Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Léonidas Ghiaccio

Aller en bas 
AuteurMessage
Léonidas Ghiaccio
Petit prince des tailleurs
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 21/09/2017

MessageSujet: Léonidas Ghiaccio   Dim 21 Jan - 17:44

Leonidas Ghiaccio

Petit prince des tailleurs



Surnom : Des surnoms, j'en ai des tas … c'est le lot du succès ! Le prince de l'aiguille, le petit maître ! Je m'exporte partout où un vêtement peut être porté, alors les surnoms vont vite. Mais le premier à m'en avoir donné une belle brochette très colorée, c'est mon frère. Dès ma naissance, j'étais le crapaud. Maintenant ça alterne avec le micro cyclope, Boucle d'or, ….

Âge : J'ai 13 ans ! Je ne suis plus un enfant, et je suis surtout en passe de devenir un maître dans mon art. Du moins, officiellement : mon talent n'a plus besoin de se justifier depuis longtemps.

Sexe assigné: Masculin.

Genre : Tout ce qu'il y a de plus masculin.

Orientation sexuelle et amoureuse : Les femmes me plaisent. Je les vois défiler tous les jours, et j'aime les habiller, les imaginer dans ce que je conçois et ce que je couds. J'aime les mettre en valeur, souligner leurs formes, l'angle d'une épaule, le galbe d'une cuisse [il parle encore cinq minutes avant de finir son énumération].

Race : Humain, s'il vous plaît ! Ce n'est pas parce que Dante m'appelle le Crapaud que j'ai autre chose que du sang humain dans les veines.


Personnalité


Caractère : Je ne supporte pas quand les choses ne se passent pas exactement comme prévu. Sauf si la surprise est bonne et à mon avantage. Mais la moindre frustration me met hors de moi. Et les gens qui m'y poussent je … ! Je les … ! Je les rien du tout, en fait : je suis incapable – physiquement incapable – de tenir tête à une fillette, alors quand je ne peux rien rapporter à ma mère ou à mon père, je sais que je dois me taire et prendre sur moi. Mais ça ne m'empêche pas pour autant de les poignarder du regard ! Ou de fuir très vite et très loin si ce sont des armoires à glace. Je sais tout de même reconnaître mes combats. Je suis à l'aise dans le confort, les broderies fines, les petites attentions parentales (surtout maternelles) et je pose rarement problème à mon entourage par mon caractère plutôt calme et arrangeant. Je n'ai pas vu le monde comme l'a vu mon frère, alors ça lui arrive à lui de dire que je suis un peu niais et naïf et il en profite parfois pour me faire avaler des salades pour que je passe pour un idiot. Et j'y crois parfois encore !

Physique : Je suis très filiforme, c'est plutôt facile de s'en souvenir. C'est bien davantage un physique d'artisan que celui d'un sportif, je ne pourrai jamais prétendre le contraire. J'aime mon corps comme il est, même si je ne risque pas de blesser grand monde avec. Mais esthétiquement, c'est un support très intéressant pour m'entraîner à la couture et à la conception de vêtements : le tissu ne me coûte pas cher et je suis un mannequin parfait pour porter mes prototypes. Je me soigne énormément et tous les jours pour avoir l'apparence la plus commerciale possible : mes cheveux blonds sont lissés avec une précision sage qui accentue la liberté de quelques mèches que je laisse vivre leur vie ; mon œil gauche, même sans son frère, a trouvé un bon compagnon de voyage grâce à un cache-oeil que j'assortis toujours à mes tenues, elles-mêmes souvent choisies en fonction de sa teinte verte ; j'ai la démarche très précise, presque raide. Le sérieux et le style d'un adulte en modèle très réduit, ce que mes parents m'ont enseigné à montrer et tenir quoi qu'il arrive.

Point(s) fort(s) : Je sais … fuir ? Vite. Je suis rapide de mes jambes.

Point(s) faible(s) : J'ai les mains sensibles, je n'aime pas trop les user sur des armes. Ni en combat en général. Si ce ne sont pas des joutes verbales, vous pouvez m'oublier.


Histoire


Famille : Aravani et Hana Ghiaccio, mon père et ma mère, sont extrêmement gentils et protecteurs avec moi, et je sais que mon père s'en veut encore pour mon œil. Il ne devrait pas, ça arrive, un accident. Je suis chouchouté à longueur de journée et j'ai beaucoup d'admiration pour eux, ma mère comme mon père, mais depuis que je deviens un homme qui fait son entrée dans le vrai monde, celui du travail, je me rapproche un peu plus de lui et j'entends parler plus souvent des exploits qu'implique son métier. Mon frère, Dante, est du même milieu. Lui, il a vu un monde complètement différent de Dühr, de la capitale, de la paix et du commerce comme je le connais. Il me parle beaucoup de tout ce que maman ne voit pas de raisons à me dire. Avec papa, je le vois un peu comme un héros. Enfin, pas toujours. Et pas toujours non plus sans peur et sans reproche. Mais je refuse de croire à se qui se dit à son sujet si ça ne me paraît pas cohérent avec ce que je sais de lui. Sa femme, la première avec qui il a eu ce petit amour de Fai dont je suis le fier tonton, était dans ma mémoire une très belle femme qui a été très gentille avec moi par le passé. Je me souviens peu d'elle et des circonstances de sa mort. J'essaie d'entendre aussi peu parler que possible de sa seconde épouse et de son fils. Moins j'en entends, mieux je me porte. Sauf si vous avez les derniers ragots à leur sujet. Ça je veux bien. Sinon, j'écoute ce qu'en disent mes parents.

Lieu d'origine : La capitale, bien entendu !

Passé : Je n'ai jamais rien vécu de particulier, et je m'en porte très bien ! Je n'ai jamais rien connu d'autre que la vie de la capitale, ce pendant des années, et même quand mon père et mon frère étaient en déplacement, ma mère insistait toujours pour que nous nous installions dans des comptoirs hyii en centre-ville en attendant leur retour au pays. Là, j'y ai appris quelques petites astuces sur les plantes qu'elle savait maîtriser presque aussi bien que les affaires, et c'est son initiation sur ce dernier sujet d'intérêt qui a aiguisé ma langue et développé mes charmes et mon charisme – ainsi que quelques bribes de hyii qui sont assez vendeuses. Pour ce qui est de ma culture impériale, je la tiens de mon père qui a voulu très trop m'initier à tout ce qu'il y a à savoir sur nos us et coutumes, pour que certaines des manières barbares de ma mère (selon ses mots, même si je ne vois pas de quelles manières il parlait) ne déteignent pas sur moi. Et le reste, si j'avais la moindre question sur quoi que ce soit, je savais et je sais pouvoir compter sur mon frère pour m'éclairer sur des sujets plus obscurs ou des choses que mes parents n'auraient pas abordé d'eux-même. J'ai toujours été en territoire civilisé, mais lui a grandit en-dehors des frontières, et il a des choses fascinantes à en dire qui ont parfois pu nourrir le côté exotique de certaines de mes créations les plus populaires. Pendant longtemps, j'ai essayé de répondre aux exigences de mon père avant même de penser aux miennes, mais Dante, et surtout sa femme Célén, m'ont poussé chacun à leur manière à me trouver un rêve à suivre – je voulais créer, pas me battre. Et mon père l'a accepté sans problème et m'a soutenu dans mes recherches. J'ai d'abord tenté un apprentissage en tant que forgeron, mais qui s'est mal terminé et m'a poussé vers celui, moins risqué, de couturier : une pièce sur laquelle je travaillais a sauté et c'est depuis ce moment que j'ai perdu mon œil droit, même si je ne m'en étais pas rendu compte sur le coup. Je me souviens que ma mère avait passé la journée, peut-être même le mois entier à traiter mon père d'ahuri irresponsable entre autres noms d'oiseaux très colorés et insultes hyii que je n'avais jamais entendu auparavant. Je me suis vite fait au changement et me suis montré très doué de mes mains en couture – il le faut bien pour devenir maître à 13 ans !


Autres informations


Arme(s) et équipements : Des vêtements de ma fabrication (je suis une publicité ambulante) ainsi que des ciseaux, du fil et une aiguille. Et, bien entendu, mon éternelle exubérance.

Pouvoir(s) : Celui de savoir exactement comment mettre n'importe quel corps en valeur. Ou presque.

Passions : La couture, bien entendu. Je ne porte que mes créations, et uniquement mes créations : il n'y a rien qui me ressemble plus qu'elles et elles me permettent de me faire remarquer à ma juste valeur. J'aime que les regards se posent sur moi, et la ville est le meilleur endroit pour ça, avec ses bains de foule, ses cafés, ses ragots … j'ai l'oreille pour les ragots et les rumeurs. Sinon, je suis d'un caractère très affectueux et câlin, un vrai fou des papouilles, cajoleries et autres petites attentions.

Aversions : Le mauvais goût. C'est quelque chose qui a le don de me mettre hors de moi. J'ai aussi des tendances très chevalier blanc : il est hors de question qu'on s'en prenne au lus faible en ma présence ! Surtout parce que, quand c'est le cas, c'est moi le plus faible en question … mais je suis près à défendre les autres tous muscles dehors ! Ou au moins de le faire croire. De faire croire que j'ai des muscles, je veux dire. Enfin, si j'aime me faire remarquer, il est absolument impensable que je laisse les gens m'ignorer, et en ce qui concerne les nouvelles, je me dois d'être toujours le premier à la page, l'avant-garde de l'avant-garde.

Position vis-à-vis des terres sauvages : De nouvelles matières à travailler, des richesses à se faire, des peuples à vêtir ! Je suis pour son exploration, pardi !

But : L'ovation, l'honneur, me faire acclamer par la foule, être reconnu et aimé où que j'aille.



Vous

Pseudonyme : Limace.
Comment êtes-vous arrivé ici ? Par Jubel, sur l'ancien Févlia.
D'où vient votre avatar ? Wikiart ! Encore et toujours !
Autre(s) compte(s) sur Féia : Leo Ghiaccio et Alexander Krov.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cirrus
Exilé de Syab
avatar

Messages : 438
Date d'inscription : 07/08/2016

MessageSujet: Re: Léonidas Ghiaccio   Mar 23 Jan - 9:03

Okay, pas de souci pour ton nouveau perso ! Wink

Je valide :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumactif.com/t34-cirrus-exile-de-syab
 
Léonidas Ghiaccio
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Présentation :: Les Personnages :: Fiches acceptées-
Sauter vers: