n'auraient intéresser personne, de toute façon. Le deuxième finit peu après dans l'estomac de l'animal.

Cirrus s'abaissa pour prendre le chien dans ses bras et le combla de caresses. Il rit quand il sentit sa langue lui lécher le visage. L'animal s'arrêta soudainement et aboya en direction de l'entrée de la ruelle. Cirrus tourna la tête vers le nouveau venu et se leva brusquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t34-cirrus-exile-de-syab
Zéphir Tramontane
Danger public
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 31/12/2017

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Dim 18 Fév - 5:59

- Bon, il me faut encore ces vêtements, mon cahier à croquis, celui pour mes notes, l'autre pour mes recherches, mes livres de botanique,... J'énumérai l'ensemble des affaires que je devais apporter chez le Docteur Alhazen, tout en les lui mettant au creux des bras. Je me stoppai un bref un instant, fixai l'homme dans les yeux (qui devaient se trouver à peu près à ce niveau dans la pile d'instruments, d'ouvrages et de tissus qui se m'intenait en équilibre). Ah ! OUI ! J'allais oublié mon petit chaudron ! Un indispensable.

Nous descendimes au rez-de-chaussée maman, papa et Mémé nous attendaient à côté de la porte. Papa me prit dans ses bras, et maman commenca à s'essuyer les yeux avec un mouchoirs pendant que Mémé vérifiait que je n'avais rien oublié d'important.

- Vous savez, je serai techniquement juste au bout de la rue, je passerai tous les jours. Il n'en fallut pas plus pour faire pleurer ma pauvre petite maman qui se rua sur moi et me serra de toutes ses forces.

- Mon petit bourgeons devient une véritable fleur, dit-elle dans un torrent de larmes en me secouant, faisant voler les paquets dans tous les sens. Occupez-vous bien d'elle Monsieur Rivail. Ajouta-t-elle en se relevant et essayant de trouver comment serrer la main de l'elfe en question. Oh... euh... au revoir. Dit-elle en choisissant l'option "tapotement amical" sur le sommet du crâne de l'Elfe.


Voila comment débuta ma toute nouvelle vie ! Assise en amazone sur mon balais, les affaires tanguant de droite et de gauche, j'avançai aux côtés du Docteur, dorénavant nouveau professeur, en direction de chez lui. J'avais, depuis le dernier accident, modifié quelques signes inscrits sur mon balais. Effectivement, certains s'étaient retrouvés légèrement modifiés par les griffes de mon chat, d'ou la chute d'il y a quelques jours. Le félin en question se trouvait installé tout en haut de la pile que tenait le professeur. Nous pénétrions lentement dans une ruelle quand, brusquement, Anathème (le chat qui semble souhaiter ma mort), sauta, atterri sur la tête d'Alhazen avant de se propulser en direction du chien et du grand Farïd tout juste situés à 2 mètres de nous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céosus
Dieu Fondateur
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Dim 18 Fév - 6:25

Le membre 'Alhazen Rivail' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Esquive' : 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t104-ceosus-dieu-du-ciel
Alhazen Rivail
Le Chimériste
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 30/04/2017

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Dim 18 Fév - 6:47

    « Oui, Madame Tramontane, j'ajoute volontiers les sparadraps ; mettez-les avec les trois autres boîtes, sous mon bras gauche, je les rangerai avec ceux que j'ai déjà. Oh, c'est très aimable à vous d'ajouter le goûter de votre fille ; sait-on jamais, si elle meurt de faim sur la route. S'il vous plaît, je crois bien qu'elle a assez de rechanges comme ça dans sa valise sans en ajouter davantage dans ce sac … êtes-vous persuadée qu'il ne serait pas mieux de faire plusieurs voyages, madame ? » histoire que je puisse passer la porte de mon officine quand j'y serai parvenu.
J'ai l'étrange prémonition, à cet instant, que le trajet m'apparaîtra bien plus long qu'il n'est vraiment, avec ce jeu d'équilibriste que je m'applique à parfaire à chaque pas. « Mademoiselle Tramontane, je vous en supplie, soyez mes yeux au cours de ce périple ! Dites-moi si je mets les pieds sur du sol, ou si je m'apprête à marcher sur du vide en jouant les thaumaturges, vous serez bien aimable. » Je redécouvre la capitale, et plus encore la rue qui m'a logée pendant toutes ces années, selon un angle dont je n'ai jamais pu profiter jusque là ; ça finit de me convaincre que, si je devais un jour perdre la vue, je choisirai plutôt de m'établir en campagne, loin de cette ville véritablement assassine avec ses volées de marches qui barrent des coudées entières de canaux meurtriers. J'ai par ailleurs manqué de m'échauffer avant cet exercice purement physique ; je n'oublierai pas mes étirements, à moins de vouloir sentir à nouveau des courbatures qui seront bien loin de m'évoquer ma jeunesse.

Jamais je ne me serais douté que la menace allait venir de l'intérieur. Ceci seront les derniers mots d'Alhazen Rivail, alchimiste impérial ; retenez-les et souvenez-vous de moi avec déférence j'espère.
    « Saloperie de chat ! »
Bon, ne les retenez pas : j'ai changé d'avis ; je vais essayer de ne pas mourir. Le gros matou me bondit sur le haut sur crâne, y laissant la marque de 16 belles griffes ; la poussée qu'il exerce suffit à rompre mon équilibre tout entier, et me voici à disparaître dans une explosion de tissus multicolores. Mon pied s'enfonce dans un chaudron, et je poursuis ma glissade jusque dans les eaux claires qui font le succès de notre belle Dühr.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cirrus
Exilé de Syab
avatar

Messages : 450
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Lun 19 Fév - 6:48

Cirrus s'attendait à être suivi par des personnes mal-intentionnées, comme des voleurs ou des racistes qui voulaient lui faire la peau. Malgré sa cape, quelques personnes arrivaient à reconnaître sa nature farïd. Quelle fut sa surprise quand il réalisa qu'une étrange compagnie avait pénétré dans cette ruelle. Les deux inconnus étaient surchargés de divers objets et matériaux que Cirrus examinait pour deviner ce qu'ils pourraient bien en faire de tout cela. Un déménagement ? Peut-être mais beaucoup de babioles semblaient indiquer le contraire. L'un des deux étrangers était une jeune humaine, une caricature de Sorcière, c'est-à-dire coiffé d'un grand chapeau et possédant un balais. L'autre était un elfe. Ou un demi-elfe car Cirrus n'avait encore jamais vu d'originaires d'Amaëna avec une moustache. Avant de pencher davantage son regard sur lui, un chat surgit.

Le félin provoqua alors le chaos dans la rue et le chien aboya nerveusement. Cirrus n'eut pas le temps d'intervenir pour saisir le chat qui avait sauté sur la tête de l'elfe. Le moustachu perdit l'équilibre. Les tissus multicolores volèrent et les objets tombèrent dans un fracas assourdissant. Le pauvre posa son pied dans un chaudron et dégringola jusque dans l'eau.

Cirrus accourut vers lui tout en veillant à ne pas trébucher, lui aussi. Le chien grognait en direction du chat, fautif de tout ce boucan. Ignorant la jeune fille et les regards surpris, le Farïd arriva à temps vers l'elfe. Il saisit fermement son bras et affronta le courant en tirant le malheureux jusqu'à lui. Une fois qu'il l'eut sorti de l'eau, Cirrus attendit qu'il reprit ses esprits pour lui demander :

- Tout va bien ? Vous avez eu de la chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t34-cirrus-exile-de-syab
Zéphir Tramontane
Danger public
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 31/12/2017

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Lun 19 Fév - 18:20

Anathème avait décidé de continuer à tourmenter le pauvre chien qui ne cessait de japer en direction de son maître. Cette scène ne me sembla pas extraordinaire par rapport au fracas que j'entendis derrière moi. Le pire, furent les mots prononcés:

- Monsieur Rivail ! On ne salut pas les gens ainsi ! Grondai-je mon nouveau professeur. Quelle mauvaise impression vous donnez de vous... PLOUF... c'est vraiment pas beau.... blublup... franchement.

Des sons étranges parvenaient à mes oreilles pendant que, les yeux fermés et un doigt vers le haut en signe de désaprobation (comme le faisait souvent Mémé), j'inculquai au Docteur Alhazen les bases de la vie citadine. Les pas accourant vers moi et me dépassant me firent cependant tourner le tête vers l'arrière. Je descendis de mon balais en hâte, paniquée, pris un paquet de bandage que j'ouvris dans la volé et me dirigeai près de l'inconnu venant de sortir mon professeur, trempé, de l'eau.

- Oh nom de nom de nom ! M'exclamai-je en me prenant les pieds dans la bande, trébuchant, me rattrapant sur le héros velu et m'installant à genous aux côtés du Docteur. Vous n'avez rien ? Ca va ? Ca fait mal ici ? Et la ? Tirez la langue ! Et... OH C'EST HORRIBLE ! Hurlai-je en regardant le Faryd. Je ne vous ai même pas dit bonjour, Monsieur ! Terminai-je en jetant des compresses sur le Docteur sans lâcher l'inconnu du regard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alhazen Rivail
Le Chimériste
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 30/04/2017

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Dim 25 Fév - 10:00

Comme tout bon Dalentien qui se respecte, je suis bon nageur ; un peu moins, et ce à mon plus grand dam, quand une petite enclume se plaît à me couler par le fond. L'avantage de la chose, s'il en est un, c'est que ce leste m'empêche de voguer contre mon gré jusqu'au large (ou aux égouts de notre belle capitale qui, même s'ils doivent receler des trésors de vies organiques inédites, ne sont pas au menu du jour ; il serait tout aussi bien de ne pas faire partie intégrante de ces merveilleux spécimens si l'envie me prenait de les étudier). Je ne sais pas pourquoi, mais depuis ces derniers jours j'ai l'étrange impression de mouiller ma chemise plus que de raison. Si déménager ne fait pas partie de mes projets, je songe peut-être prendre quelques vacances dans une contrée et sous des ciels plus reposants ; la gueule d'une bête énaride féroce, par exemple. Une poigne solide m'attire à elle et me sort de ce pétrin ; ce n'est évidemment pas la petite Tramontane : bâtie comme elle l'est, je suis tout à fait surpris de la voir ne serait-ce que porter ce grand couvre-chef qu'elle affectionne tant. C'est devant un Farïd que je me retrouve ; c'est un grand gaillard, à mon sens, mais peut-être un peu moins que ne le sont les Farÿd dans leur grande majorité ; il est tout couvert d'une grande cape qui me paraît avoir bien vécu. Je lui saisis l'avant-bras avec reconnaissance et n'ai pas le temps de le remercier que la jeune tornade qui me sert dorénavant de disciple se précipite à notre hauteur pour me jeter de la gaze au visage. « Je me porte comme un charme, ou peu s'en faut, » tenté-je de les rassurer tous les deux, avant de tendre moi aussi une main chaleureuse quoique trempée au jeune mâle : « Alhazen Rivail, chimériste. Merci pour votre aide. » Et, alors que je commence à ramasser ce qui peut l'être encore, j'ajoute plus timidement : « Navré de devoir vous demander ça, mais… est-ce que je pourrais vous retenir encore un peu pour…, » je montre avec force gestes bagages et paquets qui pavent la scène avant d'achever sur « … ma foi… ça ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cirrus
Exilé de Syab
avatar

Messages : 450
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Ven 2 Mar - 6:27

Comme il s'y attendait, Cirrus était tombé sur d'étranges personnages. Malgré l'accident qui pouvait s'aggraver, la jeune fille s'excusa de ne pas lui avoir dit bonjour.

- Je pense qu'il est préférable d'oublier les bonnes manières dans une telle situation.

L'Elfe assurait qu'il allait bien. Soulagé, Cirrus serra la main de l'inconnu qui se présentait sous le nom d'Alhazen Rivail.

- C'est le bon moment pour les salutations, désormais. Enchanté, je suis Cirrus. Et qui êtes-vous, Mademoiselle ?

Avant de mettre un nom sur cette fille, Monsieur Rivail lui demanda son aide pour porter toutes leurs affaires. Cirrus accepta tout en souriant et saisit le plus d'objets possibles. Il se dirigea vers les tissus qui jonchaient l'entrée de la ruelle et les plia grossièrement pour les empiler. Le chien continuait à aboyer férocement contre le chat qui le provoquait, le poil hérissé.

- Est-ce que vous pouvez rappeler votre chat ? Ce chien n'est pas à moi mais je ne veux pas qu'on complique sa vie de misère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t34-cirrus-exile-de-syab
Zéphir Tramontane
Danger public
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 31/12/2017

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Ven 2 Mar - 16:12

- Mon chat ? Demandai-je l'air absent. Ah ! Anatheme ? Ouhlala... ne lui dites pas qu'il est la propriété de quelqu'un si vous tenez à vos yeux... mon oncle en fait les frais...

Je finis par sortir de ma poche une poignée de biscuits que je déposai ensuite sur mon chapeau. Ni une ni deux, la boule de poile me grimpa dessus, non sans m'egratiner la joue au passage. Voyant le Faryd aider le docteur Rivail, j'allais leur prêter main forte en pliant mes affaires.

- Je suis Zéphir, Zéphir Tramontane ! L'élève de Monsieur Rivail. J'accrochai quelques sacs sur mon balais, toujours en train de flotter au dessus du sol. C'est gentil de nous aider. Je m'excuse pour les désagréments occasionnés. Mémé m'avait rapidement appris cette formule... je crois qu'il ne se passait pas un jour sans que je doive la resortir. Sauf que cette fois-ci, il n'y avait pas de gardes et de papiers de plaintes à signer... pour le moment du moins. Le chien vous appartient ? Demandai-je en tendant une main pleine de biscuits en direction de l'animal. Toujours accroupie dans cette position, je tournai la tête vers monsieur Alhazen. Vous devriez monter sur le balais, nous avons encore un petit bout de chemin à faire. Petit, petit... approche, p'tite boubouille. Fis-je doucement en tentant d'attirer vers moi le compagnon de notre sauveur. Il est tout tremblant de trouille...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alhazen Rivail
Le Chimériste
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 30/04/2017

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Jeu 8 Mar - 18:14

J'ai affaire à quelqu'un de fort aimable, et bien heureusement pour moi : si j'avais dû en plus me coltiner une énergumène de plus après cette saleté d'Anathème, ç'aurait été parmi un de ces typiques débuts de journée où je me sens soudain saisi d'une profonde passion non pour la greffe, mais le démembrement ; après tout, il n'y a jamais trop de pièces détachées dans mon laboratoire, et la taxidermie peut avoir ses charmes, dans ma profession. De ma main libre, moins revanchard que ce chat ne le mériterait, je gratte le cou potelé du félin. « Sans rancune, boule de poils ? » Entendre : griffe-moi maintenant, et je pourrais être tenté de te greffer des papilles gustatives autour de l'anus ; attends un peu, et tu auras peut-être une coupelle de lait. « Merci, jeune homme ; le laboratoire n'est pas très loin, ne vous inquiétez pas. Zéphir nous ouvrira la marche dès qu'elle éloignera sa main de devant la truffe d'un chien effrayé, » dis-je en retournant à mon sauveur ; « Zéphir ! Ta grand-mère me tuerait si tu devais déjà y perdre ta main ! Sois prudente, s'il te plaît. » Puis, de retour au Farïd dont je perçois le léger accent syab dans la voix, je réagis avec embarras devant l'oubli de mes propres politesses : « Mais je parle, je parle, et je ne vous laisse pas même le loisir de vous présenter à votre tour ! Vous êtes chasseur, si j'ai bien compris ? » À son présent attirail, tout le moins.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cirrus
Exilé de Syab
avatar

Messages : 450
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Ven 9 Mar - 16:51

Le chien, un labrador maigrichon au pelage sable, hésitait à accepter le biscuit de la jeune fille. La vue du chat sur le chapeau ne lui inspirait pas confiance, même si le félin s'était enfin calmé. Il regarda son sauveur qui s'accroupit auprès de Zéphir.

- Je n'avais pas pensé à avoir un chien avec moi mais je ne veux pas le laisser là. Il ne vivrait pas longtemps dans ces ruelles et tout le monde n'est pas gentil avec les animaux errants.

Un peu plus confiant, le chien se redressa et croqua dans le biscuit. Face aux avertissements de Monsieur Rivail, Cirrus le rassura :

- Il n'a pas l'air méchant et il est un peu trop peureux, surtout.

Le chimériste lui demanda son nom et devina ses activités. Le Farïd se redressa et se présenta :

- Je suis Cirrus. Je ne suis pas chasseur de profession mais juste pour me nourrir. Je ne suis qu'un simple voyageur.

Le chien laissa pendre sa langue et s'assit à ses côtés.

- Il en avait plus besoin que moi. Je pense qu'il va nous accompagner, d'ailleurs. Où est votre laboratoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t34-cirrus-exile-de-syab
Zéphir Tramontane
Danger public
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 31/12/2017

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Sam 10 Mar - 17:51

Monsieur Alhazen était vraiment en colère. Cela pouvait se comprendre: Anathème était une véritable terreur quand il s'y mettait. Néanmoins, malgré ses conseils, je restai en position, prête à offrir au petit animal terrifié, un délicieux biscuit. Il vint finalement croquer dans ce que je lui offrais avant de s'installer auprès du grand Farid, les bras chargés de mes vêtements et bibelots. Je fouillai dans mon sac et en sorti le paquet contenant les gâteaux que je donnai à notre nouvel ami.

- Si vous comptez le garder, voilà des petites récompenses que Mémé aime bien cuisiner pour Anathème. Votre nouveau compagnon à l'air de les apprécier.

Je me relevai et me remis sur le balais avant de passer devant notre petit groupe.

- Je connais le chemin ! Suivez moi, on est plus très loin. Vous êtes sûr, Monsieur Rivail ? J'ai encore de la place à l'arrière. Arrêtez de faire le grognon, je fis marche arrière et attrapai mon professeur par le col, je vous laisse pas le choix. Sinon vous allez être tout courbaturé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alhazen Rivail
Le Chimériste
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 30/04/2017

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Lun 12 Mar - 10:01

« Vous ne risquerez pas de vous perdre : d'ici à là bas, ce n'est pratiquement qu'une ligne droite à partir de ce petit pont, vous…, » ma jeune disciple ne me laisse pas le temps de finir que déjà elle m'embarque à l'arrière de son balais, le tout rythmé par sa délicatesse qui finira bien un jour, peut-être, je l'espère du plus profond de mon vieux cœur, par me devenir familière. Je m'offre une prise solide autour de la taille de ma petite élève pendant que je me maudis de m'être essayé à chevaucher son étrange monture comme elle le fait habituellement, mes jambes ramenées du même côté. « N'oublie pas, ma grande : tout droit, toujours tout droit, » rappellé-je à la jeune liche avant de reprendre notre conversation avec mon bon samaritain : « Pour vous nourrir ? » C'est effectivement assez curieux quand, dans l'empire, l'accès à la nourriture est rarement malaisé, ni même empêché… à moins de quelques rares cas de membres amputés auprès de certains tenanciers de thermapolia. Je l'entends donc plus de décrire comma vagabond que voyageur… surtout cela combiné à cet accent sybanais. Je cherche tout de même à en avoir le cœur net, une petite moue navrée sous la moustache : « Des problèmes d'argent, jeune homme ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cirrus
Exilé de Syab
avatar

Messages : 450
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Jeu 15 Mar - 18:09

Cirrus prit les gâteaux que lui tendait Zéphir et la remercia. Il ignorait ce qui pouvait y avoir dedans mais en tout cas, le chien les adorait. Il aurait presque cru qu'ils étaient magiques.

La jeune fille attrapa Monsieur Rivail par le col pour le faire asseoir sur le balais. Surpris par sa délicatesse, Cirrus rit et marcha aux côtés de ce duo excentrique. L'évocation de sa situation ne tomba pas dans l'oreille d'un sourd. Le chimériste se posait sans doute beaucoup de questions et comprit que Cirrus n'avait plus un sou. Le Farïd n'aimait pas en parler mais si cela pouvait le mener vers une solution...

- Non, je n'ai plus d'argent sur moi. Enfin, j'en ai très peu. J'arrive à m'en procurer en chassant et en vendant mes proies. Parfois, en faisant quelques travaux pour les gens.

Même si Cirrus préférait se débrouiller comme un animal sauvage, il lui arrivait d'aider des paysans en échange d'une nuit et d'un repas. Mais il était fatigué de vivre ainsi et il espérait trouver une situation stable. D'avoir une nouvelle vie.

Le chien suivait le groupe, désormais rassuré malgré la présence du chat.

- Vous êtes chimériste, donc ? Et vous allez enseigner à Zéphir l'art de créer les Chimères ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t34-cirrus-exile-de-syab
Alhazen Rivail
Le Chimériste
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 30/04/2017

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Lun 19 Mar - 18:22

Sans risquer de déconcentrer ma jeune élève à trop vouloir manœuvrer à sa place cet engin du démon dont je serais bien incapable de tirer la moindre magie, je poursuis ma conversation avec Cirrus tout en maintenant mon équilibre en plus de celle des bagages de Zéphir :
    « Vous devriez rester dans la capitale quelques jours : vous n'aurez peut-être plus l'occasion de chasser comme en province, mais vous pourrez vous remettre d'aplomb … peut-être trouver une guilde qui pourra vous aiguiller ? »
Anathème regarde le chien qui nous suit toujours avec cette même mine impériale qu'ont les fonctionnaires liés à tout ce qui est gestion administrative de l'Empire. Je l'entendrais presque demander sa pièce d'identité à l'animal errant charmé par les biscuits de la petite Tramontane. Je me dis que notre première leçon sera très certainement vouée à lui procurer un nom de mage … ne serait-ce que pour la protéger dans son réceptacle sans risquer de voir celui-ci employé en guise de vulgaire carburant.
    « Je compte d'abord lui enseigner les bases en alchimie : je suppose que ce ne sera pas ce qui nous prendra le plus de temps si je la laisse m'accompagner dans mes recherches ainsi que mes expériences, » c'est à dire : si je tâche de porter sa bague pour lui faire profiter de ma compréhension des événements ; « Je pense la présenter à l'ordre quand ce sera fait. Elle se spécialisera où bon lui semblera, mais je suppose que l'art de la chimérie pourrait lui être tout particulièrement utile dans sa vie de tous les jours. »
Pas seulement pour recevoir un salaire : j'ai un aperçu de première-main des ratés de son présent corps, auxquels une solution pourrait si facilement être apportée.
    « Zéphir ? » commencé-je avec quelques petites tapes sur l'épaule ; « Zéphir, c'est là : on descend. »
La porte du laboratoire a été laissée grand ouverte, sans souci des voleurs ou même de casse : j'ai l'impression curieuse d'être sous une paume très protectrice à ce sujet. Autant en profiter pour aérer un peu les lieux, quitte à ce que quelques mandragores décident de partir à l'aventure dans le centre-ville.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cirrus
Exilé de Syab
avatar

Messages : 450
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Jeu 22 Mar - 16:48

Rester dans la Capitale ? Oui, il y avait pensé. Par ici, Cirrus trouverait un petit travail qui pourrait lui apporter de quoi manger.

- Une guilde ? Je ne cherche pas à rejoindre une quelconque organisation mais si elle peut me donner un coup de main, je ne refuserai pas. Je pense trouver un travail pendant un certain temps. J'ai l'intention de voir du pays, prochainement.

Cirrus avait projeté son voyage à l'instant. Depuis tout petit, il rêvait de parcourir le monde. Il allait voyager en Irracya avant de partir pour Enarida. Là-bas, il pourrait peut-être se faire une nouvelle vie, loin de tous ses problèmes. Il repensa à Ciel. Il désirait tellement la retrouver mais il craignait qu'elle lui en voulait. Parfois, il se demandait si elle avait eu la même idée que lui.

- Vous croisez beaucoup de Farÿd, dans la Capitale ?

Monsieur Rivail confirma que Zéphir était son apprentie. Il allait lui apprendre les bases de l'alchimie.

- Les Chimères... je connais peu de choses sur elles. Vous en avez plein chez vous ?

L'elfe annonça leur arrivée. La porte du laboratoire était grande ouverte. Cirrus resta à l'arrière et jeta quelques regards dans la pièce. Y avait-il des monstres ou des collègues de Rivail, ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t34-cirrus-exile-de-syab
Zéphir Tramontane
Danger public
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 31/12/2017

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Jeu 22 Mar - 19:07

Cette fois-ci, il était hors de question de perdre le contrôle de ce balais. Surtout que Monsieur Rivail était derrière moi. Si un nouvel accident devait survenir, il allait réellement commencer à croire que je voulais attenter à sa vie. Je restai donc impassible, compltément concentrée sur ma route. Rien. Le vide. Personne autour de moi. Ah ? Ils parlaient de ma future formation. J'étais impatiente. AH ! Concentre toi Zéphir ! Hein ? Changer de nom... effectivement, j'avais déjà eu vent de cette petite tradition. Il fallait généralement aux mages posséder un second nom, ce dernier devenant l'unique à transmettre. Cela afin d'éviter tout barrage à la magie. Mais, il est vrai que j'étais aussi une liche. Je devrais sûrement me montrer plus prudente à l'avenir. Mais j'aimais bien mon prénom, c'était mon identité. De plus, j'avais encore tendance à l'oublier, alors un nouveau patronyme...

- Pardon Monsieur Alhazen ? Il venait de me tirer de ma rêverie. On est arrivé vous dites ? Mon regard se porta sur la maison nous faisant face. Un sourire partant d'une oreille à l'autre, je tournai la tête vers le Docteur. Mon premier déménagement. C'est ainsi que nous continuions à avancer droit vers l'entrée, toujours à califourchons sur le balais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alhazen Rivail
Le Chimériste
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 30/04/2017

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Lun 26 Mar - 7:25

Avant de répondre à Cirrus, je m'applique à descendre sans rien renverser de ce que je transporte ; un beau morceau de bravoure, puisque l'amoncellement qui charge mes bras tangue dangereusement d'un côté … puis de l'autre. Je prends toutes les précautions du monde pour ne tuer personne par accident au sein de mon petit atelier : ce serait un bien mauvais coup pour les affaires.
    « Nous avons bien quelques farÿd ; c'est difficile, pour eux, de faire carrière dans la capitale même à cause des tatouages, mais j'ai vu des maîtres compréhensifs, parfois des farÿd plus facilement convaincus, et d'autres encore qui ont préféré une oreille à un bras … attendez, je vais à l'étage déposer tout ça, mais vous, posez le reste ici. Zéphir, mon petit, vous pouvez descendre maintenant. »
Par un jeu d'équilibriste presque prenant, j'escalade les marches jusqu'à ce qui me sers de lieu de vie depuis déjà un siècle ou deux, puis la petite alcôve aménagée depuis presque autant de temps dans l'espoir de pouvoir y installer un jour apprenti. C'est avec une pointe de fierté que je me dis que c'est aujourd'hui chose faite. Les bras libérés, je peux converser avec le bien aimable gaillard sans trop me préoccuper de savoir si quoique ce soit de ce que je porte peut casser (je note tout de même qu'il faudra que je songe à éponger la piste quelque peu humide que j'ai laissé dans mon sillage). Redescendant les marches en faisant bien attention à ne pas glisser, je demande non sans une pointe de curiosité :
    « Vous cherchez quelqu'un en particulier ? »
Comme le hasard est bien fait, c'est après tout peut-être une personne déjà rencontrée. Mais déjà son intérêt s'attache à le porter sur un tout autre sujet : il observe çà et là, comme s'il s'attendait à voir quelque chose bouger.
    « Je les fabrique dans la salle à côté : c'est la partie de mon atelier qui mérite vraiment le nom de laboratoire. Pour des raisons de sécurité, je ne fais pas plus d'une chimère à la fois et j'attends que le client vienne chercher son bien. Pour les commandes plus … importantes (en taille, surtout, je veux dire) ma clientèle me laisse souvent l'accès à des lieux plus vastes. Vous pouvez aller voir, si vous le souhaitez ; toi aussi, Zéphir. Tu devrais prendre dès maintenant connaissance du matériel que tu vas devoir utiliser. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cirrus
Exilé de Syab
avatar

Messages : 450
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Ven 30 Mar - 17:43

Cirrus hocha la tête à la réponse de Monsieur Rivail. Il était sûr que les quelques Farÿd qui vivaient dans la capitale avaient du mal à s'intégrer.

L'Elfe monta les affaires de Zéphir à l'étage alors que le Farïd déposa sa charge sur le sol, de manière à ne pas gêner le passage de l'apprentie. Il se tourna vers elle pour lui proposer son aide. Monsieur Rivail descendit et posa une question qui fit bondir son cœur. S'il cherchait quelqu'un en particulier ? Oh, oui. Cirrus savait qu'il allait le lui demander.

- Oui. Je cherche une Farïd appelée Ciel. Elle me ressemble beaucoup.

Son air paraissait sombre un instant mais disparut quand Monsieur Rivail parla de sa création de chimères.

- Oh ! je voudrais bien y jeter un coup d’œil. Je vous suis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t34-cirrus-exile-de-syab
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Ven 30 Mar - 18:05

Marre de devoir me charger de la sale besogne à chaque fois. Vraiment, le vieux commençait sérieusement à me les briser sévère. M'enfin, j'étais censé avoir mon cours d'armes auprès de la petite mais non... noooon. Ben non hein. Il voulait plus que je l'approche du tout apparement. Voilà comment un mercenaire se retrouvait en train de grommeler tout seul dans les rues de Duhr, une lettre à la main. J'étais messager dans les faits... mais pas ce genre de coursier. Bref, je me dirigeais chez le confrère du boss: le docteur Rivail, les horaires de leçons de Lily programmés sur papier. Arrivé devant la vieille bâtisse, même pas la peine de frapper. Effectivement, tout était ouvert, il semblait même y avoir un peu d'ambiance à l'intérieur. Je ne me fis pas prier pour entrer.

- Doc' ? Erwin Krieger de la part de M'sieur Krov ! J'ai du courier pour vous... là, mes yeux s'arrêtèrent sur la jeune fille à la chevelure bleue pétant, immobile sur son balais volant bloqué dans le mur et chargée comme une mule. Mais le pire fut la vue du Faryd. Ciel ? J'en fis tomber la lettre qui glissa sous un meuble. C'est pas vrai... il était blanc tout comme elle, les yeux bleus. Elle lui avait déjà parlé de son frangin. Eheh. Mais je la connais la p'tite Ciel, mon bon monsieur. Un sourire en coin apparu sur mes lèvres.

La bleue s'approcha du Faryd après être descendue de son balais. Elle arborait un air complètement blasé. Elle me pointa du doigt, ses lunettes glissant le long de son nez.

- Vous voyez... suffit de demander. Tout le monde se connait dans la capitale. Fit-elle en haussant les épaules avant de ramasser des paquets sur le sol et de les monter à l'étage.

- Pour sur que je la connais. J'ai couché avec.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cirrus
Exilé de Syab
avatar

Messages : 450
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Dim 8 Avr - 5:58

Bien avant que Monsieur Rivail ouvre la bouche, une voix éclata à l'entrée du laboratoire. Un humain à la barbe bien fournie et encapuchonné fit irruption dans la pièce. Il disait s'appeler Erwin Krieger et avait un message pour le chimériste. Il posa ses yeux gris sur Zéphir puis sur Cirrus. Il le dévisagea comme s'il le connaissait, comme s'ils ne s'étaient pas vus depuis des années. Surpris, Erwin lâcha la lettre qui plana jusque sous un meuble. Il prononça le nom de Ciel et Cirrus écarquilla les yeux. Quelqu'un qui connaissait sa sœur ! Qui savait où elle était !

La jeune fille descendit de son balais et fit remarquer avec détachement que tout le monde se connaissait.

- Vous connaissez ma sœur ?

Cirrus espérait avoir une indication de l'endroit où elle se trouvait. Et non ce qu'elle faisait de sa vie sexuelle. Le Farïd fronça les sourcils. Il n'imaginait pas Ciel prendre du plaisir avec un humain. Enfin... il ne voulait pas imaginer sa sœur en pleine action. Elle avait sans doute bien changé depuis leur séparation. La mine narquoise d'Erwin essayait de provoquer Cirrus qui resta calme et demanda froidement :

- Bien. Et où est-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t34-cirrus-exile-de-syab
Alhazen Rivail
Le Chimériste
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 30/04/2017

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Mar 10 Avr - 13:11

Le nom prononcé par le jeune farïd ne m'est pas familier outre mesure : Ciel est, sans nul doute possible, un pseudonyme ; j'ai donc la possibilité de réduire la liste des suspects aux farÿd femelles, semble-t-il blanches, ayant autour de vingt ans et pourvues de deux queues ou plus … une description finalement assez fine dès lors que l'on songe qu'ils ne constituent pas l'essentiel des habitants de la capitale impériale. Je m'approche de suite des différents dossiers que je conserve, relatifs aux patients qui passent me voir officiellement ou non (au sein, ceux-ci, d'une autre chemise titrée « Petits plats des grandes occasions » et cryptés sous la forme terriblement mystique et suspecte de … recettes de cuisine ; si elles devaient être découvertes, je promets d'aller me procurer spécialement un chapeau chez Léonidas pour le manger). Je pourrais bien avoir compté pareil personnage parmi mes clients sans en avoir toutefois conservé la mémoire ; c'est bien probable : qui se souvient du nom de chaque personne qu'il a pu ouvrir ou recoudre ? À peine commencé-je à compulser mes documents que s'en vient la voix tonitruante d'un messager que je connais bien, un habitué, dans une certaine mesure : il s'agit d'Erwin Krieger, l'un des messagers les plus polyvalents que le Docteur Krov tient sous sa coupe. Et quel messager, quand on entend le message qu'il fait passer à mon sauveur ! Pile au moment où je retrouve l'historique médical de la jeune farïd ; c'est qui s'appelle couper l'herbe sous le pied de quelqu'un. Je ferme la chemise contenant quantité de recettes irréalisables sur une note de déception et sans oublier de l'accompagner de quelques petits soupirs.
    « Votre délicatesse me dépasse, Monsieur Krieger. Déposez votre courrier ici et passez certains de ces détails à monsieur. »
Je ne pense pas qu'il soit non plus très inspiré d'offrir à Cirrus un compte-rendu trop précis de ce pourquoi sa sœur a pu venir consulter ici, fût-ce un rhume, une balle sur laquelle elle eût fort maladroitement glissé, ou quelque infection diverse.
    « Si vous deviez rester à Dühr sans obtenir de quoi trouver salaire, n'hésitez pas à venir me voir. Je dois d'ailleurs bien avoir … quelques pièces …, » continue-je alors que je tâte mes poche en recherche désespérée d'un argent que je prie ne pas avoir noyé ; « … sur moi … ah ! Les voici ! »
Soulagé, je tends tout ce que j'ose garder sur moi quand je m'aventure dans les quartiers parfois plus sensibles qu'ils ne le devraient mais qui regorgent d'herbes et de racines atypiques et à l'intérêt pharmaceutique sans commune mesure.
    « Tenez. Pour vous dédommager. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Mer 11 Avr - 5:07

Encore une fois, je m'étais présenté comme un gros lourdaud de compétition. Le docteur Rivail ne manqua pas de me le signifier, gentillement tout du moins. Heureusement que le frangin potentiel de Ciel semblait de nature calme. Un gars m'aurait salué en me causant de ma soeur comme je venais de le faire devant ce pauvre faryd, je lui aurais refait la tête au carré. M'enfin, c'était dit après tout.

- Arf... pardon. Je manque cruellement savoir vivre. Pardon aussi à vous m'sieur Rivail. Je réfléchis un instant quand à sa question. Oui, j'étais tout de même capable de me creuser les méninges. Ecoutez, je ne suis pas en mesure de vous donner les détails quand au lieu ou elle se trouve. C'pendant, je peux jouer les secrétaires et vous plannifier un rendez-vous entre vous deux. C'est tout ce que je peux faire pour le moment. J'enlevai mon écharpe et me passai une main dans les cheveux. Vous connaissez le Grand Large ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cirrus
Exilé de Syab
avatar

Messages : 450
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Dim 29 Avr - 4:50

Monsieur Rivail, lui, ne s'était pas gêné pour faire remarquer à Erwin que son comportement était déplacé. Ce dernier n'avait pas eu besoin d'une réponse de Cirrus pour comprendre qu'il n'en pensait pas moins. Cependant, l'inconnu accepta de l'aider en planifiant un rendez-vous avec sa sœur. Trop beau pour être vrai, le Farÿd croyait d'abord que c'était un piège, mais étant donné la nature bienveillante de l'Elfe, il serait mis au courant des intentions d'Erwin.

- Je connais très mal Dühr, donc le Grand Large ne me dit rien. Mais je suis prêt à recevoir Ciel.

Monsieur Rivail fouilla ses poches, à la recherche de quelques pièces qu'il tendit à Cirrus. L'exilé les regarda, un peu gêné par cette générosité. C'était peut-être une petite somme pour un chimériste si réputé, mais le Farÿd hésitait à les accepter.

- C'est bien gentil à vous, Monsieur. Je ferai en sorte de vous rembourser au plus vite. Merci encore.

Un petit sourire se dessina sur le visage de Cirrus.

- J'aurais aimé voir vos chimères, mais j'ignorais qu'une telle nouvelle allait être annoncée. Comment va Ciel ? demanda-t-il à Erwin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t34-cirrus-exile-de-syab
Erwin Krieger
Pilier de bar
avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 27/01/2018

MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   Lun 30 Avr - 5:15

- Le problème c'est le lieu, M'sieur. Parce que... sans vouloir vous vexer ni rien: elle, elle est peut-être pas prête à vous recevoir. Je me passai une main des les cheveux, les remettant en arrière pour enfiler correctement mon écharpe. Ce qu'on peut faire, je vous fait le guide jusqu'au Grand Large et vous pourrez y attendre. C'est l'un des endroits de Dühr ou vous êtes certain d'être bien accueilli. Lieu de réunion de la Maghia par excellence, et vu qu'on avait pas mal de Faryds dans nos rangs, il ne serait pas regardé de travers. Je passai ma main autour de ma ceinture: j'avais bien sacoche contenant ma paye récupérée plus tôt. Vous pourrez vous prendre une chambre et un repas convenable, vous avez du faire pas mal de route pour arriver à la capitale. Je décrochai la bourse et lui passai, tout comme le docteur Rivail lui offrit quelques pièces. Je m'en inquiétais pas plus que ça: le boss serait interéssé par ce nouveau venu de Dühr. Ciel ? Oh... bah... la dernière fois que je l'ai vu on.. 'fin... Oui, oui elle va très bien. J'étais plus qu'impatient de lui annoncer l'arrivée de son frangin. La tête qu'elle allait tirer ne se verrai pas deux fois dans une vie. Par contre ça sera forcément le matin, on est sûr qu'elle bossera pas. Le tout, c'est que vous attendiez bien là ou je vous emmène.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chiens errants [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chiens errants [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Hors-Jeu :: Archives-
Sauter vers: